Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Tourisme »

Réaménagement de la place de l’Hôtel-de-ville : fin de la première phase, la rue et les trottoirs bientôt complètement rouverts

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 octobre 2022 Aucun commentaire

Québec, le 25 octobre – La première phase du chantier de réaménagement de la place de l’Hôtel-de-Ville tire à sa fin. Dès le lundi 31 octobre, l’entrepreneur démobilisera ses équipes et rouvrira la côte de la Fabrique et la rue des Jardins du chantier à la circulation automobile, cycliste et piétonne. La rue Sainte-Famille, quant à elle, sera rouverte le 24 novembre.

Le cœur de la place de l’Hôtel-de-Ville demeurera toutefois clôturé afin de protéger les installations toujours en travaux. Rappelons que la première phase des travaux s’est déployée dans la place centrale ainsi que dans la côte de la Fabrique et les rues des Jardins et Sainte-Famille.

La seconde phase des travaux débutera au printemps 2023 pour une durée d’environ six mois. Cette phase se déroulera dans la place centrale et la rue De Buade.

Le chantier de réaménagement de la place de l’Hôtel-de-Ville comprend notamment la réfection des infrastructures souterraines, le réaménagement de la géométrie des rues et de la place centrale. Elle vise également la restauration du monument Taschereau, relocalisé dans la place centrale afin d’offrir plus d’espace aux événements, aux citoyens et aux visiteurs.

Un chantier innovant pour les arbres

Afin de permettre la longévité et de favoriser la croissance des nouveaux arbres qui seront plantés dans le site, la Ville a fait appel à la technologie innovante Sylva Cell, qui consiste en un système modulaire contenant des volumes de terreau peu compacté autour des fosses à plantation. Ce sont 12 nouveaux arbres qui seront plantés avec cette technologie dans les rues avoisinantes.

À ces arbres, s’ajoutent cinq arbres qui ont pu être protégés, portant à 17 le nombre total d’arbres dans la place de l’Hôtel-de-Ville une fois les travaux complétés. Il s’agit d’un gain de cinq arbres pour le secteur.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement La Cité-Limoilou, Art urbain, Environnement, Institutionnel, Patrimoine et lieux historiques, Qualité et milieu de vie, Tourisme, Urbanisme.

Sauna gay Hippocampe: fermeture définitive et des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 juillet 2022 2 commentaires

Le 27 septembre 2021 fermait définitivement une institution à Québec, soit le Sauna gay Hippocampe. L’endroit était connu mondialement. Toutefois, des travaux s’y font actuellement. Est-ce que quelqu’un a des informations sur la nouvelle vocation de cet immeuble ?

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.

Les bateaux de croisière de retour dans le Vieux-Port

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juin 2022 Commentaires fermés sur Les bateaux de croisière de retour dans le Vieux-Port

Si on se fie à ce lien web, ce sera tranquille cet été, mais il fait bon revoir les bateaux de croisière de nouveau amarrés aux quais de Québec.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Champlain / Vieux-port, Message d'intérêt public, Tourisme.

Tout sur le chantier de la place de l’Hôtel-de-Ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 mars 2022 Commentaires fermés sur Tout sur le chantier de la place de l’Hôtel-de-Ville

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Arbres coupés, rues bloquées, stationnements en moins, détours pour les autobus… La transformation de la place de l’Hôtel-de-Ville commencera bientôt. Faisons le point sur les impacts de ce chantier de plus de 14 millions $ qui s’installera au cœur du Vieux-Québec durant deux ans.
+

ÉCHÉANCIER

D’abord, regardons l’échéancier.

En 2022, il y aura des ouvriers sur le terrain dès avril. Ils camperont sur le site jusqu’en novembre, détaille-t-on dans un document qui vient d’être rendu public. Ceux-ci démantèleront d’abord le monument du cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau. Et abattront quelques arbres.

Ensuite ils attaqueront les phases 1, 2 et 5 de l’entreprise, soit le remodelage de la place elle-même ainsi que la rénovation de sections de la rue des Jardins, de la rue Sainte-Famille et de la côte de la Fabrique.

Le froid hivernal venu, ils hiberneront, pour s’éveiller fin avril 2023 et se remettre au boulot jusqu’à l’automne suivant. Cette fois-là pour les phases 2 et 4 dans les rues de Buade et des Jardins.

Le quadrilatère coincé entre la mairie et la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec ne sera donc pas facilement accessible pour les véhicules routiers. Le passage des piétons [dont les clients des commerces] sera cependant toujours possible.

Outre l’aménagement repensé de la place de l’Hôtel-de-Ville, les constructeurs retaperont la chaussée, les trottoirs, l’éclairage urbain, les réseaux d’aqueduc et d’égout ainsi que le filage de Bell et Hydro-Québec. Ils en profiteront pour intervenir, au besoin, sur les bâtiments encadrant la place, notamment pour remplacer d’éventuelles entrées d’eau potable en plomb.

(…)

Il y a 12 arbres dans ce secteur. Sept seront coupés : 3 dans la place de l’Hôtel-de-Ville ainsi que les 4 feuillus de la côte de la Montagne (devant le magasin Simons).

La Ville indique cependant qu’elle en plantera 12 nouveaux à la fin des travaux, automne 2023. Il y aura donc un total de 17 arbres, à terme.

(…)

La nouvelle place de l’Hôtel-de-Ville devait coûter 10 millions $. L’administration municipale dépensera plus.

Le nouveau budget est de 14,3 millions $, plus les taxes. Pourquoi plus cher ? Tant qu’à creuser dans les rues, la Ville a décidé de remplacer plus de tuyauterie qu’envisagé, justifie le porte-parole David O’Brien. «Ces travaux n’étaient pas prévus initialement dans le projet de la place proprement dite. Certaines infrastructures de ces rues sont vieillissantes […]. La Ville veut donc saisir l’opportunité de faire ces travaux en même temps vu que la place en surface sera réaménagée et éviter de revenir excaver le secteur dans quelques années pour les travaux souterrains des rues. Ces travaux auraient été faits d’une manière ou d’une autre dans les années à venir.»

Voilà qui expliquerait en partie l’étirement du chantier sur 2 années plutôt qu’une seule.

(…)

-> Après les travaux, l’espace dévolu à l’auto sera réduit notamment par la fermeture de la rue devant la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec;

-> Autrefois, le tramway passait autour de la place devant l’hôtel de ville. Il est donc possible que les pelles mécaniques butent sur des rails enfouis ;

-> Le secteur a un fort potentiel archéologique, selon la Ville. Un archéologue sera présent en tout temps durant les excavations ;

-> Un bureau d’information sera installé près du chantier.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.

Mes 20 rues de Québec préférées

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 septembre 2021 3 commentaires

Jean-Marie Lebel
Historien
Revue Prestige

Chacune des rues de notre ville a son histoire et son patrimoine, son atmosphère et ses attraits, ses gens et ses fantômes. Bien peu d’individus peuvent prétendre avoir vu toutes les rues de la ville de Québec, devenue si grande depuis les fusions, sauf peut-être des chauffeurs de taxi et des livreurs. Il n’en demeure pas moins que nous avons tous nos rues préférées. Voici mon palmarès.

La suite

Voir aussi : Histoire, Québec La cité, Tourisme.

Les 15 plus belles rues du Vieux-Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 février 2021 Commentaires fermés sur Les 15 plus belles rues du Vieux-Québec

Québec Cité

Grâce à son architecture d’inspiration française et britannique, ses fortifications, ses bâtiments en pierres et ses rues étroites en pavés, le Vieux-Québec est un lieu pour savourer le présent…. et le passé! Pendant l’été, quelques-unes de ses rues pittoresques sont fermées à la circulation automobile les week-ends, permettant aux piétons de prendre toute la place et de profiter de l’ambiance festive des terrasses et de l’offre de kiosques de cuisine de rue de certains restaurants.

Chaussez-vous confortablement et plongez dans l’histoire des 15 plus belles rues de Québec.

Le site internet

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Histoire, Tourisme.

Un projet de 45 unités Airbnb contesté dans le Vieux-Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 septembre 2020 1 commentaire

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Des citoyens du Vieux-Québec se mobilisent pour contrer un projet de 45 unités Airbnb sur la rue Saint-Paul, une contestation qui pourrait déboucher sur un référendum.

Le conseil de quartier du Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline-Parlementaire s’est rangé derrière les citoyens qui s’y opposent, cette semaine, en refusant d’appuyer le projet d’un promoteur.

Ce dernier veut transformer l’immeuble désaffecté du 196, rue Saint-Paul pour y accueillir les touristes et il s’agit de la seule façon, selon lui, de rentabiliser son investissement et de préserver la façade de l’édifice de 1860.

L’immeuble a fait la manchette cet été en raison des entraves qui bloquaient complètement la rue afin de sécuriser les lieux. Des travaux d’urgence ont été réalisés depuis pour soutenir la façade et rouvrir partiellement la rue.

Pour compléter son projet, le promoteur devra toutefois obtenir le feu vert de la Ville de Québec puisque le zonage ne lui permet pas de faire de l’hébergement touristique.

Besoin de nouveaux résidents

« On a mené une consultation et on a reçu une soixantaine de réponses et je dirais qu’environ 80 % des répondants étaient contre. Dans le fond, ce n’est pas compliqué ; on a besoin de résidents permanents dans le Vieux-Québec et l’hébergement touristique cause trop de problèmes puis on trouve que l’offre est déjà bien garnie avec l’hôtellerie actuelle », expose le président du conseil de quartier, Alain Samson.

Le conseiller Jean Rousseau, qui s’oppose aussi fermement au projet, rappelle qu’aucune case de stationnement n’est prévue pour les 45 unités, ce qui risque d’accentuer la problématique dans le secteur.

Déçu de l’opposition citoyenne

Le promoteur Nicolas Paradis n’a pas caché sa déception. Il dit avoir déjà modifié son projet plusieurs fois et avoir été « grandement à l’écoute des citoyens ». Il s’est même engagé, en entrevue, à embaucher un gardien 24 h sur 24 pour contrôler tout débordement potentiel, afin de répondre aux inquiétudes des voisins.

« J’ai fait beaucoup de chemin, mais à un moment donné, ça ne marche plus. Il y a un sol instable, le bâtiment est en train de s’affaisser. Je ne suis pas capable de noyer les coûts de construction qui sont beaucoup plus élevés dans un projet d’appartements [ou de condos] », a-t-il fait valoir.

« C’est dur pour un promoteur de se faire dire : “Heille, construis donc des condos à la place.” Juste refaire les plans, ça coûte 250 000 $. Ce n’est peut-être pas tout le temps réalisable ce que les gens veulent. »

Le promoteur a l’intention d’aller « jusqu’au bout » avec la dernière mouture de son projet, malgré la contestation. Si le conseil d’arrondissement va de l’avant avec la demande de changement de zonage, un référendum semble inévitable.

L’article

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.