Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Projet – Tramway »

Tramway ou métro?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 novembre 2018 41 commentaires

François Bourque
Le Soleil

CHRONIQUE / Il se fait tard pour cette question dont on connaît déjà la réponse.

Mais peut-être vaut-il mieux se la poser une fois de trop que de regretter de ne pas l’avoir assez fait.

Québec serait-elle mieux servie à long terme par un métro que par un tramway?

Toutes les études qui se sont intéressés depuis 1968 à l’hypothèse d’un métro ont conclu qu’un tramway serait mieux adapté à la réalité de Québec.

Un métro coûte trois à quatre fois plus cher et offrirait une sur-capacité pour nos besoins.

Ces arguments, en apparence irréfutables, appellent cependant des nuances.

Des villes plus petites que Québec se sont dotées d’un métro, car il est possible d’en moduler la taille selon les besoins.

Un métro coûte peut être plus cher, mais dure plus longtemps.

Si on l’amortit sur 75 ans, 100 ou davantage, l’écart n’est peut-être plus aussi grand. C’est ce que plaident des citoyens du collectif «J’y vais en métro».

Depuis quelques semaines, ceux-ci tentent de ramener le métro dans le débat public, malgré le refus de l’administration Labeaume.

Pour ma part, je trouve le projet très approximatif, tant dans l’argumentaire que dans le tracé de 16 km proposé. Mais il a le mérite de soulever de bonnes questions.

Je n’ai pas pu obtenir de réponse officielle de la Ville ou du Bureau de projet du tramway. On me chuchote cependant que le métro n’a jamais été analysé sous l’angle des coûts à long terme ni sur celui des coûts de dérangement. C’est ennuyeux.

Le tramway implique des travaux de surface pendant des années, y compris dans les deux portions souterraines. Comme il s’agit de courts tronçons, le recours à un tunnelier est impensable. Il faudra donc ouvrir la chaussée sur la colline Parlementaire et près du Phare.

Il y aura du dérangement (et des pertes) pour les commerçants et citoyens qui se déplacent. Creuser avec un tunnelier réduirait ces dérangements.

Un métro serait plus rapide, plus confortable et plus attrayant qu’un tramway, font valoir Robert Vanderwinkel, Jacques Vandersleyen et Ali Magassouba, membres du Collectif.

C’est possible, mais ici encore, il faut faire des nuances.

Un métro peut aussi s’encombrer à l’heure de pointe. Des citoyens peuvent préférer la «sécurité» d’un tramway à la noirceur d’un souterrain.

Étant moins cher, un tramway permet d’étirer les lignes plus loin, ce qui sert plus de voyageurs.

La suite

Le métro n’est «pas pour nous», tranche Labeaume Jean-Luc Lavallée (Journal de Québec)

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport.

Le 3e lien n’entraînera pas d’étalement urbain, selon le maire de Lévis

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 novembre 2018 10 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Quoi qu’en disent les experts en urbanisme et les écologistes, la construction d’un nouveau lien routier à l’est, entre Québec et Lévis, n’entraînera pas d’étalement urbain, croit le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier s’appuie essentiellement sur le fait que sa ville va continuer à se développer de l’intérieur, grâce à son potentiel de 22 500 nouvelles unités d’habitation, ce qui est amplement suffisant, croit-il, pour répondre à la demande sur la Rive-Sud dans le prochain quart de siècle.

En résumé, tout futur développement à l’intérieur du périmètre de la municipalité, y compris aux limites de ce périmètre, ne constitue pas de l’étalement urbain à ses yeux.

« Il y a certains spécialistes qui sont dans le champ. On ne fait pas d’étalement urbain à Lévis. On est dans le cœur de notre périmètre urbain. En dehors du périmètre urbain, on n’accepte plus aucun projet de développement dans la zone rurale, dans la zone agricole. On est peut-être les seuls qui font ça au Québec », a-t-il témoigné lors d’une mêlée de presse, mercredi, à l’hôtel de ville de Lévis.

La suite

Le tramway de Québec jusqu’à Lévis, rêve Gilles Lehouillier Radio-Canada

Québec solidaire s’en mêle

Le troisième lien est comme une ligne de cocaïne selon la nouvelle députée solidaire de Taschereau : une solution à très court terme qui ne réglera rien à long terme, et sera même néfaste. Catherine Dorion a fait cette comparaison surprenante dans une vidéo qu’elle a produite et diffusée sur Facebook jeudi matin. Dans l’extrait, elle livre un réquisitoire contre ce projet cher à François Legault et qui divise la région de Québec.

Étalement urbain à Lévis : une mise au point s’impose Etienne Grandmont (Accès transports viables)

Voir aussi : Projet - Tramway, Troisième lien.

Futur tramway à Québec: des travaux de forages dès janvier

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 novembre 2018 1 commentaire

Élisabeth Fleury
Le Soleil

Des travaux de forage pour le projet du futur tramway débuteront en janvier à Québec et se prolongeront jusqu’en août, voire septembre.

La Ville de Québec vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’études géotechniques et environnementales. Ces études sont regroupées en deux lots, un pour les voies de surface et un autre pour les secteurs du tunnel, des stations souterraines, d’un centre d’entretien et d’un centre de remisage.

Pour les voies de surface, pas moins de 310 forages, dont 250 de 9 mètres, devront être réalisés sur une une distance d’environ 20 kilomètres, le long du tracé du tramway, indique la Ville dans son document publié vendredi sur le système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec.

Pour les secteurs du tunnel, des stations souterraines, d’un centre d’entretien et d’un centre de remisage, la Ville prévoit la réalisation de 84 forages, dont 46 de 10 mètres pour déterminer la qualité du roc et 8 de 12 mètres pour les secteurs des stations souterraines.

Des milliers d’analyses chimiques des sols, des matériaux meubles et de la roche devront être commandées. Une fois les forages complétés, ceux-ci devront être bien colmatés sur toute leur longueur dans la roche avec un coulis de sable-ciment, question d’«empêcher l’invasion des eaux de surface dans les stations en excavation», exige la Ville de Québec.

«Les travaux devraient s’échelonner entre janvier et la fin août 2019. Toutefois, il se peut que des travaux se prolongent jusqu’en septembre 2019», précise la Ville.

La ligne de tramway, qui s’étendra sur une longueur de 23 km, reliera le secteur Louis-XIV, dans l’arrondissement de Charlesbourg, au secteur Le Gendre, dans l’ouest de la ville. Les rames desserviront notamment la Basse-Ville, la colline Parlementaire, la Cité universitaire, le boulevard Laurier et le futur Centre de glaces.

Le tracé projeté prévoit deux portions souterraines entre le Jardin Jean-Paul-L’Allier, dans Saint-Roch, et l’avenue des Érables, dans Montcalm, de même qu’entre l’avenue Lavigerie et le boulevard Hochelaga, dans Sainte-Foy. Des stations souterraines seront construites dans les secteurs de la rue Cartier, de la place d’Youville, de la colline parlementaire et du Grand Théâtre.

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway.