Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Réseau cyclable : 37 projets et 25 nouveaux kilomètres en 2019

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 avril 2019 2 commentaires

Québec, le 15 avril 2019 – La Ville de Québec a dévoilé aujourd’hui les 37 projets qu’elle réalisera sur le réseau cyclable dans la prochaine année. Ces projets représentent 25 nouveaux kilomètres, portant le réseau cyclable à 367 kilomètres. La Ville investira 4,5 millions $ pour ces aménagements.

« Depuis 2016, la Ville a mis en œuvre une série d’actions dans le cadre du déploiement de sa Vision des déplacements à vélo, grâce à laquelle nous favorisons la pratique utilitaire du vélo à Québec, a souligné Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire. Nous constatons aujourd’hui, alors que nous sommes à mi-chemin dans la mise en œuvre de la vision, que nous sommes sur la bonne voie en offrant aux usagers un réseau cyclable de plus en plus interrelié, mais surtout plus sécuritaire. »

Parmi les projets qui sont prévus cette année, notons des projets phares, comme :

Construction de la passerelle du parc des Saules, entre les boulevards Neuvialle et Wilfrid-Hamel Ouest, sur environ 900 mètres. La passerelle offrira un lien sécuritaire vers le boulevard du Parc-Technologique. La Ville réalisera de plus des aménagements paysagers et mobiliers urbains, bonifiera les aménagements de la Maison O’Neill et ajoutera un belvédère avec vue sur la rivière Saint-Charles.

Implantation d’un lien de près de deux kilomètres dans le boulevard Loiret et l’avenue Monseigneur-Gosselin. Cet aménagement permettra un franchissement d’autoroute sécuritaire et viendra compléter l’axe nord-sud depuis le nord de Charlesbourg jusqu’au corridor du Littoral, le portant ainsi à 10 kilomètres.
Aménagement d’un lien de deux kilomètres dans l’avenue Chapdelaine, l’avenue Branly et la rue Frank-Carrel. Un nouveau sas vélo sera de plus aménagé à l’angle des avenues Chapdelaine et Myrand.

Une liste de tous les projets est disponible ici. En réalisant 25 kilomètres en 2019, la Ville pose les actions nécessaires afin d’atteindre l’objectif de 90 kilomètres fixé dans sa Vision des déplacements à vélo.

Passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy : report du projet

En janvier et février, l’Administration portuaire de Québec, qui agit à titre de maître d’œuvre du projet, a lancé un appel d’offres pour la construction de la passerelle. Les soumissions reçues se sont avérées nettement plus élevées que l’estimation, et ce, en raison des coûts associés à la fourniture et à la fabrication des pièces d’acier, conséquence des tarifs douaniers des États-Unis sur l’acier.

Ainsi, la Ville a décidé de reporter ce projet de passerelle cyclable et d’aménager, de mai à octobre, une voie cyclable dans la rue Dalhousie. Afin d’atténuer les impacts sur la circulation dans le secteur, la Ville utilisera son gestionnaire artériel et mobilisera, au besoin, des ressources additionnelles dans son centre de la gestion de la mobilité intelligente.

La suite

Voir aussi : Vélo.


2 commentaires

  1. Léonce Naud

    17 avril 2019 à 07 h 16

    Pour comprendre pour quelle raison le Port se sent aujourd’hui obligé d’interdire le passage de la piste cyclable régionale sur les quais de la Pointe-à-Carcy, il faut remonter 20 ans en arrière (1998-2000), quand le directeur du Port Ross Gaudreault décida de construire une gare maritime entre le Vieux-Québec et le fleuve, au grand dam du maire de l’époque Jean-Paul L’Allier, qui désirait garder l’endroit ouvert et disponible pour une polyvalence d’usages grand public. La documentation sur cette décision malavisée de l’Administration portuaire de Québec se trouve ici: http://gensdebaignade.org/documents/Construction_gare_maritime_croisieres_devant_Vieux_Quebec_2000.pdf

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. michel

    21 avril 2019 à 12 h 10

    25 kilomètres pour 4,5 millions de dollars.
    Passerelle Dalhousie : 400 mètres pour une facture estimée hier à 6 millions et aujourd’hui à au moins de 10 millions.
    Le projet est mis sur la glace. La ville a perdu la face.
    On pointe du doigt Trump. Mais on se garce bien de dire que les nouveaux tarifs sur l’acier étaient déjà chose connue lorsqu’on avait évalué les coûts de la passerelle à 6 millions..

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *