Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Projet de l’îlot McWilliam: chercher l’erreur

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 septembre 2019 6 commentaires

Jacques White
Directeur, professeur titulaire, École d’architecture de l’Université Laval
Point de vue
Le Soleil

Le projet immobilier du 8, rue McWilliam, fait couler de l’encre depuis un certain temps dans les pages du Soleil. L’article proposé par le propriétaire et promoteur, Jean-Philippe Pagé, le 11 septembre 2019, est le dernier en lice. Je n’ai personnellement aucun intérêt dans ce projet, mis à part que je travaille dans le Vieux-Québec depuis 26 ans et que j’ai à cœur, en tant qu’architecte, professeur et directeur d’école d’architecture, le développement harmonieux de nos milieux de vie, particulièrement ceux de la ville de Québec. Je ne connais ni le promoteur ni les voisins du projet. Je n’ai rien à perdre ou à gagner à le commenter.

Il m’est toutefois apparu nécessaire de remettre les pendules à l’heure car, à mon avis, des arguments d’inégale valeur se mêlent depuis un certain temps au sujet de ce projet. Certains cherchent apparemment des erreurs là où il n’y en a pas vraiment. J’abonde dans le sens de Jean-Philippe Pagé et de Serge Viau : ce projet est bien intégré à son milieu, d’une échelle adéquate et doté de plusieurs caractéristiques qu’il partage avec son environnement immédiat. Surtout, il est normal que l’insipide stationnement qui occupe ce site depuis trop longtemps — une erreur — soit remplacé par une construction bien alignée sur rue et d’un gabarit comparable, sinon légèrement supérieur à celui de ses voisins. Faut-il rappeler que le surhaussement progressif des quartiers centraux est un processus normal de leur évolution ? S’il fallait toujours construire à la même hauteur que ses voisins, nous en serions encore à construire de petites maisons d’un étage et demi dans tous les quartiers centraux de Québec, ce qui n’aurait évidemment aucun sens. Ce qu’il faut gérer, ce sont les écarts trop importants qui font saillie dans les tissus sériels. Ce n’est pas le cas ici.

La suite

Un billet précédent

Toutes les informations sur l’avis de participation référendaire – Règlement R.C.A.1V.Q. 368 (8, rue McWilliam)

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.


6 commentaires

  1. urbanoïd

    14 septembre 2019 à 12 h 29

    Très intéressant le point de vue de monsieur White. Je trouve que ce projet s’intègre parfaitement au Vieux-Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      14 septembre 2019 à 12 h 47

      Pourquoi tant de promoteurs ne peuvent faire de projets qui n’exigent pas une modifications des règlements?

      Essayez de faire l’acquisition d’un terrain pour y construire un immeuble qui hébergera 3 familles et vous constaterez rapidement que l’on vous rappellera que nul n’est censé ignorer la loi et les règlements. Un fidèle lecteur de QU ( Roger ) peut en témoigner.

      @ urbanoïd
      Puis-je savoir si vous accepteriez qu’un projet dérogeant aux règlements s’établisse sur un terrain voisin de votre domicile?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. David G

    14 septembre 2019 à 16 h 03

    Insider, votre question est intéressante toutefois, ici le projet présenté n’est pas démesuré par rapport à son environnement immédiat. Corrigez moi si je me trompe, le bâtiment proposé a quoi, un étage de plus que ses voisins? Je comprends mal pourquoi des gens vivant dans un milieu urbain, donc plus prompt aux changements, fassent une si grande histoire de quelque chose d’aussi anodin. Je trouve que ce scénario se répète souvent, je pense au petit immeuble construit coin cartier/René-Levesque. Ces gens préfèrent-ils vivre aux côtés d’un terrain vacant ou stationnement?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      14 septembre 2019 à 16 h 29

       ou annuler
    • Insider

      14 septembre 2019 à 17 h 01

      « Insider, votre question est intéressante toutefois, ici le projet présenté n’est pas démesuré par rapport à son environnement immédiat. »

      Jamais je n’ai prétendu que ce projet est démesuré. Vous déformez mes propos.

      Je ne fais qu’un simple constat qui est celui-ci:

      1- Le propriétaire du terrain connaissait la réglementation.

      2- Le propriétaire du terrain demande une modification à la réglementation en invoquant que « les plans ont été refaits afin de trouver une solution pour tenir compte de leurs préoccupations, et ne pas *** compromettre la viabilité *** du projet ».

      Voici les notes explicatives concernant la modification à la réglementation:

      « Ce règlement *** modifie *** le Règlement de l’Arrondissement de La Cité-Limoilou sur l’urbanisme afin d’approuver un plan de construction sur la partie du territoire formée du lot numéro 1 212 562 du cadastre du Québec.

      Cette partie du territoire est localisée dans la zone 11018Hb. Cette zone est située approximativement à l’est de la rue D’Auteuil, au sud de la rue de l’Arsenal, à l’ouest de la côte du Palais et au nord de la rue Saint-Jean.

      Ce règlement *** prévoit également les dérogations *** à la réglementation qui sont *** autorisées *** . »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *