Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Tourisme »

Le Vieux-Québec et le tourisme

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 avril 2019 2 commentaires

François Bourque
Le Soleil

CHRONIQUE / La venue du navire de croisière Disney Magic au Port de Québec l’été dernier fut un des faits saillants d’une année touristique record. Québec courtisait depuis quatre ans ce fleuron de la compagnie de croisières «la plus recherchée au monde», avait raconté l’Office du tourisme. Ce n’est pas les 1800 passagers qui ont fait événement ce jour-là (Québec accueille souvent de plus gros navires), mais son prestige et l’effet d’entraînement espéré. Une réussite donc. Mais pas seulement une réussite. Le symbole Disney est fort, mais ambigu. Il représente le succès de masse auquel aspire Québec, mais est aussi l’incarnation exacte de ce que le Vieux-Québec ne veut pas devenir : un parc d’attractions pour touristes.

C’est le dilemme des quartiers historiques habités : essayer attirer toujours et toujours plus de visiteurs sans se laisser submerger.

L’équilibre n’est pas facile. Plusieurs villes y ont échoué et cherchent depuis comment réparer les dégâts.

Venise a dû imposer des sens uniques pour piétons sur certaines rues du centre pendant le Carnaval et en interdire d’autres aux visiteurs.

Elle vient de bannir de sa lagune les gros bateaux de croisière, a imposé un moratoire sur les hôtels et tente de réduire les permis Airbnb.

Madrid a aussi décrété des sens uniques pour piétons sur des artères commerciales pendant la période des fêtes 2017.

Cela a fait débat. Des résidents y ont vu une entrave à leur liberté. Ils avaient l’impression d’être pris dans une manifestation ou dans un troupeau de moutons.

Des résidents de Barcelone ont manifesté contre le tourisme en 2017; Santorini (Grèce) a dû limiter le nombre de débarquements sur l’île; Cinque Terre (Italie) ferme des sentiers publics les jours de trop forte affluence.

Florence (Italie) arrose les marches des monuments historiques à l’heure du lunch pour empêcher les pique-niques intempestifs, ai-je lu dans l’édition du soir de Ouest France (avril 2018).

Québec n’en est pas là, mais on ne voudrait pas y arriver, car il est difficile alors de revenir en arrière.

Il y a longtemps que des résidents du Vieux-Québec s’en inquiètent, mais pour la première fois l’automne dernier, la critique est venue d’un commerçant.

«Trop de monde, trop cher, trop de tourisme de masse, on marche porté par la foule et on ne voit rien», ont confié des visiteurs à Romuald Georgeon, propriétaire du Château Fleur de Lys.

Cette fin de semaine là (début octobre), sept navires de croisière ont débarqué à Québec avec plus de 10 000 touristes.

La saison 2018 s’est soldée par un record de 230 000 croisiéristes, chiffre que le Port espère doubler d’ici 2025.

Le Port semble croire que le second terminal qui ouvrira en 2020 derrière les silos de la Bunge va aider à désengorger le secteur de la Pointe-à-Carcy. Peut-être pour les opérations sur les quais, mais où pensez-vous que les visiteurs vont aller sitôt débarqués?

(…)

L’enjeu du tourisme de masse a été soulevé dans plusieurs des mémoires déposés cette semaine aux audiences publiques sur le Plan de conservation du Vieux-Québec du ministère de la Culture.

Le ton y est parfois très dur, trop peut-être, mais il témoigne d’un niveau d’exaspération certain. Le conseil d’administration des Maisons de Beaucours, un ensemble résidentiel luxueux voisin du Château, écrit par exemple ceci :

«Derrière l’écran d’une ville pétaradante de bruit et de feux d’artifice à 95 000 $ le quinze minutes, et cotée haut à la bourse mondiale des attractions touristiques, la vérité crue est que notre Vieux-Québec est de plus en plus invivable».

Bruit, appropriation de l’espace, absence de familles, pas d’épicerie et de boucherie, malaise écologique, débordements festifs, départ de l’Hôtel-Dieu. La liste de leurs griefs est longue.

(…)

Le plus récent épisode est celui du projet (insensé) de passerelle aérienne pour vélos à la Pointe-à-Carcy, que Québec vient de mettre sur la glace.

Cette passerelle avait été improvisée en désespoir de cause pour régler un conflit d’usage entre les vélos et l’industrie des croisières.

On a beaucoup débattu des coûts (démesurés) de cette passerelle et de son impact (injustifiable) dans le paysage du fleuve. Mais très peu (pas assez peut-être) de l’enjeu derrière ce «besoin» de passerelle : l’appétit de croissance de l’industrie portuaire.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Patrimoine et lieux historiques, Tourisme.

La rue du Petit Champlain est l’une des 25 plus belles au monde

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 mars 2019 Aucun commentaire

Photos: Emmanuel Coveney

Valérie Bidégaré
Journal de Québec

La rue du Petit Champlain, située dans le Vieux-Québec, figure parmi les 25 plus belles rues au monde selon le magazine Architectural Digest.

Ce sont les caractéristiques naturelles «étonnantes» des rues qui leur ont permis de se tailler une place dans le palmarès du magazine alors que l’équipe a scruté à la loupe ces détails comme le tunnel de fleurs de cerisier à Bonn, en Allemagne.

Si la Ville de Québec a déjà la cote auprès des touristes, il semble que la rue du Petit Champlain en est une qui vaut le détour, selon le Architectural Digest. La rue, d’inspiration européenne, charme par ses bistros et ses boutiques uniques, peut-on y lire. Ce décor digne d’une carte postale est agréable à admirer 365 jours par année, ajoute l’équipe.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.

Hébergement touristique: le plan de la Ville de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 mars 2019 Aucun commentaire

(…)

Parmi les principales actions, la Ville autorisera partout sur le territoire, dès le 1er juin 2019, l’hébergement touristique collaboratif dans la résidence principale de l’occupant (propriétaire ou locataire). Quant à toute offre de location à court terme dans un lieu autre que la résidence principale, elle sera considérée comme étant de l’hébergement touristique commercial. Les demandeurs, quel que soit le type d’hébergement touristique offert, devront respecter les normes en vigueur. Une série de mesures inscrites au plan d’action visent également l’hébergement touristique de type commercial.

Hébergement touristique collaboratif : nouvelle réglementation dès juin (Les informations utiles)

Dès le 1er juin 2019, les citoyens qui désirent offrir de l’hébergement en location à court terme (31 jours consécutifs ou moins) à des touristes, dans leur lieu de résidence principale, seront tenus de se conformer à la nouvelle réglementation municipale. Ainsi, ils devront demander un permis annuel au coût de 50 $ auprès de la Ville en remplissant un court formulaire, en plus de fournir une preuve de résidence principale. Ils s’engageront aussi à publier le numéro de permis avec l’offre d’hébergement, quel que soit le média utilisé pour en faire la promotion (plateforme de réservation en ligne, média social, affiche, etc.). L’hébergement pourra être offert en location pour un maximum de 90 jours par année.

Hébergement touristique commercial : une seule catégorie d’usage et évaluation du potentiel de croissance de l’offre touristique

Les citoyens qui désirent offrir de l’hébergement à des touristes en location à court terme (31 jours consécutifs ou moins), dans un lieu qui n’est pas leur résidence principale, sont soumis à l’ensemble des obligations réglementaires et fiscales (attestation de classification provinciale, permis municipal, taxe provinciale sur l’hébergement, etc.).

La Ville a décidé de redéfinir les usages autorisés (zonage) afin d’assurer un traitement équitable de tous les établissements d’hébergement touristique commercial et de simplifier l’application des définitions du gouvernement provincial.

Ainsi, l’usage C10 sera le seul inscrit au zonage sous l’appellation établissement d’hébergement touristique général : les établissements hôteliers (usage C10) et les résidences de tourisme (usage C11) se retrouveront prochainement dans la même catégorie d’usages. D’ici à ce que les modifications réglementaires soient effectuées, le moratoire sur les résidences de tourisme (règlement de contrôle intérimaire, R.V.Q. 2587) est maintenu.

De plus, une démarche est en cours afin d’évaluer le potentiel de croissance de l’industrie de l’hébergement touristique sur le territoire. Pour ce faire, la Ville réalisera une étude de marché et évaluera ensuite les possibilités de développement de l’offre d’hébergement touristique : nouveaux secteurs, contingentements et mesures pour la protection des logements.

Les personnes intéressées à en savoir plus sur les différentes actions en cours en matière d’hébergement touristique commercial peuvent consulter le site internet dans sa section qui traite de l’hébergement touristique commercial.

(…)

Séances de consultation publique

La population est invitée à participer à l’une des séances de consultation publique concernant les modifications réglementaires à effectuer à propos de l’hébergement touristique collaboratif et commercial.

Séances de consultation publique:

Le mercredi 10 avril 19 h

Club social Victoria
170, rue du Cardinal-Maurice-Roy

Le vendredi 12 avril 14 h

Hôtel de ville de Québec
2, rue des Jardins
Salle de réception

Toutes les informations

Voir aussi : Condo, Logement locatif ou social, Maison, Québec La cité, Tourisme.

Le Village Nordik prépare l’après-Marché du Vieux-Port

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 janvier 2019 3 commentaires

Ian Bussières
Le Soleil

La fermeture et l’éventuelle démolition des installations du Marché du Vieux-Port ne compliquent pas seulement la vie des clients qui devront changer leurs habitudes. Le Village Nordik, qui s’installe chaque année durant près de deux mois sur le bassin Louise, perdra aussi des infrastructures fort utiles pour les quelque 40 000 personnes qui viennent y pratiquer la pêche sur glace chaque année.

Jade-Éva Côté-Rouillard de J-EM Événements, promoteur du Village Nordik, préférait d’ailleurs ne pas s’avancer sur l’achalandage attendu au cours des prochaines années, en marge de la conférence de presse de lancement du quatrième Village Nordik vendredi. «On ne sait pas vraiment comment les visiteurs vont réagir sans la présence du Marché du Vieux-Port. Il faut le dire, pour nous, ces installations étaient parfaites», a-t-elle déclaré.

Mme Côté-Rouillard refuse cependant de qualifier de «problème» la fermeture du Marché du Vieux-Port, causée par le choix de la Ville de Québec d’ouvrir un marché public sur les terrains d’Expo-Cité.

«Une chose est certaine, c’est que pour nous, il n’est pas question de changer d’emplacement. L’écluse du bassin Louise nous permet de retenir les quelque 12 000 truites que nous y ensemençons chaque année. S’il n’y a pas d’écluse, les truites que nous payons entre 4,50 $ et 5 $ l’unité peuvent s’en aller et elles ne sont pas prises par nos pêcheurs», indique Mme Côté-Rouillard.

(…)

En attendant, la pêche sur glace reprend dans le bassin Louise dès samedi et jusqu’au 10 mars. «Notre achalandage est à la hausse chaque année depuis le début et 20 % de nos 40 000 visiteurs sont des touristes du Québec, du reste du Canada ou internationaux», poursuit Mme Côté-Rouillard.

Cette année, l’organisation a aussi ajouté un lot spécial de truites de 18 pouces, «histoire de rendre l’activité plus sportive».

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.

Quebec City ranked one of the best Christmas destinations in the world

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 novembre 2018 2 commentaires

Mapped

You may want to reconsider those holiday travel plans, as one of the premier Christmas destinations around the world, is right here in Quebec.

According to CNN Travel, Quebec City is one of the best destinations to have a Christmas vacation.

CNN’s ranking includes 15 cities and Quebec City comes in at number eight on the list, after Honolulu.

“A haven for environmentally friendly, outdoor enthusiasts, Quebec bustles with winter activity, offering holiday programs for all tastes,” writes CNN. “Old Quebec is turned into a picturesque Christmas village. Sausage and roast chestnut lovers can browse the wares at the German Christmas market.”

The review continues and mentions other activities such as snowshoeing, winter hiking, and skiing.

“And when Christmas is over, there’s Quebec Winter Carnival from January 26 to February 11, 2018.”

La suite

* On remarquera les photos de l’artiste numérique Emmanuel Coveney

Voir aussi : Québec La cité, Tourisme.

Nouveau projet: Le Globe 1847

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 novembre 2018 2 commentaires

Bonjour Gérald,
Petit scoop pour toi.

Au coin nord-ouest de la rue St-Thomas et côte de la Canotterie : le Globe 1847 prend naissance.
20 appartements de touriste en location.

Le Globe 1847

Raymond

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.

Québec, plus beau «terrain de jeu urbain» au Canada

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 juillet 2018 Commentaires fermés sur Québec, plus beau «terrain de jeu urbain» au Canada

Kathleen Lavoie
Le Soleil

Un sondage mené auprès des utilisateurs du site Travel + Leisure identifie Québec comme étant, et ce pour une deuxième année consécutive, le plus beau «terrain de jeu urbain» au Canada.
La capitale, décrite comme «un centre multiculturel de 400 ans sur la rive nord du Saint-Laurent», a reçu la mention pour «son charme du Vieux Monde, avec ses rues en pavé et son architecture coloniale, et sa sensibilité du Nouveau Monde, avec ses restaurants innovateurs et ses grands festivals».

«C’était comme si nous étions en France. Il y a beaucoup à voir ainsi que de bonnes tables», a dit un utilisateur. «Nous avons rencontré des gens chaleureux qui pouvaient passer du français à l’anglais avec facilité et qui étaient visiblement fiers de leur ville», a ajouté un autre.

Travel + Leisure invite d’ailleurs ses utilisateurs à marcher dans le Vieux-Québec et d’y découvrir quelques points d’intérêts tels que la Citadelle, le Quartier Petit-Champlain et la basilique-cathédrale Notre-Dame. Il incite également les plus intrépides à se rendre dans le Parc de la Jacques-cartier ou les plus douillets à séjourner à l’Auberge Saint-Antoine, un hôtel-boutique voté comme le meilleur choix par ses lecteurs.

La suite

Voir aussi : Québec La cité, Tourisme.

Airbnb et Cie: bientôt partout à Québec, mais pour les résidences principales

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 juillet 2018 Commentaires fermés sur Airbnb et Cie: bientôt partout à Québec, mais pour les résidences principales

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

La Ville de Québec prévoit autoriser l’hébergement collaboratif de type Airbnb ou HomeAway sur l’ensemble de son territoire. Le locateur pourra toutefois louer seulement sa résidence principale. Un plan d’action sera mis en branle dès cet automne.

Jeudi, après des mois de discussions, le groupe de travail sur l’hébergement touristique, composé de propriétaires d’hôtel, d’utilisateurs d’Airbnb et de responsables de l’industrie, a présenté ses recommandations sur l’hébergement collaboratif et la croissance des plateformes de réservation en ligne.

Parmi les 11 recommandations visant à mieux encadrer l’industrie, l’une d’entre elles consiste à autoriser l’hébergement collaboratif, soit pour une période de 31 jours ou moins, partout à Québec. En contrepartie, le propriétaire ou le locataire devra limiter son offre à sa résidence principale.

Par exemple, il ne pourra pas afficher sur une plateforme de type Airbnb son condo au centre-ville s’il réside en permanence dans une maison à Sainte-Foy. Il devra également prouver qu’il s’agit bel et bien de sa résidence principale s’il veut obtenir les autorisations nécessaires.

Lorsqu’il se conformera à la réglementation, il obtiendra un numéro d’enregistrement unique qu’il devra afficher par la suite sur la page de son annonce.

Dans le cas d’un immeuble à logements ou à condos, l’utilisateur devra obtenir l’approbation de son syndicat de copropriété ou du propriétaire.

Pour inciter les utilisateurs à se conformer à la loi, le comité a conseillé à l’administration Labeaume d’offrir un procédé «simple et efficace» d’enregistrement en ligne ainsi qu’un tarif à un «coût raisonnable».

Quant aux autres types d’hébergement commercial, autre que pour une résidence principale, les propriétaires devront se soumettre à l’ensemble «des obligations réglementaires légales et fiscales» comme pour un hôtel. Ils devront obtenir les permis nécessaires sous peine de sanctions ou d’amendes.

Actuellement, en cas d’infraction, les amendes varient entre 2500 $ et 25 000 $ par jour pour une personne et 5000 $ à 50 000 $ par jour pour une entreprise.

(…)

Entre 2015 et 2017, le nombre de chambres louées via Airbnb dans la région est passé de 977 à 4826. Comme quoi, il y a un engouement.

La suite

Voir aussi : Condo, Logement locatif ou social, Maison, Tourisme.

Une passerelle cyclable sera aménagée à la Pointe-à-Carcy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 juin 2018 46 commentaires

Québec, le 4 juin 2018 – La Ville de Québec et le Port de Québec ont dévoilé les images de la passerelle cyclable qui sera aménagée à la Pointe-à-Carcy, dans le but de répondre aux enjeux de cohabitation entre les cyclistes et les piétons sur les quais du Port de Québec. La passerelle offrira un passage sécuritaire pour les cyclistes tout en assurant la sécurité des piétons, particulièrement nombreux lors de la période des croisières. (…)

Les plans et devis seront réalisés cet automne afin de commencer la construction de la passerelle au début de 2019. Celle-ci devrait être ouverte aux cyclistes à compter du mois de juin 2019. Déjà, le Port de Québec s’est engagé à assumer 1 million $ des coûts de construction.

D’ici à ce que la passerelle soit aménagée, les cyclistes continueront d’emprunter la piste cyclable sur les quais jusqu’au 31 août. Les réflexions se poursuivent au sujet de sa localisation jusqu’à la fin octobre.

Advenant la relocalisation de la piste dans la rue Dalhousie, la Ville mettra en place des mesures afin d’atténuer les impacts sur la circulation automobile. Des capteurs ont ainsi été installés dans la rue Dalhousie afin d’évaluer en temps réel les débits de circulation. La Ville utilisera le gestionnaire artériel pour contrôler la circulation et intervenir au besoin, lors de périodes de plus fort achalandage sur le réseau routier.

La suite

Une passerelle à contresens François Bourque (Le Soleil)

Voir aussi : Tourisme, Vélo.

Dezeen: Exmuro

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 août 2017 Commentaires fermés sur Dezeen: Exmuro

Dan Howarth
Dezeen

A tunnel formed from bright pink partitions and a giant paper aeroplane are some of the temporary urban interventions to be spotted around Quebec City.

The Passages Insolites – unusual passages – programme includes nine installations by various architects and architects, scattered across the Canadian city’s downtown area. The project was set up by arts organisation EXMURO, which aims to disseminate multidisciplinary works in urban public spaces.

« Discover nine playful and intriguing installations by visual artists and collectives of architects that question our relation to the world and the urban space, » said EXMURO.

La suite

Un billet précédent en 2015

Voir aussi : Architecture urbaine, Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.