Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Arrondissement Charlesbourg »

Une résidence pour aînés de 90 M$

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 avril 2019 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois-Gagnon
Journal de Québec

Après avoir pris le pouls de la population durant plus d’un an, les entreprises Chartwell et Bâtimo démarreront finalement cet été la construction d’une résidence pour personnes âgées de 359 unités à Charlesbourg. Un projet de 90 millions $.

« Initialement, on visait 386 unités. Nous avons revu notre projet après nos consultations avec les citoyens du secteur. Nous avons décidé de retirer nos espaces commerciaux et l’immeuble a aussi été déplacé vers la position ouest du terrain. La superficie du bâtiment a également été réduite de 10 % », énumère au Journal Josée De Montigny, directrice des ventes et exploitation chez EMD-Bâtimo. « Il faut dire que pour nos aînés, il y a déjà plusieurs services dans le secteur », poursuit-elle.

L’immeuble qui sortira de terre sur l’ancien site du Jardin Hamel, sur le boulevard Louis-XIV, atteindra jusqu’à six étages. Il reste toutefois encore une autorisation à obtenir de la Ville afin de démarrer le chantier. Si tout se déroule selon les plans du promoteur, le feu devrait passer au vert dès la semaine prochaine. Par la suite, le groupe Bâtimo espère obtenir les permis nécessaires durant le mois de mai pour réaliser les premières pelletées de terre.

Les premiers occupants devraient pouvoir s’installer dès l’automne 2020. Cet investissement entraînera la création d’environ une soixantaine d’emplois. « Nous allons avoir plusieurs services. Il va y avoir une salle à manger, un salon de coiffure et un espace de mise en forme avec une piscine, une salle d’entraînement et une salle de yoga. Il va également y avoir un service évolutif avec une unité de soins où les gens vont être plus encadrés », fait valoir Mme De Montigny.

Pour le moment, le groupe Chartwell n’a aucun autre projet de résidence pour personnes âgées dans la grande région de Québec. En 2017, l’entreprise avait annoncé investir 100 millions $ en collaboration avec le groupe immobilier Immostar et le constructeur Bâtimo pour redévelopper le mail Cap-Rouge. Avec ses 360 logements, le projet de résidence pour retraités L’Envol ouvrira cet été.

Chartwell possède ou gère près de 200 résidences réparties à travers le Québec, l’Ontario, la Colombie-Britannique et l’Alberta. Dans la région de Québec, la société détient cinq établissements.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Logement locatif ou social.

Consultation publique à Charlesbourg

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 février 2019 Commentaires fermés sur Consultation publique à Charlesbourg

CONSULTATION PUBLIQUE
Mercredi 13 février 2019, à 19 h

Centre communautaire du Plateau 8815, avenue Jean-Paquin Salle RC10-RC11

Le conseil d’arrondissement de Charlesbourg vous invite à la consultation publique concernant les modifications réglementaires nécessaires au développement du projet Chartwell.

Ces modifications réglementaires visent à permettre la réalisation d’un projet de résidence pour aînés sur le site d’un ancien centre de jardinage situé au 1255, boulevard Louis-XIV (carte au verso).
L’outil réglementaire proposé pour autoriser la réalisation de ce projet est le plan de construction qui se compose de 2 projets de règlements :

 Le premier règlement (R.C.A.4V.Q. 156) identifie un territoire sur lequel un plan de construction pourrait être autorisé et définit des critères à respecter par un futur projet de construction.
 Le second règlement (R.C.A.4V.Q. 157) approuve le plan de construction.

Toutes les informations

* Merci à un fidèle lecteur

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Message d'intérêt public.

Le tramway prolongé jusqu’à Périgord ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 octobre 2018 34 commentaires

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 3 octobre 2018

Si le tracé du tramway est prolongé, l’administration Labeaume privilégie de se rendre jusqu’à la rue Périgord, pour 75 millions $, plutôt qu’à de la Faune ou à Marly.
La question du tracé du tramway a de nouveau rebondi mardi au conseil municipal de Québec, en réponse à une question du conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, qui voulait savoir si la Ville a l’intention d’aller de l’avant avec le prolongement jusqu’à de la Faune, comme l’ont proposé les libéraux en campagne électorale, pour un coût de 70 à 100 millions $.

la suite

Le tracé du tramway pourrait être prolongé au nord.

Secteur de la rue du Périgord sur Maps.

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Tramway à Québec.

Une visite dans le Haut-Charlesbourg

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 31 mai 2018 12 commentaires

Martin Claveau
Le Carrefour de Québec

Le pays sans trottoir

La semaine dernière, nous avons rendu visite à des amis dans le haut Charlesbourg et nous avons passé un agréable samedi soir. Avant le souper, pour divertir les enfants, nous nous sommes rendu en voiture au parc le plus proche. Mon ami Guy nous a ensuite fait visiter le nouveau développement qu’un constructeur réalise dans le secteur. Lorsqu’on se promène là-bas, si l’on habite au centre-ville, on se sent un peu comme lorsqu’on visite une contrée éloignée. Les valeurs des habitants et la valeur de leurs habitations sont très éloignées de ce à quoi je suis accoutumé.

Mon ami connaît son coin, mais notre tour de char, parce que c’est la meilleure façon de se déplacer dans ce secteur, lui a fait découvrir des endroits nouveaux et insoupçonnés. Des dizaines de rues et terrains qui n’existaient pas l’été dernier sont apparues avec le printemps. Les maisons qu’on y bâtit sont impressionnantes. Certaines disposent de deux parfois mêmes trois garages. Les gens qui habitent ses résidences, sur lesquelles veillent souvent des statues de lion en pierre, manquent de place pour garer leurs trois ou quatre véhicules. Normal, puisqu’ils doivent parcourir des kilomètres pour aller s’acheter une pinte de lait ou du café.

Dans ces rues neuves et pratiquement pavées d’or, on ne trouve aucun trottoir. Quand les gens marchent ou courent, ils le font sur un bel asphalte neuf et lisse. Beaucoup de familles choisissent ce petit paradis pour s’établir. Les rues pullulent de paniers de basketball et des jouets traînent sur la chaussée neuve. Des femmes promènent leurs poupons en poussettes à 1100$ tout en jacassant au milieu de la rue. Elles nous regardent avec méfiance et nous font sentir que nous n’avons pas d’affaires ici. Des pancartes «attention à nos enfants» sont installées à certains coins de rue, même si les maisons ne sont pas encore bâties et qu’on ne sait pas encore qui va y habiter. Je songe aux kilomètres d’aqueduc qu’on a dû construire pour ces belles demeures unifamiliales en devenir, qui seront souvent dotées de quatre salles de bain, pour des familles de quatre.

Les terrains sont immenses et gazonnés, la plupart des garages sont plus grands que ma maison et mon terrain mis ensemble. Des terrains en friche en côtoient d’autres qui sont sur la garnotte, mais tout est neuf et beau. Nous quittons. Ma promenade dans ce pays étranger est terminée. J’entrevois une marmotte qui semble un peu perdue. Je me demande si elle sait qu’elle vit sur du temps emprunté. Bientôt, tout sera terminé et elle devra partir de cette contrée qui lui sera devenue étrangère, elle aussi.

Contradiction

Bien sûr, les gens qui habitent ici ont le droit de le faire et ma foi, j’avoue même que ça doit être plutôt agréable. Il n’y a rien de mal à cela. Ce qui me choque ici, c’est de voir à quel point notre municipalité s’accommode bien des choses comme elles le sont. D’un côté, elle pousse pour densifier le centre, pendant qu’à l’extrême nord du territoire, on sent moins cet effort de densification, mettons! À l’image de ses habitants, elle est bourrée de contradictions ma ville, mais elle est contente. Bientôt, elle empochera des millions en impôts fonciers pour toutes ces belles maisons neuves à 700 000$ et elle continuera d’augmenter les taxes pour ceux qui vivent au centre-ville. C’est comme au casino dans le fond, elle gagne tout le temps.

* Merci à Marc Guy

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Étalement urbain.

Disparition de la ligne électrique longeant la 41e rue

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 avril 2018 Commentaires fermés sur Disparition de la ligne électrique longeant la 41e rue

Ça fait quelques semaines que les travaux ont été complétés, mais je viens tout juste de passer dans ce secteur et de réaliser la disparition des pylônes d’Hydro-Québec dans le champ vague bordant la 41e rue. Ce fut tout un choc. Ces pylônes faisaient partie du paysage depuis belle lurette. Avec la disparition des pylônes sur Henri-Bourassa, il ne reste plus pour compléter les travaux qu’à procéder au démantèlement des poteaux sur la 2e rue. Un nouveau poste électrique dans Limoilou a permis ces travaux qui amélioreront le coup d’œil dans ces différents secteurs.

Enfouissement des fils à Limoilou: Entente entre Hydro-Québec et les citoyens.

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg.

Aménagement du terrain de l’ancien zoo : le dossier piétine

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 avril 2018 3 commentaires

Source : Marc-André Gagnon, Le Journal de Québec, le 10 avril 2018

Le député libéral de Charlesbourg, François Blais, se désole de constater qu’un an et demi après l’ouverture au public des sentiers de l’ancien zoo de Québec, le quart et le cœur du site demeurent inutilisés.
Parmi les réalisations que M. Blais risque de faire valoir en campagne électorale, il y a fort à parier que la réouverture au public du site de l’ancien zoo, même si elle n’est que partielle, se retrouvera en tête de liste. À l’automne 2016, M. Blais, qui était alors ministre responsable de la Capitale-Nationale, avait fièrement annoncé la réhabilitation de 2,3 km de sentiers. Le ministre en avait confié la responsabilité à la Commission de la capitale nationale (CCNQ), qui gère le Parc des Moulins. Il avait du même coup laissé planer la possibilité que cette dernière hérite du reste des installations du zoo.

la suite

Annonce pour l’aménagement des terrains de l’ancien zoo.

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Parc.

Le Henri 40: état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 janvier 2018 1 commentaire

* Illustration du futur immeuble

* Merci à un fidèle lecteur (Sylvain Frigon) pour les photos de ce projet

Pour plus d’informations

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Logement locatif ou social.

État des travaux: Sentiers du Boisé à Charlesbourg

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 septembre 2017 6 commentaires

Vue aérienne du développement Sentiers du Boisé à Charlesbourg. Nous suivons la rue Des Mauriciens.

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Maison.

Nouveau projet : Espace Orsainville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 septembre 2017 Commentaires fermés sur Nouveau projet : Espace Orsainville

Source : Diane Tremblay, Le Journal de Québec, le 23 septembre 2017

La région de Québec présente encore de « belles opportunités » dans le secteur résidentiel locatif, selon le Fonds immobilier de solidarité FTQ, qui est partenaire d’un nouveau projet de 5,6 M$ dans l’arrondissement Charlesbourg, à Québec.
Le projet Espace Orsainville devient le septième immeuble dans lequel le Fonds est partenaire à Québec, totalisant près de 700 unités. Pour le promoteur Gilles Pelletier, président d’ImDevCo, il s’agit de la deuxième collaboration avec le Fonds.

la suite

Espace Orsainville sur le web.

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg, Logement locatif ou social.

Le développement immobilier menace un boisé de Charlesbourg

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 avril 2017 Commentaires fermés sur Le développement immobilier menace un boisé de Charlesbourg

Jean=Frédéric Moreau
Le Soleil

(Québec) Des dizaines de citoyens de l’arrondissement de Charlesbourg exhortent la Ville de Québec à respecter un avis du gouvernement provincial en matière de développement urbain et de préservation des milieux naturels, en plus d’exiger un moratoire sur les nouvelles constructions dans des boisés existants.

Le dééveloppement immobilier dans le nord de Charlesbourg inquiète un groupe de résidents qui est attaché à la forêt qui comprend les rivières des Roches et des Commissaires. «On n’en revient pas de constater tous ces développements-là. Vous savez l’attachement qu’on a à cette forêt-là. Elle est remplie de cours d’eau. Nous avons une responsabilité citoyenne d’agir maintenant», a raconté au Soleil Martine Sanfaçon, qui a lancé conjointement avec d’autres citoyens le groupe Protégeons la forêt à Charlesbourg. Le groupe affirme avoir attiré près de 300 personnes sur sa page Facebook en quelques jours.

Irritée à l’idée que de nouvelles résidences soient construites à proximité de la rivière des Roches, la citoyenne ne baisse pas les bras devant «l’absurdité» du projet Sentiers du boisé, où on prévoit la livraison de 72 nouveaux terrains d’ici l’été. «Il y a le Domaine de la rivière des Roches d’un côté et on dit qu’il y aura un parc linéaire de l’autre. On fait du déboisement massif. Est-ce que c’est le développement qu’on veut?» a-t-elle questionné.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Charlesbourg.