Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Tramway à Saint-Charles-Garnier: les autos pourraient perdre leurs voies

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 avril 2022 12 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

La Ville de Québec a dévoilé, mercredi soir, trois scénarios «imparfaits» pour insérer le tramway sur René-Lévesque, dans le secteur Saint-Charles-Garnier. L’un d’eux prévoit carrément le retrait des voitures.

«Il n’y a rien qui est décidé d’avance», a assuré le maire Bruno Marchand, qui n’a pas voulu annoncer ses couleurs et le choix qu’il privilégiait. Il préfère, cette fois-ci, prendre le pouls de la population avant de trancher.

Il y a quelques semaines, le maire de Québec avait déjà évoqué la possibilité de laisser tomber la station Saint-Charles-Garnier pour sauver une allée majestueuse d’arbres matures dans ce secteur. Il s’agit d’un autre scénario sur la table actuellement.

Possible rue partagée

Celui de la rue partagée, envisagé aussi par la Ville, avec une vitesse réduite de 20 km/h (comme dans le secteur Cartier, entre les avenues De Bourlamaque et De Salaberry), est au menu, a-t-il confirmé. Dans une rue partagée, la voiture conserve sa voie, mais elle doit cohabiter avec les piétons et les cyclistes dans le même espace.

L’équilibre sera difficile à trouver. Chaque scénario présente des avantages et des inconvénients.

Le scénario 1 (la rue partagée) est celui qui aura le plus d’impacts sur l’abattage des arbres, jugé inévitable. D’autres arbres seront replantés. Le scénario 2 (le retrait de la station à un carrefour stratégique) aurait une incidence majeure sur les déplacements des travailleurs et des étudiants dans ce pôle très achalandé.

Quant au scénario 3 (le retrait des voies de circulation dans un court tronçon près du Collège Saint-Charles-Garnier), l’impact se fera sentir sur le trafic automobile et les rues avoisinantes.

Pas de solution idéale

«On aimerait ça vous dire qu’il y a une solution idéale qui répond à tous les enjeux», a admis le maire, reconnaissant qu’il n’y en avait pas. «On va faire un choix ensemble à travers les choix qui sont proposés», a-t-il exprimé.

«Ce soir, on ne vous dit pas ce qu’on priorise. Je ne veux pas influencer la consultation. Je veux d’abord qu’on entende les citoyens et les travailleurs dans ce secteur-là. C’est un pôle de travailleurs très fort. Il y a 5500 travailleurs. La voix des citoyens va être très importante […] Tout ne sera pas répondu ce soir et il faut accepter ça.»

Consultations à venir

Les représentants de la Ville ont répété à plusieurs reprises, mercredi soir, qu’il s’agissait d’une séance «d’information». Près de 600 personnes des quartiers Saint-Sacrement, Sillery et Cité-Universitaire étaient inscrites à cette activité virtuelle.

D’autres soirées d’échanges avec les citoyens auront lieu le 20 avril (en présentiel) et le 21 avril prochains (en mode virtuel). Une consultation en ligne aura lieu par la suite du 22 avril au 8 mai.

Impact sur la Grande Allée

Questionné sur les effets de la rue partagée sur René-Lévesque (entre les avenues De Bourlamaque et De Salaberry), le directeur du service du transport et de la mobilité, Marc des Rivières, a confirmé que le nombre de véhicules qui arpentent la Grande Allée devrait passer de 21-22 000 quotidiennement à environ 33 000 véhicules par jour en 2028.

Des mesures d’atténuation sont prévues toutefois pour tenter d’améliorer le temps de déplacement des automobilistes. L’ajout de caméras et de fibre optique, pour opérer les feux de circulation à distance, devrait permettre d’améliorer le temps de déplacement.

Plus rapide que le Métrobus

Interrogé par des citoyens sur des temps de parcours spécifiques, le directeur de la division conception et de l’intégration du Bureau du projet, Benoît Carrier, a quant à lui fait valoir que le tramway serait plus rapide que les Métrobus, en raison de sa priorité aux feux de circulation.

Il a évoqué un «gain net», par exemple, pour se rendre à l’Université Laval à partir de la station Cartier et à l’heure de pointe du matin. Actuellement, les Métrobus mettent de 13 à 17 minutes pour franchir la distance. Si rien n’est fait d’ici 2028, la Ville évalue que les conditions vont se dégrader et que le même trajet prendra entre 15 et 20 minutes en bus, comparativement à 10 minutes en tramway.

Des voitures sur la plateforme

La plateforme de béton, exclusive au tramway sur la quasi-totalité du tracé de 19 km, sera par ailleurs partagée avec les automobilistes sur un court tronçon d’environ 200 mètres à Sillery, entre la rue du Parc-Gomin et l’avenue Le Normand, a-t-on rappelé.

«C’est une situation d’exception. Ce type d’insertion là a été retenu pour éviter d’avoir des impacts sur les cimetières de part et d’autre, a expliqué Maxime Béland, du Bureau de projet. La gestion de la circulation va se faire avec des signaux lumineux à chaque extrémité», a-t-il exposé.

L’article

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.


12 commentaires

  1. Carl

    7 avril 2022 à 07 h 46

    Il est certain qu’en terme de réaménagement du secteur, l’option sans voiture est la plus intéressante. J’espère que ce sera celle retenue. Ce sera sans l’ombre d’un doute celle que tous les pro-sauver-les-arbres-mais-pas-contre-le-TC vont privilégier. N’est-ce pas?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. julien

    7 avril 2022 à 08 h 39

    J’ai hâte de voir le résultat des consultations.

    En tout cas, on ne peut pas reprocher au maire de ne pas tenir sa promesse de proposer des solutions pour sauver des arbres.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Bernard Bossé

    7 avril 2022 à 10 h 58

    Il me semble que l’on devrait envisagé une station souterraine à cet endroit. Pas besoin de creusé un tunnel mais une simple tranché. Ainsi les quais des stations se trouverait sous les voie de circulation automobile. On gagnerait surement assez d’espace pour y faire circuler les voitures et préserver les arbres.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Michel_Despres Utilisateur de Québec Urbain

      7 avril 2022 à 16 h 19

      Potentiellement, mais cela occasionnerait à coup sûr un dépassement du budget défini et d’autres délais d’échéancier (pour un projet déjà beaucoup trop retardé). Je n’ai aucun doute que le bureau de projet a étudié toutes les options disponibles et que sont présentés les trois scénarios les plus faisables (avec leurs avantages et désavantages).

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Che

    7 avril 2022 à 13 h 53

    Je suis agréablement surpris de la démarche du maire dans le dossier du tramway. J’étais le premier sceptique lorsque des consultations ont été annoncées au début de l’année, mais j’avoue m’être trompé. L’appui au projet semble remonter peu à peu et c’est en grande partie à cause de ces consultations.

    La différences avec les consultations de l’administration précédente, c’est qu’on arrive avec plusieurs options, et on laisse les citoyens se prononcer.

    Pour ce qui est du choix final pour ce segment, je ne suis pas très ouvert au scénario 2 (enlever une station). Les stations du réseau sont déjà passablement espacées.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Michel Després

    7 avril 2022 à 14 h 05

    Potentiellement, mais cela occasionnerait à coup sûr un dépassement du budget défini et d’autres délais d’échéancier (pour un projet déjà beaucoup trop retardé). Je n’ai aucun doute que le bureau de projet a étudié toutes les options disponibles et que sont présentés les trois scénarios les plus faisables (avec leurs avantages et désavantages).

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. JC Utilisateur de Québec Urbain

    7 avril 2022 à 15 h 35

    Pourquoi le tramway de Québec roulera sur des rails sur des travées surélevées ne pouvant être partagées par les autres véhicules comme ailleurs dans le monde? Cela fait que les deux voies du tramway pourront être traversées seulement à de rares endroits et ne laisse qu’une seule voie de chaque côté pour les autos qui de plus ne pourront pas tourner à gauche.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Antoine

    7 avril 2022 à 17 h 12

    De toute manière si Duhaime entre il va couper les arbres sur grande allée et rené lévesque pour ajouter des voies automobiles

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Luc

    7 avril 2022 à 18 h 52

    Au début j’avais un doute sur la rue partagée et même de retirer systématiquement les véhicules dans ce secteur. Mais plus j‘y pense plus je pense que c’est une bonne idée.

    Moi non plus je n’aime pas l’idée de retirer une station. Surtout à cet endroit.

    c’est une question d’adaptation. Après un certain temps, la circulation va se répartir autrement et une nouvelle dynamique va s’installer. Plus on va réserver la voie au tramway et que sa vitesse de croisière va augmenter, plus on risque de le trouver pertinent.

    C’est simplement une nouvelle adaptation pour nous habituer du tout à l’auto mais je fais le pari que plus on laissera le champ libre au tramway et qu’on lui donnera une chance de prendre toute sa place, plus on risque d’aimer le résultat final.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Thériault Philippe

    8 avril 2022 à 14 h 54

    Grand dieu ! Pourquoi on insère pas le Tramway en tunnel de la Basse-ville jusqu’à l’ouest de la rue Louis Fréchette. On éviterait tout le débat sur la coupe des arbres et la pertubation de la trame urbaine dans ce secteur jugé sensible. On ferait taire aussi beaucoup d’opposants. D’ailleurs, lors des premières audiences publiques sur le Tramway, bcq de gens ont demandé à ce que la section du Tramway dans le quartier Montcalm soit enfouie. C’est drôle personne au plus haut niveau ne parle de cette solution….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

27  +    =  trente cinq