Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Projet SWL: Acero et Hochelaga construction s’unissent à Pomerleau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 novembre 2022 12 commentaires

Québec, le mercredi 2 novembre 2022 – Le SWL, projet immobilier d’envergure sur le boulevard Laurier annoncé en juin dernier, pourra compter sur l’expertise de Pomerleau pour la construction de sa tour de 23 étages. Dès le début des travaux, les professionnels de Pomerleau s’affaireront à monter ce projet d’envergure et de grande qualité en consortium avec Hochelaga construction. Déjà qualifiée de plus haute tour exclusivement résidentielle à Québec, le SWL représente un investissement de 90 M$ pour environ 145 unités haut de gamme.

PARTENARIAT AVEC POMERLEAU : GAGE DE QUALITÉ ET DE CONFIANCE

Acero groupe Immobilier, promoteur du SWL, s’associe avec enthousiasme à Pomerleau. Chef de file de l’industrie de la construction au Canada, Pomerleau est un partenaire de premier choix qui possède une capacité démontrée et éprouvée depuis plus de 60 ans, à développer des projets de première qualité, sans compromis. L’expertise de Pomerleau permettra au SWL d’atteindre un niveau d’excellence digne des projets signature les plus en vue du paysage immobilier québécois et canadien.

Cette nouvelle association s’inscrit dans une logique, pour Acero, de tirer parti des meilleures pratiques d’excellence de l’industrie afin de créer un lieu d’exception sur le boulevard Laurier. Avec ce partenariat, Pomerleau affirme sa position de constructeur de premier plan dans le domaine résidentiel et poursuit son objectif de prendre part aux projets les plus distinctifs et ambitieux au pays. Cette alliance forte permet d’avancer avec confiance vers la livraison, prévue en 2025, du SWL. Celui-ci répondra aux plus hauts standards de confort et de qualité.

LE SWL

Reprenant les initiales de Sir Wilfrid Laurier, le SWL se démarquera par son aspect très élancé de type « pencil tower » digne des grandes métropoles, en plus d’offrir des espaces de vie incomparables. Situé dans un emplacement de choix, dans le très convoité secteur de Sainte-Foy, à l’intersection de l’avenue de Germain-des-Prés et du boulevard Laurier, le SWL promet toutes les commodités permettant d’assurer un milieu de vie d’exception pour ses habitants! Avec sa conception architecturale développée en hauteur et une très grande fenestration sur les façades de l’immeuble, celui-ci déploiera environ 145 unités haut de gamme dans une construction à la fine pointe, où seront rassemblés sous le même toit des espaces de vie distingués et une vaste aire de stationnement intérieure composée de 225 espaces.

Les plans ainsi que les rendus 3D seront bientôt dévoilés pour une mise en marché ouverte au public le 9 novembre 2022. Il faut rester à l’affût sur le site Web du SWL !

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Condo, Logement locatif ou social, Projet - SWL.


12 commentaires

  1. Dany Lo.

    2 novembre 2022 à 08 h 00

    Reste à voir, mais ce projet semble beaucoup plus « actif » que les autres sur le boulevard Laurier, donc peut-être enfin un projet qui va quitter le statut de « projet » pour devenir une réalité. En tout cas, je le souhaite.

    Et en cas de réussite, il pourrait nous donner une indication sur la direction à emprunter pour des projets semblables: plutôt que de prévoir des projets énormes qui n’arrivent à rien (bonjour le Phare), pourquoi ne pas présenter des projets « plus petit » qui ont plus de chance de se réaliser, quitte à annoncer des phases supplémentaires sur le même terrain par la suite.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Nicolas B Utilisateur de Québec Urbain

    2 novembre 2022 à 09 h 22

    Je pense que la statistique du projet qui me dérange le plus c’est 200 cases de stationnement pour 150 unités d’habitation. Pour un projet qui se trouve directement à côté du futur tramway, je ne peux pas dire que je trouve ça très cohérent en terme de mobilité durable…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Michel

    2 novembre 2022 à 17 h 18

    Dommage qu’il n’y ait pas de commerces au RDC. Et les 200 cases de stationnement.. sommes nous en 1970?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      2 novembre 2022 à 18 h 26

      Attendons aussi de voir les prix des stationnements …

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • JeanCollard

      3 novembre 2022 à 06 h 15

      Très dommage effectivement qu’il y est seulement 200 stationnements, les familles ont en général minimum 2 voitures. J’espère qu’il vont corriger cette erreur avant la construction. Si ont veut densifier la ville, il faut des constructions qui va attirer les gens normaux et les jeunes familles

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Simon Côté

        3 novembre 2022 à 08 h 08

        Quand ont fait le choix de vivre plus près des services, normalement, on n’a plus besoin de deux voitures.

        Pouvez-vous préciser votre pensée sur ce que sont « des gens normaux »?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Carl

        3 novembre 2022 à 08 h 08

        Les gens normaux? Que voulez-vous dire? Il n’est pas normal de désirer 2 voitures alors qu’un tramway passera devant chez-vous et que les services de proximité se trouvent en abondance. Bien sur, les personnes qui veulent toujours plus de parking à même une mer de stationnement, et qui croient qu’il est désirable d’avoir plus de voitures que d’humains en ville, sont souvent les premiers à déchirer leur chemise qu’il y a trop de traffic, que les vélos prennent trop de place et que ça prend dont un 3e lien ou une nouvelle autoroute. Ironique non? C’est sans doute un manque de connaissances sur les phénomènes d’aménagement du territoire. Ou de la mauvaise foi.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • JeanCollard

        4 novembre 2022 à 18 h 28

        Au Québec plus de 5 millions de personnes ont une voiture sur une population de 8 millions. Si on enlève les enfants, c’est une voiture par adulte. Une famille a donc besoin de 2 stationnements minimum. La normalité c’est que la presque totalité des gens ont une voiture. Si on veut densifier on doit répondre au besoin des gens sinon ils vont s’installer ailleurs et contribuer à l’étalement urbain et on s’en sortira jamais. Avoir une voiture ne veut pas dire qu’on ne prend pas le transport en commun la semaine pour le travail ou pour le déplacement de proximité.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Nicolas B Utilisateur de Québec Urbain

        7 novembre 2022 à 11 h 58

        Je pense qu’il y a aussi moyen de « penser en dehors de la boîte ». Je ne suis pas certain que les habitants d’une unité du genre doivent « posséder » une voiture (ou même 2). Offrir, disons 50 voitures en partage, avec le tramway, le vélo, les jambes, on peut certainement pourvoir les besoins de déplacements de 150 ménages 7 jours sur 7…

        Il y a certainement des outils ou des possibilités de faire évoluer la « normalité »

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Nicolas B Utilisateur de Québec Urbain

    7 novembre 2022 à 11 h 33

    En cherchant un peu, il semblerait que le Mu (îlot Lapointe) ait 1 case de stationnement par unité d’habitation (465). J’imagine qu’il y a aussi une partie de règlementation municipale, mais ce serait sûrement l’occasion pour ce genre de projet, dans le rayon d’action du tramway, avec un grand nombre d’unité, de réduire le ratio.

    Je suis sûr que les promoteurs y trouveraient aussi leur compte de NE PAS construire des unités de stationnement souterraines…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

trente deux  −  29  =