Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un commerce et des condos à la place de l’ancienne boucherie Bégin

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 mars 2018 6 commentaires

Radio-Canada

Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, l’immeuble de l’ancienne boucherie Bégin au 500 rue Saint-Jean à Québec fera place à un édifice abritant un espace commercial et des condominiums.
Un projet de revitalisation des lieux a été présenté à la population, jeudi soir, au Musée national des beaux-arts de Québec.

La firme d’ingénieurs Groupe Genius, propriétaire de l’immeuble, prévoit d’abord démolir le bâtiment avant de rebâtir en neuf.

Pancartes illustrant le projet sur le site de l’ancienne boucherie Bégin sur la rue Saint-Jean
Un commerce serait établi dans le rez-de-chaussée de l’édifice sur la rue Saint-Jean Photo : Radio-Canada/Bruno Giguère
Le nouvel immeuble, qui intègrera verre, béton et brique, doit notamment abriter un commerce dans un espace au rez-de-chaussée et 10 condominiums aux étages supérieurs.

« On espère offrir un très beau produit au quartier Saint-Jean-Baptiste qui est en plein changement », mentionne Jean-Michel Munger, l’ingénieur en charge du projet.

Les unités de logement haut de gamme compteront une à trois chambres. Des discussions sont en cours en ce qui a trait à l’espace commercial. (…)

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste aurait espéré une démolition plus rapide du bâtiment. Le regroupement craint également que les condominiums, vendus entre 200 000 $ et 500 000 $, ne fassent augmenter les loyers du secteur.

« On interpelle la Ville de Québec là-dessus. On avait déposé une pétition de 650 noms demandant une coopérative d’habitation », explique Marie-Ève Duchesne, permanente du Comité.

La livraison du projet est prévue pour l’automne.

La suite

Vandalisme à l’ancienne Boucherie Bégin

Il n’aura fallu que quelques jours avant que le projet de condominiums sur le site de l’ancienne boucherie Bégin fasse l’objet de vandalisme. Des propos peu accueillants ont été écrits avec de la peinture en aérosol sur l’affiche promotionnelle du projet.

«On est déçu, a réagi Jean-Michel Munger, ingénieur associé au Groupe Genius, la firme responsable du projet. On respecte les gens du quartier et on s’attend à ce qu’ils respectent notre désir d’améliorer la vie de quartier.»

«Ça n’est pas digne d’un aussi beau et riche quartier. Nous avons recueilli énormément d’appuis, d’intérêt et de bons commentaires concernant notre nouveau projet.» (…)

Invité à commenter les actes de vandalisme, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste indique qu’il n’est «pas surpris».

« Ce n’est pas dans nos pratiques, mais on comprend la frustration des gens », affirme Vincent Baillargeon, organisateur communautaire au Comité.

M. Baillargeon rappelle notamment que le site de la boucherie est à l’abandon depuis 6 ans. La démolition se fait toujours attendre alors qu’elle a été annoncée l’été dernier.

Il souligne que le quartier Saint-Jean-Baptiste a de grands besoins en matière de logement social. Or, selon lui, le projet du Groupe Genius n’est pas en phase avec la réalité.

La suite

Photo : Radio-Canada/Pascale Lacombe

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Condo.


6 commentaires

  1. Jean-François Gosselin

    10 mars 2018 à 14 h 02

    Même si le Comité populaire St-Jean-Baptiste est probablement l’une des organisations à laquelle il est le plus difficile de plaire, force est d’admettre que le quartier manque en effet cruellement le logements sociaux. Il faudra tôt ou tard que la Ville trouve des solutions et réponde aux besoins de la population.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laéR

      12 mars 2018 à 12 h 08

      « force est d’admettre que le quartier manque en effet cruellement le logements sociaux. »

      Puisque nous semblons forcer de l’admettre, il serait intéressant d’avoir des chiffres pour appuyer vos propos. Une analyse sommaire de la situation du quartier et des besoins en ce sens. Vous pourrez ainsi arrivez vous même avec vos propres recommandations.

      Qui plus est, j’espère que vous ne terminerai pas tous vos textes par  » Il faudra tôt ou tard que la Ville trouve des solutions et réponde aux besoins de la population. » Cette phrase est beaucoup trop facile à lancer et s’apparente à du capital politique.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        12 mars 2018 à 16 h 06

        Le « Jean-François Gosselin » qui écrit ici n’est pas celui de Québec 21.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jean-François Gosselin

        12 mars 2018 à 17 h 09

        En effet, je ne suis qu’un simple citoyen qui observe la situation depuis plusieurs années, mais je suis loin de me prétendre expert. Je me fie aux travaux du Comité Populaire Saint-Jean-Bastiste (https://monurl.ca/8a17) et aux logements offerts sur l’OMHQ. De plus, comme il me semble que le Comité de citoyens de Saint-Jean-Basptiste réclame haut et fort depuis longtemps des logements sociaux, c’est que le besoin semble être présent. Pourtant, de mémoire, je ne me souviens pas de projet de nouveaux logements sociaux qui ont été bâtis dans le quartier dans les dernières années. Et de toute façon, est-ce si mal de réclamer des logements sociaux? Je crois que tout est dans la manière de le faire. Le vandalisme n’est pas la solution, mais je crois qu’il faut le prendre comme un symptôme d’une situation qui semble problématique.

        Finalement, je me nomme Jean-François Gosselin, mais je ne suis pas du tout celui de Québec 21. Mon but n’est pas de semer la confusion, c’est tout simplement mon nom… Je crois d’ailleurs observer la scène municipale depuis bien plus longtemps que lui et je crois que malgré mon manque d’expertise, je connais mieux les dossiers que lui ;)
        Mon intervention à la fin sur le fait que la Ville devrait faire quelque chose visait justement l’inaction de la Ville dans la construction de logements sociaux dans le quartier, réclamés depuis longtemps par les intervenants du milieu, c’est tout.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • PPD

      13 mars 2018 à 09 h 57

      Le compop veut des coopératives partout alors que ce qui intéresse leur clientèle, c’est d’abord et avant tout des subventions au logement.

      Les loyers non-subventionnés d’une coopérative récente sont à 90% du prix du marché, ce qui représente un lourd montant dans un marché comme SJB.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler