Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un édifice «phare» dans Saint-Roch: Le Pied-à-terre

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 février 2019 18 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

La construction d’un édifice «phare» de 10 étages, qui changera radicalement l’entrée ouest du quartier Saint-Roch, pourrait débuter d’ici fin de l’année, espère le promoteur GM Développement.

Initialement surnommé «Le Cobalt», l’édifice sera finalement baptisé «Le Pied-à-terre», a appris Le Journal, et n’aura qu’une seule vocation, celle de condo-hôtel. L’immeuble au design singulier sera érigé sur le terrain en pointe d’une ancienne station-service au carrefour des boulevards Charest et Langelier puis de la rue Saint-Vallier Est. Il comptera 105 unités sur dix étages, avec un stationnement souterrain de trois étages.

Même si le mot «commerce» apparaît toujours au rez-de-chaussée sur les esquisses, il n’y en aura pas, nous a-t-on confirmé. Les promoteurs comptent finalement utiliser cet espace pour aménager des salles qui pourront accueillir des évènements corporatifs.

«Le projet a évolué avec le temps. C’est un condo-hôtel à 100 % maintenant. Il n’y a rien en lien avec du Airbnb. La réception va être organisée, les équipes de ménage vont être sur place. Pour le voisinage, c’est purement un hôtel qui s’en va là. Il faut vraiment le présenter comme le nouveau super-hôtel à l’entrée de Saint-Roch», a fait savoir Luc Guillot, associé chez Mallette, qui a été mandaté par GM Développement afin de monter le plan d’affaires.

(…)

Quant au permis de construction de la Ville de Québec, M. Guillot s’est dit confiant, en entrevue, de l’obtenir prochainement. Il ne reste selon lui que des «détails» à régler. Les plans présentés à la Ville respectent le zonage et la hauteur maximale prévue dans le secteur.

«On s’est assurés que l’intégration du bâtiment soit la plus harmonieuse possible avec son environnement immédiat. À l’entrée du centre-ville de Québec, ça prenait un bâtiment phare.»

La suite

Un billet précédent ainsi que ce billet de 2015

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.


18 commentaires

  1. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    17 février 2019 à 18 h 34

    Extrêmement décevant pour un «édifice phare». L’esquisse qui a circulé en 2015 était beaucoup plus intéressante.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. franks Utilisateur de Québec Urbain

    17 février 2019 à 19 h 59

     ou annuler
  3. Jean François Côté

    17 février 2019 à 20 h 46

    J’aime beaucoup !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Francis L

    17 février 2019 à 21 h 08

    J’aime les projets de GM. Deux couleurs, peu de textures, tout dans les détails, je trouve que c’est simple et élégant, et ça devrait passer l’epreuve du temps. Trop de projets récents sont des véritables showrooms de tout ce qui est disponible dans une quincaillerie.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. "Le" lecteur assidu

    17 février 2019 à 23 h 33

    Superbe !
    Dommage que ce ne soit pas du condo-résidentiel.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. llap

    18 février 2019 à 08 h 41

    Très beau projet!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. PPDaoust

    18 février 2019 à 11 h 06

    Le soir, la lumière à travers les carreaux, ça va être très cool tout en n’étant pas prétentieux. J’aime aussi l’effet de mur, c’est cohérent avec les édifices voisins au sud de Charest. Le volume et la hauteur sont justes. Ça accentue l’effet centre-ville. Il ne reste plus qu’à s’occuper des stationnements à ciel ouvert en amont près de l’intersection Dorchester.

    -Je m’éloigne du sujet-
    Parlant de Charest (qu’on aborde si rarement), dans le réaménagement prochain trambus oblige, il faut aussi affirmer le statut du transport actif dans la planification du transport est-ouest à Québec. Pour qu’un centre-ville prospère, ça prend des humains dans le décor, pas juste du monde caché dans des chars ou des bus.

    Je rêve au jour où on implantera une autoroute cyclable (google : cycle superhighway) au dessus de l’Aqueduc, qui se connecterait ensuite à une voie cyclable protégée sur boulevard Charest. C’est un geste un geste nécessaire pour que Québec s’élève au rang des villes à l’avant-garde, à un coût abordable. Des Galeries de la Capitale au centre-ville représenterait un trajet de 20-25 de minutes à vélo pour le commun des mortels. 35-40 si tu pars d’aussi loin que Wendake.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Undefined

      18 février 2019 à 12 h 13

      « Je rêve au jour où on implantera une autoroute cyclable (google : cycle superhighway) au dessus de l’Aqueduc, qui se connecterait ensuite à une voie cyclable protégée sur boulevard Charest. C’est un geste un geste nécessaire pour que Québec s’élève au rang des villes à l’avant-garde, à un coût abordable. Des Galeries de la Capitale au centre-ville représenterait un trajet de 20-25 de minutes à vélo pour le commun des mortels. »

      Si Laurentien devenait un boulevard urbain jusqu’à tout près de La Capitale nous pourrions aussi avoir une piste cyclable déneigée à l’année comme sur des Gradins (au sud de Lebourgneuf) et Lebourgneuf?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        18 février 2019 à 12 h 59

        C’est certainement dans les plans proposés par les étudiants à la double maîtrise de l’UL. J’ai hâte d’en entendre davantage à la prochaine consultation dans 10 jours.

        Québec a besoin de plusieurs de ces autoroutes. Canardière-boul Ste-Anne pourrait aussi être réaménagés. Le boulevard Henri-Bourassa et le chemin Ste-Foy également. Ça ferait un réseau en doigt de gant de 5 doigts, le centre-ville étant la paume.

        Ils l’ont fait à Copenhague à un coût ridicule en comparaison aux investissements faits pour l’automobile et du TEC. Lé résultats est qu’aujourd’hui la part modale du vélo dépasse l’auto.

        On peut aussi le faire à Québec. Ces villes ont d’ailleurs deux gros point en commun, c’est à dire leur superficie et un centre-ville où les chemins convergent naturellement à l’intérieur d’un cadran à 180 degrés.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  8. Undefined

    18 février 2019 à 16 h 35

    « Québec a besoin de plusieurs de ces autoroutes. Canardière-boul Ste-Anne pourrait aussi être réaménagés. Le boulevard Henri-Bourassa et le chemin Ste-Foy également. »

    Tout à fait!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. nietnietniet

    18 février 2019 à 17 h 11

    Je préfère encore le Flatiron Building à New York mais c’est quand même pas mal !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Sam

    19 février 2019 à 11 h 25

     ou annuler
  11. «Le» lecteur assidu

    19 février 2019 à 21 h 32

    À moins que j’aie mal lu, quelqu’un peut-il m’informer du nom de l’architecte qui, pour moi, a conçu un véritable projet « phare » ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      19 février 2019 à 22 h 43

      Je respecte votre opinion, mais votre commentaire me fait douter de votre connaissance, voire votre attachement au secteur.

      Ici on est pas dans une ville neuve. On est dans un ancien quartier industriel vivant. Sans dire que c’est l’oeuvre du siècle, j’aime la modestie et le respect du passé du bâti environnant dans ce concept. Pour ma part, j’aime particulièrement la fenestration qui réactualise un ancien langage architectural, tout en intégrant la hauteur.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • "Le" lecteur assidu

        19 février 2019 à 23 h 28

        Doit-on habiter un secteur pour l’apprécier ?
        J’habite Québec mais dans un autre arrondissement; devrai-je vendre notre résidence et déménager « là » pour avoir droit à commenter ?
        Sois dit en passant, je vais souvent et régulièrement dans St-O pour y dépenser en consommant et contribuant à faire vivre les restos du  » coin  » et ce depuis au moins 35 ans ?
        Avec respect, je crains que certains vous reprochent un discours  » ghettohisant  » que la politesse me retiens d’approuver !
        Bonne lecture.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        20 février 2019 à 11 h 14

        Le droit de commenter? Vous croyez que ma critique polie de votre opinion constitue une tentative de censure de ma part? Vous avez le derme sensible cher lecteur. La fatigue peut-être?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  12. Sebastien

    20 février 2019 à 16 h 33

    Un style « usine désaffectée convertis en résidentiel » qui colle très bien au secteur!
    Souvent, un signe évident d’une telle transformation est l’ajout de végétaux. Donc, sans trop m’y connaître, j’essai d’imaginer ce à quoi le bâtiment aurait l’ère si les deux étages du haut seraient en « escalier » au bout de la pointe, et ce, afin d’y insère deux bandes de plantation. De petites terrasses pourraient y être annexées. Cela donnerait un peu de fraicheur au secteur! :)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *