Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le ministre des transports propose de réaliser le tramway de Québec «par phase»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 mai 2019 10 commentaires

Marc-André Gagnon
Journal de Québec

(…)

Autrement dit, M. Bonnardel suggère à la Ville de Québec d’entreprendre la réalisation de projet de tramway avec la somme de 2,2 G$ qui est déjà sur la table. Le gouvernement Legault a déjà assuré sa participation à hauteur de 1,8 G$. Une somme fédérale de 400 M$ est aussi disponible dans le volet « transport en commun » d’une entente bilatérale.

Le ministre des Transports se dit même prêt à « déposer, dans les prochaines semaines », un « projet de loi sur le réseau structurant » qui permettra de donner à la Ville de Québec les « pouvoirs » nécessaires pour être maitre d’œuvre.

Selon une source bien au fait du dossier, cette pièce législative est déjà rédigée et prête à déposée. À défaut d’une adoption rapide d’ici la fin de la session parlementaire, le projet sera officiellement retardé. L’échéancier actuel prévoit le début des travaux en 2022 pour une mise en service en 2026.

Quant aux 800 M$ qui manquent pour compléter le budget du projet de 3 G$, M. Bonnardel propose d’attendre encore quatre ans, lorsqu’il lui sera possible de revoir la distribution de l’aide fédérale basée sur l’achalandage des société de transport.

La suite

Bonne nouvelle en cet étrange pays François Bourque (Le Soleil)

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Tramway à Québec, Transport, Transport en commun.


10 commentaires

  1. Insider

    13 mai 2019 à 18 h 16

    Moi qui croyais que nous avions eu ce qui pouvait se faire de plus incompétent comme sinistre ministre des transport sous l’ère Charest. Misère!

    Son personnel politique le conseillant travaille-t-il aussi pour une radio-poubelle de Québec?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laéR

      13 mai 2019 à 18 h 56

      Je suis d’accord avec le fait qu’il n’est pas le plus édifiant ministre, mais c’est un très bon pas dans la bonne direction non ?

      J’avais d’ailleurs proposé cette avenue ici même quand les chicanes ont débuté.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Dave

        13 mai 2019 à 19 h 13

        Le problème c’est que l’argent est disponible mais ces deux gouvernements, en particulier la CAQ, ne sont pas en mode solution. Toutes les raisons sont bonnes pour ne pas trouver l’argent dans les programmes existants. Par sa manière d’agir, la CAQ laisse planer de l’incertitude au seul projet de transport en commun de Québec. On peut fortement douter de l’intérêt de ces derniers le réaliser. Le meilleur moyen de tuer un projet est de le laisser trainer en longueur…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • laéR

        14 mai 2019 à 06 h 13

        Ouin, vue de cet angle et à ce stade ci, c’est vraiment dégueulasse comme attitude.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        14 mai 2019 à 08 h 41

        Messieurs,

        N’oubliez surtout pas que l’estimation du surplus budgétaire pour l’année 2018-2019 a encore été révisée à la hausse. Ce n’est pas le tour de passe du versement au fonds des générations qui fait qu’à la base le surplus ne sera pas de 9 G$!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Che

    14 mai 2019 à 09 h 35

    C’est une solution à un problème qui n’aurais jamais dû exister.

    J’ai vraiment de la difficulté à comprendre pourquoi ça traîne encore, bien que j’ai vu plusieurs explications dans les médias. Je n’arrive simplement pas à m’expliquer pourquoi les deux paliers de gouvernement n’ont pas encore trouvé une solution.

    Ils ont peut-être oublié qu’ils travaillent pour nous…

    La bonne nouvelle, c’est que le projet pourra possiblement avancer. C’est mieux que rien.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. michel

    14 mai 2019 à 10 h 48

    Entente bilatérale intégrée (relative au programme d’infrastructure investir dans le Canada) Canada – Québec

    Annexe A – Détails du Programme

    A.2 Transport en commun

    B. Contribution du Canada

    ii. Allocation au Bénéficiaire final

    a. (Selon les chiffres du « Tableau de l’achalandage réparti dans le transport en commun », la ville de Montréal a droit à 72% de l’enveloppe de 5,2 milliards de dollars)

    b. Reconnaissant que les besoins de transport en commun peuvent changer avec le temps, le Québec, EN ACCORD AVEC LES SOCIÉTÉS DE TRANSPORT EN COMMUN AFFECTÉES, sera autorisé à faire des ajustements dans les allocations du volet transport en commun après cinq (5) ans, à la suite de l’examen du Programme au paragraphe a) de l’article 16 (Évaluation). Le Canada devra approuver les réaffectations avant qu’elles ne soient ajustées.

    Source : https://www.infrastructure.gc.ca/prog/agreements-ententes/2018/2018-qc-fra.html

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Insider

    16 mai 2019 à 07 h 42

    J’observe ça à distance avec un tout un décalage horaire et à chaque fois que j’en apprend un peu plus sur ce dossier je crois rêver. Dernier épisode de cette comédie de la CAQ. La liste qui s’est perdue dans la «malle»! Enconre une fois ce que disent les sinistres ministres et le 1er ministre se contredit. Encore de l’improvisation…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *