Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Logement locatif ou social »

Le St.Moritz: état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 mars 2019 Aucun commentaire

Le site internet du projet. Le RC va accueillir aussi une succursale de la Banque Nationale qui va quitter son emplacement actuel en face des Jardins Mérici.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Nouvelle résidence pour religieux et laïques dans St-Sacrement

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 février 2019 Aucun commentaire

Source : Jean-Michel Genois Gagnon, Le Soleil, le 27 février 2019

Une nouvelle résidence pour personnes âgées d’environ 290 unités devrait voir le jour derrière l’église du Très-Saint-Sacrement, à Québec. Un projet de 40 millions $, a appris Le Soleil. Mercredi soir, le promoteur du développement, le Groupe Lokia, a présenté aux citoyens du quartier sa vision pour le site. L’objectif est de démarrer les travaux «le plus rapidement possible». Il vise dans un monde idéal l’automne prochain.
L’entreprise doit toutefois encore obtenir certaines autorisations de la ville avant de réaliser la première pelletée de terre, dont une modification au zonage pour la hauteur permise dans ce secteur.
D’entrée de jeu, l’architecte du projet, Pierre Martin, a tenu à préciser lors d’une rencontre avec Le Soleil que ce développement ne toucherait pas à l’église du Très-Saint-Sacrement. «Il ne s’agit pas des mêmes propriétaires».
La direction du Groupe Lokia a davantage dans sa mire l’édifice et le terrain derrière l’établissement religieux appartenant à la congrégation des Pères du Très-Saint-Sacrement. Une option d’achat en lien avec l’obtention des autorisations nécessaires pour démarrer le chantier est sur la table.
Pour l’église, qui pourrait éventuellement être aussi vendue en raison des importants travaux à effectuer sur le bâtiment, elle est la propriété de la fabrique de la paroisse Bienheureuse-Dina-Bélanger.

la suite

Le groupe Lokia.

Vue de l’église St-Sacrement, de la maison des Pères du Très-Saint-Sacrement ainsi que du terrain de la future résidence (longeant la côte St-Sacrement).

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Logement locatif ou social.

Deux immeubles bientôt démolis dans Limoilou

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 février 2019 Aucun commentaire

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

La Ville de Québec a autorisé la destruction de deux immeubles de logements sociaux de Limoilou, plantés dans le secteur de l’église Saint-Charles.

Le premier, sis au 600, 5e Rue, compte cinq appartements et neuf chambres en location. L’autre est dans la rue parallèle vers le sud, au 692, rue J.-E. Cauchon, et abrite cinq logis. Valeur totale au rôle d’évaluation municipal : plus de 1,1 million $.

Pourquoi donc les démolir? Pour reconstruire! Pousseront sur les ruines une vingtaine de petits appartements financés par l’État et la Ville dont les locataires pourraient recevoir des subventions en fonction de leurs revenus.

L’organisme Action-Habitation est mandaté pour gérer le chantier. Au bout du fil, Armand St-Laurent, coordonnateur.

«On était mieux de les démolir, puis de refaire d’autre chose comme du monde plutôt que d’essayer de sauver ces bâtiments», dit-il. «Ça dépassait l’entendement les investissements qu’il fallait peut-être faire pour être capable de faire ces projets-là.»

«Si ces bâtiments n’avaient pas été pour mettre à terre, la Ville n’aurait jamais accepté de nous permettre de les démolir», ajoute-t-il. «À Québec, tu ne peux pas mettre des bâtiments à terre n’importe quand n’importe comment, surtout pas dans des secteurs comme ça.»

S’élèveront donc deux immeubles totalisant une vingtaine de logis de petite envergure. Pourquoi de petits apparts, rien pour les familles? «La demande est beaucoup pour les personnes seules présentement», explique Armand St-Laurent. «La majeure partie, c’est des personnes seules.»

La liste d’attente de l’Office municipal d’habitation serait donc un reflet de l’époque. Des personnes seules.

Sur la 5e Rue pousseront trois studios et neuf logis de trois pièces et demie. Du côté du 692, J.-E.-Cauchon seront aménagés deux studios et six appartements de trois pièces et demie.

Quand? «On s’attend, idéalement, de commencer ça en 2019 en espérant d’être capable de finir en 2020», jauge Armand St-Laurent.

Vous avez un intérêt pour un des logements? Le «propriétaire» des bâtiments est Un toit en réserve, «une corporation sans but lucratif qui fait du développement de logements communautaires».

Puisqu’on navigue ici dans l’univers du logement social, il y a des critères à l’entrée. «À Québec, présentement, aussitôt que tu veux avoir un logement subventionné, il faut que tu ailles t’inscrire à l’Office municipal d’habitation», explique M. St-Laurent. «Que tu veuilles aller rester dans une coop, dans un OBNL, il faut que tu ailles donner ton nom à l’Office.»

Action-Habitation, basé sur la 4e Avenue, peut vous accompagner : 418 648-1278.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Appel aux gens de Québec Urbain: réponse trouvée

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 janvier 2019 Commentaires fermés sur Appel aux gens de Québec Urbain: réponse trouvée

Vous vous souvenez de ce billet qui disait:

Voici un petit défi pour ton blog Québec Urbain.

Au coin des rues Bigaouette et St-Vallier ouest, il y avait une station de service qui a été transformée en garage pour vendre des autos usagés.

Depuis environ 2 semaines, le garage a disparu ainsi que les autos.
Les pelles et les gros camions sont à l’œuvre.

Ton défi : savoir ce qui va remplacer ce garage sur ce grand terrain.

Moi je crois que ce sera de l’habitation … mais quoi?

Le lecteur nous ayant proposé ce défi nous a donné aussi réponse hier. Ce sera le Saint-Sô, un immeuble de 90 logements. Dès que des illustrations du projet seront disponibles, elles seront sur Québec Urbain.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Deux projets d’habitation dans l’écoquartier d’Estimauville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 décembre 2018 Commentaires fermés sur Deux projets d’habitation dans l’écoquartier d’Estimauville

Le projet Un Toit Vert est en progression dans ce qui sera le deuxième écoquartier après celui de la Pointe-aux-Lièvres.

Tout juste à côté BTL Immobilier a construit un immeuble et est en train d’en réaliser un autre, toutefois je suis un peu embêté de savoir en quoi consiste cette nouvelle construction. Il n’y a pas beaucoup d’information sur la page web du promoteur, le lien sur le projet ne donne aucune informations.

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Écoquartier, Logement locatif ou social, Nouvel urbanisme.

Un projet de 32,5 millions$ pour Lauberivière

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 décembre 2018 1 commentaire

Jean-François Néron
Le Soleil

Le projet de construction de 32,5 millions de dollars de la Maison Lauberivière débutera au printemps. Le nouveau bâtiment offrira une plus grande capacité d’accueil dans des espaces mieux adaptés.
«Après avoir consacré plus de dix ans à la réalisation de ce projet, je peux dire que c’est le meilleur moment de ma vie.» Le président du conseil d’administration de Lauberivière, Georges Amyot, était visiblement ému, mardi, lors de l’annonce officielle du début des travaux.

C’est que l’immeuble actuel, situé au 401, rue Saint-Paul, ne répond plus aux normes de construction d’aujourd’hui. «C’est un jour nouveau parce que nos locaux sont désuets et ne correspondent plus aux normes en vigueur. L’enveloppe du bâtiment ne conserve plus son énergie. On peut rénover, peinturer, mais quand on s’attaque à un problème majeur, c’est plus difficile», explique le président à propos de l’édifice, autrefois l’Hôtel Champlain, qui avait été offert gracieusement à l’organisme il y a 35 ans par les communautés religieuses.

Lauberivière offre principalement des services de gîte et de repas aux personnes en situation d’itinérance. Le futur immeuble de sept étages abritera 131 chambres de dépannage et 18 logements transitoires à sa clientèle composée à 80% d’hommes.

Ses 10 000 mètres carrés de superficie sont répartis entre plusieurs services: salle à manger de 175 personnes, clinique médicale pour les personnes désaffiliées du système de santé, une fiducie pour l’encaissement des chèques d’aide sociale, une salle de socialisation, une autre de dégrisement et des salles de cours pour des programmes de réinsertion à l’emploi.

M. Amyot ajoute que la capacité de nuitées passera de 25 000 actuellement à 47 800 par an et qu’il sera possible d’offrir 200 000 repas par an.

Comme quoi l’édifice sera à la fine pointe des normes, il sera écoénergétique et comprendra une cabine pour les fumeurs avec élimination de la fumée et une chambre thermique pour l’élimination des punaises de lit.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Feu vert pour Le Phare

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 décembre 2018 Commentaires fermés sur Feu vert pour Le Phare

Louise Boisvert
Radio-Canada

Les élus de la Ville de Québec ont adopté à majorité le règlement qui premet la réalisation du projet immobilier Le Phare. Cinq conseillers de l’opposition ont voté contre.

La Ville a franchi une nouvelle étape dans le dossier du projet immobilier le Phare. Lundi, les élus ont adopté le règlement qui permet au projet de voir le jour sans être soumis au processus référendaire.

La Ville a toutefois apporté une modification au règlement. Elle exige du promoteur qu’il termine les travaux d’aménagement d’un pôle d’échange souterrain pour le projet de réseau structurant, avant le 1er janvier 2022.

L’objectif est de s’assurer que le promoteur, le Groupe Dallaire, procède en priorité à ces aménagements pour ne pas retarder l’échéancier du projet de la Ville de Québec.

« Dans le respect de la qualité de vie des citoyens du secteur, je ne peux pas accepter le projet de règlement », s’est exprimé le conseiller indépendant, Yvon Bussières.

Québec 21 et Démocratie Québec ont aussi voté contre le projet de règlement.

Dernière tentative des citoyens

Quelques citoyens ont pris la parole pour convaincre la Ville de retarder le projet pour reprendre le processus de consultation publique depuis le début. « Le projet gagnerait en pertinence et en acceptabilité sociale » a déclaré Huguette Lépine, ancienne présidente du conseil de quartier Saint-Louis.

Une pétition de 2000 signatures a aussi été déposée au conseil.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial, Condo, Logement locatif ou social, Projet - Le Phare de Québec.

Le 155 Grande Allée Est: état de la location

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 décembre 2018 Commentaires fermés sur Le 155 Grande Allée Est: état de la location

Voir les appartements disponibles

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Vers une nouvelle pénurie de logements à Québec?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er décembre 2018 Commentaires fermés sur Vers une nouvelle pénurie de logements à Québec?

Radio-Canada

Les logements vacants sont de moins en moins nombreux à Québec et le loyer moyen continue d’augmenter, au point où il est le plus cher du marché locatif de la province, dénonce le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

Selon les dernières données de la Société canadienne d’hypothèque et de logements (SCHL), le taux d’inoccupation est passé de 4,5 % en 2017 à 3,3 % en 2018.

La demande a été plus forte qu’on anticipait cette année, donc on sent qu’il y a des changements sur le marché locatif à Québec.

« On peut penser que le taux d’inoccupation dans les deux prochaines années va osciller autour des valeurs actuelles », soutient l’analyste économique à la SCHL Nicolas Bernatchez.

Cette baisse est notamment attribuée à une forte croissance de l’emploi à temps plein, une augmentation du solde migratoire et le vieillissement de la population.

La demande provenant de ménage plus âgé « se fait sentir de façon plus soutenue », explique-t-il.

« C’est donc dire qu’au cours de la dernière année la demande de logements locatifs a vraiment été forte à Québec, plus forte que la croissance de l’offre de logements », ajoute-t-il.

Le FRAPRU s’inquiète de la baisse « drastique » du taux d’inoccupation et de la hausse du loyer à Québec.

« La prochaine étape, c’est la pénurie extrême de logements. C’est ce qui se passe à Montréal et dans plusieurs autres villes de la province », lance la porte-parole Véronique Laflamme.

L’organisme considère que le seuil d’équilibre se trouve à 3 %. Même si le taux actuel global est encore au dessus, elle souligne que ce n’est pas le cas dans les quartiers centraux de la capitale pour certains types de logements, notamment en Haute-Ville et en Basse-Ville.

« Lors de la pénurie qui a duré plusieurs années dans la région de Québec au début des années 2000, ç’a laissé des traces et les coûts du loyer ont augmenté de façon importante, tellement qu’encore aujourd’hui les données le confirme », ajoute Mme Laflamme.

Le loyer moyen est de 813 $ à Québec, une augmentation de 1,2 %. Même si les prix sont moins élevés à Montréal (796 $) et Gatineau (770 $), la hausse notée à Québec est similaire à celle des trois dernières années, souligne pour sa part l’analyste Nicolas Bernatchez.

En Haute-Ville, Véronique Laflamme souligne que les trois et demi sont les plus chers au pays, avec le Plateau-Mont-Royal, ce qui rend la location pour une seule personne difficile.

Environ 15 000 ménages dépensent plus de la moitié de leur revenu pour se loger, rappelle le FRAPRU.

Copropriétés à louer

Sur le marché locatif de Québec, la SCHL répertorie 90 000 unités et 4800 copropriétés en location, une offre qui a graduellement augmenté au cours des dernières années.

Pour ce type de logements, le taux d’inoccupation est passé de 3,9 % à 2,5 %.

Le loyer moyen pour un appartement de deux chambres s’élève à 1071 $ comparativement à 839 $ pour un logement traditionnel de même taille. Il figure ainsi parmi les moins chers au pays, avec London, Saskatoon et Gatineau.

La suite

Voir aussi : Logement locatif ou social.