Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un autre immeuble industriel sera démoli à Pointe-aux-Lièvres

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 janvier 2019 7 commentaires

Source : Baptiste Ricard-Châtelain, Le Soleil, le 28 janvier 2019

Afin de pouvoir étendre son écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, la Ville de Québec vient de décaisser 1 750 000 $ pour un immeuble industriel évalué à 500 000 $ qui sera détruit et dont le terrain devra être décontaminé aux frais de la municipalité.

«Des discussions sont intervenues avec Gestion Cosmos inc. […] en vue d’acquérir l’immeuble sis au 54, rue de la Pointe-aux-Lièvres», nous apprennent des documents récemment publiés par la Ville. «Une entente d’acquisition sans garantie légale de qualité est survenue pour la somme de 1 750 000 $, plus les taxes applicables.»
Un peu plus loin, il est écrit : «Le bâtiment et les dépendances feront ultérieurement l’objet d’une démolition.»
Qu’est-ce qui justifie une telle dépense? a demandé Le Soleil. «L’achat du terrain est nécessaire afin de développer les autres phases de l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres (revitalisation du secteur)», explique la conseillère en communication Audrey Perreault. «Rappelons que la Ville veut créer un milieu de vie de qualité (habitation) à proximité du centre-ville.»

Notre interlocutrice assure que «l’analyse des transactions comparables sur le marché a été effectuée» avant la signature de la promesse d’achat de l’immeuble dont l’évaluation municipale vient de grimper à 500 000 $. Sur le rôle de 2018, le bâtiment et son terrain valaient 400 000 $.
Mme Perreault ajoute que le total de la transaction inclut un montant de 450 000 $ de compensation, entre autres pour la perte de revenus futurs.

la suite

Pointe-aux-Lièvres, un véritable écoquartier?

Le bâtiment sur Google Maps.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Écoquartier.


7 commentaires

  1. PPDaoust

    28 janvier 2019 à 09 h 35

    Ce que je trouve dommage, c’est que juste en face, la ville possède déjà un grand parc la plupart du temps désert. En retranchant sa partie à l’est de 25% pour la vouer à de la construction, on augmente substantiellement la superficie du bâti tout créant une continuité avec Limoilou.

    Ça ferait plus de monde, donc plus de chance pour que quelques petits commerces s’y installent. Quant à la passerelle, le fait de lier 2 quartiers habités rendrait la traversée plus invitante et intuitive. Cela aurait aussi une incidence énorme sur l’attrait des nouvelles constructions.

    J’ai pensé acheter une maison dans le projet Habitus. Mais bon sang, même si géographiquement ce n’est qu’à 1 km de la 3e avenue, on s’y sent loin étant donné la trop grande frontière (le parc) à traverser.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    28 janvier 2019 à 18 h 11

    4 fois le prix de l’évaluation, on a de bons négociateurs qui travaillent pour nous

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Marc Guy

    28 janvier 2019 à 18 h 36

    des logements pret du centre ville . mais ou est le centre ville de quebec ou ce dévelope l’activité économique les ancienne ville de banlieue explose d’entreprises en dévelopement beauport , lebourneuf,et le phare le secteur le gendre . ce qui etais le centre ville avec les commerce et industrie de pointe au lièvre qui assurais le revenue de familles par le passer se transforme en zone dortoir

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      29 janvier 2019 à 09 h 11

      Ça fait plusieurs intervenants comme vous qui lancent la question à savoir si on est rendu à 8 centres-villes à Québec. Laissez-moi vous faire deux petites définitions inspirées par mes lectures et une petite visite sur wiki.

      Le centre-ville est l’endroit où se trouve les principales églises, musées, salles de spectacles, les gares, le transport en commun, sans parler des lieux historiques. C’est aussi là où se concentrent les grands événements et autres manifestations culturelles d’envergure. Ça c’est la version wiki. Quant à l’interprétation de mes lectures, je résumerais en vous disant que vous savez si vous vous vous rapprochez du centre-ville s’il y a une intensification l’activité au sol à toute heure. Jane Jabobs parlait de « sidewalk ballet ».

      Ces définitions correspondent en tout point aux quartiers St-Roch, St-Jean-Baptiste et du Vieux-Québec qui constituent ensemble notre seul et unique centre-ville. Et comme dans une majorité de centres-villes dans le monde, les emplois du secteur tertiaire y sont concentrés, bien qu’il y en ait de plus en plus ailleurs je vous l’accorde.

      Quant aux exemples que vous citez, on parle de pôles d’activité économique. Je n’y vois pas grand-chose de plus. C’est une évidence selon moi.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        1er février 2019 à 06 h 51

        « je résumerais en vous disant que vous savez si vous vous vous rapprochez du centre-ville s’il y a une intensification l’activité au sol à toute heure. Jane Jabobs parlait de « sidewalk ballet » »

        Puis-je me permettre de lancer un défi aux lecteurs de QU?

        Le défi consiste à vous rendre au resto bar Cécile et Ramone en autobus avec le parcours 82 pour 17h00 ou 17h30 ce soir.

        À la suite de votre aventure on rediscutera si Lebourgneuf est le nouveau centre-ville. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Jeff M

    29 janvier 2019 à 16 h 11

    En tout cas, Si vous partez de Pointe aux lièvres le matin pour aller travailler vers d’Estimauville ou Lebourgneuf, vous êtes clairement dans le sens inverse du gros trafic. C’est un indice assez probant que vous êtes au centre-ville.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Paul

    30 janvier 2019 à 12 h 56

    Bien content que ce projet d’écoquartier poursuit son chemin après un début un peu chaotique.
    Ma préoccupation repose sur le futur de l’occupation industrielle du très grand lot voisin (et arrière).

    Aussi, dans la même veine, de la possibilité ou non pour la ville de Québec de prendre le stationnement asphalté de surface situé dans le parc et convertir cet espace en habitations de densité tout en s’assurant que des stationnements sous-terrain soient disponibles pour le public à même les stationnements des occupants.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *