Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Promenade Samuel-De-Champlain: la troisième phase compromise

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 janvier 2019 11 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

À environ deux mois du début annoncé des travaux pour la réalisation de l’ambitieuse phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain, la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) ne s’est entendue ni avec le CN, dont les rails doivent être déplacés, ni avec le Port, pour l’usage de ses terrains, a remarqué Le Soleil. Les entrepreneurs pour le chantier de 171 millions $ n’ont d’ailleurs toujours pas été embauchés.

«Il reste des ententes à négocier», expose la conseillère stratégique aux communications et relations publiques, Valérie Lesage. «Il reste quelques ententes à conclure avec le Port de Québec et le CN.»

La CCNQ se veut néanmoins rassurante : «Tout va bien. […] Les négociations vont bon train. Mais ce n’est pas encore fini, ce n’est pas signé encore.»

Le CN n’a pas rendu notre appel. Par contre, l’administration portuaire corrobore : il n’y a pas d’accord pour que la promenade passe sur les terres du fédéral, note la conseillère relations publiques et événements, Marie-Andrée Blanchet. «C’est une question d’échange de terrains. Nous, ce qu’on propose, c’est d’aller vers un échange de terrains.»

Même sans contrats avec ces partenaires incontournables, la Commission a néanmoins lancé le troisième volet de la célèbre promenade l’automne dernier. Pas le choix, semble-t-il, si elle veut avoir complété l’aménagement des 2,5 kilomètres s’étirant de la côte de Sillery à la côte Gilmour avant la fin de 2021. Une priorité électorale de la Coalition avenir Québec (CAQ).

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Projet - Promenade Samuel de Champlain.


11 commentaires

  1. Léonce Naud

    25 janvier 2019 à 14 h 24

    J’offre une caisse de bière au premier qui m’arrive avec le nom d’une personne ou association grand public ayant proposé l’aménagement d’une piscine-pataugeuse de 20 millions de dollars aux coûts de maintenance annuels faramineux à l’Anse au Foulon, c’est-à-dire littéralement au milieu de nulle part. Cf.: http://www.gensdebaignade.org/Plages_fluviales_Quebec_les_meilleurs_sites.pdf

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. "Le" lecteur assidu

    25 janvier 2019 à 21 h 42

    Je souhaite que le nouveau gouvernement oblige la CCNQ à repenser ce projet et à couper la partie pharaonique !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Léonce Naud

    26 janvier 2019 à 11 h 11

     ou annuler
  4. michel desjardins

    26 janvier 2019 à 16 h 27

    Si le CN se traîne les pieds dans ce dossier comme il le fait avec le pont, ce n’est pas demain la veille que les gens de baignade vont pouvoir faire trempette dans la « pataugeoire »..
    Legault devrait demander à la CCNQ de lancer immédiatement les travaux pour le littoral est. Sa promesse électorale serait remplie quoiqu’il advienne; c’est-à-dire même si la CCNQ devait nous démontrer à nouveau avec la phase 3 qu’elle n’est jamais capable de livrer un projet à temps..

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • CLessard

      26 janvier 2019 à 17 h 42

      C’est tout de même ironique au bout du compte. Réaménager le littoral du fleuve Saint-Laurent pour y aménager une piscine.. Alors que le fleuve est juste à côté.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel desjardins

        26 janvier 2019 à 18 h 04

        Si j’ai raison de penser que le CN va se traîner les pieds pendant longtemps, on fait quoi? On demande aux gens de Beauport de patienter encore plus longtemps?
        Et ce n’est pas qu’ironique. C’est aussi ridicule et honteux. Quand on pense que dans les années 1950, on se baignait directement dans le fleuve au Foulon, et qu’aujourd’hui, à Paris, c’est dans la Seine..

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Léonce Naud

      26 janvier 2019 à 19 h 09

      Les Gens de Baignade n’ont jamais proposé d’aménager une plage fluviale à l’Anse au Foulon (le lieu ne s’y prête plus) et encore moins une piscine-pataugeoire en bordure du fleuve, projet dément s’il en est un. Voir pages 8 et 9 du document cliquable inséré dans le premier commentaire ci-haut.

      On suggère plutôt un bain portuaire à la tête du bassin Louise, sans impact sur les opérations de la marina. Il s’agit de l’endroit où le Port lui-même prévoit un usage public de ce plan d’eau. Tout le monde va finir par s’entendre. Voir le film : https://www.youtube.com/watch?v=vUwylT6QDdY&feature=youtu.be

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. michel desjardins

    27 janvier 2019 à 15 h 30

    Si on me demandait de choisir entre les eaux du Bassin Louise pour la baignade et celles de la piscine projetée au Foulon, je n’hésiterais pas une seconde et choisirais la première.
    Le problème, c’est que les gens du port ne semblent pas sincères à vouloir établir des liens de cohabitation harmonieux avec la population. La demande formulée de longue date et par plusieurs pour la baignade au Bassin en est un très bel exemple. La Promenade portuaire de 2 kilomètres à l’est de la Côte Gilmour, moins connue du public, en est un autre. Le port s’était engagé à aménager celle-ci à ses frais et à la livrer pour 2017. Les travaux n’ont même pas encore commencés.. Pourtant, cette promenade était une initiative de port lui-même!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *