Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le Presbytère Saint-Joseph

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 octobre 2022 Aucun commentaire

STGM Architecture

Le presbytère Saint-Joseph à Québec, un petit morceau de notre mémoire collective.

Le presbytère Saint-Joseph et son église sont devenus célèbres grâce au roman « Au pied de la Pente douce » de Roger Lemelin, géant de la littérature québécoise. C’est à cet endroit que se passent certaines scènes centrales du roman écrit en 1949 qui a inspiré la série les Plouffes ainsi que les films à succès réalisés par Gilles Carle au début des années 80.

Créant une petite controverse, malgré l’importance du symbole, l’église Saint-Joseph fut démolie en 2012 et a laissé sa place à un projet résidentiel. Seul a subsisté le presbytère qui avec les années avait perdu de sa superbe.

Le projet de restauration et de réhabilitation qui a débuté en avril 2021 et dont la construction a démarré à l’automne suivant est presque complété. Le presbytère abritera dorénavant des logements subventionnés. Cet usage a permis de conserver l’intégrité patrimoniale de ce symbole du quartier tout en l’intégrant en continuité du contexte résidentiel du secteur. Afin d’accueillir convenablement ses nouveaux occupants, un travail exhaustif de curetage et de restauration a été fait offrant ainsi à ce bâtiment une nouvelle vie.

Aujourd’hui restauré, le bâtiment a retrouvé ses aires d’avant. Le Quartier et sa population ont retrouvé leur presbytère tel que M. Lemelin l’a connu et côtoyé tout au long de sa vie, et qui lui a inspiré une partie de son œuvre.

Voir aussi : 0 - Contenu original, 0 - Revue de presse, Arrondissement La Cité-Limoilou, Église, Histoire, Institutionnel, Logement locatif ou social, Maison, Patrimoine et lieux historiques.

Poster un commentaire

ou

5  +  cinq  =