Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Transport »

Forum sur l’habitation 2019. Ville de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 juin 2019 Commentaires fermés sur Forum sur l’habitation 2019. Ville de Québec

Le programme du forum

En urbanisme comme dans d’autres domaines, il y a des modes. En 2019, nous en sommes aux TOD, à la mixité verticale, à la densification intelligente, aux réseaux de transport structurant, sans oublier le Qimby qui remplace le Nimby. Et à force de participer à des forums consacrés à l’urbanisme, on entend les mêmes thèmes exprimés avec des nuances différentes.

Québec Urbain a été invité au forum sur l’habitation qui se tient du 12 au 14 juin. Voici des vidéos que nous vous invitons à visionner. D’autres informations suivront au fil des jours.

Allocution d’Émilie Villeneuve, conseillère. Des données très intéressantes.

Conférence de Brent Toderian

Consultant, écrivain, enseignant, conférencier de renommée mondiale et président de TODERIAN UrbanWORKS, une firme de conseil en urbanisme basée à Vancouver;
Directeur de l’urbanisme à la Ville de Vancouver (2006-2012) et président-fondateur du Council for Canadian Urbanism;
En plus de 25 ans de carrière, il a notamment participé à la planification et au design associés aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 et à diverses initiatives innovantes concernant le transit-oriented development, l’écodensité et le logement abordable.

La vidéo en anglais:

La vidéo en français:

Une conférence extrêmement intéressante de Michel Duchène qui nous parle du tramway de Bordeaux et de ses effets sur sa Ville. Des photos très parlantes. A l’heure du réseau structurant de Québec, c’est une conférence à visionner absolument.

Conseiller municipal délégué auprès du maire pour la cité digitale et l’innovation, Ville de Bordeaux et vice-président de Bordeaux Métropole, responsable des grands projets d’aménagement urbain;
Acteur de la mutation urbaine de Bordeaux à travers la mise en place du projet urbain du maire Alain Juppé, de la mise en œuvre du tramway à la revitalisation du centre-ville; Auteur du livre La grande métamorphose de Bordeaux paru en novembre 2018 aux Éditions de l’Aube

Nicolas Bernatchez. Analyste principal, Économie, Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Il nous donne des statistiques éloquentes sur le marché immobilier de Québec.

Carole Després (École d’architecture);
Nathalie Roussin (Les Immeubles Roussin/Institut de développement urbain du Québec);
Catherine Boisclair (Vivre en ville);

Madame Després vous présente les résultats d’un sondage effectué auprès de 1528 personnes dans la région de Québec. Des résultats parfois très étonnants …

Forum de l’habitation de la ville de Québec – Dix grandes idées proposées par les membres de l’industrie immobilière pour intensifier la Ville de Québec Un extrait: « Pour attirer plus de ménages sur le territoire de la Ville de Québec, nous devons développer des stratégies qui tiennent compte des réalités de la ville et de l’ensemble des projets majeurs en cours sur notre territoire. C’est l’occasion d’une génération ! Le projet de transport structurant est assurément majeur et nous devons penser le développement de la future offre résidentielle autour de ses principaux pôles », a précisé madame Nathalie Roussin, présidente du conseil régional de Québec de l’IDU. Ainsi, l’IDU soumet à la ville de Québec les 10 grandes idées qui ont émergé de la démarche IntenCitéQC 2019 qui s’est soldée par une journée de réflexion lundi dernier regroupant plus de 150 leaders. Les 10 grandes idées se déclinent donc comme suit : »

Voir aussi : Conférences / évènements, Densification, Environnement, Logement locatif ou social, Maison, Nouvel urbanisme, Parc, Québec La cité, Tramway à Québec, Transport, Vélo.

Ville de Québec: Forum sur l’habitation 2019

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 juin 2019 Commentaires fermés sur Ville de Québec: Forum sur l’habitation 2019

Québec, le 11 juin 2019 – La Ville de Québec invite la population à regarder la webdiffusion en direct du Forum sur l’habitation qui aura lieu du 12 au 14 juin au Centre de foires. Les présentations des conférenciers et panélistes locaux et internationaux pourront être visionnées sur la chaîne YouTube de la Ville de Québec.

Les trois journées du Forum s’orienteront autour des axes de la Vision de l’habitation : Québec, ville attractive, inclusive et innovante. Animé par Stéphan Bureau, le Forum sera composé de conférences, de panels et d’ateliers qui alimenteront la discussion autour du thème de la journée.

Date : du 12 au 14 juin 2019

Horaire de la webdiffusion : de 8 h 45 à 12 h et de 16 h 15 à 16 h 30

Lieu : Sur la chaîne YouTube de la Ville de Québec

Des conférenciers de grande qualité
Des conférenciers et panélistes d’ici et d’ailleurs prendront la parole au cours de ces trois journées :

Mercredi 12 juin – Ville attractive

M. Brent Toderian, firme Toderian UrbanWorks, Vancouver
M. Michel Duchène, conseiller municipal, Ville de Bordeaux
M. Nicolas Bernatchez, SCHL
Mme Carole Després, École d’architecture de l’Université Laval
Mme Nathalie Roussin, Les Immeubles Roussin et Institut de développement urbain du Québec
Mme Catherine Boisclair, Vivre en ville

Jeudi 13 juin – Ville inclusive

M. Lance Freeman, Université Columbia, New York
M. Bernard Blanc, Aquitanis, Office public de l’habitat, Bordeaux
M. Ken Greenberg, Greenberg Consultants, Toronto
M. Bernard Blanc, Aquitanis, Office public de l’habitat, Bordeaux Métropole
M. Claude Foster, OMHQ
M. Jean Morency, Société de développement Eximm
M. Benoît Côté, PECH
Shelley-Rose Hyppolite, CIUSSS de la Capitale-Nationale

Vendredi 14 juin – Ville innovante

M. Jean-Pascal Bernier, SHQ
Mme Marie-France Stendahl, White Arkitekter, Suède
M. Matthias Schuster, firme LEHEN DREI, Stuttgart, Allemagne
M. Jean-Pierre Racette, Société d’habitation populaire de l’Est de Montréal
M. Étienne Pinel (SCHL)
M. Damien Voinot (SHQ)
M. Normand Hudon (Coarchitecture)
Mme Karine St-Pierre (Construction St-Pierre Roseberry)

Team Montréal, Universités McGill et Concordia et Hydro-Québec:
Mme Linda Otis (Hydro-Québec)
M. Alexandre Gareau (gérant de projet)

Le Forum sur l’habitation constitue une des étapes importantes de l’élaboration de la nouvelle Vision de l’habitation qui sera dévoilée à l’automne. Cet important rassemblement des acteurs du milieu de l’habitation à Québec et de la population servira à nourrir la réflexion et à proposer des pistes d’action pour l’élaboration de ce grand projet pour la Ville de Québec.

Le forum sur l’habitation

Voir aussi : Architecture urbaine, Conférences / évènements, Densification, Environnement, Nouvel urbanisme, Québec La cité, Transport.

Intencité 2019. Forum sur l’habitation. Institut de développement Urbain du Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 juin 2019 Commentaires fermés sur Intencité 2019. Forum sur l’habitation. Institut de développement Urbain du Québec

Québec Urbain a été invité à cette journée consacrée à un exercice de réflexion d’envergure sur la densification du territoire de la Ville et sur l’avenir de l’habitation à Québec. Plusieurs conférences au programme. Le tout dans un esprit des TOD (Transit Oriented Development).

Le communiqué de presse où vous pouvez consulter le rapport portant sur le développement des 4 pôles majeurs en cliquant ici.

Un billet précédent en 2015

La démographie, le développement urbain et immobilier : les ingrédients de l’attractivité de Québec Mario Lefebvre (économiste), Vice-président, Recherche, Marchés immobiliers mondiaux, Ivanhoé Cambridge

La présentation PowerPoint du conférencier avec des tableaux chiffrés très intéressants

L’économie va extrêmement bien à Québec depuis presqu’une décennie. Mais la population vieillit rapidement par-rapport au reste du Canada. Et il y a un problème sérieux quant à la disponibilité de la main d’oeuvre, avec 4% de chômage. Il y a une croissance réelle de la production dans le secteur de la construction, ainsi que dans ceux des finances, assurances, etc. Avec une croissance du PIB de 1.5 à 2% dans la région, il y a un essoufflement démographique, avec une croissance de population à .8%.

