Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Les travaux du Phare débuteront cet été

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 mars 2019 16 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Journal de Québec

Tramway ou pas, le Groupe Dallaire ira de l’avant avec Le Phare. L’argent est dans les coffres et l’objectif est de démarrer le chantier à la fin de l’été.

C’est ce qu’a confirmé le promoteur immobilier au Journal, ayant bon espoir de boucler rapidement le financement pour la construction de la tour de 65 étages.

«Cela avance très bien. Le 25 % de financement (équité) est là. Il y a de l’intérêt des investisseurs. Mon enjeu n’est pas là, il faut que je signe des baux de location pour obtenir le financement de construction. Nous sommes en discussions avec trois banques», explique Michel Dallaire, promoteur du développement de 755 millions $.

Celui qui occupe la chaise de président du Groupe Dallaire assure que certains locaux ont déjà trouvé preneurs. Il estime qu’il pourra réaliser la première pelletée de terre lorsqu’environ 130 000 des 400 000 pieds carrés disponibles dans la tour 1 pour de l’espace à bureaux seront loués.

«Honnêtement, je n’ai pas d’inquiétude. À moins d’une catastrophe, le chantier démarrera vers la fin de l’été. Avant décembre, je tiens à rappeler que nous n’avions pas encore l’autorisation pour le zonage. Je ne pouvais pas signer de baux», répond-il.

Avant de commencer les travaux, le Groupe Dallaire doit toutefois encore obtenir ses permis de construction. Pour compléter cette étape, le promoteur explique qu’il doit s’entendre avec la Ville sur le pôle d’échanges et le partage de certains coûts. Il doit aussi finaliser son entente avec le Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Quant au tramway, M. Dallaire mentionne que peu importe le dénouement du dossier, il construira son complexe de quatre tours.

«Lorsque j’ai commencé à travailler Le Phare, il n’y avait pas de tramway», affirme-t-il. «Le RTC veut son point de connexion. Il va toujours y avoir un rabattement des gens. Peut-être que cela va être moins de 10 000 personnes par jour. Il reste qu’il va y avoir 6000 personnes dans le bâtiment.»

Pour la construction du plus haut gratte-ciel à l’est de Toronto, le Groupe Dallaire prévoit détenir 25 % de l’édifice. Une autre organisation a confirmé qu’elle voulait être propriétaire à 20 %.

Au cours des derniers mois, le Fonds immobilier de solidarité FTQ a démontré de l’intérêt pour le projet. Selon nos informations, les pourparlers se poursuivent. Le Fonds ne serait toutefois pas l’un des principaux joueurs dans l’aventure. « On devrait être, à terme, huit partenaires québécois », précise M. Dallaire.

Parmi les éléments nouveaux, le Groupe Dallaire a choisi d’éliminer l’offre de logements locatifs de la tour 1. Elle comptera plutôt 500 copropriétés. Le nombre de chambres pour l’hôtel a aussi augmenté. Il est passé de 150 à 200.

«Pour les condos, plusieurs investisseurs nous ont souligné qu’ils souhaitaient acheter des portes et faire du locatif. Cela va représenter environ 150 unités», dit M. Dallaire.
Par ailleurs, le promoteur prévoit démarrer la construction de la salle de spectacles vers la fin de la première phase des travaux. Sur le site, on retrouvera dans la tour 2 (52 étages), une résidence pour retraités.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Projet - Le Phare de Québec.


16 commentaires

  1. Antoineqc

    26 mars 2019 à 07 h 55

    Après le troisième lien, le phare… Québec ville d’urbanisme durable…

    Commission d’urbanisme de pacotille, petite ville sans vision

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Joe B.

    26 mars 2019 à 08 h 50

    Excellente nouvelle!!

    De plus le rendu du projet dans l’article de presse semble de meilleure qualité que ceux présentés antérieurement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Luc

    26 mars 2019 à 09 h 09

    Bonne nouvelle, ce projet est merveilleux. J’ai hâte a cet été.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Léo

    26 mars 2019 à 09 h 35

    J’ai du mal à comprendre ma Ville.

    Pas de Tramway, alors que le besoin est évident, comme si les politiciens voulaient que Québec reste une ville des années 80.

    Mais en même temps, ils veulent une tour plus haute que celles de Montréal, et un nouveau pont inutile.

    C’est quoi l’avenir de Québec ? Toujours plus de voitures ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      26 mars 2019 à 09 h 41

      Ça prend des projets comme le Phare pour éliminer l’auto et favoriser le transport en commun. Ce projet est l’élément manquant pour justifier le tramway.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Antoine

        26 mars 2019 à 10 h 13

        Ca ne prend pas des projets comme le phare pour éliminer l’auto… et c’est non requis pour justifier le tramway…

        C’est tout le contraire… C’est la même chose qu’affirmer que le troisième lien va régler la congestion ( qui n’existe pas en passant ) à Québec

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc

        26 mars 2019 à 10 h 33

        Il n’y a pas assez de densité à Qc pour justifier un tramway. Avec le Phare on aura un secteur qui sera bcp plus dense ci qui sera très favorable à un futur tramway. On a besoin de projet comme ça

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        26 mars 2019 à 11 h 01

        « Il n’y a pas assez de densité à Qc pour justifier un tramway. »
        Et pour un métro? ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc

        26 mars 2019 à 12 h 49

        J’aime l’idee du métro… si ça sera juste moi c’est un métro que je ferais

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        26 mars 2019 à 14 h 08

        Que doit-on en conclure? La densité n’est pas nécessaire pour le métro?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc

        26 mars 2019 à 16 h 19

        Ce qu’il faut comprendre c’est que pour avoir un transport en commun efficace ça prend de la densité, beaucoup de densité et le moin d’étalement urbain possible et ce qu’on parle d’autobus, de tramway ou de métro. Quebec n’a pas assez de densité pour le moment pour justifié un métro même si ça demeure le choix qui serait le plus efficace

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Henri

      26 mars 2019 à 11 h 06

      Avec une tour de cette envergure (je ne suis pas contre) l’implantation d’un métro ne serais-ce que limité (Tour à Centre-ville) serait souhaitable.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. CL

    26 mars 2019 à 14 h 09

    Un réseau de transport structurant ne permet pas seulement de desservir une population. Il permettra d’affirmer des corridors de densification dans les années avenirs pour la ville de Québec. À long terme, cette densification sera polarisée autour du RSTC.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Al. Fonce

    26 mars 2019 à 14 h 59

    Parlez-moi d’un beau début de printemps! L’annonce qu’on va de l’avant avec le troisième lien à l’est, le début des travaux du Phare en juin et l’abandon du projet du tramway. :)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *