Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Îlot Dorchester: Un hôtel, des commerces et 400 logements sur le stationnement Dorchester

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 mai 2024 6 commentaires

* Crédit photo: Patrice Laroche (archives Le Soleil

Émilie Pelletier
Le Soleil

Un hôtel haut jusqu’à 20 étages, des centaines de logements locatifs, des commerces de proximité et une épicerie grande surface: l’îlot Dorchester ressortira métamorphosé d’ici la mi-année 2027 avec le projet piloté par Trudel, a appris Le Soleil.

Le visage du quartier Saint-Roch est appelé à changer avec le chantier que planifient les Trudel sur le stationnement Dorchester de 9300 m² (100 000 pieds carrés). Le vaste lot, quadrillé par les rues Dorchester, Caron, Sainte-Hélène et Saint-Vallier Est, sera requalifié en un projet mixte, comprenant des logements et des commerces.

Les contours de ce vaste chantier, dont l’investissement demeure inconnu, commencent à se dessiner. En opération charme dans le quartier, l’important promoteur immobilier rencontre ces jours-ci ses voisins pour leur présenter le concept et les grandes lignes des futurs aménagements qu’ils verront bientôt apparaître près de chez eux.

Selon les informations du Soleil, Trudel cible le début janvier 2025 pour entamer les travaux sur le lot acheté en décembre 2022. Le chantier devrait s’étaler sur deux ans et demi, pour une fin projetée au milieu de l’année 2027.

Terrain stratégique au cœur de la basse-ville, le stationnement Dorchester cédera sa place à près de 400 logements, répartis en différents bâtiments d’une hauteur de six étages et plus, dans une montée graduelle, d’ouest en est. La rue Dorchester sera quant à elle bordée par un hôtel de 175 chambres, pouvant aller jusqu’à 20 étages.

Trudel aurait dans sa mire d’arrimer cet édifice, le plus en hauteur de son projet, à celle de la tour d’habitation Fresk, non loin de là, à l’angle des rues de la Couronne et Saint-Joseph. Pareille hauteur est non conforme au plan particulier d’urbanisme (PPU) en vigueur dans le secteur et devra faire l’objet d’une dérogation par la Ville de Québec.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement La Cité-Limoilou, Hauteur, Logement locatif ou social.


6 commentaires

  1. Didier

    29 mai 2024 à 07 h 29

    Quelle triste nouvelle, encore la guerre à l’auto. On va mettre fin à la possibilité de prolonger l’autoroute Dufferin jusqu’à Charest. Je crois que l’autoroute de la falaise devrait renaître de ses cendres et pour laquelle ce terrain était destiné. En plus de permettre de passer rapidemment au travers cette dompe qu’est rendu la piquerie St-Roch, ça permettrait de sauver de précieuse minutes lorsqu’on voyage d’Est en Ouest. En plus quand il y aura le 3e lien à Beaumont ça sera pratique pour aller reprendre le pont Laporte rapidement et faire des boucles en voitures. Sauvons le stationnement Dorchester de la tyrannie envers l’auto!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Le lecteur assidu

      29 mai 2024 à 12 h 39

      @ Didier

      Extraits : “Je crois que l’autoroute de la falaise devrait renaître de ses cendres et pour laquelle ce terrain était destiné”… “Sauvons le stationnement Dorchester de la tyrannie envers l’auto!”

      🙏 Je prends pour acquis qu’il s’agit d’un commentaire ayant comme volonté de démontrer votre humour sarcastique.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Jean-François Gosselin Utilisateur de Québec Urbain

    29 mai 2024 à 07 h 34

    Je vais le croire quand je vais le voir! J’aurais aimé voir les volumes et les concepts par contre, je ne sais pas si c’est public (?). L’ajout d’un supermarché d’envergure est assez intéressant, il n’y a pas grand chose entre les deux Métros de la basse-ville…!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      29 mai 2024 à 10 h 48

      Demande a été faite à Trudel. A noter que dans son processus de consultation, le groupe désirait que le tout ne soit pas rendu public afin que l’information qui y est partagée demeure privée et confidentielle jusqu’à ce que nous ayons complété nos consultations. Nous voulons éviter qu’une portion du voisinage que nous n’aurions pas rencontré encore apprenne de l’information par une partie tierce déjà consultée, le tout simplement par respect pour nos voisins et partenaires. Le journal Le Soleil et Radio-Canada ont manifestement passé outre à cette proposition, s’ils la connaissaient. Quoiqu’il en soit, il est temps que ce terrain soit construit mais avec les délais inévitables à Québec pour le motif d’acceptabilité sociale, consultations, etc. on peut raisonnablement croire que le stade de la pépine va prendre encore quelques années.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Roger

    29 mai 2024 à 07 h 43

    Certains supposerons peut-être que cette opération charme n’est que poudre aux yeux, mais reste que l’approche des frères Trudel est géniale. Ça ne doit pas se voir souvent dans l’immobilier.

    Bravo!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. René

    29 mai 2024 à 08 h 47

    Effectivement un supermarché serait plus que bienvenue! Par ailleurs je comprends la limitation du PPU à 10 étages pour garder un certain contrôle mais à cet emplacement spécifique j’espère sincèrement que le 20 étages sera approuvé et qu’on évitera le « not in my backyard ».

    Ça me fait réaliser que les grandes mers de stationnements de surface des villes américaines ont comme seul avantage d’éviter le NIMBY lorsque vient le temps de construire en hauteur. En guise de parallèle, c »est probablement un avantage dans la densification actuelle du quadrilatère Kennedy / Guillaume-Couture / Alphonse-Desjardins / aut. 20 à Lévis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

  +  dix-huit  =  vingt