Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Québec et le tourisme: une publicité créatrice

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er juin 2021 7 commentaires

Voir aussi : Tourisme.


7 commentaires

  1. PPDaoust

    1er juin 2021 à 17 h 58

    Je me souviens que les Coréens étaient venus il y a 2 ou 3 ans tourner des épisodes d’un de leurs populaires « soaps ».

    Je vois de quel gens de pub créatifs de chez nous ont su prendre la balle au bond.

    Bravo!

    ps : Ça prends-tu vraiment des grandes tours à STF pour mettre notre ville sur la map? Ce message répond à cette question pour moi.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Luc

    2 juin 2021 à 07 h 42

    En effet. Très touchant.

    Je suis d’avis toutefois qu’on ne peut vivre que de tourisme. Ca nous rend vulnérable à une seule industrie qui, comme on l’a vu, a été malmenée durant la période pandémique.

    Tout revient à une question d’équilibre. Il faut penser à la population locale qui constitue aussi le poumon de notre région. Il faut donc un coeur économique solide pour les emplois et les services de proximité.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      2 juin 2021 à 11 h 26

      Le tourisme de la RMR Québec mon cher Luc, c’est à peu près 5,2% du PIB lors dune année normale.

      Tant sur la Rive-Nord que la Rive-sud, on a une activité économique très diversifiée et croissante.

      La situation au mois de juin 2019…

      Portrait des grands secteurs de l’économie de Québec :

      Secteur de l’économie – PIB en milliards de dollars – Pourcentage du PIB de la RMR
      Assurances et services financiers – 3,88 – 10,1 %
      Commerce de détail et de gros – 4,04 – 10,5 %
      Fabrication – 3,88 – 10,1 %
      Gouvernements – 5 ,5 – 14,3 %
      Services immobiliers – 3,93 – 10,2 %
      Technologies de l’information – 1,04 – 2,7 %
      Tourisme et culture – 1,99 – 5,2 %

      L’économie de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec en chiffres

      PIB : 38,6 milliards $
      442 000 emplois
      Taux de croissance moyen de 3 % dans les cinq dernières années
      Taux de chômage : 4,7 %

      Je vous invite à lire cet article au complet pis ensuite vous verrez la nécessité de vous trouver d’autres arguments pour promouvoir votre « vision tunnel ». Amicalement.

      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/812938/etude-economie-ville-quebec-fonctionnaires-mythe

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • JpDuval

        2 juin 2021 à 18 h 45

        Hmmm… Il faut faire attention à ce genre d’étude statistiques.

        Cet étude cherche à démontrer que Québec n’est plus une ville de fonctionnaires!!

        Le problème est que l’on nous présente bien des statistiques en divisant la vie économique en secteurs….On peut ainsi jouer en classant des travailleurs dans certains secteurs en omettant de dire que c’est l’état qui paye le salaire.

        Exemple…. Commerce de détail. Que dire des employés de la SAQ….Est-ce des fonctionnaires ou des travailleurs de la vente . Si vous désirez faire la preuve que Québec n’est plus une vile de fonctionnaires vous allez mettre ces employés dans la catégorie  » vente au détail »
        On peut ainsi jouer à ce jeu pour Hydro-Québec. Fonctionnaires ou employés du secteur industriel.
        Loto-Québec….On peut les comptabilisé dans la section industrie du loisirs.
        Radio-Canada: secteur de l’information.
        Employés de la SEPAQ et parc Canada……Est-ce des fonctionnaires ou des gens oeuvrant dans le secteur du tourisme.

        La liste pourrait être longue et si on tenait compte de celui dont le nom apparait sur le talon de paye on arriverait à un total plus élevé que le maigre petit 14,3% de l’ensemble de la main d’oeuvre qui est employés de l’état selon cette étude.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        2 juin 2021 à 20 h 47

        Qui vous a dit que cette étude du CCIQ cherchait à démontrer que Québec n’est plus une ville de fonctionnaires?

        Le CICQ ne voulait-il pas prioritairement montrer que l’économie s’est diversifiée depuis quelques années?

        Pour votre argument (SAQ, SEPAQ, H-Q), ça ne repose pas sur grand chose n’est-ce pas?

        Est-ce que cette étude statistique, mené par Mario Polèse,
        Titulaire de la Chaire de recherche senior du Canada en Études urbaines et régionales, suffirait à dissiper vos doutes sur la vigueur de nos industries?

        Ça date un peu, mais si vous êtes intellectuellement honnête, vous admettrez le déplacement spectaculaire et continue de notre économie depuis 1993. Gras dûrs nous sommes. Je le répète.

        https://www.erudit.org/fr/revues/rs/2012-v53-n1-rs5008995/1008922ar/

        Bonne lecture.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. JpDuval

    3 juin 2021 à 20 h 24

    « Le CICQ ne voulait-il pas prioritairement montrer que l’économie s’est diversifiée depuis quelques années? »

    Bien sur c’est là son but….Mais une telle étude prend du temps et les gens qui la font ne travaillent pas bénévolement. Des gens ( lire organismes ou intervenants économiques ) payent pour les frais de recherches.

    « Pour votre argument (SAQ, SEPAQ, H-Q), ça ne repose pas sur grand chose n’est-ce pas? »

    Hmmm…je ne suis pas sur de bien vous comprendre mais peut-être que je me suis mal exprimé. Le point que je cherchais à démontrer est qu’il est facile de classer certaines activités d’entreprises appartenant à l’état dans des secteurs autres que celui du fonctionnaria. Un employé de la SAQ est un fonctionnaire qui travail dans le secteur de la vente au détail. Ce qu’il faut retenir est qu’il est un employé de l’état et que l’inclure dans une autre catégorie revient à trafiquer la statistique.

    « Est-ce que cette étude statistique, mené par Mario Polèse, »

    Je connais cette étude…Elle date quelque peu et certaines de ses conclusions sont valides. oui Québec a changé. Son économie s’est diversifié mais son étude omet un point important.
    Lequel? Et bien celui des dernières décennies ou le marché du travail dépendait de la fonction publique. Aujourd’hui Québec affiche un taux élevé de gens retraités…..Et devinez de quel secteur économique ils proviennent?? Et bien du monde de la fonction publique. Ces jeunes retraités ont de bien jolies pensions et continuent à dépenser allègrement soutenant ainsi des pans de murs de la vie économique. Un exemple: Ils sont à la retraite et désire continuer à vivre dans leur maison. Cela a comme conséquence de dynamiser l’industrie de le tonde dd pelouse et du déneigement. Industrie qui a pris bien de l’expansion depuis le début de l’an 2000.
    Ce type de comportement dynamise l’industrie du loisirs-restauration.
    Et en vieillissant, ces gens décident de vendre finalement leur maison pour s’en aller en résidence. Conséquence, le secteur de la construction est dynamisé par cette cohorte de gens qui désirent habiter de luxueux condos en lesquels on retrouvent une gamme de services. Ce qui crée de l’emploi pour bien des gens.
    Comme vous pouvez le constater, la vitalité économique dépend encore grandement de la présence de l’état comme employeur.

    Petit exercice…..Rendez-vous à l’édifice Revenu-Québec sur Marly. ( Édifice que le gouvernement loue) et prenez le bus via le chemin Ste-Foy pour vous rendre au carré d’Youville. Calculez le nombre de lieu de travail servant à la fonction publique: hôpitals, écoles, cegep, édifice à bureux, Vous serez en mesure de constater que le nombre de gens recevant un salaire de l’état est encore très élevé.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      4 juin 2021 à 12 h 47

      Ai-je déjà dit le contraire?

      Mon intervention initiale ne portait pas sur le tourisme?

      Pis pour l’exercice, des hôpitaux, écoles, cégep, édifice à bureaux, il y en a en masse ailleurs aussi!

      Allez vous promener autour et sur René-Lévesque à Montréal, vous passerez en face du complexe Guy-Favreau, le siège social d’Hydro-Québec, Radio-Canada, Télé-Québec, le Méga-hôpital, la Caisse de dépôt, la Palais des congrès, Palais de Justice, l’UQAM, le Cégep du Vieux-Montréal, la Place des Arts et j’en passe.

      Des fonctionnaires, il y en a partout tsé… C’est partout un secteur important. À Québec ce l’est plus c’est tout.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

  +  quarante sept  =  quarante neuf