Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Consultation publique »

Pour rendre plus conviviales et plus vertes les rues de St-Jean-Baptiste, il faudra tasser des autos

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 juin 2022 2 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Afin de verdir plusieurs rues du quartier Saint-Jean-Baptiste, pauvre en arbres, tout en permettant aux piétons et cyclistes de prendre leurs aises, il faudra éliminer des stationnements. Pas le choix. Reste à voir jusqu’où les habitants du Faubourg, ainsi que la clientèle des commerces et restaurants, sont prêts à rouler afin de garer leur bolide.

La Ville a récemment présenté des scénarios pour le réaménagement annoncé des rues Lockwell, Saint-Gabriel, des Zouaves et Claire-Fontaine. L’administration municipale entend profiter de travaux de pavage et du chantier du tramway pour repenser la configuration de ces axes routiers résidentiels.

Voilà une belle occasion de bonifier la très faible canopée du vieux quartier en sacrifiant des trottoirs et voies de circulation au profit de verdure, juge-t-on. Mais pour qu’il y ait assez d’espace pour que des arbres poussent, une soixante de stationnements sur les 130 actuels devrait être sacrifiée. Voilà qui mettrait beaucoup de pression dans les autres rues du secteur…

+

PRESQUE 100 % DES STATIONNEMENTS OCCUPÉS

«On est bien conscients que le stationnement sur rue est un besoin pour un grand nombre de résidents et d’usagers du secteur», a convenu Pauline Guyomard, conseillère en urbanisme de la Ville de Québec, au cours d’une récente rencontre publique.

Les quelque 130 cases des rues visées sont occupées en moyenne à 71 %. En soirée, le taux monte à 82 %. Majoritairement, ce sont les voitures des habitants du coin qui s’y trouvent, mais aussi un 20 % de clients de la rue Saint-Jean.

Dans les autres rues du secteur, il y a environ 170 stationnements de plus ; leur taux d’occupation est à peu près le même.

Mais si plusieurs stationnements des rues Lockwell, Saint-Gabriel, des Zouaves et Claire-Fontaine disparaissent, il deviendra ardu de loger toutes les autos dans les espaces restants.

«Dans le scénario plus drastique, […] on a estimé une perte maximale d’à peu près 58 cases. Et là, on se rend compte qu’on étire l’élastique jusqu’à son maximum dans l’utilisation actuelle des stationnements parce qu’on viendrait avec un taux d’occupation, en soirée, près du 100 %.»

+

TRANSPORTS ACTIFS

Certes l’auto perdrait de la place si le scénario du verdissement maximal est adopté. Mais l’administration municipale veut pousser les citoyens vers des modes de déplacement plus sains, soit la marche et le vélo : «La Ville de Québec souhaite encourager un nombre grandissant de citoyens à troquer leur véhicule motorisé pour les transports actifs dans leurs déplacements quotidiens.»

QUELS TRONÇONS ?

Les tronçons visés sont les suivants :

• Rue de Claire-Fontaine (entre la rue Lockwell et le boulevard René-Lévesque)

• Rue Lockwell (entre l’avenue Turnbull et la rue de Claire-Fontaine)

• Rue Saint-Gabriel

• Rue des Zouaves

228

Le printemps dernier, 228 citoyens ont répondu en ligne à un questionnaire sur ce projet. Ils ont majoritairement demandé plus de verdissement dans les rues ainsi que plus d’espace pour les piétons. La sécurité des cyclistes et l’amélioration du déneigement des trottoirs étaient aussi de grandes préoccupations. Pas tous, mais beaucoup, étaient favorables à l’élimination de stationnements.

+

LES FILS ÉLECTRIQUES SERONT-ILS ENFOUIS ?

La Ville profitera-t-elle du chantier pour enterrer les fils électriques ?

«Dans ce projet-là, malheureusement il n’est pas question d’enfouir les fils», indique Jean-François Martel, conseiller en planification du transport à la Ville de Québec.

Pourquoi ? Les programmes de subvention d’Hydro-Québec ne s’appliqueraient qu’à des chantiers de plus grande envergure. En plus, les travaux prévus ne nécessiteraient pas de creuser assez creux.

+

D’AUTRES RUES DU QUARTIER DANS LA MIRE

Des segments des rues Saint-Olivier, de la Tourelle, Philippe-Dorval et Sutherland, au nord de la rue Saint-Jean, seront également transformés en rues conviviales. Le dévoilement des concepts d’aménagement a cependant été repoussé à l’automne.

QUAND ?

Au cours des prochains mois, la Ville peaufinera ses concepts d’aménagement en tenant compte des commentaires reçus des citoyens. Elle espère réaliser les travaux de construction entre mai et novembre 2023.

L’article

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Consultation publique, Piétons, Transport, Urbanisme.

Les quartiers de la Canardière : une vision d’aménagement pour rêver un secteur où la qualité de vie prédomine

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 mai 2022 Aucun commentaire

Québec, le 26 mai 2022 – La Ville de Québec lance officiellement sa Vision d’aménagement pour les quartiers de la Canardière. Puisque l’aménagement et le développement d’une ville passent inévitablement par la participation des citoyens qui fréquentent ou habitent les quartiers visés, une deuxième phase de consultation est lancée afin d’élaborer une vision adaptée à ce secteur en pleine évolution.

« Il est primordial de consulter les citoyens pour créer des quartiers attrayants, vivants et dynamiques qui sauront plaire à tous, a déclaré le maire de Québec, M. Bruno Marchand. On cherche avant tout à améliorer la qualité de vie des résidants et des gens qui fréquentent ces lieux pour qu’ils aient envie de se les réapproprier. Par la mise en place de cette démarche de participation publique, on souhaite travailler de façon concertée et cohérente avec toutes les parties prenantes, et ce, en prenant en considération les divers projets qui verront le jour dans les années futures. »

Rappelons qu’une réflexion s’avère pertinente puisque les quartiers de Maizerets et du Vieux-Moulin accueilleront de nombreux projets publics et privés d’ici les prochaines années : l’implantation du tramway, le développement de l’écoquartier D’Estimauville et de l’Espace d’innovation D’Estimauville, le redéveloppement des Galeries de la Canardière, la construction du nouveau complexe hospitalier (NCH) et le déploiement éventuel de la zone InnoVitam. Il est temps de rêver d’un secteur à l’échelle humaine où la cohabitation des différents usages a été bien pensée.

« On cherche d’abord et avant tout à écouter ce que les gens ont à nous dire pour construire ensemble des quartiers où la qualité de vie est rehaussée, a souligné Mme Marie-Pierre Boucher, membre du comité exécutif responsable de la planification de l’aménagement du territoire. En offrant des zones vertes, en développant des pistes cyclables et piétonnes en plus d’améliorer les espaces publics, on souhaite offrir aux citoyens du secteur un endroit où il fait bon vivre, dont ils sont fiers et qui est attractif. »

La prochaine étape est celle de la mise en place d’une table d’acteurs clés. À l’occasion de quelques rencontres, une quinzaine de personnes incluant des citoyens des quartiers concernés, en plus de représentants de différents organismes locaux et partenaires du milieu, pourront confirmer les besoins du secteur, contribuer à l’élaboration des activités de participation publique à venir, identifier les priorités pour la planification à développer et plus encore.

Objectifs préliminaires

Les principaux objectifs poursuivis sont, entre autres :

Soutenir l’implantation du tramway;
Favoriser l’accessibilité et la diversification des types de logements, notamment des logements abordables;
Veiller à l’intégration harmonieuse des pôles d’emplois et des projets de développement à venir;
Connecter efficacement le secteur aux quartiers adjacents, entre autres vers les quartiers du Vieux-Limoilou et de Lairet;
Bonifier et sécuriser les déplacements piétonniers et cyclables;
Optimiser et multiplier les aménagements publics et les espaces verts;
Accroître considérablement l’indice de canopée (projection du feuillage au sol);
Valoriser le littoral en mettant en valeur et en reliant certains milieux d’intérêt;
Revitaliser le secteur en misant sur les bâtiments vacants et les terrains à potentiel de développement ou de redéveloppement, notamment pour créer une zone d’innovation;
Axer les interventions sur le développement durable, notamment en valorisant l’énergie générée par certaines installations municipales.

Territoire d’intervention

Le secteur visé concerne le quartier de Maizerets ainsi qu’une partie du quartier du Vieux-Moulin. Il est délimité par la voie ferrée parallèle au boulevard Henri-Bourrassa à l’ouest, l’autoroute Félix-Leclerc au nord, les avenues de la Lande et Saint-Ulric à l’est ainsi que l’autoroute Dufferin-Montmorency au sud. Le secteur d’intervention englobe ainsi trois stations de tramway, en plus du pôle d’échanges D’Estimauville.

Situation actuelle

Il s’agit d’un secteur urbain principalement résidentiel, traversé par des artères commerciales où se trouvent plusieurs équipements publics et des institutions.

Le Domaine de Maizerets et la Baie de Beauport, deux sites récréatifs d’importance, marquent aussi le territoire. Le littoral du fleuve Saint-Laurent demeure quant à lui peu accessible.

Une partie du territoire est caractérisée par un passé industriel et la présence de plusieurs infrastructures routières (autoroutes, bretelles d’accès, larges emprises de rues, vastes stationnements, etc.) en plus de barrières urbaines importantes (voie ferrée, cours d’eau).

Une démarche de participation publique à construire
Une première phase de collecte des besoins a été réalisée en 2021 afin de cerner les enjeux et les attentes de la population par rapport au développement de leur quartier. Les données recueillies ont permis de brosser un premier portrait d’ensemble.

Pour aller plus loin dans la démarche, la Ville met en place une table d’acteurs clés qui participera à l’élaboration du plan détaillé de participation publique. Il est prévu d’interpeller de nouveau l’ensemble des citoyens à l’automne 2022.

Des activités ont également été organisées l’an dernier en lien avec l’arrivée du tramway dans le secteur. Prochainement, des présentations sont prévues pour faire le point sur l’insertion fine du tramway, la localisation précise des stations et le concept de référence du Pôle D’Estimauville dans les quartiers de la Canardière.

Toutes les informations

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Consultation publique.

Pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne : un PPU pour développer un milieu urbain vert, convivial et sécuritaire

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 mai 2022 Aucun commentaire

Québec, le 12 mai 2022 – La Ville de Québec annonce la mise en place d’un cadre réglementaire pour développer le pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne afin de créer un milieu agréable, sécuritaire et où la qualité de vie prédomine.

La Ville s’assure aujourd’hui de déployer sa Vision d’aménagement, adoptée en juin 2021, en proposant un Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne adapté à l’évolution des quartiers et des projets de développement. Ce PPU reprend l’essentiel de la Vision, mais s’accompagne aussi d’un contenu normatif qui soutient ses intentions. Un plan d’action pour promouvoir la mise en valeur de ce territoire stratégiquement localisé près du centre-ville viendra aussi préciser le tout.

Il est souhaité d’assurer un encadrement du développement à la fois suffisant pour l’orienter, tout en demeurant assez souple pour permettre des ajustements dans le temps. Ainsi, le PPU propose des normes touchant aux aspects stratégiques de la mise en œuvre de la Vision pour le pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne, soit celles qui auront le plus d’incidence sur la nature du développement futur, comme les usages et les hauteurs. Pour les autres aspects, comme l’implantation, l’affichage ou le stationnement, le PPU propose des cibles générales qui serviront de référence pour la définition du contenu normatif des règlements sur l’urbanisme (modifications de zonage simples).

Grandes orientations

La Ville souhaite soutenir la croissance et la diversification des activités économiques du secteur, tout en permettant l’ajout de nombreux logements en faveur d’un pôle urbain plus habité et plus mixte. Un verdissement important est toujours souhaité avec l’agrandissement du parc Victoria et une bonification considérable de la canopée.

« En aménageant de réels boulevards urbains verts, en créant de nouveaux liens piétonniers et cyclables en plus d’espaces publics, les citoyens peuvent désormais rêver à un secteur plus convivial et plus accessible, a précisé Mme Marie-Pierre Boucher, membre du comité exécutif responsable de la planification de l’aménagement du territoire. Le PPU rappelle l’importance de transformer l’autoroute Laurentienne afin de reconnecter les quartiers et de redonner à ce pôle un caractère plus urbain. La Ville réaffirme ainsi sa volonté de créer un réel boulevard urbain dans le secteur, bien que ce changement soit porté par le ministère des Transports. »

Les six grandes orientations de développement du secteur sont maintenues.

Il s’agit de :
1. Soutenir la croissance et la diversification des activités économiques;
2. Diversifier les fonctions et accroître l’offre résidentielle;
3. Densifier à même les terrains vacants ou sous-développés;
4. Encourager les déplacements actifs et le déploiement du transport en commun;
5. Créer un environnement urbain agréable, sécuritaire où la qualité de vie prédomine (espaces publics, verdissement et réduction des îlots de chaleur);
6. Valoriser le paysage d’entrée de la ville et doter le pôle urbain d’une image de qualité.

Normes du PPU

Avec ce PPU, la Ville s’assure ainsi du respect des stratégies d’aménagement présentées à la population, tout en offrant plus de souplesse à l’encadrement des projets immobiliers qui pourraient nécessiter des ajustements réglementaires dans le futur.

Globalement, le PPU propose un redécoupage du territoire en aires d’affectation détaillées de façon à soutenir la Vision d’aménagement mise de l’avant. Pour chaque aire d’affectation détaillée, le PPU propose des normes relatives aux usages, aux hauteurs et aux densités résidentielles, commerciales et administratives.

Les usages et les hauteurs autorisés sont adaptés en fonction des secteurs. Par exemple, les hauteurs permises à proximité des quartiers résidentiels (quartiers du Vieux-Vanier et de Stadacona) sont moindres par rapport à celles aux abords des axes de transport en commun, comme le long du boulevard Wilfrid-Hamel.

Activités de participation publique

Les personnes intéressées à s’exprimer sur la version préliminaire du Programme particulier d’urbanisme pour le pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne sont invitées à participer aux activités de participation publique suivantes :

Séance d’information (en ligne et en salle). Mercredi 1er juin 2022, à 19 h. Inscription Zoom. Centre communautaire Fernand-Dufour 380, rue Chabot, Salle rc-05.

Assemblée publique de consultation (en ligne et en salle). Mardi 14 juin 2022, à 19 h Inscription. Zoom Centre. Centre ommunautaire Fernand-Dufour, 380, rue Chabot, Salle rc-05.

Consultation écrite (en ligne) Du 15 juin au 21 juin 2022
Formulaire

La Ville demandera aussi l’opinion des conseils de quartier de Vanier, de Lairet et du Vieux-Limoilou.

Toutes les informations et pour s’inscrire si besoin est.

Vision préliminaire du PPU

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Consultation publique.

Le gouvernement du Québec acquiert les terres des Sœurs de la Charité pour en faire un «agroparc»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 avril 2022 1 commentaire

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Le gouvernement du Québec a confirmé, jeudi matin, son acquisition de la quasi-totalité des terres agricoles des Sœurs de la Charité, au cœur de l’arrondissement à Beauport à Québec, pour aménager un «agroparc».

L’annonce a eu lieu en grande pompe dans un chapiteau aménagé à l’extérieur de la Maison Généralice des Sœurs. La transaction devra être officialisée par l’Église catholique à Rome, ce qui pourrait prendre encore quelques mois, a-t-on précisé.

L’État québécois déboursera 28,7 M$, ce qui est légèrement inférieur au montant inscrit au rôle d’évaluation. Les Sœurs ont évoqué l’importance du «legs» à la communauté, bien conscientes qu’elles auraient pu empocher davantage. Le gouvernement Legault met la main sur 203 hectares de terres. Les religieuses conserveront environ une douzaine d’hectares autour de la Maison généralice.

Ces terres étaient convoitées depuis plusieurs années pour du développement immobilier. Le Groupe Dallaire avait dû abandonner son projet de «miniville» de 6500 unités d’habitation, en 2020, en raison du refus du gouvernement du Québec qui a dit non à deux reprises à l’administration Labeaume, qui appuyait ce projet.

Les terres avaient alors été rétrocédées aux Sœurs. «Pour nous, il était important de poser un geste fort pour assurer leur pérennité. La pression pour venir les manger allait toujours s’accroître. Pouvoir les exclure de cette convoitise-là, c’est une grande réussite», a déclaré le ministre de l’Agriculture André Lamontagne.

La population sera consultée

Le projet n’est pas encore clairement défini. La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, a rappelé l’importance d’impliquer la population dans l’élaboration du concept. «On veut que ça soit un projet par et pour la population. C’est comme ça qu’on veut le faire atterrir», a-t-elle insisté.

Déjà, on évoque le développement d’un «pôle pour la recherche dans le domaine bioalimentaire». Québec veut créer une «vitrine agricole d’exception».

Le maire de Québec Bruno Marchand, a salué l’annonce. «On va s’assurer d’avoir un magnifique projet et aujourd’hui, on ne peut pas être plus fiers de la manière dont il se lance. C’est une très belle journée pour la Ville de Québec et pour l’arrondissement de Beauport», a-t-il déclaré.

L’article

Un exemple à Londres

Le communiqué de la Ville de Québec

Pour le territoire de 10 hectares à conserver par les Sœurs de la Charité, il est requis d’élargir le périmètre d’urbanisation par l’agrandissement d’une aire de grande affectation Urbain–Québec à même une aire de grande affectation Agriculture (exclusion de la zone agricole provinciale)

Voir aussi : Agriculture urbaine, Arrondissement Beauport, Art de vivre en ville, Consultation publique, Institutionnel, Parc.

Le dossier de la rue partagée: des résultats de la consultation

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 mars 2022 8 commentaires

La consultation a été menée en ligne sur une période de trois semaines, soit du 4 au 25 mars 2022. Nous avons eu 2 099 participants, des quatre coins de la ville. Il s’agit d’une participation exceptionnelle pour ce type d’exercice. (Ville de Québec)

Le communiqué officiel

Voir aussi : Consultation publique, Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.

Les quartiers de la Canardière : consultation

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 septembre 2021 Commentaires fermés sur Les quartiers de la Canardière : consultation

La Ville de Québec a lancé le 12 juillet 2021 une démarche de participation publique pour vous inviter à rêver les quartiers de la Canardière. Une réflexion s’avère nécessaire puisque les quartiers de Maizerets et du Vieux-Moulin sont en transformation et accueilleront de nombreux projets dans les prochaines années. L’arrivée du tramway, l’écoquartier D’Estimauville, l’Espace d’innovation D’Estimauville, le redéveloppement des Galeries de la Canardière, le nouveau complexe hospitalier (NCH) et la requalification de terrains pour des entreprises de haute technologie marqueront notamment cette évolution.

Si vous habitez, travaillez ou fréquentez les quartiers de Maizerets et du Vieux-Moulin, vous êtes invités à partager, d’ici le 27 septembre 2021, votre connaissance du milieu en répondant au questionnaire en ligne et en remplissant la carte collaborative. La Ville souhaite identifier vos besoins et vos attentes afin de bien orienter la planification du secteur.

Pour en savoir plus au sujet de la démarche des quartiers de la Canardière et pour répondre à la consultation en ligne, vous pouvez consulter le site Internet ici

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Consultation publique.

Séance d’information et consultation publique : Protection des arbres, de la forêt urbaine et des boisés urbains

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 août 2021 1 commentaire

Aux abonnés des conseils de quartier de la Ville de Québec,

Nous vous informons qu’une consultation est prévue concernant deux projets de modification réglementaire

Les informations

Séance d’information en ligne (24 Août, 19h)

Une présentation des projets de règlement sera faite à cette séance d’information en ligne sous forme de webinaire. Une fois inscrit(e), vous recevrez un courriel avec un lien de connexion personnalisé pour rejoindre le Webinaire. À cette occasion, des représentants de la Ville seront présents pour répondre à vos questions. Lien d’inscription

Consultation écrite (Du 25 août au 8 septembre 2021)

À compter du 25 août, vous pourrez participer à la consultation par écrit en soumettant une question ou en formulant un commentaire. Vous trouverez toute la documentation pertinente sur la page Web de la consultation publique

Voir aussi : Arbres, Consultation publique.

Démarche de participation publique pour inviter les citoyens à rêver aux quartiers de la Canardière

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 juillet 2021 2 commentaires

Québec, le 12 juillet 2021 – La Ville de Québec lance une démarche de participation publique pour inviter les citoyens à rêver les quartiers de la Canardière. Une réflexion s’avère nécessaire puisque les quartiers de Maizerets et du Vieux-Moulin sont en transformation et accueilleront de nombreux projets dans les prochaines années. L’arrivée du tramway, l’écoquartier D’Estimauville, l’Espace d’innovation D’Estimauville, le redéveloppement des Galeries de la Canardière, le nouveau complexe hospitalier (NCH) et la requalification de terrains pour des entreprises de haute technologie marqueront notamment cette évolution. La Ville souhaite ainsi identifier les besoins et les attentes des citoyens afin de bien orienter la planification du secteur.

« Lors de l’annonce de la candidature de la Ville pour le projet de la Zone d’innovation Littoral Est, nous avions déjà prévu de favoriser la participation citoyenne concernant le développement des milieux de vie dans ce secteur, a rappelé le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Toutefois, avec l’arrivée du tramway, la Ville souhaite maintenant étendre sa réflexion quant à la planification urbaine aux pourtours du tracé. Celui-ci s’inscrit au cœur des quartiers de Maizerets et du Vieux-Moulin et élargit ainsi la portée de la démarche. La première étape est une collecte des besoins afin de cibler les enjeux et les attentes du public. Cette démarche, complémentaire aux différents projets en cours de planification, nous permettra d’avoir un portrait d’ensemble et de mieux orienter le développement des quartiers de la Canardière. »

Territoire d’intervention

Le secteur visé concerne le quartier de Maizerets ainsi qu’une partie du quartier du Vieux-Moulin. Il est délimité par la voie ferrée parallèle au boulevard Henri-Bourrassa à l’ouest, l’autoroute Félix-Leclerc au nord, les avenues de la Lande et Saint-Ulric à l’est ainsi que l’autoroute Dufferin-Montmorency au sud (voir la carte du secteur en annexe).

Activités de participation publique

« Dès la fin août, les gens de Québec pourront donner leur opinion sur l’aménagement des quartiers de la Canardière, a mentionné Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. La population sera invitée à participer à la consultation en ligne pour se prononcer sur des aspects qui cadrent avec nos grandes orientations et politiques municipales, comme le développement durable, la mobilité active, l’habitation et les arbres. Des groupes de discussion avec les organismes et acteurs du milieu seront aussi organisés afin de recueillir les commentaires du plus grand nombre et de couvrir l’ensemble des besoins et points de vue. »

Consultation en ligne auprès de la population (questionnaire): 16 août au 27 septembre 2021

Groupes de discussion avec les organismes et les principaux acteurs du milieu: Septembre 2021

Selon les résultats des activités de participation publique, la Ville déterminera l’outil de planification approprié à mettre en place pour encadrer le développement du secteur. Par exemple, des modifications au Plan directeur d’aménagement et de développement (PDAD) ou au zonage pourraient être effectuées pour orienter le développement des quartiers de la Canardière.

Pour en savoir plus au sujet de la démarche des quartiers de la Canardière qui sera lancée à la fin de l’été, les citoyens sont invités à consulter le site internet.

Carte du secteur

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Consultation publique.