Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Sainte-Foy : un nouvel immeuble de prestige dans un secteur recherché

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 octobre 2019 18 commentaires

D’ici 2021, un nouvel immeuble de bureaux prendra forme à l’angle du boulevard Laurier et de l’avenue de Germain-des-Prés, dans l’arrondissement de Sainte-Foy à Québec.

L’édifice de classe A, dont la construction représente un investissement de plus de 30 millions de dollars, offrira près de 85 000 pieds carrés (pi2) de bureaux ainsi que des espaces commerciaux au rez-de-chaussée. Le chantier, qui ne débutera probablement pas avant le printemps prochain, doit s’échelonner sur douze à quatorze mois.

« Jusqu’ici, on a franchi à peu près toutes les étapes, indique Benoit Raymond, président d’Acero Immobilier, à la fois promoteur et constructeur du projet. On a reçu le feu vert du comité consultatif d’urbanisme, parce que le secteur est soumis à un plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA). Il est aussi visé par un programme particulier d’urbanisme (PPU), mais les normes d’implantation ont été révisées et les changements ne sont entrés en vigueur qu’au début du mois d’aout. Maintenant que le projet remplit toutes les conditions, on est prêt à faire notre demande de permis. »

Il précise que la volonté de construire un édifice de prestige dans ce secteur stratégique émane d’un besoin du marché. Deux locataires de marque ont d’ailleurs déjà conclu des ententes de location, qui seront annoncées plus tard cet automne. « C’est un endroit très en demande, à proximité du complexe Jules-Dallaire, de Place Laurier, de l’hôpital et des grands axes routiers, dit-il. On y retrouve les principales banques, de grands cabinets d’avocats et des entreprises. »

L’édifice projeté, qui occupera un terrain de 21 571 pi2, comptera neuf niveaux hors sol et six niveaux de stationnement souterrain. Il sera tout de béton et ses façades principales, exposées au sud et à l’est, seront entièrement vitrées. Pour dissimuler les équipements mécaniques installés au toit, les concepteurs de Régis Côté et associés ont d’ailleurs joué d’astuce en prolongeant ces murs de verre au-delà du dernier étage. Les autres façades seront plutôt monolithiques, à l’exception de la façade arrière où un porte-à-faux donnera du mouvement à l’ensemble.

La suite

Un billet précédent

Merci à un fidèle lecteur (J.F. Cormier)

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial.


18 commentaires

  1. Dany Lo.

    13 octobre 2019 à 19 h 16

    Pas vraiment nouveau, un article du 28 mars sur le sujet dans le journal de Québec: https://www.journaldequebec.com/2019/03/28/un-projet-de-30-m-sur-le-boulevard-laurier , pas trop mal comme projet, quoi qu’il pourrait être plus haut à mon avis

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Marc Guy

    14 octobre 2019 à 08 h 42

    une autre confirmation de la place prioritaire du transport auto dans le secteur ( à proximité du complexe Jules-Dallaire, de Place Laurier, de l’hôpital et des grands axes routiers ) aucune mention du transport en commun

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Nathan

    14 octobre 2019 à 08 h 49

    Le 28 étages du jules sera la pointe de ce Quartier!
    C’est ça que sa donne quand on est anti hauteur!
    Je souhaite que Lévis donne son feu vert à un 40 étages ou les ponts
    Québec la risé

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    14 octobre 2019 à 15 h 34

    Je ne suis pas certain d’aimer le porte-à-faux, mais j’aime bien la façade.

    Seule déception: le nouvel immeuble ne cachera pas suffisamment le Jules-Dallaire, qui est franchement hideux sous cet angle.

    Par ailleurs, j’aimerais bien que la famille germain redéveloppe son terrain. L’édifice à bureaux réaménagé en hôtel en 1988 ne tient plus la route. Tout ce quadrilatère a l’air d’un foutoir total. Il faudrait une vision d’ensemble.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Dany Lo.

      14 octobre 2019 à 16 h 36

      N’oubliez pas qu’il reste un terrain entre ce futur projet et le Jules Dallaire, le terrain où était un temps considéré le projet des tours d’ozone, donc encore une chance de cacher ce côté du Jules Dallaire.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. antoine

    15 octobre 2019 à 07 h 58

    le tramway a été déplacé pour aller au Jules Dallaires, pour faire plaisir au promoteur au détriment de la route de l’église qui serait logique, et aussi une décision basé sur la communauté et non pour aider un promoteur à construire une tour inutile. Il y avait des couts supplémentaires importants pour cela, et c’était pas le promoteur qui payait comme d’habitude… tsé quand tu veux le beurre pis l’argent du beurre…pis que tu t’en fous de scrapper les décisions urbaines prises par consultations et études ….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Nathan

    15 octobre 2019 à 10 h 42

    Premièrement j’aimerais m’excuser au près de Gérald et vous tous!
    j’ai fait mes devoirs et la ville ne peut pas annuler le projet du Phare pour 3 raisons évidentes.
    1- Commander par l’équipe Labeaume qui voulait un projet signature!
    2- Donc un abandon amènerait le groupe Dallaire à poursuivre en justice et c’est quelques centaines millions qui serait en jeu!
    3- Un abandon ferait qu’on aurait des projets banal!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    17 octobre 2019 à 00 h 30

    J’ai regardé attentivement le terrain aujourd’hui, et il est tout simplement impossible de construire un tel édifice en respectant l’alignement avec le Jules-Dallaire.

    Je croyais que l’alignement était une notion importante en urbanisme, mais on est dans l’improvisation totale. Il faudrait aménager le boul. Laurier avec plus de sérieux.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *