Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Projet de tramway : la CAQ condamnée à faire mieux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 février 2021 23 commentaires

Louise Boisvert
Radio-Canada

Le premier ministre François Legault a désavoué le projet de tramway du maire de Québec. Il porte maintenant le fardeau de présenter un nouveau scénario bien ficelé qui s’appuiera sur des bases solides.

Pour mettre fin à l’impasse avec la Ville de Québec, le gouvernement a annoncé jeudi qu’il allait présenter son propre projet de tramway. Le manque d’ouverture aux changements pour mieux desservir les banlieues a été évoqué par le premier ministre pour justifier la décision de reprendre le contrôle du projet.

Pourtant, Radio-Canada dévoilait plus tôt cette semaine que la Ville a bel et bien déposé un nouveau scénario en décembre avec des modifications pour répondre aux besoins des banlieues. Après l’avoir rejeté, le gouvernement n’a jamais présenté de contre-proposition qui aurait pu alimenter la discussion.

Pression

En voulant faire porter le blâme au maire de Québec, le premier ministre vient en quelque sorte de se mettre beaucoup de pression sur ses épaules. La CAQCoalition avenir Québec n’aura pas le droit à l’erreur lorsqu’elle présentera sa nouvelle version.

La Ville de Québec connaît son projet et ses contraintes comme le fond de sa poche. Les experts externes ont relevé certaines imperfections, mais, dans l’ensemble, ils lui reconnaissent beaucoup de crédibilité. Le vérificateur général de la Ville de Québec accorde une bonne note au Bureau de projet. Et le tramway reçoit l’appui d’un peu plus de 50 % de la population, selon un récent sondage Léger.

Le danger pour la CAQCoalition avenir Québec est de présenter un projet qui réponde à des critères politiques pour ne pas déplaire à sa base électorale.

En marge d’une conférence de presse vendredi, le maire Labeaume a promis de faire le point en temps et lieu. Il a toutefois profité de cette tribune pour réaffirmer qu’il n’a jamais bloqué des propositions de changements inutilement.

François Legault est persuadé que le maire finira par faire preuve d’ouverture.

Le dialogue de sourds se poursuit.

Appui au tramway

Les oppositions à la Ville de Québec ont bien accueilli la démarche du gouvernement.

Québec 21 ne ferme pas la porte à appuyer le projet qui sera présenté par le gouvernement. Le chef, Jean-François Gosselin, a dit qu’il était ouvert et qu’il voulait collaborer avec lui.

Cet appui tacite peut paraître surprenant. La CAQCoalition avenir Québec maintient que le tramway, comme mode de transport lourd, fait partie du plan. Cela va à l’encontre de la position défendue avec force par l’opposition officielle depuis trois ans. Le projet structurant de Québec 21 n’a toujours pas été dévoilé et le parti traîne dans les sondages. Équipe Labeaume ne manquera sûrement pas de le souligner à grands traits.

Dans ces circonstances, la possibilité que Québec 21 se colle au projet de la CAQCoalition avenir Québec pourrait être plus payante qu’il n’y paraît. À six mois de la campagne électorale, c’est peut-être une occasion pour le chef d’aller chercher quelques appuis de plus et de diversifier son électorat.

Le premier ministre n’a pas retenu la proposition du chef de Démocratie Québec. Le Bureau de projet du réseau structurant n’a pas été mis sous tutelle. S’il l’avait fait, cela aurait envoyé un autre son de cloche.

Le travail se poursuit.

L’article

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


23 commentaires

  1. Jeff M

    20 février 2021 à 08 h 23

    « Les experts externes ont relevé certaines imperfections, mais, dans l’ensemble, ils lui reconnaissent beaucoup de crédibilité. Le vérificateur général de la Ville de Québec accorde une bonne note au Bureau de projet. Et le tramway reçoit l’appui d’un peu plus de 50 % de la population, selon un récent sondage Léger. »
    C’est un bon projet. Le mieux devient l’ennemi du bien.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. « Le » lecteur assidu

    20 février 2021 à 09 h 50

    ♻️ « La CAQ …

    ♥️ Avant d’aller plus loin, je confesse publiquement apprécier son travail.

    🟧 « Pourtant, Radio-Canada dévoilait plus tôt cette semaine que la Ville a bel et bien déposé un nouveau scénario en décembre avec des modifications pour répondre aux besoins des banlieues. Après l’avoir rejeté, le gouvernement n’a jamais présenté de contre-proposition qui aurait pu alimenter la discussion. » (sic)

    🔹 Tout en ignorant le contenu des modifications proposées et que nous avons évidemment tous hâte de connaître, si tant est qu’il soit possible d’y rêver, si la ville a tout fait ce qu’elle croyait possible sans aller à l’essentiel, selon moi évidemment, je comprends la CAQ de ne pas s’être compromise .
    🔹 Pour ceux et celles qui m’ont suivi à ce jour je ne les surprendrai pas en alléguant qu’à moins pour le maire de commencer par l’essentiel il s’en suit une perte de temps et d’énergie.
    🔹 Autrement dit, si le maire n’a pas déposé un engagement ferme à renoncer au point de « chute » sis à l’Ouest, tout autre geste ou proposition confirment selon moi le bien fondé du silence (?) du gouvernement Legault.
    🔹 Au risque de me répéter, tout en étant assuré que la journaliste Louise Boisvert le sait, cet élément a été traité devant le BAPE, notamment par Fanny Tremblay-Racicot et, qui plus est, le BAPE en a fait le sien.

    🟧 « En marge d’une conférence de presse vendredi, le maire Labeaume a promis de faire le point en temps et lieu. Il a toutefois profité de cette tribune pour réaffirmer qu’il n’a jamais bloqué des propositions de changements inutilement. » (sic)

    🔹 Je prends acte du verbatim de la déclaration de mon maire.
    🔹 Qui plus est, je suis convaincu que sa déclaration est conforme à la vérité.
    🔹 Toutefois, et je trouve ça fort habile et fort brillant de sa part, donnons à « Régis » ce qui appartient à « Régis », tout en étant honnête, mon maire vous tourne dans la farine !
    🔹 Sa déclaration contient un mot… clé.
    🔹 « Inutilement ».
    🔹 Et à moins d’errer, je le cite de mémoire, mon maire a rajouté qu’il s’arrêtait là et qu’il n’en dirait pas plus ou ne répondrait pas à toute autre question, …ou « dans le genre », pour paraphraser une génération beaucoup plus jeune que moi !
    🔹 Inutilement !
    🔹 Oui, habile, brillant, suave !
    🔹 Dommage que je n’achète toujours pas ce point de chute à l’Ouest❗️

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. R. Bouffard

    20 février 2021 à 10 h 44

    Tiens-Tiens, on sort les gros canons. Les journalistes et chroniqueurs Pro-tramway utilisent les gros mots. (F. Bourque Le Soleil)

    Dans cette affaire de tramway, on se dirige vers un autre dossier style Mazarin et un imaginaire filon d’or à Schefferville. Les journalistes devraient faire une recherche là-dessus.

    On est dans un profond sommeil. On devrait se rappeler de la dernière élection municipale ou Anne Guérette prônait un tramway et Labeaume était contre. Les gens ont voté contre le tramway…

    Suite à l’erreur de Philippe Couillard et des libéraux, mal conseillés en 2018, l’affaire a changée. On prévoyait un réseau régional Rive-Sud – Rive-Nord, mais les comportements bourrus ont fait échouer.

    On a fait croire à un projet tramway-tram-bus pour desservir les banlieues, mais du jour au lendemain, on a coupé le projet en deux, mais toujours pour le même montant de plus de trois milliards $$$. Le coût du tramway venait d’augmenter de 50% !

    Tout le monde dormait, on s’est fait passer ce sapin, sans réaliser l’entourloupette.

    Cette aventure inutile est un gouffre financier, tenant compte des changements dû au Covid et le télétravail qui deviendra populaire pour les prochaines décennies.

    Le système d’autobus actuel est efficace, par contre un tramway ne changerait rien au trafic du boulevard Lebourgneuf ou des banlieues.

    Ce sont tous les payeurs d’impôt au Canada et au provincial qui seraient victimes de cette aventure.

    Le déficit du gouvernement fédéral atteindra $500 milliards éventuellement et celui des provinces sera tout aussi effrayant.

    Ce sont les prochaines générations, qui n’ont pas le droit de vote actuellement, qui hériteront de ces rêves de folies.

    Autre exemple incompréhensible, on a vu récemment les journalistes faire des reportages pour quelques arbres coupés dans le Cap Diamant. Pourtant le tramway détruirait 1400 arbres au centre-ville. C’est drôle les « Verts » ne sont pas dans le décor…

    Il faut aussi tenir compte de l’étude du BAPE qui nous a coûté des milliers $$$ et qui donnait l’heure juste sur certains sujets.

    Quant aux sondages, il ne faut pas s’y fier, on a qu’à se rappeler les dernières élections municipales, provinciales, fédérales ou Américaines, ils étaient toujours dans le champ. On dirait que les sondages servent d’artifice de propagande.

    Il faut que la CAQ mette ses culottes et gère ce dossier de façon efficace, tenant compte des désirs de la population.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Do

      20 février 2021 à 11 h 14

      Que d’amertume… l’immobilisme coûte effectivement toujours moins cher (soupirs…)

      Parlant de déficit à 500 M$ et de folies, je ne vois pas de critique du futur tunnel autoroutier Québec-Lévis dans votre analyse? Ou votre désir d’économie pour les générations futures est-il à géométrie variable?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. PPDaoust

    20 février 2021 à 11 h 25

    Je suis votre très bon résumé de la situation, à une exception près.

    « Ce sont les prochaines générations, qui n’ont pas le droit de vote actuellement, qui hériteront de ces rêves de folies. »

    Et si jamais un projet régional construit aujourd’hui, produit des externalités positives demain?

    La liste est pourtant longue n’est-ce pas?

    Je préfère que le gouvernement s’endette à plus faible taux que les particuliers. Je souhaite que mon fils en 2040 paie un peu plus d’impôts plutôt que 2 voitures à crédit.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Henri Lanteigne

    20 février 2021 à 21 h 30

    Bonne analyse, je plussoie…

    Bravo François(FL) d’intervenir…merci

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Luc

    21 février 2021 à 09 h 49

    Oui la CAQ est condamnée à faire mieux si elle veut l’adhésion de la population. Quelqu’un sur Skyscraperpage a publié ce lien.

    https://youtu.be/TSqJQOMmL-s

    Cette vidéo relance peut-être le débat du métro mais comme selon toute vraisemblance, la CAQ arrimera le projet de troisième lien avec celui du tramway, je verrais bien ce type de technologie dans le tunnel entre Lévis et le pôle St-Rock… et par extension peut-être jusqu’au terminal La Faune en lieu et place du trambus?

    Bon visionnement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      21 février 2021 à 10 h 05

      Voici d’autres liens qui nous permettent de bien apprécier cette technologie qui je crois est tout à fait appropriée pour Québec et Lévis en lieux et place du trambus….. et du tramway?

      Bon visionnement:

      https://www.youtube.com/watch?v=3CEUnzXx4VU

      un autre:

      https://www.youtube.com/watch?v=m2gi1edvFtA

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • julien

      21 février 2021 à 16 h 29

      je dois avouer être resté sur mon appétit. Mais, en deux mots: belle utopie.

      Laisser croire que cela peut être réalisé avec le même budget qu’un tramway me semble être franchement exagéré. Le tunnel est pas mal le même tunnel qu’un métro. Regardez combien ça coûte construire un métro au Québec.. Et pour la partie extérieure, c’est la même infrastructure que le REM à Montréal mais avec une protection ajoutée au dessus. Regardez le coût par kilomètre pour le REM…

      Malheureusement, ils ne parlent pas de vitesse commerciale pour comparer au tramway. Mais, je suis pas mal certain quelle serait loin de la vitesse de croisière annoncée de 67 km/h.

      Et aussi, les commentaires parfois douteux (du genre: Le tramway dont personne ne veut) et les libertés prises avec la réalité (du genre laisser croire qu’il pourrait y avoir une piste cyclable sur René Lévesque) tout en maintenant 4 voies de circulation et élargir les terrains enlèvent malheureusement de la crédibilité aux propos.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. Nathan

    21 février 2021 à 16 h 32

    Un métro moins cher qu’un tramway ahahahahah
    On le met où le 6km de métro ?
    A Montréal le prolongement de la ligne bleu 4.3 milliards pour combien de km? 3km
    L’idiotie à son comble!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jules

      21 février 2021 à 17 h 39

      Un collègue vient de Rennes. Il me confirme que les chiffres sont exacts. C’est 1 200 millions d’euro pour 14 kilomètres. Il m’a dit que c’est très petit et que ce n’est vraiment pas comme le métro de montreal. Si la ligne bleu coute 4.3 milliards pour 3km c’est insensé. Mtl se fait avoir.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        22 février 2021 à 08 h 49

        Les projets ne sont pas financés de la même façon en Europe. C’est pour ça que les coûts pour bâtir un système sont généralement beaucoup plus bas en Europe qu’en Amérique du Nord.

        En gros, les nouveaux projets sont souvent exploités par le constructeur. Ce dernier a donc intérêt à construire un projet sans fioriture et de grande qualité.

        C’est lors de l’exploitation qu’ils vont dégager des profits. Parce que oui, là où c’est dense (comme dans les villes d’Europe), on peut rendre le TEC rentable.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Luc

      22 février 2021 à 07 h 32

      Ca s’explique peut-être de la façon suivante:

      https://www.youtube.com/watch?v=CL_fm79yw3w&feature=youtu.be

      Bon visionnement

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • michel

      22 février 2021 à 14 h 16

      Pourquoi choisissez-vous comme exemple le pire exemple qui soit, c’est-à-dire le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal? Les dernières estimations prévoient qu’il va coûter 5 fois plus cher du kilomètre que la ligne orange qui fut prolongée jusqu’à Laval et dont l’inauguration remonte à 2007.

      En dollar de 2021, la ligne orange, c’est 185 millions du kilomètre, ce qui est que très légèrement inférieurs à la moyenne des coûts engendrés en Occident pour la construction d’un métro lourd.

      Vous choisissez le pire exemple qui soit. Qui plus est, le projet n’est même pas commencé.

      En passant, le prolongement de la ligne bleue, c’est 5,8 km de long, et non 3 km pour vous le prétendez…

      **

      « Mais pour l’ex-présidente de l’Agence métropolitaine de transport Florence Junca Adenot, qui a supervisé le prolongement de la ligne orange jusqu’à Laval, des explications supplémentaires s’imposent.
      « Effectivement, le métro de Laval s’est terminé à 156 millions du kilomètre. C’était un montant raisonnable il y a 10 ans. [Le métro de] Toronto, qui était prolongé au même moment, a terminé lui aussi autour de 156 millions le kilomètre. Maintenant, ce n’est pas une ligne de métro qui est très complexe à construire (elle fait référence à la ligne bleue du métro de Montréal). On n’a pas besoin de passer sous le fleuve comme Laval; on n’a pas besoin de passer sous les infrastructures du centre-ville comme celui de Toronto… Il n’y a pas d’explications comme telles », a-t-elle déploré à Gravel le matin. » (Radio-Canada, Le coût du prolongement de la ligne bleue fait sourciller)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  8. R. Bouffard

    21 février 2021 à 20 h 28

    Surprenant et intéressant ce projet
    Comment expliquer que les journalistes de TVA ou RC n’ont jamais présenté cette vidéo ? Ou bien je l’ai manquée.
    Le compétent bureau de projet a-t-il pris connaissance de cette idée ?

    À Vancouver, il y a un système de transport, métro souterrain au centre-ville et aérien à l’extérieur, même vers l’aéroport en circulant le long des autoroutes. On peut aussi traverser à West Vancouver en bateau avec le même billet.

    Transport Vancouver : https://www.youtube.com/watch?v=RLZnmUxrEKE

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      22 février 2021 à 00 h 32

      @ R. Bouffard & als.

      🟧 « Comment expliquer que les journalistes de TVA ou RC n’ont jamais présenté cette vidéo ? Ou bien je l’ai manquée. »

      🔹 Je me dois également de partager votre interrogation plus que légitime;
      🔹 En effet, à moins que mon état de septuagénaire explique cela, je n’ai aucun souvenir que cette vidéo ait été présentée sur les ondes de TVA ou sur les ondes de Radio-🇨🇦;
      🔹 Qui plus est, tout comme moi, je présume que dans le contexte de pandémie ,
      – hormis dormir, se laver, passer l’aspirateur, manger, enregistrer les nouvelles pour ne rien manquer, naviguer sur l’internet et, « Dieu soit loué »,
      – visiter tous les jours et plusieurs fois par jour le site de Québec Urbain qui est en train de devenir, grâce notamment au monde « ordinaire », tel « Luc » qui aujourd’hui nous apporte une information plus que crédible,
      – oui, n’en déplaise aux « autres », un véritable site de référence,

      vous n’avez rien manquée, si ce n’est le monde de l’information qui en « mange une aujourd’hui », pour demeurer poli ❗️

      🟧 « Le compétent bureau de projet a-t-il pris connaissance de cette idée ? ».

      🔹 Et je rajoute :
      – Si Oui, quand ❓
      – Si Non, comment explique-t-il et, surtout, comment le justifie-t-il ❓

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Pedro

      23 février 2021 à 09 h 31

      Nous avons l’équivalent d’un VAL en construction à 250km d’ici. Le REM est un métro automatique, mais sur rail et non sur pneus. Pour la ligne de 67km, dont 9 km en souterrain et le reste en aérien, on a un coût de 110M$ / km. Une version 100% souterraine à 150M$ semble très optimiste. On pourrait par contre faire un tunnel st-roch / ULaval et le reste en aérien. Ça serait plus performant qu’un tramway. Par contre les pilotis, c’est très laid. Peut être que le gouvernement ira en ce sens

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  9. julien

    22 février 2021 à 22 h 06

    Encore ici, j’ai des inconforts avec les choix de prendre certaines liberté avec la vérité.

    Qu’on laisse entendre qu’on ne coupera pas d’arbres, ni expropriation ni retrait de cases de stationnement pour faire des stations de métro peut passer, on aura la surprise plus tard.

    Le coût de 140 millions du kilomètre me semble aussi très peu crédible. Si une compagnie le moindrement sérieuse y croyait, vous pourriez être sûr qu’il y aurait des lobbyistes à l’oeuvre et des sorties publiques pour influencer le gouvernement.

    Mais, certaines erreurs sont plus douteuses.

    Par exemple:

    Mentionner que les rues devront être ouvertes sur 22 kilomètres, alors que le tracé a 22 kilomètres de long. Quand on sait que certaines parties du trajet sont hors rues nouveau tracé à l’ouest de l’église dans le stationnement des tours Iberville et sur les terrains de la commission scolaire, ainsi que sur l’emprise d’Hydro Québec à l’ouest de Pie XII. Comment peut-on éventrer des rues qui n’existent pas??

    Parler d’un temps de transfert de 4 minutes au pôle St-Roch si c’est un tramway mais ne pas avoir ce transfert si c’est un métro val? Qu’est-ce qui justifie qu’il n’y aura plus de temps de transfert? Aucun autobus ne s’y arrêtera?

    Mais, le plus inquiétant concerne la vitesse du Val. On mentionne que le tramway roulera à 22 km/h contre 67 km/h pour le Val. 22 km/h faisant référence à la vitesse moyenne du tramway. Quand on regarde la vitesse moyenne du métro Val de Rennes, elle est de 32 km/h. Comment fait-on alors pour avoir la même technologie mais avoir une vitesse commerciale plus de deux fois plus rapide. J’ai l’impression qu’ils ont fait une erreur de calcul.

    Ces erreurs minent malheureusement la crédibilité de ce vidéo.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Pedro

      23 février 2021 à 08 h 08

      Sans oublier que seulement 12 lignes VAL sont actuellement en opération dans le monde, dans 8 villes. 2 de ces villes l’utilisent pour les déplacements dans les aéroports. Il ne reste que 6 réseaux VAL, dont aucun 100% souterrain. Le coût annoncé est basé sur des réseaux partiellement sur pilotis. À Rennes, malgré l’utilisation d’un tunnelier, plusieurs effondrements ont eu lieu. La vidéo est simpliste à ce niveau.

      Aussi, pour avoir suivi avec intérêt les présentations pour un éventuel métro, on remarque que metrodequebec.info et jyvaisenmetro.com présentent le même projet. Mêmes cartes de stations, même argumentaire etc… Bizarrement, le coût au km était de 200M$ lors du dépôt de mémoire au BAPE, et il a baissé à 150M$ pour la nouvelle présentation.

      Une seule compagnie produit un métro de type VAL. Imaginons un instant qu’on arrête de le produire car il se vend peu. On se retrouve avec des tunnels à adapter à d’autres trains. Les coûts risquent d’être élevés.

      Tant qu’à présenter un projet en souterrain, un pré métro à la belge ou un métro léger comme à Porto me semble plus réaliste. Par exemple, un tunnel pourrait courir sous la haute ville, ensuite un SLR/ tramway de surface pourrait rouler sur de la Canardière jusqu’à d’estimauville pour ensuite rejoindre la voie ferrée existante jusqu’à la chute Montmorency, la côte de Beaupré ou même Baie-Saint-Paul en une ou plusieurs phases.

      Un des seuls éléments pertinents présenté par ce groupe est l’interrogation sur l’analyse d’un métro léger (souterrain ou de surface ou hybride). Il ne semble effectivement pas avoir eu une grande réflexion sur ce mode

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *