Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


L’amour-haine de la CAQ pour le tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 février 2021 41 commentaires

François Bourque
Le Soleil

Une autre semaine à se poser la même question : pourquoi le gouvernement Legault tarde-t-il à approuver le projet de tramway de Québec? Qu’y a-t-il derrière qui nous aurait échappé?

Convenons d’abord que la volonté du gouvernement de bien servir les banlieues est louable. C’est d’ailleurs le meilleur argument pour le projet de Québec. Offrir aux citoyens des banlieues, pris sur les autoroutes aux heures de pointe, une possibilité d’aller au travail autrement qu’avec leur auto.

La thèse voulant que l’abandon des trambus a pénalisé les banlieues au profit du centre-ville ne tient cependant pas la route.

Les trambus ne desservaient pas les banlieues, hormis un tronçon de quelques kilomètres entre Limoilou et D’Estimauville.

La Ville de Québec en a refait la démonstration cette semaine, chiffres et cartes à l’appui : les banlieues n’auront jamais été mieux servies qu’avec ce projet de tramway combiné aux nouveaux services que va offrir le RTC.

Qu’est-ce qui cloche alors? Pourquoi le gouvernement Legault ne se rend-il pas à cette évidence?

On a entendu beaucoup d’hypothèses.

Une guerre de pouvoir pour montrer au maire qui mène à Québec. Un désir de la CAQ de mettre à sa main un projet qui n’était pas le sien.

Une stratégie pour retarder la décision jusqu’aux élections municipales en espérant se débarrasser du maire et avec lui, du tramway.

Sans parler de l’usure du temps. J’ai reçu des courriels de citoyens favorables au projet, mais exaspérés : si le gouvernement est contre, qu’il le dise clairement et qu’on passe à autre chose.

Pour ma part, je continue de croire que le gouvernement Legault souhaite réaliser un projet de tramway à Québec. Malgré les apparences et ses messages contradictoires.

Pour comprendre, il faut revenir un peu en arrière.

Une partie de la réponse se trouve dans les engagements électoraux de la CAQ et dans sa rigidité, dogmatique parfois, à vouloir respecter ses promesses.

Bonnes ou mauvaises.

C’est vrai du tramway comme d’autres engagements électoraux.

Cette obsession, par exemple, à déménager le Salon de jeux de Loto-Québec, sans raison solide et sans que personne l’ait demandé. Ou l’interdiction du pot pour les moins de 21 ans.

Pas de justificatifs convaincants, mais le gouvernement s’est cru obligé de tenir ses promesses.

Le même raisonnement vaut pour le tramway.

La CAQ avait appuyé le projet en campagne, mais y avait mis trois conditions : respect du budget de 3,3 milliards $, desserte adéquate des banlieues et interconnexion avec un troisième lien.

Il s’accroche aujourd’hui à ces conditions comme à ses promesses, même lorsque ces conditions deviennent intenables sur le plan de la logique et du bon sens. Plus importantes que le projet lui-même.

Revenons un moment sur ces conditions pour mieux comprendre la posture du gouvernement.

L’évolution technique du projet de tramway aurait rendu nécessaire une extension du budget initial. Comme ça se passe ailleurs, avec le REM ou le métro de Montréal par exemple.

Mais pas à Québec. Le gouvernement s’accroche à sa «condition» de ne pas dépasser 3,3 milliards $.

Cette rigidité a forcé la Ville à sabrer dans son projet et à sacrifier des éléments auxquels le gouvernement dit aujourd’hui tenir. Cela ne manque pas d’ironie, mais la «promesse» est respectée.

Pour respecter la «condition électorale», le gouvernement voudrait que les banlieues soient desservies dans le projet final de la même façon et avec les mêmes sommes que dans le plan d’affaires initial.

C’est devenu impossible, maintenant que le volet tramway accapare presque tout le budget. Mais le gouvernement y tient.

Dans le nouveau projet, le trambus de 577 millions $ (axe est-ouest) a été remplacé par un métrobus de 85 millions $ sur voies réservées. Quant aux voies «dédiées» (corridors exclusifs de transport en commun) de 374 millions $ vers le nord, elles ont été converties en voies réservées de 120 millions $.

Le gouvernement a fait l’addition : 85 millions $ plus 120 millions $, ça donne 200 millions $ pour les banlieues sur un budget de 3,3 milliards $. Il juge le «ratio» insuffisant et voudrait revenir à celui du projet initial. Dans les faits, il y a dans le projet actuel beaucoup plus que 200 millions $ pour les banlieues, mais il est vrai que le «ratio» initial a changé.

La où ça se complique, c’est que le gouvernement ne veut pas tenir compte des nouveaux métrobus, express et services sur demande pour la banlieue que planifie le RTC.

Il considère que c’est un autre projet et un autre budget. Peu lui importe ici que les banlieues s’en trouvent au total mieux servies que dans le projet de tramway initial.

Ce qui lui importe, c’est de tenir sa «promesse» d’une desserte «complète» des banlieues à même le budget initial de 3,3 milliards $.

Certains (dont moi) s’étonnent encore que le gouvernement tienne à lier le tramway au projet de troisième lien. On ne devrait pas s’étonner.

C’était une des «conditions» de l’appui de la CAQ au tramway.

Le gouvernement se sent donc tout le loisir de retarder le tramway pour attendre que soit «attachée» la future connexion avec le tunnel vers Lévis. Que cela plaise ou pas.

Dans toute négociation qui bloque, il faut pour en sortir que chacun puisse avoir l’impression d’avoir gagné quelque chose.

La Ville de Québec devra donc faire elle aussi un bout de chemin.

Augmenter l’offre vers D’Estimauville en y ramenant un bout de trambus ou de rail donnerait un signal fort.

Le gouvernement obtiendrait ainsi un changement lui permettant de se rapprocher des «ratios» et du projet initial auxquels il tient (à tort ou à raison).

Relever l’offre vers D’Estimauville ne serait pas contraire à la «science» dont se réclame l’administration Labeaume. Dans des versions précédentes du projet, Québec avait prévu s’y rendre. D’abord en tramway, puis en SRB et en trambus, avant d’être contrainte à se contenter d’un métrobus.

Ramener des voies «dédiées» vers le nord enverrait aussi un bon signal.

Pour y arriver sans défoncer le budget, il faudrait couper quelques kilomètres de tramway, possiblement vers Charlesbourg. Déshabiller une banlieue pour en habiller une autre.

On peut ne pas être d’accord avec cette fidélité hiératique de la CAQ pour ses promesses électorales, au mépris parfois de la logique et de l’intérêt du projet.

Mais il faut savoir que cela existe pour comprendre la position du gouvernement sur le tramway.

Il faut aussi se souvenir d’où est partie la CAQ. À l’élection de 2014, c’était «no way tramway».

Que la CAQ ait appuyé le tramway Labeaume en 2018 était un virage important, pour ne pas dire improbable. Cela a d’ailleurs déplu à une partie de sa base électorale (et de ses candidats). Les «conditions» ont aidé alors à faire passer la pilule.

Le gouvernement serait sans doute moins tatillon sur ses «conditions» s’il sentait un fort courant populaire et une meilleure acceptabilité sociale.

Comme il l’avait senti au lendemain des dernières élections en prenant un «virage environnemental» qui n’était pas dans sa plate-forme électorale.

On ne sent cependant pas un tel mouvement pour le tramway, malgré les appels d’élus, citoyens, militants verts et promoteurs.

La chronique de M. Bourque

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


41 commentaires

  1. Jeff M

    13 février 2021 à 16 h 06

    J’ai vraiment l’impression qu’il y a une dissension entre les députés de la CAQ de la région et d’autres instances du parti. La mobilité à Québec est un sujet casse-cou pour ce parti depuis leur élection. Sur le 3e lien, je sais que la belle unanimité apparente chez la CAQ cachait un débat à l’interne.
    Le tramway se fera très probablement, mais je ne pense pas qu’on puisse prendre quoi que ce soit pour acquis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      13 février 2021 à 17 h 46

      Quel gouvernement n’hésiterait pas d’abord avant de prendre une décision financière importante, surtout quand le projet présenté, d’une part, a objectivement été mal promus. D’autre part, quand ce dernier subit une opposition farouche, même chez ceux qui en profiteront.

      Dans la majorité écrasante des arrondissements de la ville, le projet a moins de 50% d’appui, sauf dans la Cité-Limoilou qui est à 59%. Pas un score à se rouler par terre disons.

      En dépit de cette situation. Le gouvernement ira de l’avant. On s’entend tous que 3.3G va être investi chez nous.

      Ce même gouvernement pense en arriver à une décision finale qui fera proportionnellement plus d’heureux que de malheureux qu’actuellement. Pourquoi ne pas donner la chance au coureur. L’objectif visé ne dépasse-t-il pas la simple politicaillerie?

      Je lis ici des utilisateurs faire l’usage de sobriquets rabaissant à l’endroit d’élus. N’empêche que, à la fin de la journée, la démocratie implique le devoir d’accepter que l’autre ne se trompe pas nécessairement.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jeff M

        15 février 2021 à 18 h 07

        « L’objectif visé ne dépasse-t-il pas la simple politicaillerie? »

        Ce que je reproche est de façonner un aussi gros projet pour des considérations avant tout électoralistes. Bon, ces choses à arrivent, mais c’est triste.
        Si vraiment il y avait un élément technique ou statistique qui faisait défaut selon eux, ils l’auraient exposé clairement et ne nous auraient pas servi la bouillie de l’autre jour. Leur façon de présenter le problème est fallacieuse. Franchement là, c’est dur de dire le contraire.
        Vous voulez que plus de gens soient contents? J’ai envie de dire que c’est un peu naïf d’espérer ça. Considérant ce qui s’est produit avec le SRB. Considérant des raisons de s’opposer vraiment pas claires, plus dans l’ordre du sentiment que le la raison. On va vraiment couper la ville en deux?!?! Eh ben!! La plate-forme doit être vraiment bien protégée et efficace dans ce cas. La réalité est que nous somme devant quelque chose que la population d’ici n’a jamais vu et expérimenté et on alimente facilement les craintes. On aura beau leur dire que ça fonctionne bien ailleurs, rien n’y changera. Et ce sera le cas pour n’importe quel autre projet d’envergue de transport en commun. Oui, nous somme un gros village qui aborde encore malhabilement des problèmes de grandes villes.
        Je veux bien croire que les communications de la ville n’ont pas été assez fortes, mais il y a aussi d’autres forces, assez nombreuses et bien organisées, notamment dans le marché radiophonique, qui militent systématiquement contre les grands projets de transport en commun. Vous savez, quand on est rendu à comparer le tramway d’aujourd’hui à celui de 1940…
        Le projet de la ville est bon. Il amène une bonne capacité aux bons endroits. Si on trouve une meilleure place où mettre le garage d’entretien, tant mieux! Mais son trajet devrait continuer vers Charlesbourg, Et là ce sont les stats qui parlent.
        La CAQ devra trouver une façon de dire qu’elle a eu ce qu’elle voulait – si jamais elle sait ce qu’elle veut. Et ça m’énerve. Elle est là la politicaillerie et le projet va très probablement en souffrir.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        15 février 2021 à 20 h 52

        On croirait lire les paroles d’un animateur de CHOI. Vous partagez le même style. Je vous taquine…

        Vous vous plaignez qu’on est un village. J’espère par contre que vous savez que des débats sur les transports font rage partout dans le monde. C’est jamais facile ces projet-là… On parle du REM A qui a progressé rondement. Mais on s’entend que ce projet-là, et d’autres du genre ailleurs au Canada, n’est pas aussi invasif que le nôtre.

        Je lis aussi dans votre démonstration que la situation actuelle est une espèce (Alerte à la figure de style) de conflit entre des villageois manipulés par des forces radiophoniques contre une minorité informée possédant la vérité.

        Avant, j’aurais silencieusement partagé votre opinion mais vu le déclin de la radio négative à Québec, je ne suis pas certain que c’est aussi vrai qu’avant. Qui plus est, il a des gens complètement contre le projet actuel qui, ma foi, maitrise très bien le dossier. Allez lire Michel ici-même par exemple.

        C’est plate mais on vit dans un pays ou c’est généralement le peuple qui a le dernier mot, particulièrement sur les enjeux qui les touchent de près. Ceci dit, je ne dis pas que le peuple a toujours raison pour autant.

        Le taux d’appuis envers le projet actuel est était à 46% il y a 13 mois. Je doute que ça ait augmenté. Que ça fasse votre affaire ou non, la CAQ a la responsabilité démocratique d’essayer d’aller chercher une majorité. La ville aussi. À eux de jouer. À nous d’attendre en gardant l’esprit ouvert.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        15 février 2021 à 22 h 24

        Vous avez écrit de longs textes, mais pas une seule fois je vous au vu spécifier ce que vous reprochez au projet, à moins que j’ai manqué quelque chose. Concrètement, c’est quoi le problème?? Et là je ne parle pas de sa popularité.
        La radio a fait son mal. Même si c’est moins actuel avec la pandémie, l’effet peut être durable.
        Et pour Michel, non désolé. Je ne le trouve pas du tout intéressant.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        16 février 2021 à 09 h 56

        Soit vous n’aimez pas beaucoup lire, soit votre partisanerie provoque chez vous une cécité sélective. Consolez-vous. Vous n’êtes pas seul à mes yeux.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        16 février 2021 à 15 h 37

        Là c’est vous qui choisissez ce ton pour ignorer ma question. Et franchement, vous ne vous élevez pas dans la mêlée.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. « Le » lecteur assidu

    13 février 2021 à 17 h 06

    🔲 Pourquoi ❓

    🔲 Oui, …pourquoi ❓

    🔲 Au nombre de fois que j’ai eu à commenter, ici, sur Québec Urbain, je n’ai ni le temps, et encore moins le goût, de « m’étendre » sur le sujet ❗️

    🔲 Je vais tenter d’être le plus bref possible, si tant est que cela puisse l’être face au long questionnement … ou… de…❗️

    🟧 Le rapport du BAPE…
    🟧 La comparution et le mémoire de Fanny Tremblay-Racicot…
    🟧 Le parcours…
    🟧 L’étalement versus la densification…
    🟧 La dernière campagne électorale…
    🟧 Scraper une ville du patrimoine mondial…
    🟧 Moi je veux..
    🟧 Un battage médiatique quotidien, par « hasard »…
    🟧 Un fleuve, quel fleuve…?
    🟧 L’autre bord du fleuve, m’en sacre…
    🟧 Montréal rit de nous autre…
    🟧 Plusse de transferts pis pas contents…?
    🟧 Le chemin le plusse court çé pas la ligne drette…
    🟧 La venue des Nordiques…
    🟧 Vite, ça prend un Gros Colisée, te suite…
    🟧 Le Grand Marché…
    🟧 Vite…Vite… le cash, ça presse…
    🟧 Québec est en train d’asphyxier, ça prend le tramway…
    🟧 Pis on va engager les plus grands experts des racines d’arbres…
    🟧 Je ne trouve plus ça drôle… pas drôle pantoute !

    🟥 Avec ces quelques petits points, jugez-vous encore en manquer pour justifier de continuer sur cette lancée ❓
    🟥 Moi, j’en ai assez ❗️

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      13 février 2021 à 17 h 59

      J’❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • JpDuval

      14 février 2021 à 10 h 51

      Et n’oublions pas un autre élément….

      La pandémie.

      Beaucoup de commerces tombent au champ d’honneur et le gouvernement croule sous une dette éléphantesque.
      On investit plus de 3 milliards dans ce projet pendant que des milliers de gens se retrouvent au chômage ou doivent fermer les livres de leur entreprise.
      Il faut donc revoir les priorités!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        14 février 2021 à 12 h 29

        Au Québec La dette brute représente 50% du PIB. Dette nette de 43%
        C’est une situation saine et ça le restera même après un prochain déficit record de 15 milliards qui s’en vient.

        Vrai que le gouvernement a vu réduire ses revenus de 7% en 2020. alors que ses dépenses ont grandement augmentée. Mais, on s’attend à un rebond (croissance économique de 6% en 2021). Beaucoup de personnes ayant perdu leur emploi le regagneront puisque les ménages qui ont vu leur revenus maintenus ont économisé énormément depuis 1 an. Je suis loins d’être riche et mon taux d’épargne a atteint 16% de mon revenu brut cette année.

        En somme, la récession en cours sera de courte durée car elle n’est pas le fruit d’un effondrement des marchés. La bourse va bien. J’ai fait du 8% cette année avec mon REER. Le marché immobilier surchauffe. Ce n’est pas parce quelques secteurs vont mal que tout va mal.

        J’ai l’impression de donner une leçon d’économie encore mais la recette keynésienne utilisée partout et depuis toujours pour se se sortir d’une récession, c’est investir dans les infrastructures. Le TEC et l’électrification des transports sont probablement parmis les meilleurs investissements à faire en ce moment.

