Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Tramway: la CAQ refuse de préciser publiquement ce qu’elle demande au maire Labeaume

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 février 2021 23 commentaires

Marc-André Gagnon
Journal de Québec

Le gouvernement Legault refuse de préciser publiquement ce qu’il exige au maire Labeaume pour améliorer la desserte des banlieues avec le projet du tramway et son réseau à Québec.

Questionnée au lendemain de la présentation effectuée par le maire de Québec Régis Labeaume pour démonter l’argumentaire du premier ministre François Legault, la ministre responsable de la Capitale-Nationale a été peu loquace.

En réponse à une journaliste qui lui demandait d’expliquer ce qu’ils entendent par «meilleure desserte des banlieues», Geneviève Guilbault a rétorqué que «c’est un projet qui va être véritablement structurant, efficace et moderne».

«Justement, moi, j’habite en banlieue, comme plusieurs personnes», a souligné la députée caquiste de Louis-Hébert, qui réside à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Mais pour ce qui est de définir les attentes du gouvernement concernant la desserte des banlieues, «ce sont des discussions qu’on a avec la Ville», s’est limitée à dire la vice-première ministre, «par souci de préserver l’intégrité et l’efficacité» des pourparlers.

(…)

Les autres députés caquistes de Québec ont tous décliné nos demandes d’entrevue, mercredi. Idem pour le ministre Éric Caire, qui, en novembre dernier, dans une entrevue accordée à notre Bureau parlementaire, disait ne pas voir «d’urgence» avec le projet de tramway.

«À date, la seule urgence que j’entends, c’est qu’il ne faut pas que les citoyens de Québec puissent se prononcer sur ce projet-là à travers une élection. Ça, pour moi, ce n’est pas une urgence», avait laissé tomber le député de La Peltrie.

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


23 commentaires

  1. Jeff M

    10 février 2021 à 15 h 11

    Qu’on me dise après que la CAQ ne fait pas de petite politique sur le dos de ce projet. Ils ont leurs études qu’ils ont commandé. Ils n’ont aucune raison de rester silencieux, si ce n’est qu’ils doivent réévaluer leur communication vraiment pas forte des derniers jours.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      10 février 2021 à 15 h 54

      Moi qui pensais que Régis Labeaume avait des défaillances côté com, disons qu’il a de la compétion de la CA. ;-)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPDaoust

      10 février 2021 à 17 h 44

      Si la CAQ discute avec la ville, la ville sait donc ce que la CAQ veut non?

      Pourquoi la ville fait si comme si la CAQ n’était pas claire?

      En effet c’est ridicule.

      Le projet aurait dû être dépolitisé dès le départ, peut-être en ayant eu recours à l’expertise en TEC de la CDPQ?

      Eux, je pense, auraient été encore mesure de trouver le meilleur retour sur un investissement de 3.3G. Peut être mieux que l’équipe du tonnerre du comité directeur en place,

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        10 février 2021 à 17 h 59

        Donc si la CAQ n’a rien à cacher, pourquoi ne pas être transparent? C’est toujours bien pas la Ville qui refuse de répondre aux journalistes de Radio-Canada, et y’a bien des personnes sur le payroll de Radio-Canada qui commencent à trouver l’attitude de la CAQ franchement ridicule.

        Mais je n’ai pas besoin que vous me convainquiez que vous allez toujours refuser de le voir. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        10 février 2021 à 21 h 18

        « Si la CAQ discute avec la ville, la ville sait donc ce que la CAQ veut non? »
        Euh.. non. Ça marche pas ça. Des discussion qui piétine, ça existe.
        La transparence est du côté de Labeaume jusqu’ici.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Carl

    10 février 2021 à 16 h 09

    On s’enfonce dans le ridicule le plus complet. La CAQ et Legault veulent à la fois conserver le rail léger dans le centre-ville (dixit le gouvernement au lendemain de la publication du rapport-bidon du BAPE), améliorer la dessert de mythiques ‘banlieues’ que l’on se garde bien de définir clairement sur une carte, mais sans augmenter d’un sou le budget alloué au projet (car il faut bien se conserver un p’tit 5G$ pour un tunnel inutile entre Québec et Lévis!)

    C’est de la bouillie pour les chats.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Krouti

      11 février 2021 à 10 h 56

      Exactement! Un pont à Montréal ça coute 4 milliards de nos jours. Venez pas me dire qu’en bas de ça on est capable de faire un projet de transport en commun structurant qui couvre toutes les banlieues de la 2ième plus grande ville de la province…. imposer de telles conditions c’est littéralement du sabotage.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Henri Lanteigne

    10 février 2021 à 16 h 40

    Elle (CAQ) sait que son électorat ne veut pas du tramway!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Léo

      11 février 2021 à 09 h 35

      @Henri Lanteigne:
      Je pense que c’est malheureusement ça.
      La CAQ pense qu’elle ne se fera pas réélire si elle donne le GO du tramway (surtout qu’elle ne pourra rien faire pour le 3e lien, contrairement à ce qu’elle avait promis).
      Donc il ne se passera sûrement rien pour le tramway, à part des annonces floues, avant les prochaines élections.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. michel

    10 février 2021 à 18 h 24

    Il en pense quoi, Régis la petite terreur, d’avoir à affronter la population lors d’une élection référendaire?

    Ça arrive à grands pas, novembre …

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. JpDuval

    10 février 2021 à 19 h 50

    Au risque de recevoir des tomates…..

