Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Centre de biométhanisation : conclusion de l’entente entre Énergir et la Ville de Québec pour l’achat du gaz naturel renouvelable

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 mai 2019 2 commentaires

Québec, le 3 mai 2019 – La Ville de Québec annonce la conclusion d’une entente avec Énergir pour l’achat du gaz naturel renouvelable (GNR) qui sera produit par le centre de biométhanisation de l’agglomération de Québec (CBAQ) à partir des résidus alimentaires et des biosolides des citoyens de l’agglomération de Québec.

« Cette entente s’inscrit comme un partenariat naturel entre la Ville de Québec et Énergir, a déclaré Mme Suzanne Verreault, membre du comité exécutif responsable de l’environnement et de la gestion des matières résiduelles. Elle comporte des avantages environnementaux pour les deux parties et permet de bonifier le projet de biométhanisation de Québec. »

« Cette entente permettra d’accroître les volumes disponibles de gaz naturel renouvelable pour nos clients désireux de réduire l’empreinte environnementale de leur consommation énergétique. Nous saluons l’initiative de la Ville de Québec dans la lutte aux changements climatiques » souligne Sophie Brochu, présidente et chef de la direction d’Énergir.

L’entente sur 20 ans prévoit qu’Énergir achètera le GNR produit à Québec à prix garanti à long terme très avantageux pour la ville de Québec, soit de 12,82 $/GJ plutôt qu’à 3,66 $/GJ comme il était prévu originellement. Ce nouveau tarif permettra de faire passer les revenus du CBAQ à 5 M$/an plutôt qu’à 1 M$/an. À terme, cette entente permet de bonifier le cadre financier du projet de 80 M$ sur 20 ans. Énergir s’engage à acheter la totalité du GNR qui sera produit.

Cette entente s’inscrit dans la Politique énergétique 2030 du gouvernement du Québec qui vise à promouvoir l’augmentation de la production de GNR au Québec et à en augmenter la disponibilité pour les consommateurs. En ce sens, notons la récente adoption d’un règlement qui stipule que le fournisseur de gaz naturel devra injecter 1 % de GNR dans son réseau de distribution à partir de 2020 et le hausser progressivement à partir de 2025 pour atteindre 5 %.

C’est dans ce contexte que la Ville de Québec a fait le choix de modifier son projet permettant ainsi d’accroître les revenus du CBAQ et d’injecter le GNR dans le réseau d’Énergir afin qu’il soit redistribué aux clients de l’entreprise. Le GNR est une source d’énergie renouvelable, produite localement, et carboneutre.

La suite

Voir aussi : Environnement.


2 commentaires

  1. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    4 mai 2019 à 06 h 45

    projet passé de quelques millions à 50.. à 118 final en décembre 2018 et là rendu à presque 200 millions. Le projet devrait être scrappé sur le champs avant que l’on se rende à 300 , qu’on fasse du compost comme prévu à l’origine: facile,peu coûteux et facile à vendre, au pire on le donne aux citoyens.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      4 mai 2019 à 08 h 48

      On compostera près de chez vous? Et qui subira le surplus de pollution de l’incinérateur causé par des délais supplémentaires?

      C’est simple nous n’avons qu’à faire une confiance aveugle pour ce projet comme pour le 3e lien! Les problèmes de dépassements de coûts disparaîtront comme par magie et en plus on pourra épargner de l’argent en évitant certaines étapes imposées aux autres projets. ;-)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *