Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Vieux-Québec: faire de la place à de nouvelles familles? Pas si facile!

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 septembre 2019 5 commentaires

Jean-Philippe Pagé
Propriétaire et promoteur
Point de vue
Le Soleil

Le projet immobilier du 8, rue McWilliam, dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec, en est un de compromis. Non seulement il respecte la trame urbaine du secteur, mais il vise à accueillir cent nouveaux résidents dans un quartier qui peine depuis trop longtemps à en attirer.

Depuis plusieurs mois, un groupe de citoyens, qui habitent majoritairement en face de l’îlot McWilliam et qui affirment d’emblée que le projet leur causera des inconvénients quelle qu’en soit la hauteur, multiplie les pressions pour bloquer un projet qui est pourtant né d’un processus de consultation et de réflexion.

En effet, au terme de trois ans de travail à la conception avec la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec et le ministère de la Culture, les multiples exigences et recommandations formulées ont été mises en place et le projet a été salué par l’ensemble de tous ces intervenants. Avant même de déposer la première mouture, une étude a été réalisée afin de déterminer les impacts qu’aurait un immeuble haut de six étages sur la luminosité et les percées visuelles des bâtiments avoisinants.

Autrement dit, la première version du projet résultait, dès le départ, d’une réflexion menée dans l’intérêt des résidents du quartier.

Mentionnons au surplus que ces études prouvent que l’ajout d’un cinquième étage n’aura presque aucun impact sur l’ensoleillement et les percées visuelles des bâtiments limitrophes, car ce cinquième étage est aménagé dans les combles du bâtiment.

Devant les inquiétudes soulevées par certains citoyens, les plans ont été refaits afin de trouver une solution pour tenir compte de leurs préoccupations, et ne pas compromettre la viabilité du projet. Le résultat a mené à réduire le nombre d’étages à cinq, pour obtenir une hauteur du bâtiment de 18 mètres calculée au faîte du toit (le point le plus élevé). Cet ajustement a été fait en poursuivant l’objectif que le projet soit accepté par les résidents du Vieux-Québec. Au total, le projet a été revisité plus de six fois pour satisfaire les attentes de toutes les parties.

L’intégration de ce projet dans la communauté du Vieux-Québec et son architecture unique était au cœur des préoccupations lors de sa conception. Pour y arriver, l’immeuble sera construit avec des matériaux de la plus haute qualité, respectueux du patrimoine architectural du Vieux-Québec, et aura pour effet, nous le pensons, de mettre en valeur les bâtiments avoisinants.

Contrairement à ce que certains résidents du quartier ont écrit, le projet, dans sa forme actuelle, s’insère dans son environnement immédiat. L’architecture a été spécifiquement pensée pour faire en sorte qu’au niveau du sol, le bâtiment donne l’impression d’avoir une hauteur de quatre étages (treize mètres). En effet, grâce au toit en pente, le cinquième étage est invisible aux yeux du marcheur et ne porte pas atteinte à l’intégrité du paysage ni à la luminosité pour les voisins.

La suite

Un billet précédent

Toutes les informations sur l’avis de participation référendaire – Règlement R.C.A.1V.Q. 368 (8, rue McWilliam)

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo, Logement locatif ou social.


5 commentaires

  1. CLess

    11 septembre 2019 à 10 h 08

    Ce que j’avais compris de la lettre d’opinion des citoyens publiée il y a de cela quelques mois, l’enjeu n’était pas l’intégration architecturale et l’implication du promoteur dans la réalisation du projet et la consultation des résidents, mais plutôt que ce projet nécessitera un changement de zonage afin d’accepter une hauteur de 18 mètres (ou plus). La crainte des citoyens serait par rapport aux futurs projets, dont les promoteurs ne seraient peut-être pas aussi conciliants au niveau de l’intégration architecturale dans la trame urbaine du vieux-Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. franks Utilisateur de Québec Urbain

    11 septembre 2019 à 10 h 21

    Respecter le zonage, c ‘est bien, mais peut-être qu’à certains endroits c’est le zonage qui n’a aucun sens et qui doit être revu!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Jean

    11 septembre 2019 à 17 h 07

    Si un projet de cette nature ne s’intègre pas dans ce secteur, aucun projet ne pourra jamais s’intégrer.

    Certains citoyens se plaignent du manque de services et de la baisse du nombre de résidents dans leur quartier alors qu’avec leur manque d’ouverture ils en sont les principaux responsables en empêchant la venue de nouveaux citoyens dans leur environnement qui contribuent à avoir une masse critique pour que les commerçants survivent.

    S’Ils désirent que ne rien soit construit sur une terrain voisin du leur, alors qu’ils l’achètent avec leur propre argent et qu’ils en fassent un parc. Le dossier sera alors réglé.

    Le rôle de la ville en est un collectif pour tous les citoyens, présents et à venir, pas de ne satisfaire que quelques-uns qui sont déjà dans un secteur au détriment de tous les autres qu’ils empêchent de venir s’établir dans leur environnement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

    11 septembre 2019 à 17 h 14

    La position du conseiller Jean Rousseau:

    Le promoteur et propriétaire du site du 8, rue McWilliam, dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec, soutient que sa proposition architecturale s’intègre dans le Vieux-Québec. Son projet approuvé par la Commission d’urbanisme et de conservation de la ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communication soulève des objections chez les citoyens du quartier. En ce 11 septembre, il y aura publication d’un avis officiel en ligne pour annoncer l’ouverture d’un registre pour déterminer s’il y aura tenue d’un référendum. Pour les citoyens qui choisiront cette voie, ce sera le début d’un barrage d’opinions et d’attaques. Pour l’administration en place, ce sera un argument supplémentaire pour vouloir supprimer le droit au référendum, en invoquant leur égoïsme. J’appuie la démarche référendaire et l’importance pour les citoyens d’exprimer leurs attentes. Le projet immobilier est perfectible.

    https://www.facebook.com/1403128229709949/posts/2510335998989161?sfns=xmo

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Marc Guy

    12 septembre 2019 à 08 h 08

    pour des familles en ville il faut ajouté de l’espace beaucoup d’espace pour les vélos le kayak et l’équipement de camping plus du stationnement pour 2 voiture indispensable pour faire ses achat au Costco . la vie de famille aujourd’hui est gourmande en espace

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *