Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Arrondissement La Cité-Limoilou »

Sauna gay Hippocampe: fermeture définitive et des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 juillet 2022 2 commentaires

Le 27 septembre 2021 fermait définitivement une institution à Québec, soit le Sauna gay Hippocampe. L’endroit était connu mondialement. Toutefois, des travaux s’y font actuellement. Est-ce que quelqu’un a des informations sur la nouvelle vocation de cet immeuble ?

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Tourisme.

L’Oasis du Port: On peut maintenant se baigner légalement au Bassin Louise

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 juillet 2022 1 commentaire


Le projet de lieu aménagé pour la baignade dans le bassin Louise n’est pas jeune. Le plus vieux billet toujours actif à ce sujet sur Québec Urbain date de 2006, mais fait lui-même référence à un autre billet qui n’a pas suivi le changement d’outil de publication. Il devait avoir été écrit en 2003 ou 2004.

Le chemin a été long pour l’instigateur du projet Léonce Naud et sa Société des Gens de Baignade, mais le fil d’arrivée a été franchi le 1er juillet 2022: on peut maintenant se baigner au Bassin Louise à l’Oasis du Port.

Tout l’été, 7 jours sur 7, le site sera ouvert et des sauveteurs seront sur place. Ceux qui ont sauté hier ont bien apprécié. Malgré une certaine appréhension pour mon fils (« on va toucher aux algues au fond? »), il a adoré et il a fallu que je tire un peu pour le sortir de là!

Bonne baignade!

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art de vivre en ville, Parc, Port de Québec.

Nouvelle aile de l’hôpital de l’Enfant-Jésus en construction

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er juillet 2022 1 commentaire

La nouvelle aile de l’hôpital Enfant-Jésus va s’imposer dans le ciel du quartier Maizerets. On commence à l’apercevoir de place d’Youville.

Projet Enfant-Jésus – état des travaux (6).

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Institutionnel, Projet - Enfant-Jésus.

Projet Fasken: presque terminé

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 juin 2022 2 commentaires

Et quelques photos des aménagements intérieurs, au 6e étage. Tout est très lumineux.

Édifice Fasken

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

Pour rendre plus conviviales et plus vertes les rues de St-Jean-Baptiste, il faudra tasser des autos

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 juin 2022 2 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Afin de verdir plusieurs rues du quartier Saint-Jean-Baptiste, pauvre en arbres, tout en permettant aux piétons et cyclistes de prendre leurs aises, il faudra éliminer des stationnements. Pas le choix. Reste à voir jusqu’où les habitants du Faubourg, ainsi que la clientèle des commerces et restaurants, sont prêts à rouler afin de garer leur bolide.

La Ville a récemment présenté des scénarios pour le réaménagement annoncé des rues Lockwell, Saint-Gabriel, des Zouaves et Claire-Fontaine. L’administration municipale entend profiter de travaux de pavage et du chantier du tramway pour repenser la configuration de ces axes routiers résidentiels.

Voilà une belle occasion de bonifier la très faible canopée du vieux quartier en sacrifiant des trottoirs et voies de circulation au profit de verdure, juge-t-on. Mais pour qu’il y ait assez d’espace pour que des arbres poussent, une soixante de stationnements sur les 130 actuels devrait être sacrifiée. Voilà qui mettrait beaucoup de pression dans les autres rues du secteur…

+

PRESQUE 100 % DES STATIONNEMENTS OCCUPÉS

«On est bien conscients que le stationnement sur rue est un besoin pour un grand nombre de résidents et d’usagers du secteur», a convenu Pauline Guyomard, conseillère en urbanisme de la Ville de Québec, au cours d’une récente rencontre publique.

Les quelque 130 cases des rues visées sont occupées en moyenne à 71 %. En soirée, le taux monte à 82 %. Majoritairement, ce sont les voitures des habitants du coin qui s’y trouvent, mais aussi un 20 % de clients de la rue Saint-Jean.

Dans les autres rues du secteur, il y a environ 170 stationnements de plus ; leur taux d’occupation est à peu près le même.

Mais si plusieurs stationnements des rues Lockwell, Saint-Gabriel, des Zouaves et Claire-Fontaine disparaissent, il deviendra ardu de loger toutes les autos dans les espaces restants.

«Dans le scénario plus drastique, […] on a estimé une perte maximale d’à peu près 58 cases. Et là, on se rend compte qu’on étire l’élastique jusqu’à son maximum dans l’utilisation actuelle des stationnements parce qu’on viendrait avec un taux d’occupation, en soirée, près du 100 %.»

+

TRANSPORTS ACTIFS

Certes l’auto perdrait de la place si le scénario du verdissement maximal est adopté. Mais l’administration municipale veut pousser les citoyens vers des modes de déplacement plus sains, soit la marche et le vélo : «La Ville de Québec souhaite encourager un nombre grandissant de citoyens à troquer leur véhicule motorisé pour les transports actifs dans leurs déplacements quotidiens.»

QUELS TRONÇONS ?

Les tronçons visés sont les suivants :

• Rue de Claire-Fontaine (entre la rue Lockwell et le boulevard René-Lévesque)

• Rue Lockwell (entre l’avenue Turnbull et la rue de Claire-Fontaine)

• Rue Saint-Gabriel

• Rue des Zouaves

228

Le printemps dernier, 228 citoyens ont répondu en ligne à un questionnaire sur ce projet. Ils ont majoritairement demandé plus de verdissement dans les rues ainsi que plus d’espace pour les piétons. La sécurité des cyclistes et l’amélioration du déneigement des trottoirs étaient aussi de grandes préoccupations. Pas tous, mais beaucoup, étaient favorables à l’élimination de stationnements.

+

LES FILS ÉLECTRIQUES SERONT-ILS ENFOUIS ?

La Ville profitera-t-elle du chantier pour enterrer les fils électriques ?

«Dans ce projet-là, malheureusement il n’est pas question d’enfouir les fils», indique Jean-François Martel, conseiller en planification du transport à la Ville de Québec.

Pourquoi ? Les programmes de subvention d’Hydro-Québec ne s’appliqueraient qu’à des chantiers de plus grande envergure. En plus, les travaux prévus ne nécessiteraient pas de creuser assez creux.

+

D’AUTRES RUES DU QUARTIER DANS LA MIRE

Des segments des rues Saint-Olivier, de la Tourelle, Philippe-Dorval et Sutherland, au nord de la rue Saint-Jean, seront également transformés en rues conviviales. Le dévoilement des concepts d’aménagement a cependant été repoussé à l’automne.

QUAND ?

Au cours des prochains mois, la Ville peaufinera ses concepts d’aménagement en tenant compte des commentaires reçus des citoyens. Elle espère réaliser les travaux de construction entre mai et novembre 2023.

L’article

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Consultation publique, Piétons, Transport, Urbanisme.

Nouveau projet en face du Grand Marché

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 juin 2022 1 commentaire

Quelqu’un est au courant du projet ? Merci.

La suite: Réponse obtenue. C’est Le Scandinave de cette entreprise. Merci à A. Drouin

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Un projet immobilier de 5 M$ sur la côte de la Fabrique

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 juin 2022 Aucun commentaire

Diane Tremblay
Journal de Québec

Douze lofts seront construits dans un immeuble patrimonial.

Un promoteur immobilier de Québec s’engage à préserver le cachet patrimonial de l’édifice qu’il a acquis sur la côte de la Fabrique, même s’il transforme les lieux en douze unités résidentielles de luxe avec une terrasse sur le toit.

Le Groupe MurrayLe Groupe Murray affirme avoir eu un coup de cœur lorsqu’il a fait l’acquisition en octobre 2020 du bâtiment voisin de la Maison Simons, situé au 26 et au 28, côte de la Fabrique, à Québec.

L’immeuble patrimonial, construit en 1867, avait été acheté par la Maison Simons en 2016. Cet investissement s’inscrivait alors dans un plan d’expansion. Le contexte ne s’y prêtant plus, l’entreprise s’est départie de cet édifice, il y a deux ans, et c’est le Groupe Murray qui en a fait l’acquisition.

Le promoteur a commencé un projet de revitalisation de 5 millions $. Les travaux consistent à construire douze unités résidentielles de luxe et à faire l’ajout de deux étages à l’arrière de l’immeuble.

« On n’a pas eu de dérogation. Tout était conforme. On est resté dans la conformité pour avoir le permis plus rapidement », a précisé Maude Murray, directrice générale du groupe.

L’effet de la COVID

Les unités seront offertes pour de la location à long terme. Le rez-de-chaussée conservera sa vocation commerciale puisqu’une galerie d’art s’installera dans les lieux d’ici la fin de l’été. En ce qui concerne les unités, les Lofts de la Fabrique, elles seront prêtes d’ici la fin de l’année.

« C’est une vieille bâtisse. Il y a toujours des imprévus. On a eu un peu de retard. Avec la COVID, ça n’aide pas non plus pour la livraison des matériaux », a indiqué Mme Murray.

Les unités, qui auront une superficie d’environ 500 pieds carrés, présenteront un look contemporain, selon la directrice générale, tant par la conception que la finition qui sera composée de matériaux nobles. C’est la firme d’architectes Agence Spatiale qui a été retenue pour concevoir les espaces. La construction a été confiée à L2 Construction.

Vieux-Québec

Le Groupe Murray est particulièrement présent dans le Vieux-Québec. La plupart de ses 200 unités locatives sont situées en haute-ville et en basse-ville.

« Les immeubles patrimoniaux, c’est notre spécialité en fait », souligne Mme Murray.

L’entreprise familiale, qui est active dans le milieu depuis une vingtaine d’années, concentre ses acquisitions près des attraits touristiques. Selon le promoteur, les Lofts de la Fabrique profitent d’un emplacement exceptionnel, au cœur du Vieux-Québec.

L’article

Le communiqué

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Histoire, Logement locatif ou social, Patrimoine et lieux historiques.

Tramway de Québec: trois nouvelles rues partagées

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 juin 2022 17 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Le passage du tramway dans le Vieux-Limoilou et Maizerets modifiera la circulation dans ces quartiers et entraînera la mise en place de trois nouvelles rues partagées. Certains déplacements en auto prendront à peine deux minutes de plus, minimise toutefois la Ville de Québec.

Il n’y a pas que la rue de la Couronne, le secteur Cartier (boulevard René-Lévesque) et possiblement Saint-Charles-Garnier qui devront composer avec une rue à 20 km/h, où les véhicules partageront le même espace que les cyclistes et les piétons.

Le Bureau de projet du tramway a confirmé, hier, que des rues partagées verront aussi le jour dans Limoilou, à l’occasion d’une longue présentation technique sur les fins détails de l’insertion du futur tram entre le pôle Saint-Roch et le pôle D’Estimauville.

Rappelons qu’un changement de tracé majeur avait été annoncé en avril 2021. Le gouvernement Legault préférait miser sur le pôle D’Estimauville plutôt que sur le secteur Charlesbourg, jusqu’à la 76e Rue, ce qui avait forcé le Bureau de projet à retourner à la planche à dessin.

Faute d’espace, et pour limiter les acquisitions, trois nouvelles sections de rues partagées seront donc aménagées sur une distance totale de 750 mètres (voir la carte).

Notons que les automobilistes qui accéderont au quartier Limoilou à partir du pont Drouin seront désormais détournés sur la 3e Rue alors que ceux qui feront le chemin inverse pourront toujours utiliser la 4e Rue, laquelle deviendra un sens unique. La Ville rasera une station-service à ce carrefour ainsi qu’une quincaillerie pour construire la station 3e Avenue.

Des effets « peu significatifs »

Les changements aux patrons de circulation auront des effets « peu significatifs » sur les temps de parcours ou la circulation de transit, assure le grand patron du Bureau de projet, Daniel Genest.

« Oui, ça génère des impacts au niveau de la circulation locale, mais je vous dirais qu’il n’y a pas d’impacts sur les temps de déplacement et c’est ça qu’il faut se rappeler », a-t-il insisté, promettant une sécurité accrue et un apaisement de la circulation dans plusieurs petites rues.

Dans le pire des scénarios, les automobilistes circulant sur la 3e Avenue, au nord de la 4e Rue, et ceux qui utilisent l’axe Montmorency (entre le chemin de la Canardière et D’Estimauville) pourraient voir leur temps de déplacement augmenter d’environ 2 minutes 30 selon les études de circulation qui ont été réalisées.

« Il y a des endroits où ça s’améliore, mais les endroits où ça allonge, on parle de deux minutes… On ne fera pas une syncope avec ça, pour tous les bénéfices qu’on amène. Personne ne vient de perdre sa journée », a résumé le maire Bruno Marchand, évoquant un effet « marginal ».

Une faible opposition anticipée

Le maire s’est par ailleurs dit confiant de ne pas rencontrer la même opposition qu’en Haute-Ville avec les rues partagées. Dans Limoilou, dit-il, il y a un « grand appétit » pour ce type d’aménagement. « Je n’appréhende pas que ça va être la catastrophe, du tout. Je pense même que ça va être positif et grandement apprécié ».

« On sent que ce qu’on présente aujourd’hui va être bien accueilli par les citoyens et les commerçants du Vieux-Limoilou », a renchéri Daniel Genest, qui dit avoir senti une « ouverture d’esprit » lors des consultations publiques l’an dernier.

D’autres séances d’information sont prévues, la semaine prochaine, pour expliquer ces changements dans le menu détail aux résidents des quartiers concernés.

Satisfait des aménagements proposés, le chef de l’opposition, Claude Villeneuve, ne s’attend pas lui non plus à une levée de boucliers dans Limoilou ni dans le quartier Maizerets, qu’il représente à l’Hôtel de Ville.

La Ville a également confirmé, hier, l’implantation d’une station dans le secteur Bardy, une information qui apparaissait depuis un bon moment déjà sur le site web du projet et la carte du tracé.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Projet - Tramway.

Acquisition du terrain pour la station Cartier du projet de tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 juin 2022 Aucun commentaire

Les parties désirent procéder à la conclusion d’une promesse de vente (annexe 3) afin de permettre à la Ville d’acquérir l’Immeuble pour une somme de 2 400 000,00 $, plus les taxes applicables, le tout selon les conditions substantiellement conformes à celles mentionnées dans la promesse de vente jointe au présent sommaire décisionnel pour en faire partie intégrante.

Le sommaire décisionnel dont l’annexe 3 contient tous les éléments de la transaction, soit la démolition du bâtiment ainsi que l’enlèvement des réservoirs à essence aux frais du vendeur, sans oublier les coûts de décontamination à sa charge.

P.S. En parlant d’expropriation, aucune nouvelle diffusée du dossier pour l’Îlot Saint-Vincent-de-Paul. Mais après communication avec la Ville, le dossier est en attente d’une date d’audition devant le tribunal de l’expropriation.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Projet - Tramway.