Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un projet de près de 100 M$ dans le quadrilatère de l’îlot Charlevoix

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 octobre 2021 5 commentaires

Pierre-Paul Biron
Journal de Québec

Le promoteur a présenté mardi son projet de QG Vieux-Québec, qui comprend 40 unités de logement. Un promoteur immobilier veut changer la face du secteur de l’îlot Charlevoix, terrain vacant de la côte du Palais, en transformant complètement le quadrilatère pour y créer un «district» décliné en volets résidentiel, gourmet, services, patrimonial et hôtelier, un projet de «75 M$ à 100 M$». Avec son projet, le groupe Capwood dit vouloir «consolider la vie de quartier» dans ce secteur de la ville qui est délaissé par les familles.

Selon les données du promoteur, la population du quartier «Vieux-Québec/Cap-Blanc/Colline-Parlementaire» a diminué de 13% au cours des 15 dernières années. Soixante-trois pour cent des ménages y sont composés de personnes vivant seules.

Le QG Vieux-Québec se veut donc un milieu de vie qui viendra unifier le secteur, selon le promoteur et la firme d’architectes qui l’accompagne, ABCP. «Le QG permet d’atténuer cette image négative, grâce au déploiement de nouveaux résidents; d’un projet adapté aux familles; d’une diversité de services de proximité; d’une communauté vivante et permanente [et] d’une vie de quartier s’harmonisant avec la vocation touristique», peut-on lire dans la présentation du projet faite par le promoteur.

Le projet, qui devait au départ inclure uniquement une construction sur le lot vacant de l’îlot Charlevoix, a pris de l’ampleur au cours des dernières années. On trouvera dans le quadrilatère des rues Charlevoix, de l’Hôtel-Dieu, Saint-Jean et côte du Palais un éventail de fonctionnalités comprenant un hôtel, un atrium mettant en valeur les anciennes écuries, un marché, un hall alimentaire, des soins de santé et de bien-être, un centre d’interprétation historique, des stationnements souterrains et 40 unités de condo.

Les plans redessinés prévoient un investissement de 75 M$ à 100 M$. Le groupe espère aussi que son projet aura un effet d’entraînement sur le reste du quartier, où l’on retrouve de nombreux immeubles dans lesquels les logements des deuxième et troisième étages sont abandonnés. «Le QG Vieux-Québec aura un effet d’entraînement sur ces logements abandonnés en raison de l’apport en services de proximité, la création d’un milieu de vie de qualité et aussi la possibilité d’acquérir ou de louer des stationnements», soutient le Groupe Capwood, qui s’engage également à respecter le bâti patrimonial du secteur.

Le dossier de l’îlot Charlevoix date d’il y a déjà quelques années. Le convoité terrain vacant, qui appartenait au ministère de la Santé et des Services sociaux, avait été racheté par la Ville de Québec en 2017 afin d’y développer un projet qui viendrait «redynamiser» le secteur. En mars 2018, la Ville avait lancé un appel de propositions, disant souhaiter une construction «dans un horizon de quatre ans». Le promoteur retenu, Capwood, a toutefois présenté à la Ville un projet revampé et bonifié, dévoilé aujourd’hui, ce qui a repoussé les délais. La direction indique que des travaux de décontamination ont été menés et qu’on n’attend plus que certaines autorisations gouvernementales pour commencer la construction.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Condo, Logement locatif ou social, Patrimoine et lieux historiques.


5 commentaires

  1. Citoyen concerné

    19 octobre 2021 à 19 h 06

    Ouach.
    As-t-on vraiment besoin d’un truc de même?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Dany Lo.

    20 octobre 2021 à 12 h 23

    Beaucoup trop blanc, beaucoup trop moderne, très laid selon moi

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Simon

    22 octobre 2021 à 00 h 58

    Étonné de voir les premiers commentaires. Ça semble être un projet de grande qualité respectant l’esprit du vieux Québec tout en étant moderne. Chapeau à ceux qui ont le guts d’investir dans le vieux Québec, ça prend des projets comme ça pour amener du dynamisme. Sinon ne vous leurrez pas ce ne sera que des Airbnb et des hôtels qui vont sortir de terre.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Arthur

    22 octobre 2021 à 08 h 18

    Belle intégration architecturale, la fluidité des lignes et le choix des matériaux, du moins sur l’esquisse, semblent bien marier modernité et patrimoine. S’ils peuvent ériger un cornichon au cœur de Londres, on peut faire un peu de moderne dans le Vieux-Québec, n’en déplaise aux éternels insatisfaits.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

quarante  −    =  trente huit