Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Grands travaux : des indemnisations pour les commerçants

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 septembre 2019 4 commentaires

Radio-Canada

La Ville de Québec accepte finalement l’idée d’indemniser les commerçants affectés par de grands travaux.

Le programme de compensation sera mis sur pied au cours des prochaines semaines. Les entreprises pourront toucher jusqu’à 30 000 dollars par année en compensation.

Cet été, plusieurs commerçants et restaurateurs de l’avenue de l’Église ont fait état de pertes substantielles en raison d’un chantier sur l’artère commerciale. Ils obtiennent gain de cause, car ils seront admissibles rétroactivement au programme.

« Notre administration a entendu les commerçants et les commerçantes et propose une solution juste et équitable », a déclaré le maire Régis Labeaume.

Le programme s’appliquera pour la mise en place du réseau de tramway, dont la construction doit s’amorcer en 2022.

La suite

Toutes les informations

Présentation du projet

Voir aussi : Commercial, Message d'intérêt public.


4 commentaires

  1. realiste Utilisateur de Québec Urbain

    16 septembre 2019 à 21 h 51

    Si le concept est identique à celui de Montréal. La valeur totale de l’aide sera limitée à un montant déterminé,, donc aucune garantie que tous les commerçants pourront obtenir cette aide.

    M. Labeaume, parle d’un budget de 5 millions par année, ce n’est pas beaucoup. C’est facile d’atteindre le 30 000$, 167 demandes et le budget est vide.

    Cela fait 4 commerces au kilomètre.

    Du grand Labeaume.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jean-Christophe Utilisateur de Québec Urbain

      17 septembre 2019 à 16 h 47

      Heureusement qu’ils n’ont aucune garantie!! C’est notre argent après tout… Je trouve ça complètement normal que pour y avoir droit, le commerçant doit faire la preuve (chiffres et états financiers à l’appui) qu’il a réellement subi des pertes. J’habite sur la Route de l’Église depuis plusieurs années. Je ne doute pas que certains commerçants ont eu de la misère, mais dans certains cas, les commerces sont aussi pleins (ou vides) qu’avant… Bref, je trouve ça normal qu’on mette plusieurs conditions et que le montant soit plafonné. C’est une mesure d’aide spéciale, pas un cadeau.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    17 septembre 2019 à 11 h 11

    « On sait que des gens n’ont pas perdu d’argent. On a entendu toutes sortes d’histoires. On en a des sucrées qu’on sait maintenant. La vérité va sortir », a conclu Régis Labeaume.

    Minable

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *