Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Premier budget caquiste: le troisième lien avance, le tramway stagne

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 mars 2019 63 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

Alors que le projet de tramway fait du surplace, le troisième lien avance sur la voie rapide avec le budget Legault présenté jeudi.

Pour son premier budget, le gouvernement de François Legault a décidé de faire cheminer le troisième lien en mode accéléré. Il passe donc de la phase «à l’étude» à «en planification». On réserve 325 millions $ pour des études et des plans et devis, qui s’ajoutent aux 20,5 millions $ déjà consentis pour un bureau de projet. Les travaux de ce bureau, qui devaient déterminer la pertinence de réaliser ce projet ou non, ne sont d’ailleurs pas encore terminés.

Le gouvernement justifie sa décision de faire avancer le troisième lien à l’étape suivante par le fait que «sa réalisation réduira la congestion sur la Rive-Sud et le kilométrage parcouru», lit-on dans le budget.

Pendant ce temps, alors que les projets de transport collectif se multiplient à Montréal, le réseau structurant de transport collectif de la Ville de Québec demeure au même point. Il est en mode planification depuis un an. L’an dernier, le gouvernement libéral l’avait en effet propulsé à l’avant-plan.

Mais depuis, contrairement au troisième lien, le réseau de tramway-trambus n’a pas reçu les fonds spécifiquement pour la réalisation de plans et devis. Les 215 millions $ consentis en 2018 par les libéraux ne finançaient que les études.

Cette année, tout au plus, le gouvernement Legault confirme sa participation de 1,8 milliard $ sur la totalité du projet de 3 milliards $. Mais il ne dénoue pas l’impasse du financement fédéral, qu’Ottawa dit avoir déjà mis sur la table.

La suite

Labeaume en furie, Lehouillier applaudit Radio-Canada

Financement du tramway : Guilbault et Duclos s’accusent mutuellement Alexandre Duval, Radio-Canada

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


63 commentaires

  1. Antoine

    21 mars 2019 à 18 h 18

    Commentaires d’amis arrivés à Québec cette semaine en pleine heure de pointe : C’est à quelle heure l’heure de pointe à Québec, on a traversé en moins de 10 minutes… Ma réponse : euh c’était l’heure de pointe justement, leur réponse… et on va payer un troisième lien pour cela ? Décidement venez à Montréal

    Explication :
    1.Les médias de Québec ont monté une histoire avec le troisième lien
    2.Les médias de Québec ont utilisé cette histoire pour se faire du $
    3.En élection, les candidats ont utilisé cette histoire pour ne pas se mettre à dos les médias populistes donc pour engranger des votes
    4. Ils ont remportés
    5. Ils veulent être élus de nouveau ( $$$$ )
    6 .ils lancent un projet stupide contre l’avis de tous les spécialistes encore une fois…
    7. Retour case un, les médias populistes seront contents, eux ils ont raison…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      21 mars 2019 à 18 h 25

      Oui, je crois que c’est la première fois de l’histoire qu’on va dépenser des milliards en se basant sur un show de radio. On l’a l’affaire icitte.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        21 mars 2019 à 18 h 48

        Un peu de respect pour l’érudition et(ou) les diplômes de ceux et celles qui sévissent à la radio de Québec svp!!!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Dede Utilisateur de Québec Urbain

        21 mars 2019 à 22 h 17

        «Oui, je crois que c’est la première fois de l’histoire qu’on va dépenser des milliards en se basant sur un show de radio.»

        La deuxième fois, l’amphithéâtre étant la première.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        22 mars 2019 à 06 h 50

        @ Dede

        J’ajouterais que dans les deux projets le « pitch » de vente a été fait par d’excellents vendeurs d’huile de serpent. Tellement bien exécuté qu’on déchire sa chemise pour un lilliputien budget qui représente moins de 0,05 % du budget de la Ville et on est calme comme un agneau quand à chaque année on donne de l’argent à PKP pour éponger le déficit d’opération de l’amphithéâtre.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Insider

      22 mars 2019 à 06 h 44

      N’est-ce pas ironique que la campagne de désinformation des médias poubelles de Québec parvienne à faire considérer sur un même pied les deux dossiers et parvienne à mobiliser un parti politique à tel point!

      À preuve la réaction de JP-Duval ci dessous et ce que j’entends dans mon entourage. Les vendeurs d’huile de serpent ont fait un très bon travail dans le dossier du 3e lien pour le plus grand plaisir du maire de Lévis. Misère!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Francis L

      22 mars 2019 à 09 h 38

      J’ai de la misère à comprendre comment on peut qualifier nos radios poubelles de « droite », alors qu’elles montrent de plus en plus à quelle point elles aiment les dépenses publiques : amphithéâtre, et maintenant 3e lien. Ça me semble pas très de droite ça, voire même plutôt de gauche!

      En fait nos radios sont ni de droite, ni de gauche, mais seulement démagogique et intéressé à leur propre profit.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jeff M

        23 mars 2019 à 07 h 46

        En effet, quand on regarde ça dans l’angle de l’efficacité des services publiques, le 3e lien c’est pas n’importe quelle gauche. C’est la grosse go-gauche-qui-d’en-fou de combien ce qu’il en coûte pour ce que ça rapporte.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        23 mars 2019 à 08 h 40

        Ils sont pour le principe de l’utilisateur payeur sauf lorsqu’il s’agit de devoir payer pour le stationnement, pour les dépenses engendrés par leur problème de santé comme par exemple un infarctus ou un cancer etc.

        Il s’agit de questionner un peu les pseudo-dretteux sur ce qu’a écrit Adam Smith pour constater que s’ils prétendent être de son école ils n’ont rien lu sur le sujet.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Al. Fonce

      22 mars 2019 à 12 h 08

      Antoine, vos amis montréalais trouvent-ils que ça fait du sens de payer 3 milliards un tramway pour une petite ville de 500,000 habitants? (ou pour un village comme ils se plaisent souvent à le dire)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Undefined

        22 mars 2019 à 12 h 33

        Nous savons ce que vous en pensez. 2 beaux et sympathiques commentaires démontrent votre positivisme. Bravo vous êtes un actif pour la ville de Québec cher ti-Fonce!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        22 mars 2019 à 15 h 44

        La réponse est oui. J’aimerais bien qu’un sondage sorte un jour et prouve que la rivalité que vous évoquez n’est qu’en fait qu’une construction de votre esprit, de RadioX et du FM 93.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. David

    21 mars 2019 à 18 h 52

    Pour un gouvernement qui se vante d’être celui du « gros bon sens », je cherche le « bon sens » dans le fait de dépenser 325 millions pour les plans et devis d’un projet dont les études ne seront pas terminées avant 2020… Bravo!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. PPDaoust

    21 mars 2019 à 19 h 51

    D’accord avec Antoine, mais bon sang, un budget, c’est aussi un exercice de comminucation politique destiné, entre autre, à flatter l’électorat dans le sens du poil, surtout au lendemain d’une élection.

    C’est pour ça qu’on donne de l’espoir pour le TEC à Montréal, et de l’espoir pour un pont à Québec. 2 villes, 2 réalités.

    Pas inquiet du tout pour le réseau structurant chez nous. Calmons-nous. Ce n’était pas pas le temps pour la CAQ d’annoncer quoi que ce soit. Ils le feront plus tard lorsque ce sera stratégiquement opportun.

    Régis s’est fâché. De tout évidence, le projet de réseau structurant à Québec est bien plus « on the spot » que le 3e lien. Bonne intervention Régis. Il fait sa job. Il connait « la game ».

    Pour le reste, le financement s’en vient, mais ça sera annoncé dans un autre contexte.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jp-Duval

    21 mars 2019 à 21 h 17

    Hmmm…En ce qui concerne le troisième lien, il m’apparait que l’affaire n’est pas dans le sac. Le présent gouvernement cherche à gagner du temps, c’est tout.

    Pour ce qui est du tramway, je suis un peu plus inquiet. Les deux paliers gouvernementaux se renvoient la balle…..Comme si aucun des deux ne voulait porter le blâme de l’abandon du projet. Visiblement, le fait qu’ils n’en parlent plus est un signe. Le fédéral reste muet en ce qui concerne sa participation dans le financement, et le provincial déclare attendre après Ottawa. Le jeu peut durer longtemps!!!

    Cela doit mettre l’administration municipale en colère et explique la sortie de Régis…..D’autant plus que la ville a déjà commencer à débourser pour l’acquisition de terrains.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Che

    22 mars 2019 à 09 h 10

    Le public n’a pas encore tout le fond de l’histoire, mais je me permet ma lecture de la situation (soupoudrée avec un peu de spéculation).

    D’après moi, le fédéral refuse de donner assez d’argent pour financier tous les projets promis par la CAQ (3e lien et autres). Dès lors, la CAQ joue le jeu de faire stagner les dossiers en mettant ça sur le dos du fédéral, dans le but de mettre de la pression pour les prochaines élections fédérales.

    Bref, la CAQ veut forcer le fédéral à s’engager sur le financement du 3e lien et prend le tramway en otage.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      22 mars 2019 à 18 h 20

      « Bref, la CAQ veut forcer le fédéral à s’engager sur le financement du 3e lien et prend le tramway en otage. »

      Mon expérience en politique dans le passé me dit que la balance penche en faveur de cette hypothèse.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Nathan

    22 mars 2019 à 09 h 45

    Le projet de réseau de transport abandonné! Comme tant d’autre à québec. Vraiment triste!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      22 mars 2019 à 10 h 59

      Est-ce que le projet Le Phare va être mis en suspens? N’oublions pas qu’une station souterraine pour le tramway doit y être construite aux frais du promoteur

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Dede Utilisateur de Québec Urbain

        22 mars 2019 à 11 h 06

        Je me pose cette question justement.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        23 mars 2019 à 11 h 20

        Un lecteur (Nathan) nous rappelle ceci:

        Sa vient de me revenir j’ai poser la question début février par facebook au phare.
        Que sans tramway pas de de phare.
        Il m’ont répondu, que c’est 2 projets complètement séparés et que les 7 étages de stationnement était prévu et qu’il y avait un terminus bus.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Luc B.

        22 mars 2019 à 18 h 28

        Je pense qu’on a tous peur pour rien. Laissons les choses aller. Dans le pire, on pourrait faire une première phase qui prévoit uniquement la colonne vertébrale (tramway) et être intégré du phare jusqu’à Charlesbourg afin de faire la jonction sous le phare avec la rive sud.

        Et dans un deuxième temps (d’ici 5 ans), quand l’achalandage de Québec aura augmenté sur son réseau de transport, on pourra aller chercher plus d’Argent du fédéral afin de compléter ce réseau. Peut-être qu’on voit un peu gros dans un premier temps.

        Je pense qu’on pourrait aller de l’avant avec la phase la plus structurante (avec l’argent qu’on a) et on complètera par après. Le réseau de métro de Montréal ne s’est pas construit en totalité dès sa première phase n’est ce pas?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Al. Fonce

    22 mars 2019 à 11 h 41

    Le titre n’est pas exact. On devrait lire:

    Premier budget caquiste: le troisième lien avance, le tramway agonise.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Nathan

    22 mars 2019 à 11 h 44

    Le moins le plus simple: Bureau du projet le phare Appeler (418) 781-6300

    Je le ferais mais ma paralysie cérébrale afecte mon parler!
    Celui qui le fera juste à écrire ici ce qu’ils auront dit.
    Merci

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. «Le» lecteur assidu

    22 mars 2019 à 12 h 10

    Concernant le tramway, j’ai un « problème » dont j’ai déjà fait part au maire Labeaume, par @, il y a de ça déjà longtemps, et je n’ai toujours pas changé d’idée malgré, que de mémoire, il m’ait alors répondu.

    Le principe du tramway de Québec consiste à utiliser la voie publique en son centre.

    Conséquemment, cela oblige tout utilisateur à traverser celle-ci, tant pour y monter que pour y descendre.

    Malgré les aires d’accès protégés, inévitablement, pour ne pas dire malheureusement, ce concept ne peut faire autrement que de créer de facto un « nid à accidents » assurés.

    Succinctement, je n’y vois que 2 solutions:
    – Une artère dédiée de façon exclusive, ce qui s’avère impossible en l’espèce !
    – Abandonner ce concept et le remplacer par une voie souterraine, depuis ou aux alentours de la Colline parlementaire jusqu’à Lavigerie, tout en s’assurant de diriger vers cette colonne vertébrale des circuits « secondaires » pour l’alimenter.

    Quant à l’ hypothèse de continuer le tramway aux alentours du IKEA, je ne peux concevoir un tramway « s’amuser » sur le Versant Nord !

    Comme le maire Labeaume ne semble pas avoir eu l’argent qu’il espérait, voilà une occasion en or pour lui de rectifier le tir en s’assurant de nous laisser « son héritage » ( pour le citer ) pour le meilleur intérêt de nous tous, lui y compris.

    P.S. Je profite de l’occasion pour compatir eu égard à sa situation personnelle et l’incite à la prioriser.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      22 mars 2019 à 12 h 30

      On efface tout et on recommence ? Et vous croyez vraiment que l’$ promis par le provincial va y être éternellement ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Undefined

      22 mars 2019 à 12 h 40

      « Concernant le tramway, j’ai un « problème » dont j’ai déjà fait part au maire Labeaume, par @, il y a de ça déjà longtemps, et je n’ai toujours pas changé d’idée …»

      Un collègue m’a écrit qu’il vous suggère de lire ce mémoire qui va peut-être alimenter votre réflexion sur le sujet.

      Traversée piétonne des sites tramways : quels comportements
      des piétons ?

      Auteur : MILLOT Marine, CETE Méditerranée, DAT-ARTU

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Undefined

      22 mars 2019 à 12 h 50

      Il m’a aussi fait parvenir cette conclusion d’un autre mémoire.

      Nicolas Clabaux, Elisa Maitre, Kevin Dehecq.
      Effets sur la sécurité de l’insertion du tramway dans l’espace public : une étude avant-après. Carnets d’accidentologie, 2015, 2015, pp.1-14.

      « En conclusion, les aménagements mis en place, en particulier ceux visant à modérer le trafic automobile, semblent avoir contribué à réduire notablement le nombre d’accidents corporels sur les sites que nous avons étudiés sans que l’on soit sûr cependant que le risque d’accident ait lui diminué.

      Le recours à des données d’exposition au risque et en particulier aux trafics automobiles, piétons et deux-roues, serait pour cela nécessaire.

      Un effet de migration des accidents vers d’autres axes utilisés comme itinéraires de substitution par les automobilistes après la mise en service du tram est d’autre part tout à fait probable. Il serait à étudier, là encore en s’appuyant sur des données de trafic. La mise en service du tramway semble par ailleurs avoir développé une accidentalité particulière, se produisant notamment sur les voies de tramway. Cette accidentalité n’est pas à négliger, d’une part en raison de la gravité de certains accidents impliquant le tramway, d’autre part du fait du risque d’avoir un accident pour tout usager traversant les voies de tramway qui, lui, semble important. »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Undefined

      22 mars 2019 à 13 h 04

      Je viens aussi de recevoir ceci basé sur des données provenant d’un ministère en France. Mon collègue ajoute qu’il ne comprend pas pourquoi il ne faudrait pas s’inquiéter des bus qui ont un effet trois fois supérieur d’un point de vue statistique.

      « Toutefois, entre 2004 et 2011, le nombre de victimes, blessés et tués confondus, a eu tendance à augmenter régulièrement, passant de 500 environ à 940 la dernière année. Cette évolution est à mettre en rapport avec l’augmentation du nombre de villes desservies et de lignes. Le ministère rappelle également que le nombre d’accidents pour 10 000 kilomètres, autour de 0,35, est trois fois inférieur au même bilan pour le bus . »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  10. Léo

    22 mars 2019 à 12 h 12

    C’est vraiment triste pour Québec, mais on le savait.
    La CAQ est un parti populiste qui cherche avant tout à faire plaisir aux automobilistes : donc on élargit encore d’autres autoroutes, on cherche à bloquer le projet de tramway, on dépense de l’argent pour un 3e lien qui ne fera que rajouter encore des automobilistes sur les routes.
    C’est donc ça l’avenir de Québec selon la CAQ ? encore plus de congestion routière ?

    Juste une petite comparaison :
    la CAQ annonce un budget centré sur l’éducation : 100 millions$ pour les classes spéciales et… 300 millions$ pour des devis sur un 3e lien encore hypothétique.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. michel

    22 mars 2019 à 16 h 17

    Est-ce que la ville va bientôt nous annoncer que c’est encore une fois Back to the Future?
    Tout a commencé avec un projet de tramway il y a environ 10 ans..
    Mais après que Hamad ait dit au maire que c’était trop cher, on a eu le SRB. Ensuite, Couillard lui a dit « Think big mon Régis ». Et on est revenu au tramway.. Sauf que là Bonnardel répète depuis quelqes jours « Je ne vais pas déshabiller Pierre pour habiller Jacques »..
    Comme je l’ai écrit au moins à deux reprises sur ce blog, la CAQ devrait prendre le contrôle du projet de réseau structurant à Québec. Le maire a mieux à faire que de subir les humeurs financières et éphémères des gouvernements supérieurs, comme de s’occuper en premier de sa santé.. De plus, si c’est la CAQ qui pilote le projet, elle va être la seule à porter l’odieux s’il fallait que Québec soit toujours en 2026 la seule ville de 500,000 habitants et plus au pays à toujours ne pas avoir un réseau structurant de transport en commun. Le maire devrait y songer..
    Ceci dit, avec 2,2 milliards sur la table, et ce juste pour la rive nord de Québec, on pourrait avoir un SRB beaucoup plus intéressant que le défunt SRB Québec-Lévis estimé à 1,4 milliard. Comme première étape, je trouve que ça serait très intéressant.
    Ottawa a d’ailleurs connu le même sort. Dans un article récent, on apprenait que ce fut pour elle un passage obligé. Il y a 30-40 ans, alors que sa population était comparable à celle de Québec aujourd’hui, les gouvernements supérieurs ne voulaient pas s’engager financièrement pour un tramway/SLR, jugé trop dispendieux pour une ville de 500,000 habitants..
    Lorsque Québec aura augmenté sa population comme Ottawa l’a fait depuis l’inauguration de son Transitway, elle pourra toujours faire appel aux gouvernements supérieurs pour ajouter des rails sur les voies dédiées et fiabilisées de son SRB. Le maire lui-même disait il y a à peine deux ans lorsqu’il défendait son SRB qu’un tramway ne serait pas nécessaire à Québec avant 2041..
    Pis, Régis, c’est-tu Back to the Future encore une fois?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  12. Jean François Côté

    22 mars 2019 à 17 h 26

    Je ne suis pas inquiet pour le tram et son réseau de transport structurant. Déjà $1,800,000,000 provenant du Québec sont disponibles et la balance suivre lors d,une grande annonce.

    Par contre le 3e lien je suis comme sonné… car tout le monde intelligent comprend que les besoins sont à l’ouest des deux rives.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      22 mars 2019 à 18 h 33

      « Par contre le 3e lien je suis comme sonné… car tout le monde intelligent comprend que les besoins sont à l’ouest des deux rives. »

      Il faudra si faire car ce N’est pas le seul dossier pour lequel il y a un biais idéologique pour ce qui n’est pas démontré académiquement.

      Quand les marionettes Steve et Tito de l’émission Infoman se retrouvent en vedette à l’Assemblée nationale, le Premier sinistre ministre devrait sérieusement envisager de cesser de foncer tout droit vers un mur.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Luc B

      22 mars 2019 à 19 h 03

      Et n’oublions pas aussi qu’i y a 400 millions djà confirmé du fédéral, qui viens aussi être bonifié de 500 M avec les nouveaux transferts.

      Donc si je calcule bine nous sommes rendus à 2 700 000 000.

      On peut tu commencer le projet et le faire par phase à ce moment? A-t-on besoin de se rendre au IKEA tout de suite? Peut-on arrêter au phare?

      LA réponse est oui sauf si….

      Labeaume a promis quelque chose à Dallaire….

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  13. laer

    22 mars 2019 à 20 h 31

    Je vais y aller de mon hypothèse :

    – La CAQ, via le bureau d’étude, realise qu’il n’y a aucun bénéfice à faire un lien autoroutier à l’Est de la ville;
    – Se souvenant en avoir fait la promesse aux Lévisiens, jusqu’à dire une pelleté de terre à la 4e année (haha), elle continue de faire semblant, réserve un montant important. Bref, elle laisse sous entendre poser un geste concret;
    – Les Lévisiens jubilent, certains en jouissent ( on ne comprend toujours pas pourquoi jouir à l’idée d’aller s’embourber dans le trafic de Beauport, mais bon);
    La CAQ conserve la confiance des Lévisiens et animateurs de radio qui pourraient lui nuir;
    – À la 4e année, la CAQ dira qu’il manque des attaches, que si la population veut un 3e lien, elle doit à nouveau voter pour elle;
    – Les élections arrivent on recommence un nouveau cycle de démagogie politique.

    Vive la CAQ, un vrai parti qui dit les vrais choses.

    Merci.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laer

      22 mars 2019 à 20 h 33

      Le seul bout que je ne peux expliquer, c’est la population de Québec. Pourquoi un 3e lien. En quoi cela bénéficierait il à la majorité ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Che

        23 mars 2019 à 10 h 01

        Je me pose la même question. J’habite à Beauport, où on a élu les deux conseillers de Quebec 21, et je ne voit que des désavantages au 3e lien.

        En effet, j’anticipe que le 3e lien va créer un effet trou de beigne, où il va y avoir un diminution du développement résidentiel à Beauport (ça coûte moins cher sur la rive sud) sans augmentation substantielle du développement au niveau commercial / bureau / industriel pour compenser. De plus, il y aura une augmentation du traffic de transit.

        Il y en a qui voient Beauport devenir le futur Ste-Foy à cause du 3e. Je crois plutôt le contraire…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  14. Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

    23 mars 2019 à 10 h 47

    Denis Lessard, La Presse + , 23 mars 2019

    ANALYSE
    Labeaume n’a plus d’alliés
    Legault tient la dragée haute au maire de Québec.

    QUÉBEC — Il ne voulait rien savoir du « troisième lien » entre Québec et la rive sud. Et s’il devait être construit, il souhaitait que ce soit à l’ouest de la capitale. Il devra se faire une raison : le troisième lien sera construit, et ce sera à l’est.

    Il voulait que son projet de tramway soit accéléré, on lui a imposé une étude du BAPE. Il réclamait que son financement soit précisé, garanti dans le budget d’Eric Girard. Il n’en est rien. Ottawa et Québec discutent encore du financement du projet, estimé à 3 milliards.

    Et comme si ça ne suffisait pas, le projet de troisième lien, honni à l’hôtel de ville, a doublé celui de tramway. Il est désormais priorisé. D’une idée « à l’étude », on est passé à un projet « en planification », avec une réserve de 325 millions. Et les initiés ont bien vu que le gouvernement Legault avait sauté l’étape où on évalue normalement l’« opportunité » de réaliser un projet. Le projet cher aux caquistes est déjà doté d’un « bureau de projet ». Soit, le tramway de Québec a son « bureau directeur », mais il est encore loin de la planification, des plans et devis.

    Régis Labeaume a beau déclarer que son projet « structurant » est victime d’une partie de bras de fer entre les gouvernements Legault et Trudeau, c’est surtout sa perte de poids politique qui est en cause. 

    M. Labeaume se retrouve devant 11 députés caquistes sur 14 circonscriptions dans sa région. De surcroît, son tramway circule dans les circonscriptions représentées par un libéral et deux solidaires. Il n’a pas beaucoup d’ascendant sur le gouvernement Legault.

    Tout semblait pourtant ficelé, en début de semaine entre le cabinet Trudeau et Québec – Ottawa avait demandé et obtenu de n’avoir qu’un seul interlocuteur : Christian Dubé, le patron du Trésor. Québec a accès à une enveloppe de 5,2 milliards sur cinq ans pour les transports collectifs – le financement est distribué selon l’achalandage, ce qui défavorise Québec et les régions. Mais s’y ajoute un autre volet de 1,8 milliard pour la lutte contre les changements climatiques. Cette semaine, le ministre Morneau empilait une autre tranche de 500 millions, celle-là payable avant le 31 mars, venue de la taxe sur l’essence. L’argent ne fait pas défaut : François Legault affirme qu’il s’est entendu avec Ottawa sur le financement du projet – 1,8 milliard sont attendus de Québec, 1,2 d’Ottawa. Mais le premier ministre du Québec ne s’empressera pas de céder aux diktats d’un maire qui a toujours été un adversaire politique.

    L’AMPHITHÉÂTRE DE LABEAUME

    Il n’y a pas si longtemps, les premiers ministres mangeaient dans la main du maire de Québec – Jean Charest avait consenti à largement financer l’amphithéâtre de Québec, un élément important dans la stratégie pour attirer une équipe de hockey professionnel à Québec. Le gigantesque aréna a été construit au coût de 370 millions, seuls les Remparts y jouent. Ils ont quitté le Colisée, toujours debout juste à côté. Il faut réduire considérablement l’espace pour les quelques spectacles qui y atterrissent, les contribuables de Québec doivent chaque année casquer quelques millions pour couvrir les déficits comptabilisés par le gestionnaire du projet.

    Par mesure d’économie, on a arrêté depuis longtemps d’illuminer l’édifice le soir. On a acheté à grands frais un système en Europe pour le stationnement, mais on n’est pas parvenu à le faire fonctionner – on doit encore passer par une guérite et son occupant. L’administration Labeaume fait des pieds et des mains pour créer une masse critique d’activités dans ce secteur. Ainsi, on y relocalisera le marché public, une décision fort critiquée par de nombreux commerçants.

    Pourtant, pour ce projet d’amphithéâtre, Régis Labeaume avait mis beaucoup de pression sur bien des élus à l’Assemblée nationale. Pauline Marois, alors dans l’opposition, avait accepté de fermer les yeux et d’appuyer un projet de loi qui mettait les promoteurs à l’abri des recours judiciaires – la manœuvre, sans précédent, avait fait sauter les plombs de plusieurs députés péquistes et avait pesé dans les démissions des Louise Beaudoin, Pierre Curzi et Lisette Lapointe.

    Jeudi, alors que tous les groupes d’intérêts saluaient le budget d’Eric Girard, Régis Labeaume, seul dans son coin, bouillait. Il a tôt fait de faire porter sur Ottawa et Québec la cause de sa déception. En fait, il avait rencontré François Legault deux heures plus tôt. Ce dernier était accompagné de son chef de cabinet, Martin Koskinen, du premier fonctionnaire Yves Ouellet et de la ministre responsable de Québec, Geneviève Guilbault. Le ton a monté, « Labeaume est arrivé furieux et est parti furieux ». 

    En résumé, Legault juge mal ficelé le projet de tramway et craint des dépassements de coûts. 

    En même temps, on juge excessive la facture prévue de 3 milliards. Le lien entre Sainte-Foy et Beauport coûterait 3 milliards, guère moins que les 5 milliards nécessaires pour relier par TGV Montréal et Québec. L’échéancier de la Ville est déjà mis à mal – on misait sur l’argent de Québec dans le budget de jeudi, on pensait lancer les travaux, procéder aux expropriations l’été et l’automne prochains. Les appels d’offres étaient prévus pour 2020-2021, et les travaux entrepris un an plus tard, pour un réseau en service à l’automne 2026.

    Surtout, François Legault ne doit rien à Régis Labeaume. Il sait très bien qu’avant et durant la campagne le maire de Québec a souvent cassé du sucre sur son dos. Labeaume a pris fait et cause pour les libéraux de Philippe Couillard. Le verdict du 1er octobre aura été un lourd désaveu pour le maire.
    Sans alliés à Québec, le maire de la capitale ne peut davantage compter sur Ottawa. Justin Trudeau a multiplié les visites à Québec depuis son élection, mais n’est allé qu’une seule fois rencontrer officiellement le maire Labeaume. Le maire entretenait des relations étroites avec les conservateurs, s’entendait bien avec Stephen Harper et ses lieutenants Christian Paradis et Denis Lebel. Andrew Scheer sera à Québec jeudi prochain, et il y a fort à parier qu’il sera favorable au « troisième lien » et plutôt réservé quant au tramway de Régis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. Jean François Côté

    23 mars 2019 à 13 h 55

    Donc est ce que c’est terminé pour le tramway ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  16. michel

    23 mars 2019 à 15 h 11

    Oui.
    (du moins dans l’immédiat)….

    Sauf qu’on a 2,2 milliards sur la table.
    On fait quoi avec?
    Réponse possible : On l’utilise pour se donner un réseau structurant avec trambus ayant exactement la même couverture de 56 kilomètres que le projet actuel du maire.

    En utilisant les chifres de la ville (http://reseaustructurant.info/vision/couts.aspx), il en coûterait 2,16 milliards plutôt que 3 milliards si on remplaçait les 23 km de tramway par 23 km de trambus. Au total, on aurait 40 km de trambus (23 km + les 17 km de la ligne est-ouest), 16 km en infrastructures dédiées, les 4 pôles d’échange, les 5,000 places de stationnement promises dans les nouveaux Parc-O-Bus, les 2 liens mécaniques, ET les deux tunnels de 3,5 km (2,6 km + 0,9 km). Sachant qu’il en coûterait 150 millions du kilomètre selon le président du RTC pour creuser les tunnels.

    La CAQ va livrer la marchandise et donner un réseau structurant à Québec, ce que les libéraux n’ont jamais réalisé malgré les nombreuses années qu’ils ont été au pouvoir. Quant aux extrémistes de gauche et aux écolos hystériques qui sévissent entre autres sur ce blog, ce n’est pas demain la vieille qu’ils vont prendre le pouvoir au Québec.. Heureusement !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      23 mars 2019 à 16 h 24

      On efface tout et on recommence ? Et vous croyez vraiment que l’$ promis par le provincial va y être éternellement ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel

        23 mars 2019 à 19 h 27

        Au contraire !

        Avec les 2,2 milliards, on pourrait « se donner un réseau structurant avec trambus ayant EXACTEMENT LA MÊME COUVERTURE de 56 kilomètres que le projet ACTUEL du maire ».
        Bref, si on prend la carte du réseau structurant du maire Labeaume et que la ligne du tramway en jaune devient une ligne de trambus en bleu, les coûts totaux pour l’ensemble du réseau de 56 kilomètres (incluant les deux tunnels) seraient diminués à 2,16 milliards de dollars. Aucune autre modification au projet actel ne serait nécessaire pour arriver à ce montant.

        http://reseaustructurant.info/carte/
        http://reseaustructurant.info/vision/couts.aspx

        Évidemment, on peut toujours souhaiter d’avoir la ligne de tramway en premier. Sauf que jamais la CAQ n’accepterait. L’analyse de LaPresse+ que vous avez reproduite ici plus tôt aujourd’hui explique très bien pourquoi.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        23 mars 2019 à 22 h 43

         ou annuler
      • Insider

        23 mars 2019 à 20 h 09

        « L’analyse de LaPresse+ que vous avez reproduite ici plus tôt aujourd’hui explique très bien pourquoi. »

        Comme si c’était paroles d’évangile. Misère. Pendant ce temps cette analyse ferme les yeux sur ce gouvernement-téflon pour tous ces projets mal ficelés.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        23 mars 2019 à 23 h 52

        Votre opinion rejoint la mienne en bonne partie. La mienne diffère mais pas tant que ça.

        En gros, je pense que la ville a peut-être soumis un projet trop ambitieux. Les gouvernements semblent en être conscients. Est-ce la fin du monde : Non.

        Pour ma part, je crois en l’hypothèse selon laquelle on annulerait le Tramway entre Charlesbourg et le pôle St-Roch. J’en serais déçu mais pas nécessairement révoltée, à défaut de convertir cette ligne nord-sud en un mode plus performant que les Métrobus actuels.

        Le pôle d’échange St-Roch (face au stade) est acquis à 100%. C’est déjà un bon encrage pour les extrapolations. Je me lance donc.

        Je pense alors que le le projet pourrait garder sa structure initiale, mais en substituant le mode de transport présentement choisi hors du centre-ville pour un mode moins cher, genre le Trambus sur voie réservée.

        Si on garde la portion Tramway là où ça compte le plus (zones où le réseau est présentement saturé), en gardant le reste du réseau en trambus (avec possibilité de conversion future à un système à plus haute capacité lorsque la demande le justifiera dans les prochaines années), je serais tout de même satisfait.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        24 mars 2019 à 11 h 47

        @ PPDaoust

        Le souhait qu’ont certains de voir aboutir le tramway immédiatement est légitime. Le problème, c’est qu’avec seulement 2,2 milliards, il faudrait grandement amputer le reste du réseau, et jamais la CAQ n’accepterait ça. La ligne de tramway fait 23 km et coûterait à elle seule 2 milliards..
        Bien sûr, on pourrait la faire partir de Saint-Roch plutôt que de Charlesbourg. Or, cela ne serait pas suffisant pour rentrer dans le budget. Faudrait en plus ne pas fiabiliser les 17 km du trambus, et arrêter le tramway à l’université (une infrastructure dédiée partirait de là pour aller jusqu’à Le Gendre). Sauf que ces modifications impliqueraient des correspondances additionnelles pour les usagers et un ralentissement du service sur la ligne du trambus et les infrastructures dédiées lorsqu’il y aurait des réparations à faire sur les utilités souterraines.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Insider

      23 mars 2019 à 20 h 10

      « Quant aux extrémistes de gauche et aux écolos hystériques qui sévissent entre autres sur ce blog, ce n’est pas demain la vieille qu’ils vont prendre le pouvoir au Québec.. Heureusement ! »

      Ça va?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  17. R. Bouffard

    24 mars 2019 à 07 h 31

    Depuis quelques jours je lis les commentaires à propos du tramway. J’habite à l’extérieur et j’ai une vision différente.

    Pour comprendre, il faut revoir L’HISTOIRE.

    Il y a déjà eu un tramway à Québec. Les ancêtres ont vécu l’expérience tramway. Ils ont vécu les tempêtes et le vent de Nord-Est. Ils ont compris que ce système n’était pas efficace, ils s’en débarrassèrent.
    Ils avaient tellement hâte de s’en débarrasser qu’ils ont laissé des bouts de « trac » dans le chemin et mis de l’asphalte par-dessus.

    La nouvelle génération n’a pas l’expérience des embourbements et des déraillements. Elle rêve maintenant d’un tramway.

    L’histoire nous rappelle aussi qu’il y a quelques mois, Régis Labeaume a fait une campagne électorale contre le tramway, alors qu’Anne Guérette prêchait pour le tramway. Les gens de Québec ont battu Anne qui était pour et voté pour Régis qui était contre…!

    Les libéraux provinciaux n’ont pas compris.

    À la dernière compagne électorale provinciale, les libéraux mal conseillés par les bonzes de Montréal ont fait des erreurs.

    J’ai toujours été libéral. Par contre depuis les derniers mois de 2017, la ministre Anglade annonçait des dépenses à coup de milliards à tous les semaines. J’ai commencé à m’interroger.

    Le coup de grâce est arrivé au début de 2018, quand Philippe Couillard, mal conseillé est allé embrasser Régis Labeaume lui promettant un tramway, alors que quelques moins plus tôt, le maire faisait campagne contre…! Là, j’ai décroché et viré CAQ…

    De plus, Régis dans une déclaration arrogante annonçait que le tramway ne coûterait rien à sa ville, c’était payé par le provincial et le fédéral. Tous les payeurs d’impôt au Canada allaient faire cadeau d’un tramway à Québec…!

    On connait le résultat des dernières élections provinciales. Les libéraux mal conseillés, n’ont pas entendu la population, alors que la CAQ mieux branchée a compris. La CAQ a fait des promesses qui répondaient aux aspirations des gens de Québec et des régions. On a vu le résultat.

    On sait que 21 lobbyistes ont paradé auprès du gouvernement ces derniers mois en faveur du tramway.

    La CAQ a respecté ses engagements.

    En laissant croire à une chicane fédérale-provinciale, la CAQ a fait une paire de culotte au tramway et répondu parfaitement aux attentes des électeurs majoritaires.

    Depuis, je n’ai pas vu pleurer personne en région à cause du tramway.

    On voit plutôt une tendance à commémorer le dernier budget.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      24 mars 2019 à 09 h 31

      « Les ancêtres ont vécu l’expérience tramway. Ils ont vécu les tempêtes et le vent de Nord-Est. Ils ont compris que ce système n’était pas efficace, ils s’en débarrassèrent. »

      *** Sans me rendre jusqu’à appuyer la théorie du complot, *** je crois qu’une prise de contrôle de GM, Standard Oil et Firestone n’a vraiment pas aider à ce l’on voit de l’efficacité. Et dites-moi ce que ça avait à voir avec « les tempêtes et le vent de Nord-Est »?

      « Entre 1936 et 1950, la National City Lines (NCL) acheta les sociétés d’exploitation du tramway de 45 grandes villes aux États-Unis (dont Détroit, New York, Oakland, Philadelphie, Chicago, St. Louis, Salt Lake City, Tulsa, Baltimore, Minneapolis, Seattle et Los Angeles) et remplaça les tramway par des bus fabriqués par General Motors. Il est important de savoir que la NCL a été créée par les sociétés ayant de gros intérêts dans l’automobile (General Motors – automobiles, Standard Oil – essence et Firestone Tires – pneus). » [Wikipedia]

      « En 1974, Bradford Snell, procureur, témoigna devant le Comité Sénatorial pour la Justice (Senate Judiciary Committee) contre G.M. pour conspiration et tentative de monopole. Les sociétés incriminées furent jugées pour violation du Sherman Antitrust Act, G.M. dut payer 5 000 $ et les autres sociétés une somme symbolique de 1 $ pour conspiration en vue de forcer l’achat de bus G.M., et non pour tentative de démantèlement des tramways. »

      Sans prouver qu’il y a eu collusion, ils furent condamnés pour avoir forcer l’achat. Ça ne vous fait pas penser à ce qui a justifier les règles que nous avons maintenant pour le lobbying et que nous n’avions pas à l’époque. Contrairement à d’autres je ne vais prétendre qu’à l’époque il y avait des extrémistes de droite et des économistes hystériques qui sévissaient, toutefois je ne suis pas naïf en ce qui concerne l’influence des lobbys.

      D’ailleurs l’utilisation du mot lobby pour représenter le concept de groupe de pression remonterait à bien loin.

      « Un président Ulysses Simpson Grant qui est connu pour avoir exercé une présidence tumultueuse restée fort célèbre pour les trop nombreux scandales pour corruption qui investèrent son administration, décrédibilisèrent l’action de son gouvernement et éclatèrent durant ses deux mandats.

      Et l’on rapporte que le président Grant avait pour habitude, pour évacuer les pressions dues à sa fonction, de discrétement se replier dans la tranquilité des salons de l’hôtel Willard, à Washington : établissement où il avait ses entrées.

      L’information finit par transpirer et alors beaucoup de quémandeurs, solliciteurs divers et autres importuns se mirent à tenter de l’y retrouver à l’entrée de cet hotel (i. e :  »lobby », en anglais) pour lui faire part de leurs demandes. Ce pourquoi, le président Grant prit l’habitude de les appeler « ces sacrés lobbyists ». D’où le nom, d’où l’expression… » [ « La Saga de la Maison Blanche » – Jean-Luc Hees – « Presse de la Renaissance » – 2006 page 118 }

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        24 mars 2019 à 09 h 34

        Désolé, les deux pargraphes suivants proviennent de Wikipedia:

        « Entre 1936 et 1950, la National City Lines (NCL) acheta les sociétés d’exploitation du tramway de 45 grandes villes aux États-Unis (dont Détroit, New York, Oakland, Philadelphie, Chicago, St. Louis, Salt Lake City, Tulsa, Baltimore, Minneapolis, Seattle et Los Angeles) et remplaça les tramway par des bus fabriqués par General Motors. Il est important de savoir que la NCL a été créée par les sociétés ayant de gros intérêts dans l’automobile (General Motors – automobiles, Standard Oil – essence et Firestone Tires – pneus).

        En 1974, Bradford Snell, procureur, témoigna devant le Comité Sénatorial pour la Justice (Senate Judiciary Committee) contre G.M. pour conspiration et tentative de monopole. Les sociétés incriminées furent jugées pour violation du Sherman Antitrust Act, G.M. dut payer 5 000 $ et les autres sociétés une somme symbolique de 1 $ pour conspiration en vue de forcer l’achat de bus G.M., et non pour tentative de démantèlement des tramways. »
        [ Wikipédia ]

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • michel

      24 mars 2019 à 10 h 57

      J’ajoute ce qui suit pour compléter :

      Selon le ministre Champagne aux Infrastructures, le Québec est la province qui a obtenu la plus grosse enveloppe au prorata de la population dans le cadre des diverses ententes bilatérales fédéral-provincial qui ont été négociées pour le tansport en commun. Elle fut, si je l’ai bien compris, la seule à avoir accepté le critère de l’achalandage.

      Quand Labeaume dit que le critère de l’achalandage est injuste pour sa ville, car il ne lui accorde que 8% de l’enveloppe, il oubli de dire que son taux de 14% qu’il voudrait qu’on applique à la place (et qui correspond à la part du RTC dans le total de la population du Québec desservie par une société de transport en commun) devrait être appliqué sur une enveloppe budgétaire moindre que celle de 5,2 milliards, et ce pour être équitable envers les autres provinces..

      Quand le maire affirme que son taux de 14% devrait être appliqué sur l’ensemble des 20,5 milliards qui seront investis au Québec au cours des 10 prochaines années pour les transports en commun, il oubli de dire que ces 20,5 milliards incluent une contribution d’environ 3 milliards de la Caisse de dépôt dans le REM, et que cette dernière qui est totalement libre de ses décisions a choisi de ne pas investir dans le réseau structurant de Québec. Par conséquent, allonger 800 millions de plus pour le réseau de Québec impliquerait une compression supérieure à 800 millions dans les projets verts des autres villes..

      Quand Ottawa et le maire affirment que l’Alberta et l’Ontario ont accepté de piger dans le fonds fédéral pour les infrastructures vertes pour financer les réseaux de Calgary et Ottawa, ils oublient de dire que ces mêmes villes financent une part importante des coûts, ce que le maire de Québec refuse de faire pour le réseau de sa propre ville..

      Quand le maire demande à Legault de piger les 800 millions qui lui manque pour boucler son budget dans le fonds fédéral pour les infrastructures vertes, il oubli de dire que ce fonds de 1,8 milliard doit aussi servir pour entre autres financer des projets de biométhanisation à la grandeur du Québec et que se sont les autres villes et non la sienne qui devraient s’en passer..

      Bref, le maire n’a aucune considération pour les autres villes et pour les autres projets verts que les siens.

      Si Montréal et ses banlieues accaparent 80% de l’enveloppe de 5,2 milliards avec le critère de l’achalandage, c’est parce que son grand ami Couillard dont il souhaitait la réélection a conclu ce type d’entente avec le fédéral. La CAQ n’y est pour rien.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        24 mars 2019 à 11 h 40

        Croyez-moi Labeaume et Trudeau ne sont pas dans la liste des personnes à inviter au 5 à 7 où l’on souhaite me voir.

        Par contre la CAQ n’aura pas ma bénédiction sans confession lorsqu’elle qualifie un projet de mal ficelé après avoir montré tant d’improvisation depuis le début de son mandat. La Cour supérieure du Québec a d’ailleurs appeler à l’ordre la CAQ pour l’un de ces projets mal ficelés.

        Aussi la CAQ n’a jamais démontré que les prétentions du gouvernement Trudeau sont fausses.

        «Je m’explique difficilement la sortie de Mme Guilbault, considérant que ça a toujours été clair que l’argent du fédéral était sur la table», a indiqué M. Lightbound.

        Et je répète que Trudeau et Labeaume *** ne seront jamais mes amis ***.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  18. Nathan

    24 mars 2019 à 08 h 55

    Si Dallaire a annoncé une grosse conférence de presse pour avril, je pense qu’on a aucune inquiètude a avoir. D’ICi fin avril sa creuse!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  19. Insider

    24 mars 2019 à 11 h 47

    Si la CAQ avait à négocier un prêt avec la RBC, la TD ou la BMO pour le projet du 3e lien, elle se ferait répondre qu’elle doit présenter un meilleur plan d’affaire et s’en tenir à ne pas omettre certaines étapes importantes.

    La CAQ a deux poids deux mesures pour les deux projets!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  20. laer

    24 mars 2019 à 13 h 43

    Au final, plus j’y pense, plus je me dis que les résidents de Québec sont étranges. Pourquoi voudraient ils que des montants aussi substantiels soient utilisées pour prétendument désengorger la rive sud? À quoi cela leur sera t il bénéfique? Et comme si la congestion était un problème sur la rive sud. On est con non?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  21. Nathan

    24 mars 2019 à 19 h 17

    En voulez-vous des choses absurdes dans cette ville!
    Vouloir les nordiques et rester petit!
    Vouloir un référendum à chaque étage qu’on veut mettre!
    Ramener Québec à n’être qu’un gros village!
    Vouloir du changement mais s’opposer pour s’opposer!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *