Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Quand le 3e lien n’est plus sur la voie rapide

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 février 2021 4 commentaires

Olivier Lemieux
Radio-Canada

Les deux plus grands projets d’infrastructure dans les cartons du gouvernement Legault pour la Capitale-Nationale font officiellement du surplace. Les dévoilements prévus pour les tracés finaux du tramway et du 3e lien sont repoussés… indéfiniment.

La promesse de procéder à la première pelletée de terre du tunnel Québec-Lévis d’ici le scrutin provincial de 2022 tient toujours, assure l’attachée de presse du ministre des Transports, Florence Plourde.

Mais impossible d’en savoir plus pour le moment.

En dévoilant un tracé provisoire entre les centres-villes de Québec et de Lévis, en janvier 2020, François Bonnardel laissait pourtant entendre que la CAQ appuyait sur l’accélérateur pour réaliser le projet.

Le ministre des Transports promettait alors de divulguer dans les prochaines semaines les détails et les coûts du projet. Il assurait qu’il n’avait pas le droit d’échouer dans cet important dossier.

L’arrimage avec le tramway

Questionnée sur l’absence de développements depuis plus d’un an, Florence Plourde montre du doigt l’interconnexion avec le réseau structurant de Québec.

« Nous voulons bien arrimer les deux projets, alors nous n’avons pas d’échéancier pour le tunnel Québec-Lévis comme pour le tramway». Florence Plourde, attachée de presse du ministre des Transports, François Bonnardel

Mardi, le maire Labeaume se limitait à dire que le contact demeure bon avec le ministre Bonnardel. 

« Pour ce qui est des détails, nous les dévoilerons au moment opportun », tranche Florence Plourde.

Un expert pas convaincu

Bruno Massicotte se montre pourtant sceptique face à la possibilité que le projet de tramway puisse retarder la progression du 3e lien.

En 2016, le professeur titulaire au Département des génies civil, géologique et des mines de Polytechnique Montréal signait une étude commandée par l’ancien gouvernement libéral sur la faisabilité et les coûts d’un tunnel sous fluvial entre les extrémités est de Québec et Lévis.

Selon lui, à ce stade de son avancement, le projet de 3e lien avec la Rive-Sud ne doit pas présenter les détails d’une interconnexion avec le tramway.

« Ce qu’il faut, c’est d’assurer que les idées sont arrimées. L’ingénierie va suivre ». Bruno Massicotte, professeur titulaire, Polytechnique Montréal

Bruno Massicotte note que les esquisses du tracé central du 3e lien qui ont filtré jusqu’à maintenant montrent un travail

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


4 commentaires

  1. Jeff M

    4 février 2021 à 05 h 19

    L’opacité avec laquelle le 3e lien chemine permet toutes sortes de spéculations. Ils ne veulent pas rendre publique les études de circulation et on ne sait rien sur son ingénierie.
    Une raison évidente de stoper le tramway est de ne pas perdre la face devant une clientèle de banlieue très majoritairement automobiliste.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Che

    4 février 2021 à 14 h 06

    A force de vouloir des projets complètement démesurés par rapport aux besoins, on va finir par ne rien avoir.

    Le fait de combiner le 3e lien avec le rstc est un pari. A la base, il s’agit de deux projets non complémentaires (même contradictoires).

    Dans le meilleur des mondes, on va aboutir avec un projet qui priorise le volet de tec et laisser tomber le volet automobile.

    Dans le pire des mondes (celui qui a l’air de se dessiner en ce moment) on va accoucher d’un projet complètement irréaliste et démesuré par rapport aux besoins réels. Ce projet risque de ne jamais se réaliser.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *