Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Projet de logement social et d’un CPE sur un stationnement dans St-Sauveur

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 novembre 2022 2 commentaires

Ce projet de stationnement souterrain est essentiel dans le cadre de la construction d’un projet de logement social et d’un CPE qui nécessite de conserver des cases de stationnement à proximité, afin de répondre à la demande des citoyens du secteur.

Selon les plans préliminaires, la partie du projet financée par la Ville comportera :

– 40 cases de stationnements intérieures à l’usage des citoyens du secteur. – Une rampe d’accès couverte.
– 19 cases de stationnements extérieurs à l’usage des citoyens du secteur. – Un abri protégé pour 25 vélos.
– Dix bornes de recharges pour véhicules électriques.

Selon les plans préliminaires, la partie du projet de logement social et le CPE comportera :

– 30 unités de logement pour des personnes âgées autonomes. – Des locaux pour un CPE de 80 places.
– Six cases de stationnements extérieurs pour le CPE.

À cet effet, le développement du site sera réalisé en partenariat avec l’Office municipal d’habitation de Québec.

Le Plan d’investissement quinquennal 2022-2026 ne prévoyait pas la réalisation de ce projet. Il est requis de créer une nouvelle fiche pour réglementer les fonds requis.

Le projet qui sera situé sur ce stationnement

Voir aussi : 0 - Contenu original, Arrondissement La Cité-Limoilou, Institutionnel, Logement locatif ou social, Transport.


2 commentaires

  1. Michel

    10 novembre 2022 à 17 h 46

    Voir la présentation de l’OMHQ.

    Il semble que ce soit l’option 2 qui ait été privilégié (plus de coupe d’arbre et plus de stationnement).

    Je me questionne sur le choix de mettre des logements pour personnes âgées au-dessus d’un CPE, alors que le centre-ville manque cruellement de logements pour familles avec plus de 3 chambres. Il me semble que ça aurait été une occasion en or d’amener des familles en Ville. Là, on revient encourager les familles à aller en banlieue, par manque de logements adaptés. Dommage.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

vingt  +    =  trente