Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Arrondissement Les Rivières »

Projet LB9 : état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 juin 2022 3 commentaires

Le projet LB9 se poursuit sur le long de la rue des Métis avec une deuxième tour. Est-ce que les palissades nous indiquent qu’il y aura un 3e immeuble ?

Il semble progresser beaucoup si on se fie à un billet réalisé il y a un petit plus de un an : Projet LB9 et environs.

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Condo.

Nouvelle centrale de police : état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 juin 2022 Aucun commentaire

Tout juste plus d’un an sépare le dernier article sur ce projet de celui-ci, montrant l’évolution de la construction. La différence est énorme pour ce projet qui est dû pour l’automne 2023. Après plusieurs hésitations, il est clair maintenant que la région de Québec sera dotée d’une centrale de police digne de ce nom et digne des années 2000.

Nouvelle centrale de police : début des travaux.

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Institutionnel.

Nouveau projet: L’Ariela

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 mai 2022 Aucun commentaire

L’Ariela

Stéphane Gagné
Portail Constructo

Situé dans le quartier Lebourgneuf, au nord-est du Vieux-Québec, l’ensemble de condos locatifs Ariela, 20e projet de la Société immobilière Huot, comportera quatre phases dont le cout prévu est de 165 M$. Une fois terminé, vers 2025, il ajoutera 450 logements au parc immobilier de Québec.

Présentement en construction, la phase I d’Ariela comptera 69 logements, répartis sur six étages, et représentera un investissement de 26 millions de dollars. Sa construction se déroule rondement et se réalisera sur une période de 12 mois. « La coulée des fondations s’est amorcée début novembre 2021. La coulée de béton sur les six étages sera terminée fin mai, la finition des appartements, fin juin et les unités seront livrées en septembre », nous apprend Karl-Anthony Huot, vice-président de la Société immobilière Huot.

La conception architecturale est assurée par la firme Atelier-H Architecture et l’entrepreneur général est Millénum Construction. Ces deux entités font partie du Groupe Huot. La mécanique électrique sera assumée par Génécor experts-conseils, la structure et le génie civil par Cime Consultants et l’excavation par Maxi-Paysage. Les systèmes intérieurs sont fournis par Construction MGP. L’immeuble comportera un ascenseur fourni par la société Kone.

Un design original

L’originalité de la phase I d’Ariela est sa forme architecturale inspirée d’un bateau de croisière. « Les vagues qui unifient les balcons ont représenté un défi de design pour nous, car c’est un concept différent de tout ce que nous avons fait jusqu’ici, confie Richard Lagacé, président de Millénum Construction. Le choix du revêtement extérieur sera à déterminer. »

Autre particularité, les fenêtres qui se trouvent du côté du boulevard Robert-Bourassa. « Afin d’atténuer le son provenant de ce boulevard, elles seront dotées de verres qui ont des propriétés insonorisantes. »

Des logements de grande superficie

Les logements sont offerts sous trois gammes différentes, appelées : pure, raffinée et absolue (l’absolue représentant les logements les plus luxueux, de type penthouse), et leur superficie variera de 1000 pieds carrés à près de 1 600 pieds carrés.

Autre point intéressant du projet Ariela. « Pour la première fois, nous planifions la construction d’une piscine intérieure qui sera accessible aux occupants des quatre phases, » souligne M. Huot, qui mentionne toutefois que la piscine ne sera pas construite lors de la première phase.

L’article

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Condo, Logement locatif ou social.

Complexe santé Rivière Saint-Charles : projet annoncé

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 mars 2022 Commentaires fermés sur Complexe santé Rivière Saint-Charles : projet annoncé

Un projet de complexe santé annoncé sur la page Facebook du Groupe Medway. Ce sera à l’emplacement de l’ancien restaurant Scores sur Hamel.

C’est avec grande fierté que nous vous annonçons officiellement que le nouveau Complexe santé Rivière Saint-Charles verra le jour sur le Boulevard Hamel sur le terrain de l’ancien restaurant Scores. Bordé par la Rivière Saint-Charles et par la piste cyclable portant le même nom, ce futur site sera composé de 58 600 pieds carrés d’espaces commerciaux et de 165 unités de condos locatifs. Ce projet sera fait en collaboration avec Groupe Santé Expert et accueillera jusqu’à présent la Clinique médicale Pierre-Bertrand, PCN Physio , une garderie et une clinique dentaire. La livraison du projet est prévue en janvier 2024 pour la partie commerciale et juillet 2024 pour les condos locatifs.
N’hésitez pas à communiquer avec nous pour de plus amples informations.

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Les commerces de ma ville.

Le Piolet à Vanier : état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 mars 2022 Commentaires fermés sur Le Piolet à Vanier : état des travaux

La bâtisse du Piolet à Vanier avance à grand pas.

Un article du Journal de Québec en parlait en février 2021 (crédits : Martin Lavoie)

30 nouveaux logements pour le Piolet à Vanier.

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Logement locatif ou social.

Appel aux gens de Québec Urbain

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 novembre 2021 Commentaires fermés sur Appel aux gens de Québec Urbain

Bonjour,

Deux maisons existantes (Coin Adrien-Pouliot/L’Ormière) ont été achetées en 2021 par Les immeubles Vivo. Pour quels projets ?

D.L.

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières.

Des promoteurs immobiliers zieutent Duberger-Les Saules

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 octobre 2021 Commentaires fermés sur Des promoteurs immobiliers zieutent Duberger-Les Saules

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Le développement effréné des rives de l’autoroute-boulevard Robert-Bourassa ne semble pas décélérer. Et les promoteurs immobiliers, qui s’en donnent à cœur joie dans Lebourgneuf, ne paraissent pas rassasiés. Certains zieutent maintenant le quartier Duberger-Les Saules, plus au sud.

La mutation accélérée de ce secteur de la capitale autrefois boisé, qui a commencé avec le prolongement de Robert-Bourassa vers le nord en 2006, se poursuit donc. Des milliers de copropriétés, appartements pour aînés et maisons de ville sont apparus au-dessus du boulevard Lebourgneuf. Des milliers d’autres germent sous cette frontière, en direction de Sainte-Foy.

Le plus gros projet, le Quartier Mozaïque, progresse toujours du côté ouest des commerces des Galeries de la capitale. La résidence pour personnes âgées le Marc-Aurèle est debout. Tout comme son voisin, le Saphir de 223 appartements. Lors de notre récent passage, les ouvriers s’affairaient sur deux autres bâtiments du complexe qui en comptera 11. Une réalisation de Kevlar et Constrobourg.

Félix-Leclerc

Il faut toutefois rouler encore un peu direction sud pour nous retrouver officiellement dans Duberger-Les Saules. Dès l’autoroute Félix-Leclerc traversée, nous y sommes.

À l’est, nous voyons le vaste terrain boisé du Groupe Dallaire collé sur le Réno-Dépôt. Tout de suite après, le chantier grouillant de L’Aventura du Groupe Huot. Environ un millier de logements neufs sont annoncés en 10 phases de travaux. Déjà, plusieurs bâtiments ont été complétés sur le grand lot.

La suite

En poursuivant notre route vers Sainte-Foy, nous constatons qu’il ne reste plus beaucoup de terrains disponibles : il y a des parcs municipaux, des propriétés d’Hydro-Québec, une zone industrielle.

L’autoroute Robert-Bourassa offrirait néanmoins encore de belles opportunités pour les investisseurs. Aussi, deux tours totalisant quelque 300 logements seront érigées au croisement du boulevard Père-Lelièvre, devant la rivière Saint-Charles.

Juste à côté, la Ville prévoit la construction d’une centaine d’appartements abordables communautaires. Histoire d’assurer une certaine mixité sociale.

Examinons les infos que nous avons grappillées…

+

DUBERGER-LES SAULES AURAIT BESOIN DE NOUVEAUTÉ

«Les besoins étaient là pour construire ces logements», assure le promoteur George Blouin, de Synchro immobilier, l’entreprise désirant édifier les deux tours de Père-Lelièvre. «Sinon je n’aurais aucun intérêt à investir dans ce projet s’il n’y avait pas de demande. Des logements neufs à Duberger, il n’y en a pas présentement, donc c’est intéressant d’offrir un autre type de logements à la clientèle dans un parc résidentiel plus âgé.»

Cette citation est tirée du compte-rendu d’un exposé qu’a récemment effectué l’homme d’affaires devant les membres du conseil de quartier. Cet exercice est obligatoire afin d’obtenir le changement au règlement de zonage qu’il souhaite. Un prérequis à l’obtention des permis de la Ville.

Les représentants des citoyens élus au conseil ont exprimé des craintes quant à la grosseur des tours projetées, quant à la circulation automobile, quant à la protection de la rivière Saint-Charles. Ils n’ont pas l’habitude de voir des bâtiments de tels gabarits dans leur coin.

Le développeur s’est fait rassurant. Tout comme les représentants de la Ville de Québec. L’imposant stationnement souterrain ainsi que la proximité de l’autoroute devraient assurer une fluidité dans le trafic. Et des normes de construction édictées par la mairie devraient protéger le cours d’eau.

Renouvellement

Nous avons appelé George Blouin afin d’obtenir quelques détails supplémentaires. Il est convaincu que le quartier Duberger-Les Saules est mûr pour la densification. «Le milieu bâti de Duberger, au niveau de l’offre en location, est assez âgé», réitère-t-il. Mais il y aurait une clientèle intéressée à s’y installer.

«Tranquillement, Père-Lelièvre est en train de se renouveler. C’est un secteur où il y a de la place pour restaurer des bâtiments existants ou en bâtir des neufs.»

Son projet : deux édifices totalisant plus ou moins 280 portes sur les terrains abandonnés de l’intersection sud-ouest de Père-Lelièvre et Robert-Bourassa. Le site est en friche depuis la démolition de maisons mal en point. Ne subsiste qu’un commerce fermé qui sera également éliminé.

Sur les dessins architecturaux que nous avons dénichés, nous constatons qu’il y aura trois niveaux souterrains pour les voitures. Au-dessus du sol, un immeuble comptera 8 étages ; l’autre 12.

«On vise la clientèle typique en mesure de se payer du logement neuf, entre 900-1500$ [par mois].» Le plus petit bâtiment, le B sur les plans, s’élèvera en premier. Il faudra environ 13 mois pour le compléter. La gestation du «C» sera plus longue ; il devrait naître un an plus tard.

L’échéancier n’est pas encore coulé dans le béton. M. Blouin escompte néanmoins lancer son chantier fin 2022 pour une livraison en 2024. Les plans seront peaufinés au cours des prochains moins.

+

OUI, MAIS IL Y A DES CONDITIONS

«Le projet offre l’occasion de revaloriser un ensemble de terrains vacants», souligne la Ville dans une analyse publiée récemment. «Le projet contribue ainsi à l’atteinte des objectifs d’urbanisme de consolidation urbaine. Toutefois, considérant le nombre de logements et le gabarit du bâtiment projeté, il importe d’assurer une intégration harmonieuse du projet dans le milieu construit environnant.»

L’administration municipale a donc établi une liste de conditions à remplir avant que Synchro obtienne son permis de construction : verdissement, impact limité sur les voisins, protection de la rivière…

+

DES LOGEMENTS SOCIAUX

Sur les plans que nous avons consultés, il y a un troisième bâtiment. Le bâtiment A, situé à l’ouest des deux qu’érigera Synchro immobilier.

L’investisseur privé s’est entendu avec la Ville et les organismes Un Toit en Réserve, Solidarité familles ainsi que l’Association du Québec pour l’intégration sociale. Il leur a vendu une partie de son terrain pour 1,3 million $ plus taxes.

Que verra-t-on sur cette portion du lot ? C’est là que les groupes populaires planteront un nouvel édifice à vocation sociale. «Le projet comprend 95 logements distribués en six étages», lit-on dans un document officiel. «Trente-six logements sont destinés pour des familles, 35 logements pour des personnes ayant une déficience intellectuelle, 12 logements pour des familles monoparentales, 12 logements pour des personnes ayant une problématique de santé mentale et 12 espaces dédiés à des organismes communautaires.»

La suite

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Condo, Logement locatif ou social.

Projet LB9 et environs

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 mai 2021 Commentaires fermés sur Projet LB9 et environs

Est-ce que le projet dont on parle dans cet ancien billet sera situé entre le LBP9 et le boulevard Louis XIV : Une nouvelle tour de 15 étages dans Lebourgneuf ?

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Condo.

Nouvelle centrale de police : début des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 mai 2021 Commentaires fermés sur Nouvelle centrale de police : début des travaux

Je suis allé prendre une petite marche dans ce secteur, aujourd’hui. J’ai réussi à prendre ces clichés, mais j’ai l’impression qu’il sera difficile par la suite de suivre la progression des travaux, en allant sur place, vu le retrait que le bâtiment aura sur le boulevard Louis XIV.

L’emplacement sur Google Maps.

Première pelletée de terre pour la nouvelle centrale de police.

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Institutionnel.

Première pelletée de terre pour la nouvelle centrale de police

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 mai 2021 1 commentaire

Québec, le 18 mai 2021 – Le coup d’envoi de la nouvelle centrale de police a été donné le 18 mai avec une première pelletée de terre officielle.

La construction de la nouvelle centrale, à l’intersection de l’autoroute Laurentienne et du boulevard Louis-XIV, s’inscrit dans le grand projet de réorganisation du Service de police amorcé en 2019. Elle représente un investissement total de 98,5 M$ et sera livrée comme prévu à l’échéancier à l’automne 2023.

« C’est un jour historique pour les citoyens de la Ville de Québec, a déclaré monsieur Régis Labeaume, maire de Québec. Québec étant reconnue comme l’une des villes les plus sécuritaires au monde, la nouvelle centrale permettra de doter le Service de police d’un bâtiment moderne répondant à ses besoins. »

« Étant très attendue, cette nouvelle centrale offrira à l’ensemble du personnel du SPVQ un lieu de travail adéquat, favorisant la synergie et le travail d’équipe, tout en reflétant les nouvelles façons de faire de ce service en pleine mouvance, a affirmé Patrick Voyer, membre du comité exécutif, responsable de la sécurité publique. »

« Il va sans dire que cette infrastructure, à la fine pointe de la technologie, sera moderne et performante, à l’image du Service de police de la Ville de Québec, a souligné monsieur Denis Turcotte, directeur du Service de police de la Ville de Québec. Il est grand temps de se doter d’une infrastructure reflétant notre avant-gardisme. »

Déménagement de la maison Villeneuve-Renaud
Parallèlement au projet de nouvelle centrale, la maison Villeneuve-Renaud, actuellement située sur le site de la future centrale, sera déménagée à proximité et restaurée afin d’assurer sa sauvegarde.

En raison de son intérêt patrimonial supérieur, il était impératif pour la Ville de mettre tout en œuvre pour la conserver, comme prévu dans la Vision du patrimoine 2027. La Ville s’engage notamment à investir dans la restauration et la réhabilitation de bâtiments patrimoniaux dont elle est propriétaire.

Le déménagement d’une maison patrimoniale est une opération délicate qui n’a lieu que très rarement. Le bâtiment sera relocalisé à moins de 1 km de son site actuel, sur la rue Jolie-Vue. Plusieurs travaux sont prévus, comme le renforcement de la structure existante en vue du déménagement, la restauration complète de son enveloppe extérieure, la construction de nouvelles fondations et divers travaux de menuiserie, plomberie et électricité.

Les travaux devraient se terminer au mois de septembre 2021 et le budget total pour la réfection et le déménagement est de 1,2 M$.

À propos de la nouvelle centrale de police

La nouvelle centrale permettra une utilisation efficiente des ressources humaines, financières et matérielles. Elle offrira un positionnement géographique stratégique, regroupera la masse critique opérationnelle, permettra une utilisation optimale des locaux, assurera une meilleure supervision et améliorera le travail d’équipe pour les enquêteurs et les patrouilleurs.

La nouvelle centrale de police consiste en un bâtiment de cinq étages d’environ 14 500 m2. Elle disposera d’un stationnement intérieur tempéré pour les véhicules du Service de police, et accueillera la majorité du personnel dédié à la surveillance du territoire, en plus des différentes unités qui seront dorénavant toutes sous un même toit.

Le communiqué

Fiche technique et illustration

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Institutionnel.