Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Art urbain »

Les murales extérieures bientôt permises à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 avril 2019 Aucun commentaire

Charles D’Amboise
Radio-Canada

Les artistes muralistes auront bientôt un nouveau terrain de jeu dans certains quartiers de Québec. La Ville s’apprête à alléger ses règles en matière d’urbanisme pour encourager cet art de rue qui gagne en popularité dans plusieurs grandes villes du monde.

« Actuellement, c’est très restrictif [à Québec]. En réalité, c’est qu’il n’y a pas de projets qui voient le jour, explique la conseillère municipale responsable de la culture à la Ville de Québec, Alicia Despins. Quand il y a des projets de murales qui voient le jour, ce sont des projets qui sont attachés à la construction d’un bâtiment. C’est assez contraignant. »

D’ici l’été, la Ville de Québec annoncera donc un assouplissement des règles pour « permettre des projets d’envergure un peu partout à travers la ville ». Des subventions seront également offertes pour certains projets retenus.

« Il y a de plus en plus de demandes. C’est un réseau d’artiste et de muralistes qui s’est formé […] Ce qui est dommage, c’est que ces artistes-là, de Québec, quand ils font des projets, c’est ailleurs, c’est dans d’autres villes », poursuit Mme Despins.

La Ville souhaite adopter son nouveau règlement au printemps pour les quartiers qui ne sont pas situés dans les zones patrimoniales.

La suite

Voir aussi : Art urbain.

683 000 $ pour plus de places éphémères à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mars 2019 9 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

La Ville de Québec poursuit l’expansion de ses places éphémères estivales. Au moins quatre nouveaux espaces publics colorés seront aménagés cet été et trois déjà existants seront requinqués.

Ce projet de quelque 683 000 $ permettra donc à la capitale de franchir la barre des 30 placettes populaires dispersées un peu partout sur le territoire, quoique la majorité se trouve dans les quartiers centraux. Et il y aura quelques nouveautés qui risquent d’attirer l’attention des citoyens.

À commencer par les trois campings flottants qui seront offerts au Centre de plein air de Beauport. Oui, sur des quais. Trois plateformes seront installées sur le lac du Délaissé.

(…)

Outre ces toutes nouvelles places éphémères, la Ville entend en améliorer trois déjà implantées au centre-ville.

À la Pointe-aux-Lièvres, la place éphémère qui a poussé l’été dernier sera plus verdoyante, plus étendue en favorisant un lien avec la rivière, munie de plus de jeux pour les petits…

La Marina Saint-Roch et sa piscine très achalandée connaîtront aussi une transformation. L’objectif : «Faire de la Marina Saint-Roch une oasis de fraîcheur dans le centre-ville.» Il y aura donc beaucoup plus de plantes. Et des installations créant des zones ombragées, du mobilier de détente, des balançoires, un espace propice au yoga…

Reste le pont Dorchester faisant le lien entre les quartiers Saint-Roch et Limoilou. Le concept «Pont d’Art’chester», et son exposition de grandes photographies, sera renouvelé. Du mobilier de détente permettra d’y faire une pause au-dessus de la rivière Saint-Charles. De la peinture au sol, un éclairage spécifique et de la verdure rendront le site plus accueillant.

La suite

Voir aussi : Architecture urbaine, Art urbain.

Inauguration d’une œuvre en hommage à Jean Béliveau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 novembre 2018 3 commentaires

Québec, le 21 novembre 2018 – La Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale du Québec ont inauguré l’œuvre d’art en hommage au célèbre hockeyeur Jean Béliveau. Intitulée Briser la glace, la création du sculpteur Éric Lapointe donne le coup d’envoi à l’allée commémorative dédiée au hockey, située place Jean-Béliveau.

« Il allait de soi que la première œuvre inaugurée soit dédiée au grand Jean Béliveau, qui a marqué l’histoire du hockey à Québec et au Québec, a mentionné la vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault. La sculpture est à l’image de sa carrière de joueur : remarquable! M. Béliveau aura été un ambassadeur extraordinaire pour la Capitale-Nationale et nous sommes heureux de l’honorer. »

« Cette œuvre a été créée en anamorphose, c’est-à-dire que sa forme varie selon l’emplacement du spectateur, a ajouté le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Lorsqu’on s’installe sur la rondelle située au sol, un imposant Jean Béliveau apparaît, alors qu’il se transforme lorsqu’on se déplace. C’est une création audacieuse et surtout, spectaculaire. Elle marque le début d’une allée qui présentera des œuvres fort diversifiées, qui ne passeront pas inaperçues. »

Briser la glace mesure 28 pieds de hauteur par 30 pieds de profondeur. Très graphique, la sculpture évoque le caractère spectaculaire du joueur. Ses plans et ses angles sont complexes, comme les changements de direction vifs du hockey.

Première œuvre d’une série de cinq

L’oeuvre est financée au coût de 200 000 $ en parts égales entre la Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale du Québec, dans le cadre de leur entente pour des projets de commémoration et de mise en valeur de la capitale nationale. Quatre autres créations liées au hockey sont prévues au cours des prochaines années, pour un investissement total de 1 M$.

L’allée commémorative est située à côté du pavillon de la Jeunesse, sur le site d’ExpoCité. La deuxième œuvre d’art sera consacrée aux frères Stastny, telle que choisie par la population lors du vote du public en février dernier. La maquette sera dévoilée au cours des prochaines semaines.

Voir aussi : Amphithéâtre, Art urbain.

La murale de la Côte de la Pente-Douce: déjà graffitée …

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 septembre 2018 4 commentaires

Un billet précédent

Et selon un lecteur, ce ne serait pas un graffiti mais un tag …

Mise à jour (29 septembre 2018): les « tags » ont disparu

Voir aussi : Art urbain.

Une nouvelle murale d’art urbain dans le quartier Saint-Sauveur

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 août 2018 6 commentaires

Québec, le 22 août 2018 – La Ville de Québec et Les Habitations Durocher viennent d’inaugurer une œuvre d’art murale dans le quartier Saint-Sauveur. Intitulée Arbre-Phénix, la création de l’artiste Dan Brault est peinte sur l’immeuble situé au 300, rue Raoul-Jobin. Elle a été conçue en collaboration avec les artistes belges NEAN, ORKEZ et TREVOR du collectif PROPAGANZA.

« Ces quatre artistes ont travaillé ensemble sur la murale Des fleurs pour Namur en Belgique il y a quelques années, a souligné Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements. Leur chimie est encore une fois palpable dans cette nouvelle murale d’art urbain composée d’un joyeux mélange de formes festives et divertissantes. »

« Arbre-Phénix est située à proximité de la nouvelle bibliothèque de Saint-Sauveur et du parc Durocher, a mentionné M. Pierre-Luc Lachance, conseiller du district Saint-Roch–Saint-Sauveur. L’œuvre va assurément susciter la curiosité et l’intérêt des nombreux citoyens et visiteurs quotidiens. Il s’agit d’une peinture forte, marquante, qui ajoute une touche colorée à cette vie de quartier déjà enivrante. »

Dan Brault possède plusieurs pièces dans la collection du Musée national des beaux-arts du Québec. Il fait également partie des 100 peintres les plus prometteurs du marché mondial de l’art, selon le galeriste londonien Kurt Beers.

L’œuvre est financée en parts égales par la Ville de Québec et Les Habitations Durocher, au coût de 38 600 $. Sa dimension est de 4,3 m x 13,5 m.

Voir aussi : Art urbain.

Une nouvelle œuvre pour la côte de la Pente-Douce !

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 août 2018 3 commentaires

EXMURO arts publics est heureux d’annoncer la venue d’un nouveau projet d’exposition sur la côte de la Pente-Douce à Québec. L’artiste Cyrielle Tremblay a été choisie pour réaliser une murale de grande envergure sur la paroi de béton qui s’étend sur une longueur de plus de 300 mètres liant la Haute-ville et la Basse-ville de Québec. Le projet, qui sera présenté de septembre 2018 à septembre 2020, prendra graduellement place au cours du mois d’août.

EXMURO avait déjà présenté des projets d’expositions en art actuel et en graffiti sur cet immense mur de béton en 2011 et 2014. Pour cette année, l’organisme a voulu lancer le défi à un seul artiste de réaliser une intervention picturale en occupant toute la surface murale disponible.

C’est à l’issue d’un appel de projets que la proposition artistique de Cyrielle Tremblay a été retenue. Elle réalisera une murale monumentale aux formes abstraites et évocatrices qui fera écho au lieu où elle se trouve et aux mouvements qui font de la côte de la Pente-Douce un lieu vivant.

Les citoyens et le public auront le plaisir de voir l’œuvre de Cyrielle Tremblay prendre place et évoluer sur le mur de la côte de la Pente-Douce tout au long du mois d’août. La murale sera inaugurée au mois de septembre prochain et elle sera présentée jusqu’à l’automne 2020.

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art urbain.

La nouvelle place publique rafraîchissante de Saint-Jean-Baptiste

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 juillet 2018 Commentaires fermés sur La nouvelle place publique rafraîchissante de Saint-Jean-Baptiste

Charles d’Amboise
Radio-Canada

L’asphalte de l’ancien stationnement a disparu, un coin de verdure est apparu et de nouvelles terrasses de bois étagées ont été aménagées. Résultat : le Passage Olympia, un nouvel espace qui fait résolument tourner les têtes des passants de la rue Saint-Jean, à Québec.

Le projet, qui a été mis sur pied en moins de quatre mois, a été créé à la mémoire du Cinéma Olympia, qui avait auparavant pignon sur rue à cet endroit, au début des années 1900.

« L’idée était de recréer un bâtiment fantôme avec les couleurs blanches, vaporeuses qui sont illuminées le soir », indique l’architecte et concepteur du projet François Courville.

Ainsi, un long tapis rouge de macadam traverse l’espace qui comprend des terrasses et des tables jaunes d’un côté et une oasis de verdure parsemée d’arbres de l’autre.

(…)

Contrairement à plusieurs places éphémères récemment aménagées à Québec, le Passage Olympia doit demeurer en place pour 3 ans. Le concepteur François Courville espère toutefois que son projet survive à plus long terme.

La suite

La page Facebook du Passage Olympia

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art de vivre en ville, Art urbain.

Cinq places éphémères à découvrir à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 juillet 2018 Commentaires fermés sur Cinq places éphémères à découvrir à Québec

Alice Chiche
Radio-Canada

Depuis la création de la Sympathique place ouverte à tous (SPOT) par des étudiants en architecture il y a quatre ans, les places éphémères fleurissent un peu partout dans la ville. Cet été, on en dénombre 29. Elles poussent au centre-ville, mais également en périphérie. Pour se détendre, manger son lunch dans un environnement agréable ou encore jouer avec les enfants, chaque place propose un espace convivial et accessible. Voici cinq places éphémères à découvrir.

La suite

Voir aussi : Architecture urbaine, Art de vivre en ville, Art urbain.

Les Passages insolites de retour

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 juin 2018 Commentaires fermés sur Les Passages insolites de retour

Isabelle Houde
Le Soleil

Depuis cinq ans qu’ils colorent le secteur du Vieux-Port, les Passages insolites ont certainement fait leur marque pour leur côté étonnant. Cette année, le côté ludique est plus que jamais présent, entre des œuvres qui remontent le temps et d’autres qui sont des odes au futur. Sans compter certaines œuvres chouchou des dernières années qui sont disséminées à travers la ville.

«Cette année, c’est la cinquième édition, j’ai été le premier surpris de le constater. Ce n’est pas une grosse machine commerciale, c’est un projet qui a tranquillement pris sa place dans la ville, auprès des citoyens et des touristes, et qui, je pense, va prendre de plus en plus de place dans l’avenir», a lancé Vincent Roy, directeur général chez EXMURO et directeur artistique du projet. «C’est devenu une signature particulière de la ville de Québec, et c’est ce qui me touche. Les gens et les touristes ont changé, ils sont avides de nouveautés et de choses qui sortent de l’ordinaire, et les Passages insolites, c’est ça.»

La suite

Une entrevue à Radio-Canada

Voir aussi : Art urbain.

Une œuvre murale aux tiges entrelacées à la place Richard-Garneau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 juin 2018 21 commentaires

Québec, le 20 juin 2018 – La Ville de Québec a inauguré aujourd’hui l’œuvre d’art public située à la place Richard-Garneau. Intitulée Liaisons, la création de l’artiste Jacques Samson est une œuvre murale composée de plusieurs tiges, inspirées par le mouvement et la croissance.

Par ses liens entrelacés, l’oeuvre évoque les nombreuses rencontres qui forgent le destin de chacun d’entre nous, a mentionné Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements. En créant différentes liaisons, nos vies peuvent se transformer. Et c’est justement ce que nous voulons pour la place Richard-Garneau : un lieu de rencontre, de partage, de discussions. L’œuvre de Jacques Samson est donc tout à fait appropriée. »

Les tiges d’acier créent une ombre qui change selon l’heure du jour. Le soir, la sculpture est éclairée par une lampe DEL située au bout de l’arche. La délicate structure invite à la contemplation, créant ainsi un moment d’arrêt dans l’effervescence du quartier animé.

L’œuvre d’art a été financée par la Ville de Québec au coût de 42 000 $. Elle est installée sur le mur de l’immeuble situé au 1015, avenue Cartier. La Ville remercie le propriétaire, la Société immobilière Dupont, pour sa collaboration.

Place Richard-Garneau : les pierres blanches remplacées par du mobilier urbain (Radio-Canada) Un extrait: « Aménagée au coût de 150 000 $ par la Ville de Québec, la place Richard-Garneau a été inaugurée l’été dernier.«

Des pierres de 50 000$ remisées près d’un garage municipal dans le quartier Maizerets Radio-Canada

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art urbain.