Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Visite des médias sur le site du futur méga-hôpital

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 septembre 2019 Aucun commentaire

Source : Diane Tremblay, Le Journal de Québec, le 10 septembre 2019

Le nouveau complexe hospitalier (NCH) sur le site de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus commence à prendre forme. Les médias ont pu visiter mardi le chantier afin de prendre connaissance de l’état d’avancement du projet de 1,97 milliard $.
D’une superficie de plus de 260 000 mètres carrés, le nouvel hôpital comptera 700 lits, dont plus de 500 seront disponibles en chambres individuelles (passant de 31% à 73% dans l’offre actuelle des deux hôpitaux).

la suite de l’article et pour les photos du site.

Projet Enfant-Jésus – état des travaux (3).

Voir aussi : Arrondissement Limoilou, Institutionnel, Projet - Enfant-Jésus.

Résidence pour personnes âgées et nouveaux logements dans Les Rivières

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 septembre 2019 Aucun commentaire

Source : Jean-Michel Genois Gagnon, Le Journal de Québec, le 10 septembre 2019

Un nouveau développement immobilier évalué entre «150 et 175 M$» sortira de terre dans l’arrondissement Les Rivières. Le projet prévoit la construction d’une résidence pour personnes âgées ainsi qu’un édifice à logements.
«Notre objectif est de démarrer le chantier au printemps 2020. Au cours des derniers mois, nous avons présenté le projet à la ville ainsi qu’aux citoyens du quartier. Les réponses ont été très positives», indique au Journal le promoteur derrière l’aventure David Duperron, de la société immobilière québécoise du même nom. «Si tout se déroule bien, on espère livrer les deux immeubles à l’automne 2021», poursuit-il.
Le nouveau développement sera situé à l’intersection du boulevard Robert-Bourassa et de l’avenue Chauveau. M. Duperron s’est porté officiellement acquéreur du terrain de 340 222 pieds carrés au début du mois de septembre pour environ 10 M$. Le site appartenait auparavant à Construction Gély.

Selon les plans de l’entreprise, le premier immeuble donnant sur l’avenue Chauveau atteindra jusqu’à huit étages et possédera trois niveaux de stationnement souterrain. Il hébergera des locaux commerciaux ainsi qu’une résidence pour retraités d’environ 375 unités avec plusieurs aires communes, un restaurant ainsi qu’une piscine.
Le nom de la bannière devrait être dévoilé au cours des prochains mois. Aucun contrat n’est encore signé. Selon nos informations, le promoteur aurait des échanges avec deux groupes québécois. Le Groupe Sélection ne serait toutefois pas du lot.

la suite

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Logement locatif ou social.

Le maire L’Allier se livre dans ses mémoires

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 septembre 2019 Aucun commentaire

Stéphanie Martin
Journal de Québec

Jean-Paul L’Allier a eu une vie bien remplie et épanouie, mais concilier la famille et la politique a été difficile, révèle l’ancien ministre et maire de Québec, qui se livre comme jamais dans ses mémoires inachevés, publiés trois ans après son décès.

Quelques années avant sa mort en janvier 2016, Jean-Paul L’Allier a entrepris de rassembler ses souvenirs et ses réflexions sur sa vie, ses engagements politiques, sa carrière, sa famille. C’est sa femme qui l’a incité à le faire. Maintenant veuve, Johanne Mongeau, aidée de l’historien et bibliothécaire Gilles Gallichan, a réuni ses mémoires ainsi que divers documents d’archives, dont sa dernière entrevue accordée à Radio-Canada, deux mois avant son décès.

Intitulé Le Relais, le livre qui en découle paraîtra le 10 septembre. Jean-Paul L’Allier s’y livre de façon franche. « Il s’ouvre dans ce livre-là comme il ne l’a jamais fait », souligne Johanne Mongeau, notamment sur sa famille.

La suite

L’éditeur

Voir aussi : Publications & ressources Internet, Québec La cité.

Nouveau projet sur René-Lévesque

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 septembre 2019 Aucun commentaire

Un projet de cet entrepreneur qui en a terminé un un autre sur l’avenue des Braves.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo.

Transformer le quartier en parc de stationnement?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 septembre 2019 Aucun commentaire

Ève Cayer
Monmontcalm.com

Hier, la Ville de Québec présentait, en consultation publique, son projet de relocalisation de 90 stationnements dans les rues de la zone 31 du quartier Saint-Sacrement.

Suivant la fermeture de l’église du Très-Saint-Sacrement, le 22 juillet dernier, des travailleuses et travailleurs doivent trouver une solution à la perte de leur stationnement locatif.

La paroisse du Très-Saint-Sacrement louait 90 stationnements adjacents au bâtiment sacré. Celui-ci étant devenu inaccessible pour des raisons de sécurité – puisque des pierres se détachent de la structure – les espaces réservés aux voitures subissent la même restriction d’accès.

La proposition en bref

Le directeur du service des transports de la Ville de Québec, Marc des Rivières, accompagné de Jason Fournier, conseiller en consultations publiques, et du conseiller municipal Yvon Bussières, a présenté aux résidents de la zone 31 quatre solutions pour la relocalisation des automobiles.

La solution privilégiée par la Ville de Québec consiste à former 16 ilots de cinq voitures de chaque côté des rues transversales situées dans le quadrilatère formé par le chemin Sainte-Foy au nord, la rue René-Lévesque au sud, la rue Holland à l’est et la rue Eymard à l’ouest. Deux autres ilots se trouveraient sur l’avenue Ernest-Gagnon.

« Chaque véhicule serait attitré à une zone et ne pourrait pas être stationné dans une autre zone », précise Yvon Bussières.

Des permis mensuels seraient émis pour permettre aux employés le stationnement sur rue.
« L’avantage de cette solution, c’est que ça nous permet de contrôler le nombre de permis émis et de faire une répartition contrôlée des voitures sur les différentes rues, pour faire en sorte qu’il n’y ait pas d’impact sur le stationnement des résidents et des commerçants », a expliqué Marc des Rivières lors de la présentation.

Sans écho chez les citoyens

Si avantages il y a, les résidentes et résidents étaient majoritairement en désaccord avec la solution proposée. Certaines personnes estiment qu’elle va à l’encontre de la politique de mobilité durable de la ville. D’autres s’inquiètent de voir les rues du quartier se transformer en parc de stationnement et évoquent les problèmes de déneigement que provoquerait l’ajout de voitures.

« Vous avez manqué une sacrée belle occasion d’envoyer 90 nouveaux usagers du système de transport en commun sur une des lignes les plus importantes de la ville », a dit un citoyen du quartier.
Impact sur les commerçants

La Ville de Québec cherche à accommoder celles et ceux qui travaillent dans le quartier, car la rétention de la main-d’oeuvre est un enjeu pour les commerces. « L’artère commerciale connait des difficultés et les travailleurs viennent parfois de l’extérieur, comme Pont-Rouge ou Lévis, et n’ont pas nécessairement le choix de prendre leur voiture », a ajouté Yvon Bussières.

Un rapport de consultation sera produit, et la décision reviendra au conseil de ville. Suivant la présentation et les interventions du public, le conseil de quartier n’a pas émis de recommandation, comme il est appelé à le faire lors de consultations sur des demandes de dérogations de zonage, par exemple. Dans le cas présent, la Ville de Québec n’était pas tenue d’organiser une consultation.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Transport.

Autres billets récents