Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Types de projet »

Le 780 côte d’Abraham sera bientôt démoli

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 février 2024 Aucun commentaire

Source : David Rémillard, Radio-Canada, le 10 février 2024


Le bâtiment et le stationnement seront démolis pour faire place à un projet de la Ville de Québec.

PHOTO : RADIO-CANADA / AMELIE AUGER

Abandonné depuis des années, le bâtiment situé au 780, côte d’Abraham, sera démoli ce printemps. Acquis par la Ville de Québec en même temps que l’îlot Saint-Vincent-de-Paul, le site devrait servir à un projet à vocation sociale et communautaire.

Un appel d’offres a été publié vendredi par la Ville de Québec pour la démolition complète du bâtiment et du stationnement. Selon le document, les travaux devront être réalisés au plus tard le 3 mai prochain.

Le terrain, aujourd’hui clôturé et désaffecté, a été acquis par l’administration municipale en décembre 2022 après une longue saga judiciaire avec le promoteur Jacques Robitaille. Celui-ci a reçu 12,5 millions de dollars pour l’îlot Saint-Vincent-de-Paul et pour le 780, côte d’Abraham au terme du processus d’expropriation lancé en 2017 par l’ex-maire Régis Labeaume.

la suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Commercial, Types de projet.

Des changements à la réglementation sur l’urbanisme qui divisent à Sainte-Foy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 février 2024 1 commentaire

Philippe L’Heureux
Radio-Canada

La Ville de Québec a présenté les modifications qui pourraient être apportées au Plan particulier d’urbanisme (PPU) concernant d’importants projets immobiliers.

(…)

Les modifications qui ont été présentées ont pour objectif, notamment, de relever la hauteur maximale des bâtiments et le nombre de logements qui peuvent y être aménagés.

Au total, six projets, majoritairement pour des immeubles locatifs, étaient en trame de fond pour ces changements de zonage.

(…)

Parmi les six projets qui étaient visés par les suggestions de modification au PPU se trouvait Le Saint-Denys, qui est critiqué depuis plusieurs mois. À ce sujet, les conseillères en urbanisme Annie Boisvert et Marie-Claude Bergeron ont expliqué que les révisions pourraient permettre une bâtisse de 6 étages contenant 66 logements. Rappelons qu’à l’origine, l’immeuble situé sur la rue Gabriel Le-Prévost devait être d’une hauteur de 8 étages et accueillir 79 logements.

La suite

Un billet précédent

Opposition au St-Denys

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Logement locatif ou social.

Création de logements à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 février 2024 Aucun commentaire

Québec, le 2 février 2024 – La Ville de Québec souhaite adopter un règlement favorisant la création de logements dans des secteurs stratégiques. Ce dernier permettra de bonifier la hauteur de certains projets lorsque ceux-ci répondent, entre autres, à des critères de développement durable et aux besoins des familles tout en améliorant la qualité de vie des citoyens.

Les territoires concernés sont ceux assujettis à un plan particulier d’urbanisme (PPU), dont le plateau centre de Sainte-Foy et le pôle Wilfrid-Hamel−Laurentienne. Des secteurs spécifiques ont été identifiés afin de créer davantage de logements, notamment en bonifiant le nombre d’étages de certains projets. Certaines conditions doivent toutefois être respectées de façon à s’assurer que ces derniers aient des retombées positives sur le milieu, en répondant à des besoins comme des :

Logements et services adaptés aux besoins des familles (logements plus grands, plex, garderies, etc.);
Espaces verts accessibles à tous (jardins communautaires, place publique, etc.);
Liens de déplacement favorisant le transport actif et durable;
Etc.

(…)

Séance de consultation publique

La population est invitée à participer à une séance de consultation publique concernant cette procédure d’exception.

Séance de consultation publique (mode hybride)

Le lundi 19 février 18 h 30 En salle Club social Victoria 170, rue du Cardinal-Maurice-Roy

OU

En ligne Zoom (inscription requise)

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Logement locatif ou social.

Les 12 travaux de Ferrandez

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 janvier 2024 Aucun commentaire

La Presse
William Trudel

J’ai lancé mon entreprise au début des années 2000 en n’étant pas issu d’une famille d’entrepreneurs fortunés, avec à peine 1500 $ en poche et au volant d’une vieille voiture rouillée. Grâce à beaucoup d’efforts de mon équipe et moi, Trudel est parmi les entreprises immobilières les plus dynamiques au Québec, ayant plus de 7500 unités multirésidentielles à développer.

Le 22 janvier dernier, l’animateur et ex-maire du Plateau-Mont-Royal Luc Ferrandez a réagi à certaines de mes récentes déclarations publiques sur la crise du logement. Malgré mon intention d’offrir des solutions constructives, il semble que M. Ferrandez jugeait que mon point de vue était simpliste et que j’alimentais un certain cynisme à des fins pécuniaires.
Une position d’inertie inconcevable

De façon démagogique, il a notamment sous-entendu à tort que les projets de mon entreprise n’obtenaient pas une acceptabilité sociale suffisante et que cela expliquait des délais de plus de quatre ans pour une modification réglementaire – un mensonge complet.
Rappelons que le projet de Fleur de Lys bénéficie de l’appui massif de la population et de partenaires communautaires depuis ses débuts et que la modification requise au zonage s’est effectuée sans aucune contestation.

(…)

Malgré les propos de Luc Ferrandez, je considère que les fonctionnaires municipaux effectuent un travail de grande qualité et qu’ils sont dévoués au service public. Ces professionnels experts de leur domaine peuvent parfois user de zèle, mais règle générale, nous sommes chanceux de les avoir.

Le problème se situe principalement sur deux plans. En premier lieu, le cadre réglementaire est immensément lourd. Le formulaire A-138 du 16e étage de la tour sud-ouest prend des mois à obtenir, dans un processus opaque au possible. Les dédales administratifs forcés n’en finissent plus et on en ajoute sans cesse de nouveaux sans raison évidente.

En deuxième lieu, c’est la politisation municipale des grands projets de développement. L’intérêt supérieur des citoyens, soit d’obtenir un logement rapidement et à un prix raisonnable, passe bien après les considérations électorales.

D’une réunion à une autre, d’un comité mensuel aux conseils municipaux divisés, le calendrier s’étire sans conséquence pour le pouvoir public. On manque souvent d’orientations politiques et les dossiers vivotent, le temps d’arriver au vote.

Le problème n’est donc pas entre les cubicules grisâtres d’un bureau anonyme, il est devant les kodaks.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Densification, Logement locatif ou social, Planification urbaine.

Un modèle « insoutenable » pour la construction de logements à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 janvier 2024 8 commentaires

Jonathan Lavoie
Radio-Canada

Les propriétaires de place Fleur de Lys pressent les gouvernements d’alléger la réglementation pour la construction de logements. Une première phase du quartier Fleur de lys, 480 logements, est entamée à Vanier, mais il aura fallu plus de cinq ans pour lancer le chantier.

Le président et chef de la direction de Trudel corporation juge que le cadre réglementaire est beaucoup trop lourd, surtout lorsqu’une modification doit être apportée au zonage pour que le projet puisse aller de l’avant.

« Il faut vraiment travailler sur la prise de décisions rapides et sur les délais politiques et administratifs. Le modèle de développement à Québec actuellement n’est pas soutenable », affirme William Trudel. Son entreprise prévoit la construction d’une dizaine de phases dans le secteur de place Fleur de Lys, un total de 3500 logements.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Logement locatif ou social.

Baisse historique de 32 % des mises en chantier au Québec en 2023

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 janvier 2024 Aucun commentaire

Félix Morissette-Beaulieu
Radio-Canada

Les mises en chantier ont diminué de 7 % au Canada en 2023, principalement en raison d’une baisse significative au Québec de 32 %, selon les données les plus récentes de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

« On peut affirmer que la baisse observée au niveau canadien est presque totalement attribuable à la situation qu’on a eue au Québec en 2023 », explique Francis Cortellino, analyste et économiste à la SCHL.

(…)

Les villes de Montréal (-37 %) et la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec (-40 %) ont vu leur nombre de mises en chantiers chuter considérablement en 2023.

Dans la RMR de Québec, 5009 chantiers ont été ouverts en 2023, contre 8920 en 2020. Cette région inclut notamment la ville de Lévis.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Logement locatif ou social, Résidentiel.

Il faudra s’attaquer au «pas dans ma cour»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 janvier 2024 5 commentaires

Valérie Gaudreau
Le Soleil

CHRONIQUE / La Ville de Québec a besoin de logements. Beaucoup de logements. Et pour ça, il faudra accepter de construire en hauteur et y aller mollo sur le «pas dans ma cour».

«On ne peut pas dire qu’il nous faut des logements, mais que ce ne soit pas chez moi, que ce ne soit pas à côté de chez moi ou que ce ne soit pas dans un boisé.»

Ce que le maire de Québec Bruno Marchand décrit a un nom: le «pas dans ma cour».

Et il m’arrive parfois de le penser aussi. Souvent, en fait.

Surtout quand on voit des projets plutôt bien foutus faire l’objet d’une contestation pour un étage ou deux.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Logement locatif ou social.

Hausse de 10%: un loyer moyen coûtait 1953$ en décembre au Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 janvier 2024 Aucun commentaire

Agence QMI

Les locataires québécois n’ont pas eu de répit en 2023 en raison de la hausse du prix des loyers, qui a atteint une moyenne de 1953$ en décembre dernier, soit 10% de plus qu’à la même date en 2022.

C’est ce qu’a indiqué un rapport réalisé par Urbanation et Rentals.ca à partir des inscriptions mensuelles notées sur le site de ce dernier.

(…)

La croissance des loyers a aussi été rapide à Pointe-Claire et à Québec, qui ont enregistré les deux plus fortes croissances annuelles de 25,6% et de 18.9% respectivement.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Logement locatif ou social.

350 000 $ pour une maison à Québec : les taux d’intérêt n’ont pas fait baisser les prix

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 janvier 2024 Aucun commentaire

Érik Chouinard
Radio-Canada

Malgré la hausse des taux d’intérêt, en moyenne, le prix des maisons n’a pas cessé de grimper en 2023, à Québec, comme dans le reste de la province. Selon deux études du marché immobilier, le prix médian d’une maison unifamiliale a dépassé 350 000 $. L’année 2024 n’annonce rien de différent sur ce plan.

Le plus récent rapport trimestriel sur le prix des maisons de Royal LePage place même le prix médian d’une résidence unifamiliale à 378 000 $ dans la région, une augmentation de 9,0 % par rapport au dernier trimestre de 2022.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Condo, Résidentiel.