    Je peux comprendre la réaction du gouvernement….On ne négocie pas sur la place publique. Le tramway est un dossier complexe et les négociations peuvent être longues et bien des éléments importants puissent être évacués du débat si le tout se fait au vu et au su de tout le monde.
    Le huis clos permet à la négociation de se faire dans le calme….La rendre publique est une invitation à ce que la situation se transforme en une cacophonie avec l’arrivée d’opinions provenant de monsieur-madame-tout-le-monde ainsi que celles des animateurs de lignes-ouvertes radiophoniques.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      10 février 2021 à 21 h 21

      Ne pensez-vous pas que la communication par médias interposés auquel on assiste est le signe que les discussions battent de l’aile?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • JpDuval

        10 février 2021 à 21 h 48

        Je vois plutôt un refus de négociation….Pour un des protagonistes, il y a un sentiment d’urgence et c’est la raison pour laquelle il cherche à faire pression en cherchant à rendre le débat publique tout en jouant la carte de l’émotion de la veille querelle Montréal-Québec.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        10 février 2021 à 23 h 49

        La CAQ n’a pas montré qu’elle prenait la question au sérieux. Ils savent qu’ils y en a pour les banlieues. Ça ressrmble plus à un prétexte pour détourner l’attention… Genre du 3e lien

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Che

        11 février 2021 à 11 h 02

        « Le tramway est un dossier complexe et les négociations peuvent être longues et bien des éléments importants puissent être évacués du débat si le tout se fait au vu et au su de tout le monde. »

        « Ne pensez-vous pas que la communication par médias interposés auquel on assiste est le signe que les discussions battent de l’aile? »

        Si ça allait bien, on se serait pas rendu à ce point.

        Dans le meilleur des mondes, le gouvernement aurait entamé des discussions afin d’influencer le projet AVANT la sortie du rapport du BAPE. Soit que ça n’a pas été fait, ou soit que des tentatives ont eu lieu, mais la ville était fermée aux discussions.

        Le gouvernement a alors utilisé le rapport du BAPE (dont il a probablement influencé les conclusions) afin de mettre de la pression sur la ville.

        C’est mon interprétation la plus optimiste.

        Mon interprétation pessimiste est que le gouvernement tente de faire dérailler le projet, car leur projet à eux, c’est le 3e lien.

        Qu’on soit d’accord ou pas avec l’un ou l’autre des partis, je peux dire avec assez de certitude qu’il s’agit d’un bras de fer entre les deux, plutôt que des discussions harmonieuses.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • PPDaoust

      10 février 2021 à 23 h 50

      C’t’en plein ça mon gars.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Carl

    10 février 2021 à 20 h 40

    C’est quand même intéressant, par ailleurs, que la CAQ cherche à enfoncer dans la gorge de l’administration municipale de Montréal un projet de TEC dont elle n’est pas particulièrement entichée, et qu’en même temps elle s’oppose bec et ongle a un projet jugé essentiel par l’administration municipale de Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      10 février 2021 à 21 h 31

      Et n’oubliez pas que le projet de l’administration Plante c’était la ligne Rose. La CAQ a rapidement écarté ce projet pour favoriser le sien (le REM phase II et III).

      Est-on surpris aujourd’hui qu’on assiste au même scénario pour QC?.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel

        10 février 2021 à 21 h 52

        « Le 26 juin 2019, la Ville de Montréal obtient du gouvernement du Québec le financement de la section de la ligne rose entre le centre-ville et Lachine. Cette section pourrait être desservie par un tramway. » (Wikipédia)

        Si Labeaume avait maintenue des relations respectueuses et cordiales avec la CAQ, comme l’a toujours fait la mairesse Plante, peut-être que le projet du RSTC serait plus avancé.

        La CAQ va débourser 1,8 milliard. La ville de Québec, seulement 300 millions. Elle est donc pleinement justifiée de poser certaines conditions.

        Quand la mairesse Plante s’est fait dire « Oui à la ligne rose, mais à la condition que ce soit un tramway plutôt qu’un métro », elle a dit « merci » avec un très gros sourire au visage. Et depuis, l’argent coule à flot pour les transports en commun à Montréal…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • paradiso Utilisateur de Québec Urbain

        10 février 2021 à 23 h 08

        «La CAQ va débourser 1,8 milliard»

        C’est la population québécoise qui va débourser 1,8 milliard, selon ce que la CAQ aura décidé sur un coin de table sans présenter de chiffres.

        Mais vous pouvez être certains que la CAQ va octroyer un juteux contrat à la firme McKinsey pour manipuler l’opinion, et commander un sondage Débile-Léger™ favorable à la CAQ à l’approche de l’élection municipale, juste pour narguer Labeaume.

        La recette Covid fonctionne, pourquoi s’en priver?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        11 février 2021 à 08 h 58

        Vous associez de trop près la CAQ et le CDPQ.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        11 février 2021 à 10 h 11

        Tout le monde sait que le mur parefeu entre le politique et la CDPQ est étanche comme nous l’a démontré une célèbre enquête. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Jeff M

    10 février 2021 à 23 h 45

    La CAQ n’a pas montré qu’elle prenait la question au sérieux. Ils savent qu’ils y en a pour les banlieues. Ça ressrmble plus à un prétexte pour détourner l’attention… Genre du 3e lien

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

cinquante sept  −    =  quarante neuf