Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Transport »

Élargissement de l’autoroute Laurentienne : au nord d’abord

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 février 2017 3 commentaires

Marc-André Gagnon
Journal de Québec

Après des mois de cafouillage et de tergiversation, le gouvernement a finalement donné le feu vert à l’élargissement de l’autoroute Laurentienne, mais seulement au Nord, pour l’instant. (…) Pour la portion sud jusqu’à la rue de la Croix-Rouge, il faudra attendre encore, mais les libéraux s’engagent à mettre sur pied un bureau de coordination de projet pour y arriver. (…) la construction d’une troisième voie sur l’autoroute Laurentienne, entre la rue de la Faune et le boulevard Louis-XIV, va commencer cet été.
Les travaux devraient coûter entre 10 et 25 M$. Ils seront exécutés en deux phases: soit des travaux préparatoires à l’été 2017, puis une reprise des travaux au printemps 2018, pendant 26 semaines.
Exit la voie réservée: tous les véhicules, qu’ils soient électriques ou pas, pourront emprunter la nouvelle allée routière aménagée à même le terre-plein central.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

L’intégration des vélos dans la trame urbaine aux Pays bas

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 février 2017 3 commentaires

Nous avons tous entendu parlé des Pays-Bas comme étant le soi-disant paradis du vélo. Comment en sont-ils arrivé-là? Comment ont-ils intégré le vélo comme moyen de transport rapide et sécuritaire dans la trame urbaine? Ce reportage donne plusieurs pistes de réflexion.

 

Voir aussi : S'inspirer d'ailleurs, Transport, Vélo.

Le troisième lien: un moteur de développement économique?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 février 2017 4 commentaires

Jean-François Cliche
Le Soleil

(Québec) L’affirmation

«Faut pas croire au développement de sa région pour dire des choses comme ça. […] Moi, je pense que l’avenir économique de la grande région de Québec et de tout l’Est-du-Québec passe par un nouveau lien entre les deux rives. C’est un incontournable», a déclaré cette semaine le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. Celui-ci réagissait aux propos d’un économiste, Jean-Pierre Lessard, qui laissait entendre que l’appui populaire au fameux troisième lien est artificiellement gonflé par le fait que les sondeurs n’incluent pas les coûts du projet – l’équivalent de 16 $ par passage ou de hausse de 20 % des taxes municipales pendant 25 ans, a-t-il illustré – dans leurs questions. M. Lehouillier a qualifié ces chiffres de «calculs réducteurs» trahissant un «manque d’objectivité» et a appelé à «avoir une vision d’ensemble des choses». Alors, prenons-­le au mot…

(…)

En fait, le principal effet d’un troisième lien serait de déplacer une partie du développement futur – surtout résidentiel, mais peut-être commercial aussi – vers la rive sud, estiment tous les économistes que nous avons consultés

(…)

Verdict

Clairement faux. Il fait peu de doute qu’un troisième lien allégerait (pour un temps, du moins) le trafic sur les ponts aux heures de pointe, ce qui favoriserait le développement résidentiel sur la rive sud. Mais ce sont des logements qui se construiront de toute manière, avec ou sans pont supplémentaire – ils iront juste ailleurs dans la région. Et la congestion actuelle n’est pas suffisante pour espérer que ce pont/tunnel ait un effet de désenclavement qui stimulerait l’économie.

La suite

Voir aussi : SRB, Transport, Transport en commun.

10 millions $ au cours de l’année 2016 pour les parcomètres à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 février 2017 Aucun commentaire

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Grâce à ses bornes de stationnement, la Ville de Québec a amassé une somme record de plus de 10 millions $ au cours de l’année 2016. Il s’agit d’un bond spectaculaire de 33 % en à peine deux ans

La suite

Voir aussi : Transport.

Des travaux de 9,4 millions pour le secteur St-Jean et Turnbull

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 février 2017 3 commentaires

Source : Taïeb Moalla, Le Journal de Québec, le 8 février 2017

De mai à novembre, les automobilistes, les piétons et les riverains de la haute-ville devront s’armer de patience. Des travaux majeurs de 9,4 millions $ sont prévus sur la rue Saint-Jean, à l’avenue de Salaberry, sur le Chemin Sainte-Foy et à l’avenue Turnbull.
La Ville de Québec a publié le 1er février un appel d’offres de plus de 1000 pages pour dénicher le soumissionnaire qui réalisera la «réfection complète» de ces artères. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 17 février pour se manifester. L’appel d’offres est passé inaperçu à cause de l’attentat du 29 janvier.
Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif, a expliqué au Journal qu’il s’agit notamment d’élargir les trottoirs, d’augmenter le couvert végétal – une soixantaine d’arbres seront plantés dans ce secteur qui en manque cruellement – et de réaliser la très attendue bande cyclable sur Turnbull pour connecter la haute-ville et la basse-ville. Neuf cases de stationnement seront cependant perdues sur l’avenue Turnbull.
La Ville veut mieux aménager deux placettes publiques, dont celle située en avant du centre communautaire Lucien-Borne. Québec prévoit également «la réfection des infrastructures souterraines» et «la construction d’une conduite d’adduction d’aqueduc et d’une chambre de vanne».

la suite

La Place Lucien Borne réaménagée en 2018

Le secteur visé par les travaux sur Google Maps.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Transport.

Réflexion sur l’optimisation du boulevard Hochelaga

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 janvier 2017 2 commentaires

Source : Taïeb Moalla, Le Journal de Québec, le 24 janvier 2017

Pour préparer l’arrivée du Service rapide par bus (SRB) et du mégaprojet immobilier du Phare, la Ville de Québec veut optimiser l’aménagement du boulevard Hochelaga, une artère dont le visage changera passablement dans les prochaines années.
La Ville de Québec a publié lundi un appel d’offres pour sélectionner une firme de consultants en transport et en circulation qui aura le mandat de réaliser une «Étude d’optimisation de la géométrie et de la signalisation (les feux de circulation) du boulevard Hochelaga».
Consciente de «l’augmentation importante des déplacements» à l’entrée ouest de Ville dans les prochaines années, la municipalité désire «améliorer la mobilité sur cet axe (Hochelaga) et les axes parallèles tels que le boulevard Laurier et le chemin des Quatre-Bourgeois».

Elle veut également «définir un concept d’aménagement qui assure à la fois la sécurité, la mobilité, la capacité de cet axe ainsi que le déplacement harmonieux et sécuritaire aux différents usagers».
David O’Brien, porte-parole de la Ville, a fait savoir qu’il s’agit «d’une étude préliminaire qui nous permettra de valider le meilleur scénario et de faciliter le transport en commun dans le secteur».

la suite

Le boulevard Hochelaga sur Google Maps.

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Transport, Transport en commun.

Quel sera le sort du vieux pont de l’île d’orléans ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 janvier 2017 3 commentaires

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 22 janvier 2017

(Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) se met à la recherche d’exemples de requalification de ponts patrimoniaux au Canada et ailleurs dans le monde avant de décider du sort du vieux pont de l’île d’Orléans.
Le ministère a préparé un mandat d’accompagnement pour le volet patrimoine en vue de la construction du futur pont à haubans de l’île d’Orléans. Les intéressés ont jusqu’au 2 février pour se manifester.
Cet appel d’offres s’ajoute à celui déjà publié pour la préparation de l’étude d’impact environnemental du projet de construction. Deux scénarios seront analysés – la démolition ou la conservation – pour le pont suspendu actuel, long de 1,7 kilomètres et âgé de 82 ans.
Le consultant en patrimoine recherché devra approfondir la question. Il devra notamment «définir les orientations patrimoniales à rencontrer en regard des chartes internationales» de l’UNESCO et de l’ICOMOS, une organisation non gouvernementale qui prône la conservation des monuments et des sites historiques dans le monde.

la suite

Nouveau pont de l’île d’Orléans : prévu pour 2022

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Transport.

Reconfiguration de la tête des ponts : pas si simple

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 janvier 2017 Aucun commentaire

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 20 janvier 2016

(Québec) Si c’était facile de repenser la configuration de la tête des ponts pour que la circulation soit plus fluide, le dossier serait déjà réglé, a plaidé vendredi le ministre des Transports, Laurent Lessard.
«Le réaménagement de la tête des ponts, si c’était si simple, ils [ses prédécesseurs] l’auraient fait avant moi. C’est quelque chose qui n’est pas simple. Deux ponts, ça mène nécessairement à des autoroutes, pis à des contraintes physiques, pis des propriétaires, pis des voies ferrées, pis des hôtels. On rentre dans du bâti, donc les aménagements souhaitables sont peut-être plus difficiles. Sinon, ils n’auraient pas attendu six ans que j’arrive, pis que je règle de quoi», a réagi vendredi le ministre Lessard, disant comprendre la «frustration» du maire de Québec.
Les deux hommes prenaient la parole au dîner de clôture de l’Association des constructeurs de routes et de grands travaux du Québec, après une semaine de ping-pong médiatique sur les dossiers de transport régionaux. 
Régis Labeaume n’en peut plus d’attendre l’étude sur la tête des ponts. Les travaux en vue de la reconfiguration des échangeurs du secteur nord des ponts de Québec et Pierre-Laporte ont été lancés en 2011 par le gouvernement libéral. Six ans et autant de ministres des Transports plus tard, les résultats ne sont toujours pas connus du public. 

la suite

Réaménagement de la tête des ponts : du mouvement à l’horizon.

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Transport.

Québec dans 30 ans

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 janvier 2017 19 commentaires

Jean-Nicolas Blanchet
Journal de Québec

Convaincu que l’intelligence artificielle assurera la maintenance des bâtiments, que les stationnements vont disparaître et que les voitures vont se conduire seules, le président du groupe immobilier Cominar, Michel Dallaire, entend repenser ses projets en fonction de cette nouvelle réalité. (…) Concernant l’immobilier et l’avenir des banlieues, M. Dallaire estime que «des maisons pour les générations futures, il y en a masse», se référant aux propriétaires du 3e et du 4e âge dans les banlieues. En 2036, il y aura près de 250 000 résidents de plus de 65 ans à Québec. C’est deux fois plus qu’aujourd’hui.

«Il y aura une offre de propriétés qui va se libérer. (…) On va vers une baisse des prix. Tout dépendra du rythme que ça prendra, mais il va y avoir une pression, c’est clair!»
Tout passe par l’immigration, selon lui, pour assurer la santé de la région. (…)

Piétonisation temporaire ou permanente des rues Saint-Jean, Saint-Pierre, Cartier, Grande-Allée et Saint-Joseph.
Le Vieux-Québec se transformera pour redevenir un quartier plus vivant et plus jeune, notamment par l’implantation de lieux d’enseignement et de résidences étudiantes. Le campus de l’Université Laval sera désenclavé. Des logements adaptés pour accueillir davantage de familles seront implantés.
La base de plein air de Sainte-Foy sera complètement réaménagée avec une nouvelle plage, des terrains pour des sports collectifs l’été et des activités hivernales.
Le secteur de l’amphithéâtre deviendra un pôle de divertissements et sera considéré comme la «Place de la famille» avec piscines, patinoires et musée pour enfants.
L’aquarium sera agrandi et deviendra un pôle récréotouristique avec un stade couvert. La gare sera déplacée sur ce site. (..)

Lebourgneuf : Pôle de bureaux et destination spécialisé pour les nouvelles tendances commerciales.
Sainte-Foy : Tourisme d’affaire et de consommation. Les bureaux commerciaux se multiplieront et les arts publics s’y annexeront pour refléter un caractère moderne et prestigieux à l’entrée de la ville. L’accès aux piétons sera transformé. La rue Hochelaga deviendra une rue d’ambiance. Le secteur sera propulsé par l’intelligent artificielle.
D’Estimauville : Pôle industriel et technologique. Le quartier deviendra ce que Limoilou est en train de devenir pour les familles qui souhaitent être proches du centre-ville.
Saint-Roch : Pôle du savoir, de la culture et du numérique. Ce sera le quartier «branché». Le secteur sera densifié par plusieurs projets résidentiels.

La suite

Voir aussi : Art de vivre en ville, Environnement, Industriel, Nouvel urbanisme, Qualité et milieu de vie, Québec La cité, Technologie, Transport, Transport en commun, Ville intelligente.

Consultation citoyenne : le 3e lien en tête des préoccupations à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 décembre 2016 20 commentaires

Radio-Canada

La création d’un 3e lien entre Québec et Lévis est au coeur des préoccupations des citoyens qui ont participé à la consultation populaire lancée par Équipe Labeaume, au début de septembre.

Sur les 3068 répondants qui ont formulé un commentaire écrit lors de la consultation, plus de 44 % d’entre eux ont exprimé leur accord avec le projet de 3e lien. Questionné sur ces résultats mardi, le maire Régis Labeaume interprète ses résultats avec un grain de sel. (…)

Au total, 3770 citoyens ont répondu à l’appel de Régis Labeaume qui disait vouloir sonder les intérêts de la population pour alimenter la réflexion de son parti en vue du prochain scrutin municipal, en novembre prochain.

Les citoyens de l’arrondissement La Cité-Limoilou ont été les plus nombreux à participer à ce sondage. Ils représentaient près du quart des répondants.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.