        L’austérité, ok quand les finances vont très mal depuis longtemps. Mais nous ne sommes pas dans cette situation, raison pour laquelle nos gouvernements ne semblent pas paniquer outre mesure.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • JpDuval

        14 février 2021 à 13 h 34

        « la recette keynésienne utilisée partout et depuis toujours pour se se sortir d’une récession, c’est investir dans les infrastructures. »

        Oui, vous avez raison mais cela est valide quand le taux de chômage est élevé….Ce qui n’est pas le cas.

        Présentement, si on débute le chantier du RTC on ne fait que déplacer une main-d’oeuvre au boulot vers ce nouveau chantier. Les retombées sont faibles.
        À cela nous devons ajouter que l’investissement se doit de rapporter ( lire $$$) Pour être rentable, un investissement doit pouvoir contribuer à la croissance du PIB. Si ce n’est pas le cas, on se retrouve avec une dépense….Ou une perte sèche.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        14 février 2021 à 15 h 24

        Le taux de chômage est de 17%.Un taux records.

        Quant à votre dernier paragraphe, je ne veux vraiment pas vous froisser mais vous êtes encore plus dans l’erreur.

        Je vous accorde toutefois qu’on est en situation de pénurie de main d’œuvre. Il faudra peut-être aller en chercher ailleurs comme dans le secteur agroalimentaire.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • JpDuval

        14 février 2021 à 15 h 45

        Le taux de chômage est de 17%. Un taux records.

        Désolé mais en janvier le taux était de 8,8%

        Et pour ce qui est de prendre des gens qui travaillent dans d’autres secteurs ( tel que l’agroalimentaire) l’idée est erronée pour plusieurs raisons.

        – Ne devient pas un employé de la construction qui veut.
        – Vous venez de créer une pénurie de main d’oeuvre dans ce secteur.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Che

        14 février 2021 à 15 h 53

        « Le taux de chômage est de 17% »

        Selon Statistique Canada, le taux de chômage pour le mois de janvier est de 9.4% au Canada, 8.8% au Québec.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Yannick Chouinard Utilisateur de Québec Urbain

        14 février 2021 à 18 h 36

        Laisser entendre qu’il n’y aura pas de périodes de restrictions budgétaires lors de l’après covid relève d’une grande naïveté.

        1) la «recette keynésienne» a été battue en brèche par les adeptes de de Milton Friedman depuis 40 ans. Il est vrai que l’obsession du déficit zéro et du «moins d’état» semble un peu passé de mode depuis 5-6 ans mais c’est lors de crises économiques importantes que ses adeptes remontent au front bien souvent.

        2) Le ministre Québécois des finances a déjà prévenu qu’il faudra éventuellement faire des choix – comprendre compressions budgétaires et/ou hausses de certains tarifs/taxes et/ou impots. Il estime le déficit structurel de l’apres covid de 5,5 à 7 G annuellement. Ce n’est pas rien. C’est sans parler des finances à Ottawa qui semblent hors de contrôle(déficit appréhendé de 400G). On a connu des périodes d’austérité pour moins que ça dans le passé.

        3) Un autre facteur qu’on semble sous estimer et qui peut plomber sérieusement les finances publiques: la durée de cette période de confinement/déconfinement. Et si ça perdurait au-delà de 2021 ? Le ministre Girard estime le déficit à 7 G en 2023 mais rien n’est moins sûr. Il s’appuie entre autres sur un redressement important de l’économie et une hausse des transferts fédéraux en santé. Si la «période covid» se prolonge, il est manifeste que la vigueur économique se fera attendre et l’histoire nous enseigne que le gouvernement fédéral n’hésite pas à sabrer dans les montants transférés aux provinces lorsque vient de le temps de freiner la croissance de ses dépenses.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        14 février 2021 à 19 h 14

        Oups! 17% c’était lors de la 1re vague. My bad….

        Pour la main d’œuvre, j’aurais pu être plus précis. Je parle de main d’œuvre étrangère, qui vient de d’autres pays. Le secteur agro-alimentaire, entre autres, utilise cette solution.

        Je sais que mondialement c’est un moyen largement utilisé pour faire face au manque de main d’œuvre dans le domaine de la construction. J’apprenais il y a quelques jours que même Cuba importe des travailleurs pour rénover leur capitale. Voilà.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaousr

        14 février 2021 à 19 h 58

        Allô M.Chouinard,

        Je comprend votre commentaire, votre point 1 me rappelle mon année de maîtrise en économie politique où opposer Freidman et Stiglitz était un sport quasi olympique.

        Pour le reste, je suis navré que vous ayez pensé que je suis jovialiste. Le déficit fait mal. La dette augmente. Oui. Des choix seront faits. Oui. Mais est-ce l’enfer qui nous attend? À voir l’économie aller, non. C’est juste ça mon point de vue, peut-être trop nuancé encore…

        Quant à la relance à venir, les gouvernements vont continuer à investir notamment dans l’électrification des transports, question de laisser un héritage intéressant aux générations futures.

        Contrairement à qu’on lit parfois, le TEC reste un investissement multidimensionnel. Pas une dépense dans le vide qu’on fait pour le plaisir. En 2021, on semble finalement en avoir conscience.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        15 février 2021 à 17 h 18

        Outre la recette kénésienne qui, admettons le, a fait ses preuves, l’autre élément à considérer est de ne pas surcharger le marché des fournisseurs en construction.

        On a deux gros projets en ce moment: le tramway et le 3e lien.

        Il est difficilement concevable de faire les deux en même temps. Il y a un projet qui est prêt, c’est le tramway.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. michel

    13 février 2021 à 20 h 08

    « Dans le nouveau projet, le trambus de 577 millions $ (axe est-ouest) a été remplacé par un métrobus de 85 millions $ sur voies réservées. Quant aux voies «dédiées» (corridors exclusifs de transport en commun) de 374 millions $ vers le nord, elles ont été converties en voies réservées de 120 millions $. Le gouvernement a fait l’addition : 85 millions $ plus 120 millions $, ça donne 200 millions $ pour les banlieues sur un budget de 3,3 milliards $. »

    Ce n’est pas exact.

    Le calcul que fait la CAQ pour en arriver aux 200 millions est plutôt celui-ci : 3,3 G$ moins 3,1 G$. On pourrait traduire ça ainsi : Si on met 3,1 G$ pour le tramway, il en reste seulement 200 M$ pour offrir un meilleur service aux gens qui n’habitent pas à distance de marche du tramway.

    **

    « La où ça se complique, c’est que le gouvernement ne veut pas tenir compte des nouveaux métrobus, express et services sur demande pour la banlieue que planifie le RTC. Il considère que c’est un autre projet et un autre budget. Peu lui importe ici que les banlieues s’en trouvent au total mieux servies que dans le projet de tramway initial. »

    Le tramway va être financé presque en totalité par l’ensemble des contribuables québécois et canadiens. Ce ne sera pas le cas avec les nouveaux services pour les « banlieues ».

    Après l’injustice au niveau du partage de la manne fédérale-provinciale, c’est l’insulte à notre intelligence.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      14 février 2021 à 09 h 14

      Je pense qu’il ne faut plus chercher le rationnel dans ce débat.

      Restons uniquement au niveau de l’enveloppe budgétaire allouée! On aura beau faire n’importe quelle démonstration qu’on dessert mieux ou pas les banlieues, ce qui compte c’est comment on les dessert avec CETTE enveloppe budgétaire.

      Je reviens encore sur ce point mais je continue de croire que la meilleure approche si on veut faire avancer le dossier est d’y aller d’un compromis. Acceptons de réduire la portée du tramway afin de dégager les sommes de CETTE enveloppe pour redonner les voies dédiées au nord.

      Les gouvernements se sont déjà prononcés sur des phases futures, on aura alors tout le temps de revenir au projet original et même plus lorsque le moment sera venu. Il s’agit de phaser le projet actuel et d’avoir le courage de prendre un pas de recul afin de ne pas pénaliser la région.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        14 février 2021 à 11 h 37

        +1 ❤️ (C’est la St-Valentin)
        C’est une position que je respecte. Selon moi, le projet (phase 1) va prendre une tournure régionale. Lévis va revenir dans le décor. Si je me brûle tant pis.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc

        14 février 2021 à 21 h 04

        @PPDaoust.

        Une impression ou est ce que vous avez des contacts qui vous envoient des signaux?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        15 février 2021 à 10 h 51

        C’est une hypothèse que j’émets fais pour le plaisir. J’ai étudié en science politique. C’est mon dada d’essayer de lire les partis politiques, un peu comme un panéliste le ferait à la télé. Je trouve ça le fun.

        Pour le « contact », j’ai seulement une bonne connaissance qui m’a parlé de sa préférence et celle de certains de ses collègues fonctionnaires du MTQ pour le tracé original du SRB (antenne D’Estimauville et passage sur Charest). Ce n’est que des discussions de corridors normales.L’information a été prise lors d’une discussion très générale. Elle a peu de valeur prédicative.

        Moi je parle de Lévis tout simplement parce que je pense que le potentiel de rétention d’automobilistes à Lévis est meilleur qu’à Le Gendre. Les Lévisiens travaillent beaucoup à Sainte-Foy. Il pourraient se stationner au terminus sur un grand terrain à la tête du pont de Québec et hop dans le tram pour aller l’autre bord en quelques minutes.

        Avec le projet en cours sur Guillaume-Couture, une connexion avec le Tram fait beaucoup de sens. Lévis, pour son projet, n’a que 90 millions de budget. À 3,3G, Québec a 36 fois plus de cash pour son projet à lui. C’est un sacré gros écart…

        Faire passer le Tram l’autre bord aiderait beaucoup le trafic sur Henry IV dont la congestion est plus sévère que sur la 40/Charest. Ça aiderait le développement de la tête des ponts du côté Québec. Ça motiverait aussi Lévis à développer son réseau et à se densifier. Ça pourrait aider aussi la CAQ à s’enlever de la pression pour leur 3e lien, promesse plus que difficile à réaliser.

        De plus, je suis certain que l’option n’a jamais été mise sur la table par le comité directeur, surtout après le divorce entre Lehouiller et Labaume sur le projet régional du SRB. Il y a donc peut-être là quelque chose à explorer pour la CAQ. Il y a peut-être une façon de faire mieux en impliquant la rive-sud. Il y a aussi certainement un potentiel électoraliste à cette avenue.

        Peu importe si je fais hausser des sourcils, je pense qu’un blog populaire est une belle plate-forme pour lancer des idées, qu’elles soient folles ou non.

        Bonne journée Luc!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc

        16 février 2021 à 09 h 15

        Hypothèse qui mérite réflexion.

        Un tramway qui ne passe pas finalement dans une zone improductive mais dans une zone à fort potentiel de développement. Un pôle d’échange savamment placé. Une utilisation optimale des ponts favorisant un transfert modal vers le tramway. Un trait d’union entre les deux villes, favorisant une éventuelle intégration des deux sociétés de transport. Et comme vous le mentionnez, éventuellement le développement d’un axe plus majeur de transport sur la Rive Sud.

        Il y a certainement beaucoup d’éléments intéressants dans votre propos.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Denis B

    15 février 2021 à 05 h 20

    Test de captcha

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Che

    15 février 2021 à 09 h 38

    Un aspect qui est étrange dans ce projet, est que l’argent est sur la table, mais on ne s’entend pas sur le projet à financer. D’habitude, c’est l’inverse.

    À Montréal, on a une pognée de projets potentiels en attente de financement, parfois depuis des années.

    À Québec, le réseau reste à définir. Un tramway a été dans les cartons depuis 20 ans. Mais ses grandes lignes ont été révisées maintes fois. D’où l’importance de ce projet pour la ville.

    On sous-estime le momentum incroyable que ça prend pour réaliser un tel projet. Si on finit par s’entendre entre la CAQ et Labeaume, il est quand même possible que le maire soit renversé aux prochaines élections. Et là, on revient à la case de départ.

    J’espère que ça ne finira pas de même, mais là on joue avec le feu. Et pour quoi ? Des détails. Un peu km de moins à Charlesbourg, un peu plus à l’est. Désolé si je ne crois pas que le jeu en vaut la chandelle.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Yannick Chouinard Utilisateur de Québec Urbain

      15 février 2021 à 11 h 10

      Effectivement si la CAQ fait traîner le dossier jusqu’aux élections municipales de l’automne et que Régis Labeaume ne se représente pas ou est battu, il est clair que ça sonnerait le glas du projet et que les paliers supérieurs vont reprendre leurs billes. Et je suis loin d’être convaincu que ce scénario n’est pas le souhait implicite du gouvernement du Québec.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • « Le » lecteur assidu

        15 février 2021 à 12 h 41

        ✳️ Why not ❓

        🔲 « Effectivement si la CAQ fait traîner le dossier »…

        🔹 La CAQ, à moins d’errer, s’est notamment engagé pour un 3e lien;

        🔹 Elle veut s’assurer que tant son projet que celui du maire Labeaume vont faire « un tout »;

        🔹 Elle a compris, elle, que la population n’est pas contre tout transport public mais, qu’à l’évidence, le « trip » du maire de Québec ne la rejoint pas pour plein de raisons dont certaines sont soit évidentes, soit fondées et, qui plus est, « entérinées » de façon incontestable par le BAPE;

        🔹 Le maire Labeaume me fait penser de plus en plus à Denis Coderre qui a été battu à plate couture lors de la dernière élection municipale par « l’homme de la situation », en l’occurrence Valérie (?) Plante;

        🔹 Denis Coderre, du moins c’est ma perception résultant de ce que j’en ai compris de la presse écrite ou électronique de l’époque, avait perdu son « pif » et ne me semblait plus être le Denis qu’on avait connu;

        🔹 Ce qui était encore pire, et comme on le voit trop souvent, à l’évidence il ne s’en apercevait pas lui-même; « c’est vous dire », pour paraphraser ce journaliste « senior » nous parlant à l’occasion de Washington.

        🔹 Je ne crois pas que le « matraquage » médiatique auquel on assiste quotidiennement soit un « pur » hasard; c’est gros, pour ne pas dire grossier, au point qu’à mon humble avis, beaucoup des participants devront un jour se regarder dans le miroir, s’ils en ont le courage , et convenir d’au moins s’en excuser.

        🔹 Face à cela :

        🔸 moi qui n’ai jamais voté CAQ,
        🔸 moi qui voit notamment le gouvernement du Québec dirigé par le premier-ministre Legault devoir faire face, en sus de la charge habituelle à laquelle est confrontée tout gouvernement, à une situation exceptionnelle, en l’occurrence la pandémie, et dont je n’entrevois pas la fin avant encore une année,
        🔸 moi qui admire la vice première-ministre Geneviève Guilbault eu égard à « toute cela », pour ne pas dire plus et demeurer poli,

        🔸 je vais vous faire un « Aveu ».

        ❎ « Ça se pourrais-tu » que je ne vote pas Libéral, au Québec, lors du prochain scrutin ❓

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  6. Che

    15 février 2021 à 14 h 41

    « le « trip » du maire de Québec »

    Je dois constamment faire le rappel sur ce forum que M. Labeaume n’a jamais été un fan du tramway dès son entrée en poste. De plus, ce n’est pas le meilleure ambassadeur des transports en commun de la ville.

    Ce que M. Labeaume a réussi, c’est de réunir une coalition d’acteurs favorables à la réalisation de ce projet :

    – Le gouvernement fédéral, qui est intéressé à atteindre ses cibles de réduction de GES;
    – Le gouvernement provincial (du moins, le gouvernement précédent), qui vise aussi à améliorer son bilan environnemental et à offrir aux citoyens des meilleures options en terme de transport;
    – La ville elle-même, pour les retombées fiscales du projet;
    – Les gens d’affaires, pour les opportunités qui vont être créés;
    – Les groupes pro-TEC, pour les amélioration au service que le projet va offrir;
    – Les groupes pro-ville (à défaut d’un meilleur terme), pour l’occasion de repenser la ville en fonction des besoins des citoyens qui y vivent.

    Par contre, il n’a pas réussi à convaincre les citoyens, surtout ceux des banlieues.

    Mais je peux vous nommer une infinité de projets qui ont l’appui des citoyens, mais qui ne seront jamais réalisés.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      15 février 2021 à 16 h 51

      @ Che

      ❎ « …M. Labeaume n’a jamais été un fan du tramway dès son entrée en poste. »

      🔹C’est effectivement ce que j’avais cru comprendre, d’autant plus que lors de la dernière campagne électorale, et après vérification de ma part, j’ai alors voté de nouveau pour lui, donc contre sa challenger Anne Guérette qui, je dois le reconnaître et ce sans aucune réserve, a alors fait preuve d’une transparence incontestable quant à sa volonté de se faire élire pour réaliser son, je dis bien son projet de tramway.

      ❎ « Ce que M. Labeaume a réussi… »

      🔹 Si vous me le permettez, au lieu d’alléguer de façon aussi générale qu’imprécise que le maire a « réussi » (sic), …j’aurais apprécié au moins un peu plus de « clarté » dans votre choix des mots se rapprochant un tu-peu plusse de la « réalité ».

      🔹 En terme plus clair, je vous réfère à la section précédente.

      ✳️ « Par contre, il n’a pas réussi à convaincre les citoyens, surtout ceux des banlieues. »

      🔹 Ben oui, les banlieusards ne sont pas convaincus; ça semble aller de soi.
      🔹 Se pourrait-il qu’ils aient cru , comme moi, le maire ?
      🔹 Se pourrait-il qu’ils aient perçu, comme moi, être devant 2 candidats ayant alors ce que je croyais être une position diamétralement opposée, autrement dit …claire, nette et précise de chacun d’eux ?
      🔹 Se pourrait-il que, comme moi, ils se soient dit,… ben, çé pas ben compliqué, si je suis pour un tramway je vote « Guérette », et si je suis contre un tramway, ben je vote « Labeaume » ?

      🔲 Quant aux six (6) sous-paragraphes eu égard à la « réussite » (sic) du maire Labeaume, je vous soumets qu’un argumentaire de plusieurs dizaines de paragraphes à son appui me serait en toute humilité facile à rédiger mais, pour ce forum, à l’évidence, j’en ai assez mis sur la table pour ce soir.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. julien

    15 février 2021 à 21 h 17

    @Le Lecteur assidu

    Quand le maire Labeaume s’est engagé, lors de la dernière campagne électorale, à réaliser un projet de réseau structurant qui serait plus complet que le projet de démocratie Québec et qui rejoindrait aussi les banlieues, vous vous attendiez à quoi pour voter pour lui?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      16 février 2021 à 09 h 58

      @ julien

      🟠 Si vous m’avez bien lu, je crois que vous êtes en mesure d’avoir compris ce que je croyais avoir compris❗️

      🟠 Toutefois, sans limiter ce qui précède,

      🔸comme cela remonte à l’élection de 2017,
      🔸que je venais d’accéder au plateau des septuagénaires,
      🔸que je ne suis et n’étais membre de quelque formation politique municipale que ce soit,
      🔸 que par votre commentaire vous avez suscité un doute tant sur mon souvenir que ma compréhension,
      🔸 que mon intérêt au débat a toujours eu et continuera d’avoir comme seule et unique prémisse la recherche de la simple vérité, pas plus, pas moins,
      🔸 je me suis donc imposé une recherche.

      🟠 Suite à celle-ci j’ai trouvé plusieurs éléments qui, à mon humble avis, me confortent .

      🟠 À prime abord, j’aurais souhaité les verser les uns à la suite des autres en mode copier/coller sauf que je suis d’avis que cela serait de nature à faire fi des droits d’auteur.

      🟠 Conséquemment, au risque de donner une fausse impression de vouloir me défiler, ce qui n’a jamais été dans mes valeurs, j’ai cru et crois toujours avoir réussi à démêler ce noeud gordien.

      🟠 Vu ce qui précède, j’énumère ci-après toutes les références que j’ai trouvées, sans en avoir éliminé, ceci dit au cas où cela aurait traversé la pensée du lecteur.

      ❎ Journal de Québec, Nicolas Lachance, article du 14 octobre 2017 à 14 h 08 et 14 h 19, intitulé «  Labeaume s’oppose toujours au tramway »;

      ❎ Émission « Première heure avec Bernatchez », Radio-Canada de Québec, audio fil du 18 octobre 2017 et plus particulièrement l’analyse de la journaliste Louise Boisvert à partir ou aux alentours de la 11e minute ;

      ❎ Journal « Le Devoir », du 25 octobre 2017, un article de la journaliste Isabelle Porter :

      ❎ Hebdomadaire « Mon Quartier », article du 13 octobre 2017 à 17 h 01 de la journaliste Céline Fabriès ;

      ❎ Un tramway au cœur du plan de mobilité de Démocratie Québec , société Radio-Canada, journaliste Louise Boisvert, 5 novembre 2018, Entretien avec Anne Guérette.

      🙏 🙏 🙏

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • « Le » lecteur assidu

        16 février 2021 à 15 h 05

        ♨️ 2 Corrections :

        🟥 Hebdomadaire Mon Quartier, « Un tramway au cœur du plan de mobilité de Démocratie Québec » (sic) , article du 13 octobre 2017 à 17 h 01 , de la journaliste Céline Fabriès,

        🟥 « Anne Guérette ne regrette pas son retrait de la vie politique » (sic) , société Radio-Canada, journaliste Louise Boisvert, 5 novembre 2018, Entretien avec Anne Guérette.

        🙏 🙏 Mes excuses plus particulièrement à ses deux journalistes.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  8. « Le » lecteur assidu

    16 février 2021 à 16 h 00

    🙏 💤 🙏 💤

    😡 Correction… ces journalistes

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. julien

    16 février 2021 à 16 h 34

    Beaucoup d’icônes, mais je ne trouve toujours pas réponse à ma question.

    Je comprends que lorsque Régis a dit qu’il rejetait le projet de démocratie Québec, vous avez compris qu’il ne proposerait jamais de tramway.

    Mais encore? Par exemple, s’il avait présenté un trambus avec le même trajet qu’actuellement et les mêmes voies dédiées et un tunnel en haute ville, vous auriez dit quoi?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      16 février 2021 à 23 h 07

      @ Julien

      Avant d’aller plus loin, j’émets volontairement :

      – de faire un copier/coller de l’article du journaliste Nicolas Lachance (JDQ), car je confesse ignorer leur niveau de « sensibilité » eu égard aux droits d’auteur,
      – l’audio fil de la SRC eu égard également à la question des droits d’auteur en plus de l’aspect « techno ».

      À cet égard, je vous invite à y retourner.

      Quant aux 3 éléments suivants, je crois, de bonne foi, avoir le droit de citer des extraits, tels que ci-après soumis :

      1er extrait :

      Source: Le Devoir – Isabelle Porter 25 octobre 2017

      1.1 ) «  La candidate, qui propose un projet de tramway sur l’axe le plus achalandé du Métrobus, s’est présentée comme « la seule » à avoir un véritable projet de mobilité. »

      1.2 ) «  À Jean-François Gosselin, qui reprochait au maire sortant, Régis Labeaume, de ne pas dévoiler son plan de transport, elle a lancé du tac au
      tac : « Arrêtez de poser la même question, M. Gosselin, il n’y en a pas de projet ! », déclenchant une salve d’applaudissements dans la salle. »

      1.3 ) «  Le maire sortant, qui est au pouvoir depuis dix ans, a toutefois été moins convaincant et plus vague lorsque ses adversaires lui ont demandé ce qu’il comptait changer ou proposer de nouveau aux électeurs. »

      2e extrait :

      Source: Mon Quartier – Céline Fabriès, 13.10.2017 17h01

      2.1 ) «  Si elle est élue le 5 novembre, Anne Guérette implantera un tramway en Haute-Ville, reliant le boulevard Laurier au quartier Saint-Roch »

      2.2 ) «  C’est un engagement clair qu’a pris Démocratie Québec vendredi : un plan de mobilité avec un mode de transport structurant électrique pour desservir un secteur très achalandé à la fois par les résidents et les travailleurs. »

      3e extrait :

      Source: R-C Louise Boisvert 5.11.2018 « Entretien avec Anne Guérette »

      Pour le projet structurant

      3.1 ) «  Démocratie Québec avait été le seul parti en campagne électorale à mettre de l’avant ce projet. La chef proposait un tracé de 11 km qui passait par la Haute-Ville, un choix alors discrédité par le maire sortant. »

      3.2 ) «  La volte-face de l’administration Labeaume, quelques semaines seulement après le scrutin, n’offusque pas Anne Guérette. »

      « Julien », j’ose croire le tout suffisant.

      À défaut, ben… tant-pis !

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • « Le » lecteur assidu

        17 février 2021 à 09 h 20

        💤💤💤 Correction :

        🙏 …j’omets volontairement

        💤💤💤 Ajout pour « Julien » ❗️

        ✅ Pour un transport public ,
        ✅ du 21e siècle ;
        ✅ donc ,au minimum, un métro,
        ✅ mais de type léger
        ✅ sur pneumatique
        ✅ tout à l’électricité
        ✅ et autonome
        ✅ constituant l’étape 1
        ✅ d’une colonne vertébrale
        ✅ entre la colline parlementaire-U. Laval-Zone Lavigerie/de l’Église
        ✅ le tout appuyé par des liens « perpendiculaires » ou « obliques »
        ✅ selon les besoins
        ✅ pour un 3e lien Lévis-colline parlementaire-U. Laval-Zone Lavigerie/de l’Église

        🟧 En sus, je vous invite à relire (?), ou au moins lire, tous mes commentaires antérieurs sur ce site, à ce sujet;

        🟧 Des nombreuses déclarations du maire, de son énergie sans borne jusqu’à s’en péter les bretelles alors qu’il formait un « team » évident avec le gouvernement Couillard ( Sam Hamad, «  un gars comme un autre » ! ) pour obtenir des centaines de millions concernant notamment Henri IV, l’autoroute Félix-Leclerc et j’en passe; son dada c’était définitivement les « chars ».

        🟧 Compte tenu de « tout ça », une chose à laquelle j’étais loin de croire possible fut, que presque le « lendemain » de son élection, je l’entendrais faire « un Guérette de lui-même » !

        🟧 Non ?

        Le trajet, …son Trajet

        🟥 Contre « son » trajet menant à l’Ouest de Ste-Foy « en bas »; une aberration environnementale, un gouffre financier qui constituera « son » héritage imposé ; une autre « affaire payante » que non seulement nous, mais aussi nos successeurs devront acquitter, car il n’y a rien de « gratisse » dans la vie.

        🟥 Si encore c’était la bonne chose à implanter, au bon endroit; mais ça ne l’est pas pour le « monde ordinaire ».

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  10. julien

    17 février 2021 à 08 h 00

    C’est beau, j’ai compris que vous ne voulez pas dire ce que vous pensiez que le maire proposerait comme projet lorsque vous avez voté pour lui.

    Je respecte votre choix.

    Vous n’avez plus besoin de montrer vos talents en Copier Coller.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      17 février 2021 à 09 h 34

      @ Julien

      À l’évidence, au moment où vous me reprochiez « mes talents », je me farcissais pour une xième fois un ajout, …un long ajout.

      Si j’eu su d’avance, je me serais abstenu de passer autant de temps à vous livrer ce copier/coller .

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • julien

        17 février 2021 à 09 h 57

        bon, là, c’est plus clair.

        Donc, je comprends, pour répondre à ma question initiale:
        ‘Mais encore? Par exemple, s’il avait présenté un trambus avec le même trajet qu’actuellement et les mêmes voies dédiées et un tunnel en haute ville, vous auriez dit quoi?’
        Vous auriez aussi été contre. Lorsque vous avez voté pour Monsieur Labeaume, vous aviez compris qu’il ne proposerait pas de transport de surface, et c’Est ça qui vous irrite.

        Merci des précisions.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *