Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un lien Dufferin-Montmorency et le (présumé) tunnel Québec-Lévis ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 décembre 2020 65 commentaires

Source : Jonathan Bernard, FM93, le 7 décembre 2020

Les automobilistes auront un accès direct au tunnel Québec-Lévis à partir de l’autoroute Dufferin-Montmorency.
Bien que l’embouchure du tunnel au nord est prévue dans le secteur d’Expo-Cité/Fleur de lys, des bretelles d’accès déboucheraient dans le quartier St-Roch, plus précisément sur le site de l’Îlot fleurie.
Le FM93 a appris en primeur que le ministère des Transports planche sur ce scénario, qui permettrait de boucler le réseau autoroutier à l’est.
Cette éventualité, dont la faisabilité technique resterait à prouver, pourrait aussi rallier des gens qui étaient déçus de l’abandon de l’axe Orléans.

la suite

Un nouveau tracé pour le 3e lien éviterait l’île d’Orléans.

Voir aussi : Projet - Troisième lien.


65 commentaires

  1. Luc

    8 décembre 2020 à 07 h 29

    Brillant.

    Un lien vers le nord en plus d’un lien vers l’est. Intéressant pour sortir la marchandise du port (conteneurs) sans passer par Henri-Bourassa.

    Intéressant aussi pour détourner tout le trafique du nord et de l’est du Québec vers la 20 sans passer au travers de l’autoroute de la capitale et Henri IV. Ca augmente l’intérêt et l’achalandage potentiel.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Che

    8 décembre 2020 à 07 h 32

    Je crois qu’une ou plusieurs personnes sur ce forum ont déjà apporté cette idée.

    Les mêmes problèmes se présentent qu’avec la sortie au stade Canac. D’une part, on a besoin de construire des voies (bretelles) dans des quartiers centraux, ce qui va à l’encontre de la volonté de vouloir valoriser les terrains avoisinants. D’autre part, la sortie ne permet pas de se diriger au centre-ville ou à Sainte-Foy, qui est la destination principale des navetteurs en provenance de la rive-sud.

    D’un point de vue positif, on peut rejoindre facilement le port de Québec (Laurentia ?) ainsi que le secteur d’Estimauville.

    Au final, je ne vois pas l’intérêt de dépenser de l’argent supplémentaire dans cette nouvelle sortie.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      8 décembre 2020 à 07 h 46

      Je dois vous le donner.

      Toutefois c’est à plus long terme que je crois que ca devient intéressant:
      – Laurentia peut devenir un générateur de déplacement par camion important.
      – le secteur d’innovation aussi.
      – Tous le secteur fleur de Lys connaîtra à moyen/long terme un facelift intéressant et deviendra lui même un facteur de déplacement.
      – Accès simplifié au secteur d’Estimauville qui devient lui aussi un centre de déplacement important à moyen/long terme.

      Dans le futur (10 à 20 ans), l’ouest ne sera plus le seul générateur de déplacement. Au demeurant, ce nouveau lien va accélérer la croissance de ces secteurs appelés à se développer de façon importante.

      Pour ce qui est des bretelles, vous avez raison mais… le démantèlement des bretelles Dufferin Montmorency n’a pas permis de revitaliser ce coin compte tenu qu’il est impossible de construire à cet endroit. Il aurait fallu tout démanteler pour revitaliser. Devant ce fait, aussi bien faire en sorte que ce soit utilisé à son plein potentiel.

      de plus, en faisant cette bretelle, la circulation sortante risque de se diviser en deux au lieu de tout s’engouffrer dans le secteur fleur de Lys. La pression pour ce secteur serait moins grande.

      Je constate aussi qu’ils semblent conserver le lien par transport en commun ce qui permet d’accommoder les gens qui veulent se rendre directement au centre ville sans faire un long détour.

      Et ca demeure une alternative en cas de problème sur l’un des deux autres ponts.

      Bref, je trouve tout de même des avantages à cette bonification.

      Mais on est loin de la coupe aux lèvres. Attendez de voir la facture.

      Ho boy!!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Che

        8 décembre 2020 à 13 h 35

        « le démantèlement des bretelles Dufferin Montmorency n’a pas permis de revitaliser ce coin »

        Ce n’est pas nécessairement le démantèlement qui de lui-même revitaliser le secteur. Mais c’est une nette amélioration par rapport à avant. Je ne me vois pas revenir en arrière. Surtout que ça va être des bretelles qui vont être utilisés (donc plus de circulation et de bruit).

        « Je constate aussi qu’ils semblent conserver le lien par transport en commun ce qui permet d’accommoder les gens qui veulent se rendre directement au centre ville sans faire un long détour. »

        Oui, mais la composante TEC semble être ajoutée pour « greenwasher » le projet. Je ne vois pas la faisabilité de faire le lien entre un tunnel qui vise à descendre sous le fleuve avec un autre qui monte en haute-ville. La possibilité qui est plus réaliste est que le transfert va se faire au pôle St-Roch.

        « Attendez de voir la facture. »

        Bien d’accord. Beaucoup d’idées semblent avoir du mérite avant qu’on voit le coût.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. PPDaoust

    8 décembre 2020 à 08 h 44

    Heureux de constater que je n’avais pas écrit dit trop de niaiseries le 20 janvier dernier.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Insider

    8 décembre 2020 à 09 h 00

    « Pour ce qui est des bretelles, vous avez raison mais… le démantèlement des bretelles Dufferin Montmorency n’a pas permis de revitaliser ce coin compte tenu qu’il est impossible de construire à cet endroit. Il aurait fallu tout démanteler pour revitaliser. Devant ce fait, aussi bien faire en sorte que ce soit utilisé à son plein potentiel. »

    @ Luc

    Le ménage que l’on a fait avec les bretelles du côté du cinéma a déjà porté des fruits et à mon humble avis ça va continuer. Après le chantier du YMCA il y en a un autre gros à côté du Ashton. Est-ce que rajouter une(des) bretelle(s) va améliore les choses?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      8 décembre 2020 à 11 h 40

      @Insider

      En fait les bretelles retirées se situaient dans le centre des bretelles qui sont toujours existantes et qui amènent le flot de véhicule de/vers la haute ville. Ceci étant dit ce même espace serait probablement occupé par la nouvelle sortie. Cet espace étant toujours vide car non constructible. Je ne parlais pas des espaces en dehors de ces bretelles qui connaissent en effet une belle évolution

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        9 décembre 2020 à 08 h 22

        Je n’ai peut-être pas été assez clair. Ce que je voulais dire c’est que même un beau clean autour et sous les bretelles encourage à mon humble avis les promoteurs à démarrer des projets. Quand la vue de ta fenêtre donne sur un terrain de jeu pour junkies ou un terrain négligé c’est pas très vendeur. ;-)

        Idem si on ajoute des bretelles.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  5. michel

    8 décembre 2020 à 10 h 25

    L’idée première du gouvernement lors de la construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency dans les années 1970 était de faire sortir le trafic sur le boulevard Saint-Cyrille (René-Lévesque). Ce n’est que par la suite que le plan avait changé pour le diriger plutôt vers le boulevard Champlain.

    S’il est techniquement possible de lier Dufferin-Montmorency au tunnel Québec-Lévis (je sais, ça reste à être démontré), ne serait-il pas aussi techniquement possible d’y ajouter une sortie sur René-Lévesque, près de l’Assemblée Nationale?

    Cela éviterait aux automobilistes de la Rive-Sud qui se dirigent vers la colline d’avoir à passer par Saint-Roch.

    Cela apaiserait en plus la circulation sur Honoré-Mercier puisque les automobilistes de la Rive-Nord pourraient aussi l’utiliser.

    Les bretelles de Dufferin-Montmorency qui furent démolies devraient être reconstruites, et celles qui sont présentement utilisées pourraient être démolies… Ironique, n’est-ce pas?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      8 décembre 2020 à 11 h 07

      Une sortie du René-Lévesque provoquerait une levée des barricades assez intense. SJB s’est toujours battue pour garder sa quiétude.

      Je pense que le tunnel routier doit demeurer un bypass. Permettre aux voitures de sortir facilement en ville viendrait anéantir les chances de succès d’un lien en TEC de centre à centre et de celui d’un foisonnement urbain compact du côté de Lévis.

      Tu habites à Pintendre et tu veux aller « chiller » sur les plaines d’Abraham? Tu laisses ton char sur la Rive-sud et tu prends le métro sous le fleuve. Je pense que c’est ça le message que le gouvernement doit passer s’il veut que son projet ait ne serait-ce qu’un peu de sens.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        8 décembre 2020 à 11 h 32

        oups. Levée des boucliers.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        8 décembre 2020 à 13 h 14

        « Une sortie sur René-Lévesque provoquerait une levée des (boucliers) assez intense. SJB s’est toujours battue pour garder sa quiétude. »

        Les travailleurs des deux rives y accèdent déjà pour se rendre à leur lieu de travail. Par la Côte-d’Abraham ou de l’ouest en empruntant les ponts. Faudrait m’expliquer en quoi cette sortie aggraverait la situation pour ce quartier.

        « Je pense que le tunnel routier doit demeurer un bypass. Permettre aux voitures de sortir facilement en ville viendrait anéantir les chances de succès d’un lien en TEC de centre à centre »

        Je ne pense pas que les gens de la Rive-Sud qui doivent se rendre sur la colline vont préférer prendre le TEC plutôt que leur auto simplement parce que le tunnel est un « bypass ». Si c’était le cas, Saint-Roch n’aurait pas raison de s’inquiéter comme il le fait présentement.

        L’autre problème que j’ai avec le « bypass », c’est qu’il serait beaucoup plus utile pour les gens de la Rive-Sud que pour ceux de la Rive-Nord. Une sortie en haute-ville changerait toutefois la donne. Elle apaiserait le transit automobile dans Saint-Roch, et les bus du RTC pourraient l’utiliser.

        Actuellement, c’est comme si le tunnel était pensé uniquement pour les navetteurs de la Rive-Sud (automobilistes et usagers de la STL), et les camionneurs de la Rive-Nord.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Che

        8 décembre 2020 à 13 h 38

        « Je ne pense pas que les gens de la Rive-Sud qui doivent se rendre sur la colline vont préférer prendre le TEC plutôt que leur auto simplement parce que le tunnel est un « bypass ».  »

        Mettez des sorties au bout du tunnel et un péage et ça va être un bypass. Ça va aussi financer le projet.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        8 décembre 2020 à 13 h 52

        Je serais d’accord pour un péage pour le tunnel à la condition qu’on en impose aussi un sur les ponts. Autrement, on risquerait de se retrouver avec la même aberration que celle qu’on note entre Montréal et Laval.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        8 décembre 2020 à 14 h 42

         » Les travailleurs des deux rives y accèdent déjà pour se rendre à leur lieu de travail. Par la Côte-d’Abraham ou de l’ouest en empruntant les ponts. Faudrait m’expliquer en quoi cette sortie aggraverait la situation pour ce quartier. »

        Facile. D’abord, des gens de Lévis qui travaillent sur la colline en auto, il n’y en a une tonne. Les conclusions de l’enquête origine-destination est claire là-dessus. À ma job (au centre-ville), nous sommes une équipe de 30 personnes. Deux vivent sur la Rive-Sud, une à Charny et l’autre à St-Jean-Chrysostome.

        Mais si un Lévisien(ne) travaille autour de l’Université Laval (là il y en a sûrement plus), il prend aujourd’hui le pont. Si un tunnel débouche sur René-Lévesque, il sera tenté de prendre le tunnel et ainsi déséquilibrer tout le trafic sur la colline et plus loin en haute-ville. Avec le Tram sur R-L, pas certain que ce soit une bonne chose.

        En gros, pour moi le tunnel sous le fleuve doit faire compétition aux ponts que lorsque la destination finale se trouve dans le cadran nord-est de la ville de Québec. Si on rend le métro plus compétitif que la voiture, oui je pense que le Lévisien va utiliser sa tête et prendre le métro pour se rendre en ville. C’est comme à Montréal. Si tu habites Longueuil et que tu veux travailler ou faire les magasins sur Ste-Catherine, beaucoup stationnent leur voiture au Métro Longueuil et font le reste en Métro. D’ailleurs, ma tante de Boucherville travaillant au complexe Desjardins le faisait. Elle économisait plein de $ en stationnement.

        « L’autre problème que j’ai avec le « bypass », c’est qu’il serait beaucoup plus utile pour les gens de la Rive-Sud que pour ceux de la Rive-Nord. »

        N’est-ce pas une fatalité? Pas pour rien que Lehouiller jubile à cette idée, contrairement à Labeaume. Lévis a bien plus à y gagner. Moi j’habite à Québec. J’ai a faire à Lévis 1 fois ou 2 par année peut-être. Je suis certain de ne pas être le seul.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        8 décembre 2020 à 19 h 02

        Pas sûr qu’il y aurait plus d’automobilistes de Lévis qui utiliseraient le tunnel pour se rendre à l’université si celui-ci avait une sortie sur René-Lévesque qu’il y en aurait pour s’y rendre si celui-ci n’en n’avait pas.

        L’enquête origine-destination que vous citez a été très claire sur le fait que Sainte-Foy est un beaucoup plus gros générateur de déplacements que ne l’est les secteurs nord et est de la ville. Elle a aussi été très claire à l’effet que la plupart des gens de la Rive-Sud qui se rendent dans Sainte-Foy proviennent de l’ouest. Les ponts risquent donc pendant encore longtemps d’être plus congestionnés que le tunnel. Et comme en plus la distance à parcourir entre la sortie des ponts sur la rive nord et l’université est à peu près la même que celle entre le pôle Saint-Roch où aboutirait le tunnel et l’Assemblée Nationale, il y a fort à parier que la tentation d’utiliser le tunnel pour se rendre à l’université ne dépendrait pas, ou très peu, du fait qu’il y ait ou non une sortie en haute-ville.

        Il ne faut pas oublier que cette sortie serait aussi utilisée par les automobilistes de Québec. Ces gens qui sont nombreux à se rendre dans SJB pour leur travail s’enlisent actuellement dans des bouchons de circulation. Une sortie sur René-Lévesque aurait donc un impact très appréciable sur la qualité de vie des gens dans Saint-Roch. Devrait-on se soucier davantage de la quiétude dans SJB? Sûrement pas, que je vous entend dire, et vous avez raison. Les deux sont tout aussi importantes.

        Enfin, pour ce qui est de la « fatalité », je terminerais en disant qu’elle n’a tout simplement pas sa raison d’être. Si vous avez lu mes commentaires récemment, vous avez remarqué que je préconise l’utilisation de Charest ouest pour le tramway. Les bus et les trambus de la RTC devraient quant à eux pouvoir utiliser le tunnel. Mais cela ne serait possible que si celui-ci avait une sortie en haute-ville. Une sortie en haute-ville qui coûterait beaucoup moins chère si elle pouvait techniquement se faire près de l’Assemblée Nationale que le présent tunnel de 2 et + km du tramway.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        8 décembre 2020 à 21 h 34

        Vous semblez mal connaître la personnalité et l’histoire de SJB.

        C’est un des quartier les plus éduqué au Canada’. Son militantisme et sa solidarité sont encore très actifs. Dans les années 60, le gouvernement voulait la-bas exproprier toute la rue St-Gabriel pour en faire un (autre) boulevard. Les citoyens se sont battus et ils ont gagné. C’est pour ça qu’il y a tant de Coop d’habitation dans le quartier. L’héritage de ces luttes sociales et urbanistiques est toujours très présente, comme en témoigne les nombreux projets récents qui ont été amendés suite aux pressions populaires / conseil de quartier.

        Objectivement, une sortie sur RL serait un pas en arrière digne des années 60.

        https://www.unehistoirepopulaire.net/
        https://www.compop.net/node/15

        Quant au tramway qui pourrait utiliser un tunnel routier, cela implique une mise sur pause du grand projet, parceque si tunnel routier il y a, comptez plusieurs décennies encore.

        Enfin, pour moi, un tunnel qui amène plus de voitures en ville, c’est non, que ce soit pour n’importe quel quartier central. Je suis un adepte du nouvel urbanisme et il est temps que Québec entre dans ce mouvement en plein élan dans le monde.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Manu Utilisateur de Québec Urbain

      9 décembre 2020 à 23 h 27

      Pour répondre à la question initiale de michel, je crois qu’on ne peut pas relier la haute-ville à Lévis par un tunnel: la pente est juste trop importante! Voir entre autres: https://www.lenouvelliste.ca/chroniques/francois-bourquer/tunnel-quebec-levis-beaucoup-de-questions-encore-49d931c85c18b097daadc1e0e2e5ceea

      Déjà, relier le tunnel à la basse-ville c’est limite côté pente, et relier à une autoroute surélevée, eh bien justement la faisabilité n’est pas encore démontrée et c’est que le MTQ est prétendument sur le point d’étudier.

      Quant au vestige de tunnel actuel il ne descend probablement pas vers le fleuve car il était prévu qui monte vers le parlement pour déboucher sur René-Levesque (St-Cyrile)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel

        10 décembre 2020 à 11 h 48

        Voici ce qu’on peut lire dans la chronique de monsieur Bourque du 4 février 2020 : « Un tunnel qui partirait du sous-sol du fleuve pour s’y rendre (à « la cavité de l’ancien tunnel de la colline Parlementaire ») devrait avoir à vue de nez une pente supérieure à 7 %, soit bien au-delà des 4,5 % jugés acceptables. » (Le Soleil, « Tunnel Québec-Lévis: beaucoup de questions encore »)

        Voici ce qu’on peut lire dans la chronique de monsieur Bourque du 2 mars 2018 : « L’inclinaison actuelle des côtes entre la basse-ville et la haute-ville (plus de 10 %) est trop prononcée pour que les longs tramways d’aujourd’hui puissent circuler en surface. La pente maximale pour ces tramways modernes est de 7 % environ. » (Le Soleil, « Pas de tramway sans tunnel »)

        Question : Si les tramways modernes peuvent circuler en surface sur des pentes d’environ 7 %, pourquoi faudrait-il limiter la pente en tunnel pour les autos à 4,5 %?

        ******

        Selon Google Maps, la distance entre l’intersection Charest/de la Couronne et l’intersection Honoré-Mercier/René-Lévesque est de 1 kilomètre.

        Si « l’inclinaison actuelle des côtes entre la basse-ville et la haute-ville » est de plus de 10% comme l’affirmait monsieur Bourque le 2 mars 2018, cela signifierait que le dénivelé à franchir serait de plus de 100 mètres entre les deux intersections que j’ai citées.

        Or, dans sa chronique du 4 février 2020, monsieur Bourque nous dit ceci : « L’avenue Honoré-Mercier culmine à plus de 50 à 60 mètres au-dessus du niveau de la mer dans ce secteur (« la cavité de l’ancien tunnel de la colline Parlementaire »). » Si tel est le cas, cela signifierait qu’il y aurait 40 à 50 mètres de dénivelé entre « la cavité de l’ancien tunnel de la colline Parlementaire » et l’intersection Honoré-Mercier/René-Lévesque.

        Toujours selon Google Maps, la distance entre la bretelle de Dufferin-Montmorency au-dessus de la rue Saint-Vallier Est (au-dessus de l’entrée de la cavité) et l’intersection Honoré-Mercier/René-Lévesque est de 500 mètres. Un dénivelé de 40 à 50 mètres à franchir sur 500 mètres correspond à une pente de 8 à 10 %. Donc « bien au-delà des 4,5 % jugés acceptables » selon ce que monsieur Bourque nous avait dit le 4 février 2020.

        Rappel : Des ingénieurs avaient démontré qu’il était possible de franchir le dénivelé entre « la cavité de l’ancien tunnel de la colline Parlementaire » et l’intersection Honoré-Mercier/René-Lévesque…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 décembre 2020 à 12 h 57

        Un indice. Faudrait-il demander aux ingénieurs qui oeuvrent dans le domaine? Quand ça provient des chroniqueurs, journalistes dans le contexte actuel et cencore poire des gérants d’estrade, la valeur est bien relative. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 décembre 2020 à 13 h 05

        […] et encore pire […]

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  6. michel

    8 décembre 2020 à 10 h 57

     ou annuler
  7. Martin Otis Utilisateur de Québec Urbain

    8 décembre 2020 à 11 h 46

    J’élucubre (et divague probablement) mais la caverne oubliée pourrait-elle venir jouer un rôle dans ce scénario ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      8 décembre 2020 à 12 h 17

      @Martin Otis

      Peut-être que j’ai tort mais la caverne me semble trop haute par rapport à une sortie potentielle du tunnel qui passerait sous le fleuve. à mon avis le tunnel serait plus bas que le niveau du sol de la basse ville et émargerait possiblement passé »Charest. Il y a une pense à respecter

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Luc

        8 décembre 2020 à 12 h 18

        Émergerait :-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        8 décembre 2020 à 13 h 43

        Ce que vous dites fait du sens.

        Sauf qu’on peut lire ceci dans l’article : « Le tunnel Dufferin, vestige de cette époque, avait été creusé sur plus plusieurs dizaines de mètres avant d’être finalement abandonné. C’est donc dire que les anciennes bretelles démantelées dans les années 2000 pourraient être reconstruites pour se raccorder en souterrain au tunnel. »

        Le prolongement du tunnel Dufferin (qui fait présentement 92 mètres de long) emprunterait une pente descendante jusqu’au tunnel Québec-Lévis.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        8 décembre 2020 à 14 h 46

        Oui, c’est possible. Mais contrairement à la légende, l’entrée du tunnel n’est pas élevée su tout. Marchez près sur St-Vallier et vous verrez que c’est pas haut.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc

        8 décembre 2020 à 20 h 17

        Je pense que même avec une pente à partir de ce tunnel, c’est probablement trop haut. N’oublions pa que ce tunnel prévoyait se rendre sur Champlain à hauteur du fleuve. Par contre si ce même tunnel devait passer dans le roc sous le fleuve, la pente serait extrêmement raide. Pour le camionnage ce serait difficile. D’ou je pense qu’il faudrait qu’il sorte de terre de l’autre côté de Charest.

        De plus, à moins que je me trompe mais le tramway ne doit-il pas passer justement sous Honoré-Mercier à l’endroit même ou le tunnel est actuellement creusé? À mon sens le tunnel sous-fluvial devrait passer sous le tunnel d’honoré Mercier.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        8 décembre 2020 à 20 h 48

        Pour la pente, je sais pas.
        Pour le tramway, il n’a jamais été question d’utiliser la caverne.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc

        8 décembre 2020 à 20 h 49

        Mais quand on y pense, c’est sur son chemin

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        8 décembre 2020 à 21 h 46

        Comme ca a été annoncé au mois de juin dernier, le tunnel passerait sous la rue st-olivier, commencerait son virage sous la rue si-Augustin pour le terminer sous honore-mercier à la hauteur de st-jean. Rendu à st-jean il ne reste plus beaucoup de caverne à utiliser je pense. Je dis ça sous toutes réserves.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  8. Yannick Chouinard

    9 décembre 2020 à 12 h 59

    En quelques années, on a observé une transformation du projet assez stupéfiante: tout a débuté avec le remplacement du pont de l’île d’Orléans et la pertinence ou non de profiter de l’occasion pour le prolonger jusqu’à Lévis, estimant pouvoir faire d’une pierre deux coups et économiser sur les coûts. On a ensuite miraculeusement créé deux projets distincts(le remplacement du pont de l’Île ET un éventuel troisième lien). Bonjour explosion des coûts ! Ensuite la CAQ nous est arrivée avec son tunnel qui sortirait dans Limoilou et sa tentative ridicule d’arrimer son projet avec celui du tramway. Maintenant c’est le retour des bretelles d’autoroute dans St-Roch. On aurait voulu copier les aberrations autoroutières des années 60 qu’on aurait pas fait mieux. Sans parler du contexte des finances publiques qui a drastiquement changé depuis la pandémie. On ne pourra pelleter par en avant à coups de mises à jour économiques jovialistes éternellement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Mart9 Utilisateur de Québec Urbain

    11 décembre 2020 à 22 h 11

    Au départ, l’idée du tunnel était de faire une voie de contournement pour éviter que le transport de marchandises passe par la ville de Québec.

    Maintenant, c’est pour relier les 2 centres-villes. Pourquoi quelqu’un qui habite au centre-ville de Lévis irait travailler au centre-ville de Québec. Et vice-versa. De plus, Lévis est indépendant, elle n’a pas besoin des services de Québec.

    Pourquoi un tunnel ??? À part pour développer les champs agricoles au sud de Lévis.
    Du développement économique des années 70-80.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      12 décembre 2020 à 10 h 13

      Que de préjugés….. que d’idées préconçues.

      A ce titre pourquoi créer des ponts entre la Rive sud et le centre ville de Montréal. Non mais…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        12 décembre 2020 à 11 h 01

        Très très boiteuse comparaison.

        Longueuil est la banlieue de Montréal. Une grande proportion de ses habitants travaille au centre-ville. Lévis n’est pas la banlieue de Québec. Elle ne dépend pas du principal pôle d’emploi de sa voisine.

        Jetez un coup d’oeil à l’enquête Origine-destination Quebec-Lévis 2017 ça presse. Peut-être vous vous rendrez compte de l’insignifiance de votre réplique.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • luc

        12 décembre 2020 à 11 h 27

        @PPDaoust:

        Faux

        Vous n’avez qu’à regarder la circulation pour vous en rendre compte. Certes Lévis a un centre structurant plus autonome peut-être que Longueuil. Mais de nombreux pôles sont présents à QC dont Lévis dépend largement. Dont Les cégeps, les universités, la fonction publique (presque inexistante à Lévis).

        Et l’une des raisons qui me fait dire qu’on est dans un monde de préjugés c’est que QC et Chaudière Appalaches sont interdépendant beaucoup plus qu’on le pense. Donc les communications entre les deux rives sont très importantes.

        Penser que les gens de Lévis ne vivent que pour Lévis et que Québec ne vit que pour Québec, représente une méconnaissance de l’intégration de nos économies ainsi que les déplacements nord sud qui s’y produit. Lévis est la poumon manufacturier de la Région et Québec représente le pole politique et administratif.

        Et en dépit de ce qu’on peut en penser, les déplacement SONT importants inter-rives et ne vont que s’accentuer dans le futur.

        Non mais…. développer des champs agricoles….. misère

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        12 décembre 2020 à 16 h 24

        Source :
        Matrice 37 – Déplacements motif « Tous», mode « Tous», période « Pointe AM » – Territoire complet (2017). Rapport « Enquête Origine-Destination ». (p.160).

        Cette matrice subdivise le « territoire complet » en 11 grands secteurs.

        J’ai fait quelques calculs pour y voir un peu plus clair :

        (1) Il y a un total de 10 494 déplacements de la rive nord vers la rive sud durant la « Pointe AM », dont 3 860 déplacements vers l’arrondissement de Desjardins (38%).

        (2) Il y a un total de 28 494 déplacements de la rive sud vers la rive nord durant la « Pointe AM », dont 13 668 déplacements vers l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge (48%).

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        12 décembre 2020 à 16 h 35

        (3) Il y a un total de 28 494 déplacements de la rive sud vers la rive nord durant la « Pointe AM », dont 7 914 déplacements vers l’arrondissement La Cité/Limoilou (28%)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        12 décembre 2020 à 16 h 50

        « (1) Il y a un total de 10 494 déplacements de la rive nord vers la rive sud durant la « Pointe AM », dont 3 860 déplacements vers l’arrondissement de Desjardins (38%). »

        Tant faire des calculs, ce total de 10 494 représente quel pourcentage du total des déplacements de la rive nord?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        12 décembre 2020 à 18 h 33

        (4) Il y a un total de 2 041 déplacements de l’arrondissement de Desjardins vers l’arrondissement La Cité/Limoilou durant la « Pointe AM ».

        (5) Il y a un total de 2 580 déplacements de l’arrondissement de Les-Chutes-de-la-Chaudière-Est vers l’arrondissement La Cité/Limoilou durant la « Pointe AM ».

        (6) Il y a un total de 2 534 déplacements de l’arrondissement de Desjardins vers l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge durant la « Pointe AM ».

        (7) Il y a un total de 4 942 déplacements de l’arrondissement de Les-Chutes-de-la-Chaudière-Est vers l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge durant la « Pointe AM ».

        ****
        « Penser que les gens de Lévis ne vivent que pour Lévis et que Québec ne vit que pour Québec, représente une méconnaissance de l’intégration de nos économies ainsi que les déplacements nord sud qui s’y produit. »

        Je suis d’accord.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        12 décembre 2020 à 19 h 27

        À Insider.

        Michel est peut être gêné de la réponse : 3% en 2010. 3% du monde de Québec travaille à Lévis! 10 ans plus tard, je doute que ça ait progressé bon bin.

        Et à Michel : On parle du lien routier de centre à centre et ce depuis le début.
        On commente le post de Mart9! Ceci dit, merci d’avoir communiqué des chiffres confirmant mon point de vue.

        Et à Luc : De centre Lévis à Québec centre (cité-Limoilou est encore plus large), c’est 2041 déplacements. Juste pour vous donner une idée,, le pont Jacques Cartier prend 84 000 navetteurs par jours. Probablement plus de 30 000 aux heures de pointes. Les données mon cher. Les données. Regarder la circulation à travers les caméras du MTQ comme Gosselin, c’est, euhe… Je m’abstiens. ;)

        Si 3e lien routier il doit y avoir, il doit être dans l’Ouest. L’opportunité, s’il y a, c’est là, surtout avec le pont de Québec qui est fatigué.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        12 décembre 2020 à 22 h 07

        « Michel est peut être gêné de la réponse : 3% en 2010. 3% du monde de Québec travaille à Lévis! 10 ans plus tard, je doute que ça ait progressé bon bin. »

        @ PPDaoust

        Cee qu’il y a de bien avec l’enquête OD c’est que le n’on peut pas choisir de retenir une partie et exclure le reste simplement pour servir sa rhétorique. ;-)

        Je veux bien que vous minimisiez l’importance de ce beau monde, mais peut-être que c’est + de 90 % de ce beau monde qui vote pour la CAQ d’où l’importance de ne pas imposer à ce projet ce que l’on a fait subir à celui du réseau structurant de Québec. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  10. PPDaoust

    12 décembre 2020 à 12 h 42

    Autre tentative…

    Jetez un coup d’oeil à l’enquête Origine-destination Quebec-Lévis 2017 ça presse.

    Charny, St-Romuald, St-Nicolas dépend de l’ouest de Quebec Le centre de Lévis centre vs le centre de Québec, non. C’est dans l’étude. C’est limpide. Quant aux emplois, Lévis centre n’a pas beaucoup d’emplois publics, mais il possède le plus gros employeur privée du Québec (Desjardins). 7000 emplois.
    Juste un petit exemple.

    « regarder la circulation » pour juger d’un projet de 10 milliards? Non, moi je lis les études.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      12 décembre 2020 à 13 h 01

      « « regarder la circulation » pour juger d’un projet de 10 milliards? Non, moi je lis les études. »

      @ PPDaoust

      Mais qu’est-ce que c’est cette mauvaise habitude de lire les études quand on peut voir? ;-P

      * fin du sarcasme *

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  11. Mart9 Utilisateur de Québec Urbain

    14 décembre 2020 à 22 h 46

    Encore faut-il regarder la réalité les yeux ouverts!

    Oui, il y a beaucoup d’autos mais très peu avec plus d’une personne.

    Avant de dépenser des milliards, peut-on investir quelques millions pour des voies réservées sur P-Laporte.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  12. PPDaoust

    15 décembre 2020 à 09 h 04

    Entre autres.

    De plus, on est en train de refaire à neuf tout en élargissant Henry IV. 291 millions.
    Il est également prévu de reconfigurer toutes les sorties et entrées à la hauteur de Hochelaga et Laurier. Cette patente est d’une absurdité sans pareil des années 60.

    Tout cela va aider grandement. Le 3e lien routier, idée digne d’un trip d’acide, va en prendre pour son rhume.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  13. Insider

    15 décembre 2020 à 12 h 48

    […] on l’a l’affaire […]

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  14. Luc

    15 décembre 2020 à 16 h 10

    Tout pour Montréal.

    Comme d’habitude. Si on se tirait pas tous dessus dans la région dès que l’argent est au rendez vous peut-être qu’on en verrait plus de projet d’envergure..

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. Insider

    15 décembre 2020 à 21 h 38

    « Si on se tirait pas tous dessus dans la région dès que l’argent est au rendez vous peut-être qu’on en verrait plus de projet d’envergure.. »

    @ Luc

    On veut des buildings de plus en plus hauts pour prétendre être une grande ville mais dès qu’il y a de l’art urbain ou moderne ou que l’on veut prendre les moyens d’adresser des problèmes qui viennent avec une grande ville ou qu’on a un projet d’evergure on agit comme un gros village.

    Et ce n’est surtout pas de la faute de Montréal si nous agissons de la sorte! Alors cessons de clamer que tout va toujours à Montréal quand on fait tout pour que rien n’aboutisse à Québec.

    Il est temps d’assumer nos travers comme le font des adultes si on veut prétendre grandir comme ville!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      16 décembre 2020 à 08 h 06

      @Insider

      Je ne peux qu’être en accord avec vous sur ce point. Voici un paragraphe pris dans un article de la presse concernant le REM 2.0 de Montréal. J’espère que ca en fera réfléchir quelques uns ici quand on aura de l’argent qui sera proposé pour Québec. Avant de cracher dessus, on devrait être un peu plus opportuniste parce qu’à Montréal eux ils s’en foutent en autant que ca sert leurs intérêt:

      « Et ce sont les villes de la région et les gouvernements — donc les contribuables — qui paieront la facture annuelle d’exploitation chaque année, qui se calculera en centaines de millions. »

      On parle ici d’un projet de 10 à 15 milliards et ils ne s’en cachent pas pour affirmer que tout le Québec paiera. Vous auriez du voir la tête de Labeaume quand cette nouvelle est sortie hier.

      Comprenons nous bien…. Je suis super content pour les gens de l’est de Montréal. Honnêtement ils le méritent même si ce projet sera deux fois moins rentable que la version 1.0 du REM. Et je n’ai pas vu de réactions négatives de la part de ces gens. Que de l’enthousiasme et de l’émerveillement.

      Alors quand je vois comment on s’amuse à torpiller des projets de développement comme le tramway et le troisième lien ici alors qu’ils devraient être vu comme des outils de développement économiques forts pour notre région payé par L’ENSEMBLE des contribuables québécois alors qu’on ne représente que 10% de la population, comprenez que certaines personnes y compris moi même ayons un peu de difficulté avec ça.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  16. luc

    16 décembre 2020 à 08 h 18

    @PPDaoust

    En lien avec mon message précédent. Vous n’êtes pas pre^t à payer 10 milliards?

    Faites votre choix:
    1- Vous payerez 10 milliards pour une infrastructure qui permettra de développer l’est du territoire dont vous et toute la population de la région bénéfierez certainement.
    2- Vous payerez 10 milliards pour une infrastructure de l’est de Montréal parce que oui je vous garantie que vous la payerez) et que vous ne bénéficierez et n’utiliserez pas du tout.

    Choisissez votre camp. Moi j’ai choisi le miens.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • michel

      16 décembre 2020 à 09 h 48

      Le projet du REM dans l’est de Montréal va être financé en partie par la Caisse de dépôt et placement. Il n’y aura pas une ponction de 10 G$ dans les poches des contribuables canadiens et québécois. De combien sera cette ponction, j’en ai pas la moindre idée, sauf qu’elle va être forcément moindre.

      Ceci dit, je suis d’accord avec vous : on ne devrait pas cracher sur de l’argent pour développer Québec. Le réseau structurant et le 3e lien sont donc les bienvenus en ce qui me concerne. Il est normal, cependant, dans une démocratie comme la nôtre qui défend la liberté d’expression, de se questionner sur le tracé du premier et l’emplacement du second.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        16 décembre 2020 à 10 h 01

        « Il est normal, cependant, dans une démocratie comme la nôtre qui défend la liberté d’expression, de se questionner sur le tracé du premier et l’emplacement du second. »

        Pendant combien de dizaines d’années peut-on se questionner au nom de la sacro-sainte liberté d’expression?

        « Le projet du REM dans l’est de Montréal va être financé en partie par la Caisse de dépôt et placement. »

        Primo, c’est l’argent de tous les travailleurs qui comme par hasard sont aussi des contribuables.

        Secundo, pourquoi la Caisse de dépôt et placement du Québec ne montre aucun intérêt pour investir dans un projet de TEC à Québec? Peut-être quelle n’a aucun intérêt pour investir pour un projet dans une ville qui s’entre déchire sur le TEC depuis 30 ans?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  17. Insider

    16 décembre 2020 à 10 h 16

    Pourquoi doit-on mettre le projet de réseau structurant et celui du 3e lien sur un pied d’égalité quand il vient le temps de remettre en question l’un ou l’autre des projets?

    En est-on à une 2e version du projet du 3e lien suite à premier échec comme pour le TEC?

    Le projet du 3e lien subira-t-il une enveloppe budgétaire sans aucune possibilité de dépassement de coûts?

    Si on invoque que le 3e line doit être financé entièrement par le gouvernement fédéral, pourquoi ce ne serait pas ce gouvernement qui déciderait du projet au lieu de Legault et Lehouillier?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  18. luc

    16 décembre 2020 à 12 h 53

    @Insider

    Il ne faut pas à mon sens remettre en question l’un ou l’autre et encore moins les mettre en opposition. L’un et l’autre peuvent et doivent coexister pour le développement de la région. Qu’on soit pour ou contre le tracé de l’un ou l’emplacement du deuxième.

    On nous offre l’opportunité de mettre de l’argent des paliers fédéral et provincial dans les deux projets.

    Et plus il y en aura provenant du fédéral mieux ce sera car ce n’est pas seulement 8,5M de personnes qui nous aidera à le payer mais bien 38M de personnes.

    Plus encore, le gouvernement Libéral Canadien n’est pas très présent dans la région. La région de Montréal toutefois y est bien représenté et sachez que la couverte tire fortement de ce côté (on n’a qu’à penser au terminal de Contrecoeur p/r au terminal Laurentia). Ils ont joué leurs cartes de façon excellente je dois l’admettre et ils ont gagné.

    Le troisième lien ne sera pas financé entièrement par le fédéral. Seule la composante TEC est admissible et mon petit doigt me dit que le provincial se retrouvera seul. Alors si on veut pas perdre cet investissement majeur et si on veut envoyer un signal fort au fédéral alors on est aussi bien de démontrer un peu plus d’enthousiasme face à ce projet car on va le perdre point barre et tout le monde sera perdant dans la région.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 décembre 2020 à 14 h 46

      Peut-on au moins me concéder que pour un projet de TEC on a patienté pas mal plus longtemps?

      Peut-on aussi me concéder que si on se permet d’écrire que c’est normal que le gouvernement Legault décide car ils payent on devrait appliquer le même principe pour le 3e lien en laissant le gouvernement fédéral s’impliquer comme pour le pont Samuel-De Champlain?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  19. Mart9 Utilisateur de Québec Urbain

    16 décembre 2020 à 21 h 26

    Je crois que si on parle d’un projet de TEC régional, comme il devrait être, le 3e lien vient directement en opposition.

    Si les déplacements entre les rives se font davantage en transport en commun, la pression sur les ponts vient de diminuer. Donc, le 3e lien n’a plus de raison d’être pour des décennies.

    Je me répète pourquoi investir pour ajouter un 3e lien quand le lien principal est sous-utilisé. C’est le paradis de l’auto-solo et il n’y a pas de voies réservées pour le transport en commun.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  20. Che

    17 décembre 2020 à 09 h 16

    « on ne devrait pas cracher sur de l’argent pour développer Québec »

    C’est vrai que le 3e lien amène plusieurs avantages potentiels : développement de l’est de la ville, remplacement du pont de Québec, emplois créés, déplacement plus aisé entre les deux rives.

    Mais il amène aussi avec lui beaucoup de conséquences négatives. Pollution, bruit, étalement urbain, augmentation de la congestion. Pire que ça, il se met en opposition à l’offre en transports en commun, qu’on vise à développer en même temps. La construction simultanée des deux projets va faire gonfler le coût des deux.

    Personnellement, je suis prêt à ne pas opposer ce projet (c’est le plus loin que je peux aller) sous les conditions suivantes : 1. la sortie se fait au nord de Soumande, 2. un mur anti-bruit est construit à cet endroit, 3. un péage est instauré, et 4. si une composante de TEC y est intégrée pour rejoindre les deux centre-villes.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *