Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Réseau de transport structurant: Le maire Labeaume revient à la charge

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 mars 2019 23 commentaires

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Régis Labeaume a de nouveau sonné la charge auprès des gouvernements fédéral et provincial pour que le financement, à 100 %, du Réseau structurant de transport en commun de Québec soit rapidement confirmé.

C’est la requête pressante faite jeudi, en point de presse, par le maire de Québec. Identifiant plusieurs solutions possibles, l’administration municipale estime « qu’il y a de l’argent partout » dans les coffres des deux paliers de gouvernement supérieur. « On fait les frais d’une mésentente technique entre les deux gouvernements, alors qu’il y a plein d’argent disponible, a soutenu le maire. Il y a urgence d’agir pour éviter les retards. Ça prend de la volonté politique. » D’après lui, « si on n’a pas le signal, il n’y aura que la ligne bleue et le REM qui vont fonctionner [à Montréal]. On n’aura pas une cent, nous autres. »

L’enveloppe fédérale de 5,2 milliards $, sur 10 ans, pour le transport en commun au Québec est répartie selon l’achalandage. Or, ce critère désavantage Québec au détriment de Montréal. « Le fédéral condamne les plus petites villes à conserver de petits systèmes », a déploré le maire. À ses yeux, il serait plus logique d’utiliser plutôt le critère de la population desservie.

En fin de journée, le ministre fédéral, François-Philippe Champagne, a laissé entendre que le critère de l’achalandage ne sera pas changé. Cela dit, ce dernier a ajouté ceci : « Je ne comprends pas où est le problème. On a l’argent et on a la volonté politique au fédéral. Il manque juste la demande du gouvernement du Québec. »

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien.


23 commentaires

  1. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    9 mars 2019 à 14 h 06

    Régis commence à comprendre que le 1,2 milliard d’Ottawa n’arrivera jamais…. Et lui il creuse déjà… je sens venir la catastrophe économique

    Aurait fallu qu’il ficelle son projet avant de dépenser.

    PS: ne me tirer pas de roches, je suis pour le projet sauf que je l’aurais fait souterrain jusqu’à l’ouest de Laurier au lieu d’arrêter à des Érables.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • luc B

      9 mars 2019 à 14 h 57

      Je suis à la même place. Déjà qu’on voit ce qui se passe à Ottawa….

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      9 mars 2019 à 16 h 04

      Peut-on savoir ce que, finalement, vous souhaitez pour ce projet de transport structurant ? Merci.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Insider

      10 mars 2019 à 08 h 42

      « Régis commence à comprendre que le 1,2 milliard d’Ottawa n’arrivera jamais »

      Devrait-on confier ce dossier aux lobbyistes de Seaspan et Irving Shipbuilding?

      Quand il s’agit de Vancouver et Halifax on a un budget illimité!

      « […] le directeur parlementaire du budget, Kevin Page, ne voit pas comment le gouvernement pourrait livrer les navires promis, tels que promis, avec les 2,6 milliards $ budgétisés pour le remplacement des deux navires de la marine d’approvisionnement existants qui devraient plutôt coûter, selon lui, 4,13 milliards de dollars. »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. michel

    9 mars 2019 à 16 h 16

    Le pire des scénarios, c’est 2,2 milliards. Rien de catastrophique quand on se rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, la ville disposait d’environ 1,4 milliard pour son SRB Québec-Lévis. On parlait alors d’une quarantaine de kilomètres sur les deux rives. Là, avec 2,2 milliards, il resterait 800 millions pour étendre encore plus le réseau et y construire les deux tunnels de 3,5 kilomètres. Environ 450 millions pour les tunnels, et 350 millions pour 12 à 15 kilomètres de voies réservées supplémentaires pour le trambus. A-t-on réellement besoin du tramway si on a les tunnels, j’en doute.
    En passant, la CAQ devrait prendre le contrôle du projet. Labeaume est beaucoup plus une nuisance qu’autre chose. Lorsqu’il évoque un retard dans la livraison du projet s’il n’obtient pas tout l’argent qu’il souhaite, il ne fait pas juste du chantage envers les gouvernements supérieurs, c’est aussi comme s’il prenait la population de Québec en otage..

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      9 mars 2019 à 16 h 27

      Si ce projet de Québec n’est pas au budget des deux niveaux de gouvernement, il est reporté. Quel est finalement votre souhait ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel

        10 mars 2019 à 09 h 51

        Je préfère un réseau structurant sans tramway de 2,2 milliards livré en 2026 qu’un réseau structurant avec tramway de 3 milliards reporté aux calendes grecques et qui risque par conséquent de ne jamais voir le jour.
        Je préfère aussi un réseau structurant sans tramway de 2,2 milliards livré en 2026 qu’un réseau structurant avec tramway de 3 milliards livré lui aussi en 2026 si pour obtenir ce dernier cela signifierait qu’il n’y aurait plus d’argent dans le fonds vert pour les plus petites municipalités du Québec pour leur permettre de développer leur propre réseau de transport en commun.
        Maintenant que je vous ai répondu monsieur Gobeil, je vous retourne votre question « Quel est finalement votre souhait ? » Vous savez comme moi que les 2,2 millards sont garantis (1,2 milliard du provincial et 400 millions du fédéral). Et j’ai confiance que vous êtes une personne de substance, contrairement aux deux incultes immatures qui sévissent malheureusement trop souvent sur ce blog..

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        10 mars 2019 à 10 h 10

        Mon souhait ? Que les deux gouvernements confirment dans les prochains jours que le financement est garanti. Et pour un tramway. Des études pour un métro vont reporter le tout dans quelques années et il sera trop tard car le financement sera disparu. Voilà !

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        10 mars 2019 à 09 h 57

        Correcton : 1,8 milliard de garanti du provincial, et non 1,2 milliard comme je viens tout juste de l’écrire..

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 mars 2019 à 10 h 13

        « Je préfère aussi un réseau structurant sans tramway de 2,2 milliards livré en 2026 »

        Il est comment votre réseau sans tramway/SLR? Il y aura des tronçons en Classe A ou B ou B plus? Et si possible une réponse sans attaque ad personam.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        10 mars 2019 à 10 h 39

        @ monsieur Gobeil
        Labeaume a été très clair. Il y a actuellement 2,2 milliards de garanti. La CAQ tient parole avec son 1,8 milliard. Et même si je le méprise et que je n’ai pas confiance en lui, je reconnais que Trudeau tient lui aussi parole. Il a toujours parlé de centaines de millions, et non de 1,2 milliard. Le différend entre les deux gouvernements, et vous le savez très bien, porte sur la provenance des 800 millions supplémentaires du fédéral.
        Je serais très satisfait d’un trambus d’une cinquantaine de kilomètres avec les deux tunnels déjà de prévus dans le projet actuel. Avec 2,2 milliards, il resterait même 200 à 300 millions pour les stationnements incitatifs et les pôles d’échange..
        J’espère que le ministre Bonnardel ne videra pas le fonds vert au seul profit de Québec..

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 mars 2019 à 10 h 58

        On laisse tomber le trambus qui est inclus dans le projet du Réseau de transport structurant?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 mars 2019 à 12 h 27

        Pour mettre en perspective le fait que Justin Trudeau tiendrait parole envers les provinces.

        Le ministre fédéral de l’Infrastructure, Amarjeet Sohi, a promis l’été 2017 que les ententes en matière de financement des infrastructures seraient conclues « en mars 2018 au plus tard ».

        Et le 28 mars 2018 le ministre Sohi a même reconnu que le fédéral n’a pas respecté l’échéancier qu’il s’était lui-même fixé.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 mars 2019 à 12 h 35

        Et voici la promesse révisée de Justin Trudeau en janvier dernier:

        « On sera là pour ça selon l’échéancier établi par la Ville et la province », a-t-il affirmé aux médias au sujet du réseau de transport structurant.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • laer

      10 mars 2019 à 00 h 07

      Dites moi Michel, la vue des estrades, elle est belle???

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Insider

    10 mars 2019 à 10 h 28

    Mon constat.

    Si on est anti-TEC on va déchirer notre chemise et on fera tout pour retarder le projet.

    Si on aurait souhaité un métro, notre réaction sera aussi négative et on va fermer les yeux sur tout ce qui dira que le métro n’est pas l’idéal dans le contexte.

    Ça explique en partie pourquoi on tourne en rond quand il s’agit de transport en commun à Québec à part de rares exceptions sous le maire Lallier ( apparition des parcours Métrobus et des voies réservées ). Il y a une limite à défendre l’indéfendanble. Et pourtant Labeaume est loin d’être mon ami demandez le m. Gobeil. S’il me tendait la main en campagne électorale je lui dirait « je passe mon tour ». Pour ce qui est de l’urbanisme et des choix pour le développement de la ville de Québec je trouve que son bilan est loin d’être exemplaire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. R. Bouffard

    10 mars 2019 à 13 h 51

    La surprise d’un hiver à Ottawa, quel serait la surprise à Qc avec 400 cm de neige et les vents de Nord-Est…?
    Le lien: https://www.lesoleil.com/chroniques/francois-bourque/les-lecons-dun-dur-hiver-a-ottawa-32598707bdd346bb587879e4c8effa09

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Louis Bélanger

    10 mars 2019 à 16 h 16

    Pour ma part je trouve normal que l’aide du fédéral soit répartie en fonction de l’achalandage. Ca revient à aider davantage les villes qui ont déjà fait plus d’efforts que les autres dans le transport en commun. Pour l’essentiel de ses fonctions de maire, M. Labeaume s’est tourné les pouces dans le domaine du transport collectif. Par contre il s’est fendu en quatre pour faciliter la vie des automobilistes : élargissement d’autoroute, côte Guilmour, nouveaux stationnements au centre-ville, faible appui aux voies réservées. Si la ville de Québec perd des subventions c’est en raison du laisser-faire de Labeaume. « Ca prend de la volonté politique », nous dit-il. Mais où était-il quand il fallait appuyer le transport en commun? La taxe spéciale sur le transport en commun, que paient les montréalais depuis des années, il a refusé de l’appliquer, disant que c’était au gouvernement supérieur de le faire, mais « que ce dernier n’en avait pas le courage ». Pour le maire, c’est toujours plus facile de faire payer les autres, en puisant dans le fonds vert par exemple ou comme dans le cas de l’amphithéâtre. Mais bon, il faut quand même trouver une solution…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Insider

    10 mars 2019 à 19 h 33

    « Pour ma part je trouve normal que l’aide du fédéral soit répartie en fonction de l’achalandage. »

    Est-ce vraiment aussi simple? Avec ce un principe inflexible comme ça, devrait-on offrir en banlieue du service en proportion de l’achalandage total?

    Dans un contexte ou il faudra un jour payer pour nos abus ne serait qu’à cause des bouleversements du climat. Est-ce la chose à faire de continuer à sous investir simplement parce que c’est comme ça qu’on a fait les choses jusqu’à maintenant.

    D’autant plus que les prévisions de surplus au provincial sont pas mal plus hautes que ce qui a été dit en campagne électorale et ce malgré la pression artificielle à la baisse que cause le fonds des générations.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Insider

    13 mars 2019 à 07 h 38

    S’il faut en croire Joël Lightbound, l’argent est sur la table et c’est le gouvernement Legault qui refuse de s’entendre.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *