Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Vélo »

Pointe-aux-Lièvres: le pavillon d’accueil et la passerelle vers Limoilou construits sous peu

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 février 2020 5 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Attendue depuis plusieurs années, la construction d’un pavillon d’accueil et d’une passerelle cyclopiétonne au parc de la Pointe-aux-Lièvres débutera ce printemps. L’investissement pourrait atteindre 10 millions $ pour la Ville.

Les deux roulottes faisant office de vestiaire sportif pour les patineurs, skieurs et lugeurs disparaîtront, confirme la conseillère en communication, Audrey Perreault. «La Ville termine les plans et devis afin d’être en mesure de lancer un appel d’offres public pour la construction du pavillon d’accueil d’ici quelques semaines. Les travaux devraient débuter au printemps 2020 pour se terminer au printemps 2021.»

Voilà qui offrira plus de confort aux usagers, nombreux à fréquenter la Pointe-aux-Lièvres depuis qu’elle a été redessinée il y a déjà une décennie. «En 2009-2010, ce parc a été aménagé à des fins récréatives. […] Y ont été aménagés, notamment : des sentiers de promenade transformés l’hiver en sentiers de patin, un réseau cyclable, une aire d’exercice canin et une nouvelle aire de stationnement pour environ 154 véhicules», relate-t-on dans des documents de la mairie. «Il dessert des milliers d’utilisateurs qui viennent profiter des nombreuses activités offertes, autant en été qu’en saison hivernale.»

Ne manquait donc plus qu’un pavillon permanent pour accueillir la visite. La future construction devrait être faite de bois et compter un seul étage, indique-t-on dans la paperasse municipale. On y trouvera une grande salle polyvalente, un hall d’entrée servant de salle d’exposition, un service de location d’équipement, une terrasse couverte, un garage et des services sanitaires. Le tout devrait coûter 4 millions $, escomptait la Ville en 2018.

Au fait, puisqu’il faudra un an aux ouvriers afin de faire pousser la bâtisse neuve, les roulettes «temporaires» auront un sursis avant de disparaître pour de bon. «Les roulottes existantes seront déplacées sur le site afin de maintenir les activités du parc pendant la construction du pavillon d’accueil», note Mme Perreault.

Devant la popularité du parc et l’apparition d’immeubles d’habitation dans l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, la Ville voulait également déployer un lien enjambant la rivière Saint-Charles; piétons et cyclistes pourront circuler facilement vers le quartier Limoilou.

Le chantier de la passerelle sera aussi lancé bientôt, nous écrit Audrey Perreault. «La Ville termine les plans et devis afin d’être en mesure de lancer un appel d’offres public pour la construction de la passerelle cyclopiétonne d’ici les prochaines semaines. Il est prévu de réaliser les travaux de construction de la passerelle cette année [de mai à décembre 2020].»

Il y a déjà deux ans, le gouvernement du Québec avait annoncé l’octroi de 5 millions $ pour ce projet.

La suite

Histoire du parc Victoria, par Reine Malouin (1960) * Merci à un fidèle lecteur (Léonce Naud).

Voir aussi : Écoquartier, Vélo.

Les cyclistes sont plus nombreux que jamais à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 décembre 2019 Commentaires fermés sur Les cyclistes sont plus nombreux que jamais à Québec

Québec, le 2 décembre 2019 – La Ville de Québec compte de plus en plus de cyclistes sur son territoire, comme en témoignent les comptages réalisés sur le réseau cyclable au cours de la saison 2019. Depuis 2016, soit l’année de mise en œuvre de la Vision des déplacements à vélo, le nombre de déplacements a augmenté de façon notable sur plusieurs axes cyclables depuis 2018, dont celui de la rue du Pont, où l’on note une hausse d’achalandage de 5,7 % en semaine, de 1,8 % la fin de semaine et de 4,9 % sur une période de 7 jours.

Par ailleurs, près de 95 000 passages à vélo ont été enregistrés pendant la saison sur le lien de la 3e Avenue, un axe clé du réseau cyclable de Québec. Les résultats des comptages effectués sur les autres principaux axes sont disponibles en annexe.

« Je suis particulièrement fière de constater que nos nouveaux aménagements cyclables permettent à un nombre grandissant de citoyens de choisir le vélo comme mode de déplacement, a affirmé Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire. Nous avons une fois de plus la preuve que notre Vision des déplacements à vélo porte fruit et que le vélo a toute sa place à Québec. »

Réalisations 2019

Depuis le printemps dernier, la Ville aménage et bonifie plusieurs liens cyclables sur son territoire. En comptant les travaux qui se poursuivent à ce jour, un total de 19 km seront réalisés d’ici la fin de l’année. La Ville compte toutefois finaliser l’affichage et la signalisation sur certains liens cyclables tôt au printemps prochain. Ainsi les cyclistes auront accès à 23 nouveaux kilomètres dès l’ouverture de la saison 2020.

Par ailleurs, des investissements de plus de 3,8 M$ ont été réalisés pour la mise en œuvre de ces projets, qui sont détaillés en annexe. Parmi les plus porteurs, notons :

L’aménagement de deux bandes d’entrecroisement (marquage vert) dans la rue Monseigneur-Plessis et sur le boulevard Mathieu;
L’installation de six supports à vélo issus du concours de design mené par la Ville en 2017 (rue Saint-Jean, rue Saint-Joseph, avenue Cartier, rue Sainte-Hélène, rue Saint-Vallier, Le Grand Marché);
L’annonce d’un projet pilote de déneigement du corridor Père-Marquette, sur le tronçon compris entre la colline Parlementaire et l’Université Laval. Le projet vise à favoriser un mode de déplacement actif utilitaire et sécuritaire toute l’année.

La suite

Déplacements vélo 2019

Voir aussi : Vélo.

Des cyclistes circuleront en hiver sur Père-Marquette

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 novembre 2019 Commentaires fermés sur Des cyclistes circuleront en hiver sur Père-Marquette

Le Carrefour de Québec

La Ville annonçait à la fin du mois d’octobre ses nouveaux projets de déneigement incluant celui de la piste cyclable Père-Marquette. Il s’agit de «favoriser un mode de déplacement actif utilitaire et sécuritaire pendant la saison hivernale sur les parcours cyclables les plus achalandés», peut-on lire dans la révision de la politique de déneigement. Les coûts du projet sont estimés à 110 000$.

Depuis plus de trois ans, la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec et l’Université Laval demandent à la Ville d’organiser le déneigement des pistes cyclables. Le projet pilote est lancé : la piste Père-Marquette sera déneigée cet hiver.

(…)

Des ambitions pour tout le réseau

«Beaucoup de gens aimeraient que le passage sous l’autoroute Dufferin-Montmorency soit déneigé. C’est un secteur qui peut faciliter la vie de plusieurs cyclistes vivant à l’ouest de la ville. On comprend qu’avec le CN, ça peut être compliqué, mais ça fait partie des recommandations faites par le conseil de quartier Maizerets», mentionne-t-il. Le président ajoute que les bandes cyclables de la 3e avenue devraient être déneigées par défaut. Il espère aussi que le parcours longeant la rivière Saint-Charles sera éventuellement considéré dans le réseau déneigé.

S’adapter à notre hiver

Selon M. Van Neste, il est important que nos quartiers effectuent la transition vers le cyclisme hivernal. Québec pourrait être au rang des villes les mieux adaptées aux conditions hivernales, telles Montréal, Winnipeg et Calgary.

«Il y a des équipements performants qui se vendent. Quand je roule à -20 degrés Celsius, je n’ai pas froid. Il faut des vêtements imperméables à cause de la neige qu’on reçoit. Pour les pneus, à Québec, avec le gel et le dégel, ça prend des pneus à clous. Ça devient sans danger, on glisse moins que les voitures et les piétons. Un vélo hivernal peut en être un de montagne dont on va huiler la chaîne plus souvent», explique-t-il.

La suite

Voir aussi : Vélo.

Les préjugés contre les cyclistes perdurent à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 novembre 2019 1 commentaire

Gabriel Béland
La Presse

La capitale a un problème sur ses routes. Les préjugés négatifs envers les cyclistes et les piétons perdurent, reconnaît la Ville de Québec elle-même, qui s’apprête à lancer une vaste campagne publicitaire pour changer les mentalités.

Cet aveu se retrouve dans un appel d’offres publié mercredi par Québec. La Ville veut trouver une agence capable de produire une campagne de sensibilisation pour le printemps 2020. L’un des objectifs ? Réduire les préjugés entre usagers de la route.

La Ville précise que la campagne, estimée à 1,9 million de dollars, vise tous les usagers. Pourtant, quand elle précise les préjugés que les publicités devront combattre, elle vise clairement les automobilistes.
La Ville donne seulement trois exemples de « mentalités préconçues à Québec » qui doivent changer :

• « Les cyclistes n’ont pas leur place sur le réseau routier. »
• « Les rues sont conçues pour les automobilistes, tous les autres devraient respecter les automobilistes et se conformer à leur réalité. »
• « Les piétons traversent n’importe où, n’importe comment. Ils sont dangereux. »

Le président de la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec, Martial Van Neste, constate que les préjugés à l’endroit des cyclistes persistent.

« On le vit à Québec. Moi, je suis cycliste quatre saisons et on la vit, cette perception qui veut que les cyclistes n’aient pas leur place. » Martial Van Neste

Mercredi, par exemple, un cycliste de Québec a relaté sur Facebook un incident qu’il venait de vivre le jour même à Sainte-Foy. Florent Dery a raconté qu’un automobiliste agressif l’avait suivi sur plusieurs centaines de mètres de très près, moins de deux mètres. Il accélérait pour l’effrayer et l’a copieusement insulté. Il refusait de le doubler à des endroits où il aurait facilement pu le faire. « Je roulais autour de 35-40 km/h. Si je tombais, il m’écrasait. »

La suite

Voir aussi : Vélo.

Forum sur l’habitation 2019. Ville de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 juin 2019 Commentaires fermés sur Forum sur l’habitation 2019. Ville de Québec

Le programme du forum

En urbanisme comme dans d’autres domaines, il y a des modes. En 2019, nous en sommes aux TOD, à la mixité verticale, à la densification intelligente, aux réseaux de transport structurant, sans oublier le Qimby qui remplace le Nimby. Et à force de participer à des forums consacrés à l’urbanisme, on entend les mêmes thèmes exprimés avec des nuances différentes.

Québec Urbain a été invité au forum sur l’habitation qui se tient du 12 au 14 juin. Voici des vidéos que nous vous invitons à visionner. D’autres informations suivront au fil des jours.

Allocution d’Émilie Villeneuve, conseillère. Des données très intéressantes.

Conférence de Brent Toderian

Consultant, écrivain, enseignant, conférencier de renommée mondiale et président de TODERIAN UrbanWORKS, une firme de conseil en urbanisme basée à Vancouver;
Directeur de l’urbanisme à la Ville de Vancouver (2006-2012) et président-fondateur du Council for Canadian Urbanism;
En plus de 25 ans de carrière, il a notamment participé à la planification et au design associés aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 et à diverses initiatives innovantes concernant le transit-oriented development, l’écodensité et le logement abordable.

La vidéo en anglais:

La vidéo en français:

Une conférence extrêmement intéressante de Michel Duchène qui nous parle du tramway de Bordeaux et de ses effets sur sa Ville. Des photos très parlantes. A l’heure du réseau structurant de Québec, c’est une conférence à visionner absolument.

Conseiller municipal délégué auprès du maire pour la cité digitale et l’innovation, Ville de Bordeaux et vice-président de Bordeaux Métropole, responsable des grands projets d’aménagement urbain;
Acteur de la mutation urbaine de Bordeaux à travers la mise en place du projet urbain du maire Alain Juppé, de la mise en œuvre du tramway à la revitalisation du centre-ville; Auteur du livre La grande métamorphose de Bordeaux paru en novembre 2018 aux Éditions de l’Aube

Nicolas Bernatchez. Analyste principal, Économie, Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Il nous donne des statistiques éloquentes sur le marché immobilier de Québec.

Carole Després (École d’architecture);
Nathalie Roussin (Les Immeubles Roussin/Institut de développement urbain du Québec);
Catherine Boisclair (Vivre en ville);

Madame Després vous présente les résultats d’un sondage effectué auprès de 1528 personnes dans la région de Québec. Des résultats parfois très étonnants …

Forum de l’habitation de la ville de Québec – Dix grandes idées proposées par les membres de l’industrie immobilière pour intensifier la Ville de Québec Un extrait: « Pour attirer plus de ménages sur le territoire de la Ville de Québec, nous devons développer des stratégies qui tiennent compte des réalités de la ville et de l’ensemble des projets majeurs en cours sur notre territoire. C’est l’occasion d’une génération ! Le projet de transport structurant est assurément majeur et nous devons penser le développement de la future offre résidentielle autour de ses principaux pôles », a précisé madame Nathalie Roussin, présidente du conseil régional de Québec de l’IDU. Ainsi, l’IDU soumet à la ville de Québec les 10 grandes idées qui ont émergé de la démarche IntenCitéQC 2019 qui s’est soldée par une journée de réflexion lundi dernier regroupant plus de 150 leaders. Les 10 grandes idées se déclinent donc comme suit : »

Voir aussi : Conférences / évènements, Densification, Environnement, Logement locatif ou social, Maison, Nouvel urbanisme, Parc, Québec La cité, Tramway à Québec, Transport, Vélo.

Réseau cyclable : 37 projets et 25 nouveaux kilomètres en 2019

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 avril 2019 2 commentaires

Québec, le 15 avril 2019 – La Ville de Québec a dévoilé aujourd’hui les 37 projets qu’elle réalisera sur le réseau cyclable dans la prochaine année. Ces projets représentent 25 nouveaux kilomètres, portant le réseau cyclable à 367 kilomètres. La Ville investira 4,5 millions $ pour ces aménagements.

« Depuis 2016, la Ville a mis en œuvre une série d’actions dans le cadre du déploiement de sa Vision des déplacements à vélo, grâce à laquelle nous favorisons la pratique utilitaire du vélo à Québec, a souligné Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire. Nous constatons aujourd’hui, alors que nous sommes à mi-chemin dans la mise en œuvre de la vision, que nous sommes sur la bonne voie en offrant aux usagers un réseau cyclable de plus en plus interrelié, mais surtout plus sécuritaire. »

Parmi les projets qui sont prévus cette année, notons des projets phares, comme :

Construction de la passerelle du parc des Saules, entre les boulevards Neuvialle et Wilfrid-Hamel Ouest, sur environ 900 mètres. La passerelle offrira un lien sécuritaire vers le boulevard du Parc-Technologique. La Ville réalisera de plus des aménagements paysagers et mobiliers urbains, bonifiera les aménagements de la Maison O’Neill et ajoutera un belvédère avec vue sur la rivière Saint-Charles.

Implantation d’un lien de près de deux kilomètres dans le boulevard Loiret et l’avenue Monseigneur-Gosselin. Cet aménagement permettra un franchissement d’autoroute sécuritaire et viendra compléter l’axe nord-sud depuis le nord de Charlesbourg jusqu’au corridor du Littoral, le portant ainsi à 10 kilomètres.
Aménagement d’un lien de deux kilomètres dans l’avenue Chapdelaine, l’avenue Branly et la rue Frank-Carrel. Un nouveau sas vélo sera de plus aménagé à l’angle des avenues Chapdelaine et Myrand.

Une liste de tous les projets est disponible ici. En réalisant 25 kilomètres en 2019, la Ville pose les actions nécessaires afin d’atteindre l’objectif de 90 kilomètres fixé dans sa Vision des déplacements à vélo.

Passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy : report du projet

En janvier et février, l’Administration portuaire de Québec, qui agit à titre de maître d’œuvre du projet, a lancé un appel d’offres pour la construction de la passerelle. Les soumissions reçues se sont avérées nettement plus élevées que l’estimation, et ce, en raison des coûts associés à la fourniture et à la fabrication des pièces d’acier, conséquence des tarifs douaniers des États-Unis sur l’acier.

Ainsi, la Ville a décidé de reporter ce projet de passerelle cyclable et d’aménager, de mai à octobre, une voie cyclable dans la rue Dalhousie. Afin d’atténuer les impacts sur la circulation dans le secteur, la Ville utilisera son gestionnaire artériel et mobilisera, au besoin, des ressources additionnelles dans son centre de la gestion de la mobilité intelligente.

La suite

Voir aussi : Vélo.

Vélo: Merci d’être là, M. Labeaume!

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 avril 2019 3 commentaires

Bernard Samson (Lévis)
Point de vue
Le Soleil

Cher Monsieur Labeaume,

Soixante-quatre ans. De Lévis. Depuis dix ans, douze mois par année, je fais, très souvent, à Québec, par le traversier, mes courses à vélo. Et j’adore ça! À tel point qu’il y a cinq ans, frappé par l’évidence… je me suis départi de mon auto. Ça n’a rien d’extraordinaire. À Copenhague, au Danemark, 55 % des gens prennent le vélo pour aller travailler! Je sais que ce n’est pas pour tout le monde, qu’il faut être un peu crack… mais avec un bon bike (ou deux…) avec les équipements qu’il faut pour, au jour le jour, affronter les saisons, je vous jure que c’est du gâteau!

Monsieur Labeaume, tout le monde sait que vous êtes un homme d’action et j’imagine que si ma proposition vous agrée, elle pourrait être mise en œuvre rapidement. L’idée est simple : stimuler l’utilisation de la bicyclette comme véhicule de transport urbain et, partant, diminuer un tantinet l’impact de la circulation automobile à Québec, surtout dans le Vieux-Québec, qui étouffe littéralement.

Nous atteindrons ces visées par l’ajout de deux incitatifs : passage gratuit aux cyclistes, sur la traverse Québec-Lévis et aménagement de stationnements-vélos sécuritaires (comme celui du CLSC Limoilou, muni de caméras en circuit fermé et d’une porte que l’on ouvre avec une carte Opus) qui permettraient de magasiner à vélo, en toute quiétude ou d’assister, l’esprit tranquille, à une conférence, le soir, à la bibliothèque Gabrielle-Roy.

Monsieur Labeaume, en pédalant, des fois, je pense : «Je ne fais pas de bruit, je n’émets pas de particules fines, ni de gaz à effet de serre, je me mets en forme, je coûte moins cher à notre système de santé, je prends très peu d’espace, je ne coûte presque rien, je suis léger, délicat comme un papillon, je suis joyeux, je donne, à plein — et c’est si important! — dans la convivialité…» Et je me dis : «Pendant qu’au nom de la lutte au réchauffement climatique, nos gouvernements subventionnent, à hauteur de 80 000 $ l’achat d’autos électriques… ne devrions-nous pas explorer aussi des pistes vélo?»

Reposez-vous bien, monsieur Labeaume, prenez le temps qu’il faut, puis revenez-nous en pleine forme. On a besoin de vous!

La suite

Voir aussi : Vélo.

« Portes ouvertes » pour l’aménagement de la passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 octobre 2018 9 commentaires

Québec, le 26 octobre 2018 – La Ville de Québec annonce la tenue d’une activité « portes ouvertes » en prévision de l’aménagement de la passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy. Les citoyens sont conviés le mercredi 7 novembre, de 16 h à 21 h, au terminal de croisières (84, rue Dalhousie, salle 201 – 2e étage), afin de poser leurs questions et de formuler des recommandations sur le projet.

« Cette nouvelle passerelle revêt une importance particulière pour la Ville et deviendra assurément un élément signature à Québec, a expliqué M. Régis Labeaume, maire de Québec. La structure améliorera non seulement la sécurité des piétons et des cyclistes dans le secteur du Port, mais elle s’intégrera aussi magnifiquement dans la continuité de la promenade Samuel-De Champlain et de la place des Canotiers, deux infrastructures qui connaissent un fort achalandage. Cette passerelle s’ajoutera à ces deux lieux déjà prisés par les touristes et offrira un point de vue exceptionnel sur le fleuve. »

« J’encourage les citoyens du secteur et les cyclistes, particulièrement, à participer à cette activité, a insisté Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et du patrimoine. Ce sera le moment idéal pour eux d’échanger avec des experts qui travaillent de près à la construction de la passerelle et de bien comprendre la nature du projet et les retombées positives anticipées. »

« Cette solution permanente est un geste de collaboration ville-port fort afin que la population de Québec puisse continuer d’apprécier leur passage sur la Pointe-à-Carcy en toute sécurité tout en conservant l’excellente cote d’amour acquise auprès des lignes de croisières au cours des dernières années, de mentionner M. Mario Girard, président-directeur général du Port de Québec. Nous sommes certains que les lignes de croisières accueilleront positivement cette nouvelle qui vient solutionner un problème important et qui permettra de conserver nos efficacités opérationnelles lors d’opérations de croisières. »

L’Administration portuaire de Québec réalise actuellement les plans et devis afin de commencer la construction de la passerelle dès le début de 2019. Celle-ci devrait être accessible aux cyclistes à compter de l’été 2019.

La passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy

Rappelons que ce projet vise à répondre aux enjeux de cohabitation entre les cyclistes et les piétons et à assurer leur sécurité sur les quais du Port de Québec, même en période de fort achalandage.

La nouvelle passerelle permettra d’assurer un milieu agréable pour les piétons, tout en maintenant les points de vue d’intérêt du secteur. Elle sera composée d’acier, avec une finition de la piste en polymère texturé et coloré. Des filets tissés en acier inoxydable serviront de garde-corps. La finesse de ces filets et le recours à des câbles pour les tendre constituent un clin d’œil au bastingage des bateaux. Ce design préservera les percées visuelles vers le fleuve, tant pour les passants que pour les usagers de la passerelle.

La passerelle projetée

Un lecteur assidu (Léonce Naud) souligne ceci: Et si tous les problèmes actuels de congestion à la Pointe-à-Carcy provenaient d’une erreur fondamentale de localisation du Terminal de croisières par l’Administration portuaire de Québec, erreur dénoncée en vain par la Ville et le Maire à l’époque, M. Jean-Paul L’Allier ? tout en nous invitant à lire le document suivant: Construction de la gare maritime devant le Vieux-Québec (2000)

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Vélo.

Saison des croisières : modification au tracé de la piste cyclable du secteur du Vieux-Port

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 août 2018 4 commentaires

Québec, le 30 août 2018 – La Ville de Québec rappelle qu’à compter du samedi 1er septembre, le tracé de la piste cyclable dans le secteur du Vieux-Port, qui emprunte la Place des canotiers et la Pointe-à-Carcy, sera temporairement déplacé sur la rue Dalhousie (voie côté Est) jusqu’au 31 octobre. La saison des croisières atteignant sa période de pointe en septembre et octobre, l’espace sur les quais est requis par le Port pour mener en toute sécurité les opérations maritimes.

Gestion de la circulation

Afin d’assurer les meilleures conditions de circulation dans le secteur, la Ville mettra en place diverses mesures pour atténuer l’impact de la présence de la piste cyclable :

Surveillance en temps réel par le Centre de gestion de la mobilité intelligente;
Interventions aux feux de circulation à l’aide du gestionnaire artériel pour atténuer les épisodes de congestion;
Présence policière au besoin.

Un billet précédent sur le projet de 6 M$ pour la piste cyclable surélevée

Voir aussi : Message d'intérêt public, Vélo.

Québec pas «encore» prête pour des pistes cyclables l’hiver prochain

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 août 2018 Commentaires fermés sur Québec pas «encore» prête pour des pistes cyclables l’hiver prochain

Jean-François Néron
Le Soleil

La Ville de Québec dit ne pas être prête à offrir au cours du prochain hiver des corridors cyclables quatre saisons.

Le comité exécutif explique sa position dans un sommaire décisionnel, rejetant un avis de proposition déposé par le conseiller indépendant du district Montcalm-Saint-Sacrement, Yvon Bussières, relativement à la réalisation d’un projet-pilote de vélo hivernal sur le corridor Père-Marquette en 2018-2019.

La décision tient compte du fait que la Ville a donné en février 2018 un mandat à Vélo Québec pour l’accompagner dans ses réflexions sur l’opération d’un réseau cyclable quatre saisons. Les résultats de cette réflexion devraient être connus seulement à la fin de la présente année.

Le mandat porte sur la conception des aménagements cyclables (méthodes de conception des liens cyclables permettant leur déneigement); sur la gestion de l’entretien du réseau cyclable (identification, priorisation et niveau de service des liens cyclables à déneiger); et sur les techniques d’entretien (identification des meilleures méthodes de déneigement des liens cyclables et des équipements requis).

La suite

Voir aussi : Vélo.