Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Coopérative du monorail à grande vitesse: Projet de transport collectif à la Ville de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 septembre 2020 10 commentaires

Madame la ministre déléguée, Monsieur le ministre,

Votre ministère, en partenariat avec la Ville De Québec et le gouvernement du Canada, a alloué 3,3 G$ pour l’implantation d’un réseau structurant de transport collectif dans la Ville de Québec.

Faisant suite au dépôt, en octobre 2019, du rapport de l’analyse comparative de la firme Systra qui recommandait d’aller dans ce sens, la Ville de Québec a opté pour la mise en place d’un système de tramway. Et ce, bien que le monorail suspendu proposé par la COOP MGV soit le moins coûteux de tous les autres systèmes sur rail.

Si l’on considère que 22 km seront couverts par le projet de tramway et qu’un budget de
3,3 milliards y sera consacré, force est d’admettre que le coût de déploiement tournera autour de 150 M$/km pour le tramway de la ville de Québec. Soit six fois plus cher au kilomètre que le coût estimé du monorail suspendu.

Avec la même somme, selon nos estimations, la COOP MGV serait en mesure, à raison de 25 M$/km, de régler une fois pour toutes la question du transport municipal à Québec et du 3e lien! Les habitants de la grande région de Québec pourraient bénéficier non seulement d’une liaison Lévis- Québec (3e lien) mais en plus, d’un service par monorail suspendu sur des parcours totalisant 100 km dans la ville de Québec et ses banlieues proches. Une offre unique. À un coût unique!

Le document

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.


10 commentaires

  1. « Le » lecteur assidu

    17 septembre 2020 à 08 h 59

    ✳️ Pour ou Contre ❓

    🔶🔶 Comme disait mon défunt beau-père « C’est selon » ❗️

    🔶🔶 Et moi de dire, pour être certain d’être bien compris, « Ça dépend »❗️

    🔶🔶 Ça dépend « Où », mais pas « N’importe où », et certainement. pas à Québec ❗️

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Nathan

    17 septembre 2020 à 10 h 14

    Le monorail sa existe que sur papier!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. nietnietniet

    17 septembre 2020 à 12 h 45

    Connaissez-vous le terme « Paralysie d’analyse » ? Je trouve qu’on est rendu là.

    Personnellement, le projet de tramway ne me plaît pas en tout points, mais un moment donné il faut bien aller de l’avant. C’est ce projet-là qui a été choisi même si ca n’a pas été super démocratique.

    Maintenant, passons à l’action.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Rem D

      17 septembre 2020 à 16 h 57

      À ce que je sache, les projets de TEC ne sont jamais choisi de manière  »démocratique ». Je ne vois pas à quoi cela servirait. Bien sûr qu’un métro serait l’option la plus confortable, mais seuls les experts (dont je ne fais pas parti) peuvent déterminer quel est le meilleur type de TEC pour la région.

      Si le projet de Québec meurt dû à la  »paralysie d’analyse » (merci pour le terme!), vous pouvez envoyé les fonds à Montréal, nous attendons le financement pour la 5e ligne de métro ;)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Etienne

      17 septembre 2020 à 18 h 09

      C’est bon pour les firmes d’études de faire des études. Des études sur les études et des comparatifs d’études. Lorsqu’il y a un nouvel élément, ça alimente une nouvelle lecture. Une nouvelle étude. Et ça recommence et continue. Avant de couler du béton il y a beaucoup de papiers. Beaucoup. Trop souvent.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Antoine

    17 septembre 2020 à 12 h 51

    On est pas à Shangai, mais à Québec, vous imaginez un monorail sur rené lévesque… à la hauteur des balcons… et sur la preimère avenue…. C’est possiblement le système le plus invasif qui soit

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Che

    17 septembre 2020 à 13 h 36

    Je ne sais pas si je peux mettre un lien, mais allez voir la vidéo « Why monorails keep failing » de Cheddar sur YouTube. C’est super bien expliqué.

    C’est une question d’économie d’échelle. Il y a très peu de monorails dans le monde, l’expertise pour les construire et maintenir est plus chère, alors au final les coûts sont plus élevés.

    Une suggestion pour la Coop MGV : il faudrait qu’ils expliquent comment ils arrivent à leurs chiffres. Sont-t-ils prêt à réaliser le projet à forfait ? Connaissent-t-ils des entreprises qui vont le faire à 25M$ / km ?

    Et aussi, si je peux leur permettre une autre suggestion, des affirmations comme « Nous considérons que l’analyse comparative de Systra n’a pas fait l’inventaire complet des solutions existantes. Leur étude est incomplète et biaisée. » n’ont pas leur place dans une telle lettre. Vous voulez la preuve, alors voilà MON affirmation :

    « Je (moi, un gars random sur Internet) considère que l’analyse comparative de la coop MGV n’a pas fait l’inventaire complet des solutions existantes. Leur étude est incomplète et biaisée. »

    Voilà ! C’est pratiquement aussi peu crédible que leur argument ;)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Dédé

    17 septembre 2020 à 17 h 05

    « please do not get off beetween stations »

    Bon point ! :-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    17 septembre 2020 à 20 h 15

    ressemble à ça, Labeaume ne veut pas bouger et envoie promener sans fanfare tout ceux qui OSENT questionner les choix faits…

    En passant j’étais pour le projet initial

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *