Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un spaghetti «signature» pour la tête des ponts

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 août 2022 3 commentaires

François Bourque
Le Soleil

Douze ans après l’annonce initiale du projet, voici les toutes premières illustrations «publiques» du plan de reconstruction du mégaéchangeur de la tête des ponts de Québec et Pierre-Laporte sur la rive nord.
Le Soleil en a obtenu copie en passant par la Loi sur l’accès à l’information. Le ministère des Transports (MTQ) estime être arrivé à une version à peu près définitive du plan de ces échangeurs et lancera en 2023 une première phase d’appel d’offres et de travaux dans le secteur de la rue des Hôtels.

Depuis une dizaine d’années, le ministère s’était limité à des travaux de réparation d’urgence sur les échangeurs dans l’attente d’un plan d’ensemble. Celui-ci a souvent dû être remanié pour tenir compte d’une réalité changeante, notamment les changements au projet de tramway-SRB.

Le chantier qui s’annonce sera du jamais vu sur le réseau routier de Québec. On parle de 30 km de voies d’autoroutes, de bretelles et de ponts d’étagement enchevêtrés dans environ 1 km carré. Quelques tronçons d’artères municipales comme le chemin Saint-Louis, Hochelaga et l’avenue des Hôtels sont aussi inclus au projet.

Le défi sera de tout reconstruire ou presque en essayant de maintenir en tout temps toutes les voies de circulation à fort débit. Cela a souvent pour conséquence d’allonger la période des travaux.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Transport.


3 commentaires

  1. Che

    7 août 2022 à 15 h 26

    Mes réactions :

    1. Il y a des voies réservées à la sortie du pont de Québec, mais il n’y en a pas sur le pont lui-même. Je crois que c’est une occasion manquée de créer un réel corridor privilégié pour le TEC, surtout avec la venue du tramway.

    2. Côté routier, il n’y a pas de changements radicaux. Plusieurs connexions ont été simplement retirées afin d’éviter des bretelles inefficaces et dangereuses. C’est une évolution, pas une révolution.

    3. On peut bien faire des efforts pour que l’échangeur ait l’air plus beau (une « signature visuelle »), et le nouvel échangeur Turcot à Montréal en est certainement un bel exemple. Reste que je me demande de quoi ça avoir l’air dans 30 ans. Je crois que ça va être aussi laid qu’aujourd’hui. Peu importe ce qu’on va faire, l’échangeur va être un désert de béton et d’acier.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Antoine

    9 août 2022 à 10 h 30

    En tout cas, ils ont ratté leur ‘’shot’’ avec les récents viaducs sur Henri IV et Duplessi, maudit que c’est laid les bebelles qu’ils ont ajoutées

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

soixante-dix cinq  −    =  soixante-dix quatre