Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Boucler la boucle du tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 mai 2019 6 commentaires

François Bourque
Le Soleil

CHRONIQUE / Intéressante cette idée d’un tramway «périphérique» courant sur les deux rives avec une traversée par le pont de Québec et une autre par un tunnel centre-ville à centre-ville entre Québec et Lévis. «Je trouve que cette proposition est la plus intelligente et intéressante que j’ai entendu depuis le début du débat sur un troisième lien», m’a écrit un lecteur il y a quelques jours. C’est aussi mon avis.

Il y a là dans cette idée du groupe GIRAM (1) une possibilité concrète d’améliorer les déplacements en heure de pointe pour un grand nombre de citoyens de la rive-sud.

Tant pour ceux qui traversent vers la rive nord le matin que pour ceux qui se déplacent «est-ouest» dans l’axe Saint-Nicolas/campus Desjardins.

Un troisième lien autoroutier près de l’île d’Orléans, même s’il était pourvu d’un lien de transport en commun, n’aurait pas le même effet à cause du long détour qu’il implique.

Les citoyens du GIRAM n’ont pas tout réinventé. Ils proposent de retourner au scénario initial du tramway/SRB de 2011, un projet plein de bon sens, mais qui fut mis de côté pour des raisons budgétaires.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, on s’en souvient, avait fait marche arrière lorsqu’il avait pris conscience des coûts que sa ville aurait dû supporter.

Ce recul a provoqué une rupture politique avec le maire de Québec, mais n’enlève rien aux mérites qu’avait le projet.

En ces jours plus «fastes» où il y a davantage d’argent des gouvernements pour le transport collectif, la logique voudrait qu’on y revienne.

Il est décevant de voir que le ministère des Transports du Québec (MTQ) se contente plutôt d’un lien par autobus par le pont de Québec.

(…)

L’hypothèse du GIRAM de boucler la boucle du tramway par un tunnel sous le fleuve entre les centres-ville est plus embryonnaire et audacieuse. Plus ambiguë aussi quant à l’achalandage possible et aux effets sur l’étalement urbain.

Cette idée de tunnel n’est pas tout à fait nouvelle non plus. Des professeurs de génie civil l’avaient évoquée déjà dans les années 1980. On en reparle depuis de temps en temps, sans jamais à ma connaissance l’avoir sérieusement analysée.

J’en avais fait le titre d’une chronique à l’automne 2016 : «Et si ce troisième lien était un métro?»

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


6 commentaires

  1. Jeff M

    4 mai 2019 à 12 h 10

    Le gouvernement doit absolument faire des études d’opportunité pour comparer différents scénarios, ce que les libéraux faisaient au moins. C’est la pire gestion de fonds publics de l’histoire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. michel

    4 mai 2019 à 12 h 18

    Le groupe « J’y vais en métro » propose une ligne sous-fluviale plus courte que celle du GIRAM. Du pôle Desjardins à la Gare du Palais, il y a selon celui-ci 4,5 kilomètres.
    Comme il est très peu probable que la CAQ laisse tomber son 3e lien et qu’une ligne de TEC reliant les deux centre-villes serait très utile, je propose qu’on remlace les 23 kilomètres du tramway par 23 kilomètres de trambus pour dégager les fonds nécessaires. La couverture du réseau serait exactement la même qu’avec le projet actuel du maire Labeaume. Bref, on sacrifierait un mode qui peut déplacer plus de monde (tramway vs trambus) pour un lien sous-fluvial entre les deux centre-villes qui soulagerait grandement la circulation à Québec aux heures de pointe.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      4 mai 2019 à 16 h 02

      Tramway et trambus, c’est environ du 2 pour 1 en coût. Alors disons qu’on sauve 1 milliard (car le total de 3 milliards comprend bien d’autre choses que le tramway). On ne fait pas une longue ligne de métro avec un milliard.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Francis L

    4 mai 2019 à 19 h 57

    S’il doit y avoir un 3e lien, alors j’espère que se sera un métro. Plus structurant et probablement moins cher, c’est un projet qui promet des retombés bien plus importante qu’un autre bout d’asphalte. Je ne crois pas que relier Lévis soit en quoi que se soit une priorité. Mais si on est pour dépenser 6 milliards, aussi bien le faire un peu plu intelligemment.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Louis Bélanger

    5 mai 2019 à 10 h 51

    La demande de transport collectif étant ce qu’elle est, n’est-il pas illusoire de penser qu’un métro sous-fluvial coûteux serait approuvé par la population? Et quelle serait l’alternative moins coûteuse? Il y a quelques années, on a proposé un téléphérique, qui a été vite rejeté à ce que je me rappelle pour des questions d’esthétique et de paysage. C’était pourtant une idée qui mériterait un examen plus approfondi. Reliant les hauteurs de Lévis à celles de Québec, disons près du musée du Québec, il serait plus attractif qu’un métro débouchant à St-Roch, notamment pour les fonctionnaires travaillant à la colline parlementaire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Jp-Duval

    7 mai 2019 à 17 h 10

    Simples questions…..

    1-Y a t-il tant de gens qui résident à Lévis et qui viennent travailler sur la rive nord??

    2- Y a-t-il tant de gens qui résident sur la rive nord et qui doivent se rendre à Lévis pour le boulot??

    Je ne serais pas surpris que le chiffre soit anémique….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *