Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Art urbain »

A l’école Anne-Hébert. Des parents qui s’impliquent.

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 juin 2019 Commentaires fermés sur A l’école Anne-Hébert. Des parents qui s’impliquent.

Un fidèle lecteur de Québec Urbain était « tanné » de se lever le matin et de voir, de sa fenêtre, un triste mur de ciment à l’école Anne-Hébert. Grâce à son bénévolat (12 mois tout de même) et à plusieurs collaborations, en voici le résultat. Bravo !.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art de vivre en ville, Art urbain.

Une arche urbaine à l’entrée du sentier pédestre du parc Chauveau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 juin 2019 Commentaires fermés sur Une arche urbaine à l’entrée du sentier pédestre du parc Chauveau

Québec, le 11 juin 2019 – La Ville de Québec et le gouvernement du Québec ont inauguré l’œuvre d’art Entre les lignes, située à l’entrée du parc Chauveau. La création de l’artiste Luca Fortin permet une zone transition entre les espaces urbains et naturels qui bordent la rivière Saint-Charles.

« Cette arche se dresse à merveille à l’entrée du sentier pédestre : comme si soudain, la nature nous attendait derrière un passage secret, a mentionné Mme Dominique Tanguay, conseillère municipale du district Les Saules et présidente de l’arrondissement des Rivières. L’œuvre a été réalisée grâce à la bourse de mentorat en art public de Première Ovation. Ce programme permet de soutenir les artistes de la relève en leur faisant une place dans notre paysage culturel. »

« L’art public permet non seulement de rapprocher la création artistique de la nature et de l’environnement urbain, mais de la mettre directement en relation avec le citoyen. L’œuvre inaugurée aujourd’hui nous permet de découvrir un jeune artiste, elle embellit un quartier, et elle s’inscrit dans une démarche de votre gouvernement de rendre l’art accessible à tous », a souligné M. Mario Asselin, député de Vanier-Les Rivières et vice-président de la Commission de la culture et de l’éducation.

Entre les lignes accueille les marcheurs au début et à la fin de leur promenade. Pour s’avancer sur le sentier pédestre du parc Chauveau, les marcheurs doivent traverser l’œuvre, attirés par la vue de la forêt à travers le portail. Le sentier étant linéaire, ils doivent revenir sur leurs pas pour regagner la sortie, nous laissant entrevoir l’arche, tel un passage vers le monde urbain.

L’œuvre d’art est composée de deux monolithes de béton de 4 mètres de haut par 8 mètres de long. Coulés dans un coffrage fait de planches de bois récupéré, les murs portent les empreintes de leurs moules d’origine. Des colorations diffuses, des stries linéaires et des textures organiques issues des différentes essences de bois surgissent à la surface de l’installation, sortes d’écritures abstraites qui s’offrent à l’imaginaire des marcheurs. Au fil des saisons, la neige, le gel, la pluie, le soleil et les feuilles, entre autres, imprimeront d’autres patines sur le béton.

Cette œuvre a été réalisée dans le cadre de la Bourse de mentorat en art public de Première Ovation au coût de 35 000 $, dont 20 000 $ provient de l’Entente de développement culturel entre le gouvernement du Québec et la Ville de Québec et 15 000 $ provient du Conseil des arts et des lettres du Québec.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Art urbain.

Voici 4 nouvelles places éphémères à visiter à Québec cet été

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 mai 2019 Commentaires fermés sur Voici 4 nouvelles places éphémères à visiter à Québec cet été

Véronique Racine
Journal de Québec

Avec l’arrivée de l’été viennent les places éphémères accueillantes qui poussent un peu partout au centre-ville de Québec et en périphérie. Sous le chaud soleil, ces endroits réservés à la période estivale sont un lieu de rencontre prisé et apprécié. D’ici leur livraison, prévue le 20 juin, voici quatre nouvelles places éphémères et trois dont le retour est très attendu.

La suite

Voir aussi : Art urbain.

Passages Insolites : 15 œuvres à découvrir à l’été 2019

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 avril 2019 1 commentaire

Québec, le 24 avril 2019 – La Ville de Québec et EXMURO arts publics invitent les citoyens et les touristes à découvrir, dès le 20 juin, les 15 œuvres d’art public qui composeront l’exposition temporaire Passages Insolites 2019. Il s’agit de la programmation la plus importante depuis la création des Passages Insolites en 2014, alors que 12 nouvelles œuvres inédites et projets spéciaux seront à découvrir et que 3 œuvres des moutures précédentes seront revisitées.

« Que serait un été à Québec sans la présence des œuvres d’art temporaires de Passages Insolites au détour d’un carrefour, au hasard d’une ruelle ou en plein cœur d’une place publique? Difficile à imaginer, puisque cette exposition s’inscrit définitivement comme un élément signature du paysage estival de Québec, a déclaré Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements. Rappelons qu’en 2018, l’achalandage a été estimé à plus de 240 000 spectateurs uniques, dont 11 % de touristes. Ces chiffres témoignent de la place importante de cette activité dans l’offre culturelle et de son appréciation par les citoyens et les touristes. »

(…)

Passages Insolites sera présenté du 20 juin 2019, et ce, jusqu’au 14 octobre. Un montant de 325 000 $ a été octroyé à EXMURO pour la conception et la réalisation du projet. De cette enveloppe, un montant de 80 000 $ est issu de l’Entente de développement culturel intervenue entre le gouvernement du Québec et la Ville de Québec.

La suite

Exmuro

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art urbain.

Les murales extérieures bientôt permises à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 avril 2019 Commentaires fermés sur Les murales extérieures bientôt permises à Québec

Charles D’Amboise
Radio-Canada

Les artistes muralistes auront bientôt un nouveau terrain de jeu dans certains quartiers de Québec. La Ville s’apprête à alléger ses règles en matière d’urbanisme pour encourager cet art de rue qui gagne en popularité dans plusieurs grandes villes du monde.

« Actuellement, c’est très restrictif [à Québec]. En réalité, c’est qu’il n’y a pas de projets qui voient le jour, explique la conseillère municipale responsable de la culture à la Ville de Québec, Alicia Despins. Quand il y a des projets de murales qui voient le jour, ce sont des projets qui sont attachés à la construction d’un bâtiment. C’est assez contraignant. »

D’ici l’été, la Ville de Québec annoncera donc un assouplissement des règles pour « permettre des projets d’envergure un peu partout à travers la ville ». Des subventions seront également offertes pour certains projets retenus.

« Il y a de plus en plus de demandes. C’est un réseau d’artiste et de muralistes qui s’est formé […] Ce qui est dommage, c’est que ces artistes-là, de Québec, quand ils font des projets, c’est ailleurs, c’est dans d’autres villes », poursuit Mme Despins.

La Ville souhaite adopter son nouveau règlement au printemps pour les quartiers qui ne sont pas situés dans les zones patrimoniales.

La suite

Voir aussi : Art urbain.

683 000 $ pour plus de places éphémères à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mars 2019 9 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

La Ville de Québec poursuit l’expansion de ses places éphémères estivales. Au moins quatre nouveaux espaces publics colorés seront aménagés cet été et trois déjà existants seront requinqués.

Ce projet de quelque 683 000 $ permettra donc à la capitale de franchir la barre des 30 placettes populaires dispersées un peu partout sur le territoire, quoique la majorité se trouve dans les quartiers centraux. Et il y aura quelques nouveautés qui risquent d’attirer l’attention des citoyens.

À commencer par les trois campings flottants qui seront offerts au Centre de plein air de Beauport. Oui, sur des quais. Trois plateformes seront installées sur le lac du Délaissé.

(…)

Outre ces toutes nouvelles places éphémères, la Ville entend en améliorer trois déjà implantées au centre-ville.

À la Pointe-aux-Lièvres, la place éphémère qui a poussé l’été dernier sera plus verdoyante, plus étendue en favorisant un lien avec la rivière, munie de plus de jeux pour les petits…

La Marina Saint-Roch et sa piscine très achalandée connaîtront aussi une transformation. L’objectif : «Faire de la Marina Saint-Roch une oasis de fraîcheur dans le centre-ville.» Il y aura donc beaucoup plus de plantes. Et des installations créant des zones ombragées, du mobilier de détente, des balançoires, un espace propice au yoga…

Reste le pont Dorchester faisant le lien entre les quartiers Saint-Roch et Limoilou. Le concept «Pont d’Art’chester», et son exposition de grandes photographies, sera renouvelé. Du mobilier de détente permettra d’y faire une pause au-dessus de la rivière Saint-Charles. De la peinture au sol, un éclairage spécifique et de la verdure rendront le site plus accueillant.

La suite

Voir aussi : Architecture urbaine, Art urbain.

Inauguration d’une œuvre en hommage à Jean Béliveau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 novembre 2018 3 commentaires

Québec, le 21 novembre 2018 – La Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale du Québec ont inauguré l’œuvre d’art en hommage au célèbre hockeyeur Jean Béliveau. Intitulée Briser la glace, la création du sculpteur Éric Lapointe donne le coup d’envoi à l’allée commémorative dédiée au hockey, située place Jean-Béliveau.

« Il allait de soi que la première œuvre inaugurée soit dédiée au grand Jean Béliveau, qui a marqué l’histoire du hockey à Québec et au Québec, a mentionné la vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault. La sculpture est à l’image de sa carrière de joueur : remarquable! M. Béliveau aura été un ambassadeur extraordinaire pour la Capitale-Nationale et nous sommes heureux de l’honorer. »

« Cette œuvre a été créée en anamorphose, c’est-à-dire que sa forme varie selon l’emplacement du spectateur, a ajouté le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Lorsqu’on s’installe sur la rondelle située au sol, un imposant Jean Béliveau apparaît, alors qu’il se transforme lorsqu’on se déplace. C’est une création audacieuse et surtout, spectaculaire. Elle marque le début d’une allée qui présentera des œuvres fort diversifiées, qui ne passeront pas inaperçues. »

Briser la glace mesure 28 pieds de hauteur par 30 pieds de profondeur. Très graphique, la sculpture évoque le caractère spectaculaire du joueur. Ses plans et ses angles sont complexes, comme les changements de direction vifs du hockey.

Première œuvre d’une série de cinq

L’oeuvre est financée au coût de 200 000 $ en parts égales entre la Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale du Québec, dans le cadre de leur entente pour des projets de commémoration et de mise en valeur de la capitale nationale. Quatre autres créations liées au hockey sont prévues au cours des prochaines années, pour un investissement total de 1 M$.

L’allée commémorative est située à côté du pavillon de la Jeunesse, sur le site d’ExpoCité. La deuxième œuvre d’art sera consacrée aux frères Stastny, telle que choisie par la population lors du vote du public en février dernier. La maquette sera dévoilée au cours des prochaines semaines.

Voir aussi : Amphithéâtre, Art urbain.

La murale de la Côte de la Pente-Douce: déjà graffitée …

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 septembre 2018 4 commentaires

Un billet précédent

Et selon un lecteur, ce ne serait pas un graffiti mais un tag …

Mise à jour (29 septembre 2018): les « tags » ont disparu

Voir aussi : Art urbain.

Une nouvelle murale d’art urbain dans le quartier Saint-Sauveur

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 août 2018 6 commentaires

Québec, le 22 août 2018 – La Ville de Québec et Les Habitations Durocher viennent d’inaugurer une œuvre d’art murale dans le quartier Saint-Sauveur. Intitulée Arbre-Phénix, la création de l’artiste Dan Brault est peinte sur l’immeuble situé au 300, rue Raoul-Jobin. Elle a été conçue en collaboration avec les artistes belges NEAN, ORKEZ et TREVOR du collectif PROPAGANZA.

« Ces quatre artistes ont travaillé ensemble sur la murale Des fleurs pour Namur en Belgique il y a quelques années, a souligné Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements. Leur chimie est encore une fois palpable dans cette nouvelle murale d’art urbain composée d’un joyeux mélange de formes festives et divertissantes. »

« Arbre-Phénix est située à proximité de la nouvelle bibliothèque de Saint-Sauveur et du parc Durocher, a mentionné M. Pierre-Luc Lachance, conseiller du district Saint-Roch–Saint-Sauveur. L’œuvre va assurément susciter la curiosité et l’intérêt des nombreux citoyens et visiteurs quotidiens. Il s’agit d’une peinture forte, marquante, qui ajoute une touche colorée à cette vie de quartier déjà enivrante. »

Dan Brault possède plusieurs pièces dans la collection du Musée national des beaux-arts du Québec. Il fait également partie des 100 peintres les plus prometteurs du marché mondial de l’art, selon le galeriste londonien Kurt Beers.

L’œuvre est financée en parts égales par la Ville de Québec et Les Habitations Durocher, au coût de 38 600 $. Sa dimension est de 4,3 m x 13,5 m.

Voir aussi : Art urbain.

Une nouvelle œuvre pour la côte de la Pente-Douce !

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 août 2018 3 commentaires

EXMURO arts publics est heureux d’annoncer la venue d’un nouveau projet d’exposition sur la côte de la Pente-Douce à Québec. L’artiste Cyrielle Tremblay a été choisie pour réaliser une murale de grande envergure sur la paroi de béton qui s’étend sur une longueur de plus de 300 mètres liant la Haute-ville et la Basse-ville de Québec. Le projet, qui sera présenté de septembre 2018 à septembre 2020, prendra graduellement place au cours du mois d’août.

EXMURO avait déjà présenté des projets d’expositions en art actuel et en graffiti sur cet immense mur de béton en 2011 et 2014. Pour cette année, l’organisme a voulu lancer le défi à un seul artiste de réaliser une intervention picturale en occupant toute la surface murale disponible.

C’est à l’issue d’un appel de projets que la proposition artistique de Cyrielle Tremblay a été retenue. Elle réalisera une murale monumentale aux formes abstraites et évocatrices qui fera écho au lieu où elle se trouve et aux mouvements qui font de la côte de la Pente-Douce un lieu vivant.

Les citoyens et le public auront le plaisir de voir l’œuvre de Cyrielle Tremblay prendre place et évoluer sur le mur de la côte de la Pente-Douce tout au long du mois d’août. La murale sera inaugurée au mois de septembre prochain et elle sera présentée jusqu’à l’automne 2020.

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art urbain.