Les grandes villes croissent plus que la moyenne avec le phénomène de l’urbanisation. Québec en fait partie. Population et mise en chantier de logements se suivent évidemment.
3000 nouvelles unités de logements par année à venir.

Quant à la population âgée de 65 ans et plus, il y a un effet sur la construction.

La RMR de Québec a reçu 20000 immigrants de 2011 à 2016, Régina et Winnipeg étant les deux villes qui ont reçu le plus grand nombre d’immigrants entre ces deux années, Québec étant au dernier rang canadien. En 2016, la part de la population née à l’extérieur du Canada fait également en sorte que Québec est au dernier rang canadien. Toronto au premier (45% de sa population) et Calgary au 3e.

M. Lefebvre propose que Calgary devienne un modèle pour Québec. Dans l’immigration inter-provinciale de Calgary, cette dernière a mis beaucoup d’efforts sur des immigrants car ces derniers en attirent d’autres. Vu la croissance de la population de 65 ans et plus ainsi que le bas taux de chômage, il est temps d’agir maintenant selon le conférencier, ce dernier favorisant l’immigration, particulièrement inter-provinciale.

Un plan d’action réfléchi afin de s’attaquer à l’enjeu de main-d’œuvre et d’immigration Ville de Québec (communiqué publié ce jour)

Les enjeux du marché résidentiel de la Ville de Québec – Générations, densification et transport : la bonne approche Christian-Pierre Côté, ÉA, Associé, Caprea

La présentation PowerPoint du conférencier avec des illustrations éloquentes.

En moyenne, il se construit 4600 unités d’habitation par année à Québec (60% appartement 40% maison). Et plus l’âge avance, plus on se dirige vers l’appartement. 70% des unités neuves sont dans la région de Québec. A partir de 55 ans, il y a un retour vers le centre de Québec. Pour l’avenir, d’ici 2036, vu la population stagnante, il faut ajouter la construction pour le remplacement (66000 unités dans la RMR de Québec). Selon le conférencier, il faudrait doubler les seuils d’immigration à Québec.

Pour le type de construction, d’ici 2036, 21000 maisons individuelles sont prévues. Et ce qui fait l’enjeu, ce n’est plus la localisation mais un produit qui répond à leurs valeurs (sécurité, services, esprit de communauté, etc). Un exemple: Sofia Lofts (San Diego): cour intérieure, voitures partagées, séance de cinéma extérieur hebdomadaire.

Quand on arrive à Québec, il y a des contraintes pour le marché de l’habitation neuve. Le conférencier précise que le choix des endroits est lié au transport structurant, ce qui représente selon ce dernier 20000 unités neuves. Il donne en exemple le redéveloppement de Place Fleur-de-Lys.

En résumé, ce n’est plus la localisation qui est en tête mais « les gens, les gens, les gens ».

Ateliers simultanés de présentation et d’échanges – Caucus territoriaux – Les aires TOD de demain à Québec
Atelier A – Caucus Chaudière
Présidente du caucus : Nathalie Roussin, Présidente, Les Immeubles Roussin, Présidente du Conseil Régional de Québec
Atelier B – Caucus St-Roch / ExpoCité
Présidente du caucus : Geneviève Marcon, Présidente, GM Développement
Atelier C – Caucus Lebourgneuf
Président du caucus : Stéphan Landry, Directeur général, Groupe Immobilier Oxford
Atelier D – Caucus Ste-Foy entrée Ouest
Présidente du caucus : Julie Lafrenière, Vice-présidente, Développement, Centres commerciaux, Ivanhoé Cambridge

Voir aussi le cahier du forum où on explique amplement ces 4 aires TOD. Extrêmement intéressant.

David Dixon, Vice-président, Planification et design urbain, Stantec

North America is a suburban continent with an urban population. The new norm 101: demographics, knowledge, economy, disruptive changes. Canada is growing older on pace with the US. Families with kids dominated US growth for decades. For the next 2 decades 80% of net new households will be singles and couples. 62% of US households stock is single family. More affluent households are moving to cities. College-educated 26 to 49-years old move to cities. Across the US suburbs are aging faster then cities and out of single-families. And there is a shortage of workers. Income disparities are growing. Generational poverty persists. Poverty is moving to suburbs. Growth alone does not cure poverty. Dramatic changes to retail markets (internet). 60% of vehicles will be connected by 2025. 75% of vehicles will be driverless by 2040.

Aires TOD – L’expérience québécoise – Présentation de Gabriel Rioux, Directeur de projets, Groupe conseil BC2

Les TOD dans la grande région de Montréal. Objectif que 75% des nouveaux ménages soient dans les TOD. Le tracé des axes de transport en commun détermine tout. Le seuil de densité est toutefois difficile à atteindre (parc industriel, emprises du transport en commun, axes routiers). Le conférencier illustre plusieurs TOD dans la région de Montréal

Panel : Les 10 grandes idées pour intensifier Québec

Échanges animés par Normand Hudon, Architecte senior principal, OAQ, Coarchitecture, avec des grands propriétaires immobiliers de Québec
François Audet, Président-fondateur, Groupe Patrimoine
Vincent Chiara, Président, Groupe Mach
Julie Lafrenière, Vice-présidente, Développement, Centres commerciaux, Ivanhoé Cambridge Jonathan Trudel, Vice-président, Fondateur, Trudel Alliance

L’industrie de la construction doit, selon l’animateur, parler d’une seule voix quant au projet de transport structurant, par le biais des TOD (transit oriented development). Selon Vincent Chiara, la mixité verticale est essentielle. Mais il faut s’assurer que l’immeuble est capable de recevoir les divers usages. La diversité des propriétaires de l’immeuble devient un problème à long terme, dans les cas de mixité. L’usage mixte fonctionne mieux selon lui quand le propriétaire est unique. Jonathan Trudel, qui fut policier pendant 15 ans, estime que son passé lui permets de dire que Québec ne devrait pas adopter une attitude coercitive quant à la mixité sociale comme Montréal. Selon lui, à Québec, il y a une très bonne gestion des affaires sociales. Il y a encore une bonne disponibilité des logements abordables. Et il ne désire pas de ghettoïsation. Selon Vincent Chiara, les entrepreneurs de Québec sont plus responsables que ceux de Montréal quant à l’aspect social. François Audet, avec son projet dans Lebourgneuf (Humanitae), veut avoir des enfants de 60 ans avec les grands-parents de 80 ans dans le même immeuble. Pour Julie Lafrenière, dans le domaine des centres commerciaux, on apporte une nouvelle diversité (expérience culinaire sur les sites, fonctions de divertissement, etc). Le futur des centres commerciaux nécessite une complémentarité d’usages et quand les endroits le permettent, une mixité verticale est envisagée.

Un autre thème est relatif aux choix faits à Québec quant au réseau de transport structurant, selon l’animateur Hudon. François Audet est d’avis que Lebourgneuf est négligé en l’absence d’un tramway, 15000 unités de logement s’y feront dans les prochaines années. Jonathan Trudel, pour le secteur Fleur-de-Lys, est d’avis que l’autoroute Laurentienne doit être transformée en boulevard urbain. Il n’y a pas interconnexion entre St-Roch, St-Sauveur, Limoilou, à cause des obstacles comme l’autoroute. Il souhaite l’interconnectivité. Julie Lafrenière, qui vient souvent en train à Québec, préconise une approche globale quant au réseau structurant et ne pas s’attendre à tout ce que se fasse en peu de temps. Jonathan Trudel insiste sur toutes les capacités de transport actif, incluant les vélos.

Quant au stationnement, Vincent Chiara souligne l’effet du transport collectif sur le ratio des espaces de stationnement. Il est trop tôt selon lui pour connaître l’effet, par exemple, des véhicules électriques et autonomes. On commence à prévoir des stationnements recyclables i.e. du stationnement hors-sol qui pourra servir, au besoin, à un autre usage. Ce qui nécessite un zonage en conséquence. Un centre commercial avec une épicerie a un besoin d’espaces de stationnement tout à fait différent d’une rue composée de boutiques. Quant à la hauteur des stationnements, il faut que les villes réalisent que les stationnements hors-sol ne doivent pas être considérés comme de la densité. Julie Lafrenière explique que chez Ivanhoé Cambridge, des équipes ont été formées dans plusieurs villes pour qu’une vision globale soit faite et non site par site. Quant à elle, la forme de réglementation devrait aller davantage dans les notions de gabarit, de qualité du territoire, de qualité de vie.

Jonathan Trudel estime que la Ville, dans les sites de développement urbains, déjà desservis, a moins à faire que dans un nouveau milieu. Elle pourrait alors investir dans des parcs, dans des immeubles pour des fonctionnaires, dans des éléments générateurs d’achalandage, comme les services (bibliothèque, centre sportif), une approche exercée à Toronto.

Voir aussi : Architecture urbaine, Art de vivre en ville, Conférences / évènements, Projet - Tramway, Québec La cité, Transport, Transport en commun.

Payer le transport urbain comme on paie sa musique sur Apple

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 juin 2019 Commentaires fermés sur Payer le transport urbain comme on paie sa musique sur Apple

Diane Bérard
Les Affaires

«Nous avons imaginé un système où les détaillants récompensent les clients qui se rendent dans leur commerce sans recourir à la voiture. On tamponne votre titre de transport au lieu de votre billet de stationnement.»

«Il devrait être aussi simple d’emprunter le cocktail de transport de notre ville que de consommer de la musique ou des films. Vous téléchargez une application. Vous y liez un mode de paiement. Et vous vous déplacez! À la fin de la semaine, vous recevez le relevé de vos déplacements et le montant total.» Nat Parker, fondateur de ReachNow, une société qui développe des solutions de paiement pour le secteur du transport, acquise par le groupe BMW et Daimler AG.

(…)

Vous identifiez trois enjeux de mobilité pour les villes, lesquels?

Le financement. Assurer un flux suffisant d’investissements durables pour soutenir les systèmes requis au cours des prochaines années pour déplacer efficacement les gens et les marchandises.

Les comportements. Taxer la mobilité qui a un impact négatif sur la congestion et l’environnement et récompenser celle qui a des retombées positives. Le premier sans le second ne suffit pas.

Le paiement. Les villes comme Montréal doivent se doter d’une plateforme rassemblant tous les fournisseurs de services de mobilité. Le citoyen ne devrait pas avoir à télécharger une application pour la STM, la STL, Communauto, les services de taxis, Car2go, Bixi, etc.

Votre entreprise, ReachNow, offre une application qui permet à la fois de payer pour tous les modes de transport et d’accumuler des crédits incitatifs. Expliquez-nous.

(Il ouvre son portefeuille et me tend une carte blanche au logo de Visa). Avec cette carte, émise par ReachNow, je peux défrayer mes déplacements à travers ma ville, Portland, en Oregon. Cette carte porte le logo de Visa, mais Reach Now compte développer des ententes avec d’autres fournisseurs de solutions de paiement.

Je peux aussi accumuler des crédits transport auprès de différents détaillants, lorsque j’utilise des modes de déplacement qui diminuent la congestion et la pollution.

Au lieu de tamponner le billet de stationnement des clients qui fréquentent leur commerce, les détaillants participants à nos programmes tamponnent les billets de transport collectif ou de toute autre solution de mobilité (Bixi, Car2go, etc.). Plus le montant de vos achats est élevé, plus le crédit transport offert par le détaillant le sera.

La suite

Reachnow

Voir aussi : S'inspirer d'ailleurs, Transport, Transport en commun.

Réseau structurant de transport en commun: des rencontres

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 juin 2019 Commentaires fermés sur Réseau structurant de transport en commun: des rencontres

11, 13 et 18 juin 2019 — Rencontres publiques d’information

Trois rencontres publiques d’information auront lieu en juin pour rencontrer les citoyens et les commerçants afin de les informer sur l’avancée des travaux, de mettre en lumière les retombées positives et les enjeux soulevés par le projet, puis d’écouter et de répondre aux interrogations de la population.

Les rencontres traiteront de plusieurs sujets dont l’origine du projet, les tracés du tramway et du trambus ainsi que les voies réservées, la mise à jour sur le statut du projet (financement et approbation), l’évaluation environnementale et l’état de la planification et de la conception, avec un calendrier des prochaines étapes à venir.

La mise en place des comités de bon voisinage, les acquisitions potentielles de terrains ou d’immeubles et les audiences publiques du BAPE seront également abordées.

Secteur Est : de la 76e Rue et du pôle d’échanges d’Estimauville au quartier Saint-Roch (voir sur une carte)

Mardi 11 juin 2019, à 19 h, Hotel Pur, salle A
395, rue de la Couronne

Métrobus 800 et 801
Parcours 1, 3, 64, 74, 80, 82, 84 et 86
Stationnement gratuit :
Parc Victoria (160, rue du Cardinal-Maurice-Roy). Prévoir une dizaine de minutes de marche.
Stationnements payants à proximité :
stationnement sous-terrain de l’Hôtel Pur
stationnement Sainte-Hélène | INRS (490, rue de la Couronne)
stationnement Place Jacques-Cartier (380, rue de la Couronne)
rues avoisinantes (parcomètre jusqu’à 21 h)

Secteur Centre : du quartier Saint-Roch au campus de l’Université Laval (voir sur une carte)

Jeudi 13 juin 2019, à 19 h, École secondaire Québec High School
945, avenue Belvédère

Accessibilité universelle
Métrobus 800, 801 et 802
Parcours 1 et 25
Stationnement gratuit sur place

Secteur Ouest : du campus de l’Université Laval au terminus Le Gendre (voir sur une carte)

Mardi 18 juin 2019, à 19 h, Bureau d’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge
1130, route de l’Église

Métrobus 800, 801 et 804 :
– À noter qu’en raison des travaux sur route de l’Église, les arrêts situés en face du bureau d’arrondissement ne sont pas desservis. Nous suggérons d’utiliser situés à l’intersection de Jules-Dallaire et route de l’Église (arrêts 2000 et 3875).
Parcours 11, 13, 16 et 75
Stationnement sous-terrain gratuit

La suite

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Arrondissement La Cité-Limoilou, Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.

Troisième lien, une folie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 juin 2019 20 commentaires

Karine Gagnon
Journal de Québec

Encore une fois, il fallait s’y attendre. Le gouvernement Legault s’est empressé de tuer dans l’œuf le projet de troisième lien central que proposait dans nos pages, hier, un spécialiste en grands projets.
La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, n’a pas tardé à enterrer le scénario de Michel Lainé, et ce, même s’il aurait été tout à fait justifié de le considérer.

Situé au centre des deux villes, ce tracé pourrait présenter l’avantage d’unir deux pôles très achalandés dans le but de maximiser les déplacements entre les rives. Des experts sérieux ont statué qu’il serait faisable.

On ne peut dire s’il pourrait s’agir du meilleur projet, faute d’expertise en la matière. Le seul moyen de se prononcer sur son bien-fondé impliquerait de l’inclure dans les travaux du bureau de projet du troisième lien.

Mais voilà, le problème, c’est que tous les scénarios situés ailleurs qu’à l’est sont écartés. Donc, on ne saura jamais. Peu après sa nomination comme ministre des Transports, François Bonnardel avait d’emblée annoncé que seule la possibilité d’un lien à l’est serait étudiée.

On le sait, le gouvernement Legault serait prêt à tout pour justifier sa décision incompréhensible et non étudiée d’implanter un troisième lien à l’est.

Il est très malaisant de voir qu’on jongle ainsi avec des milliards de dollars sans aucune justification autre qu’une promesse électoraliste qui, selon les avis scientifiques unanimes, ne remplira même pas ses objectifs.

Absurdités en série

Remarquez bien, M. Bonnardel n’en est pas à une absurdité près dans ce dossier. Il y a quelques semaines, il se disait conforté par les résultats de la plus récente Enquête origine-destination.

Pour justifier le projet à l’est, l’élu s’était affairé à inclure dans les déplacements de l’est vers l’est des endroits qui ne s’y trouvent manifestement pas, soit tout le territoire situé à l’est des ponts sur la rive sud et tous les secteurs de Québec sauf Sainte-Foy et La Haute-Saint-Charles. Il n’y a qu’à regarder sur une carte pour constater l’arnaque en quelques secondes.

De nombreux experts ont d’ailleurs effectué des sorties publiques pour contredire l’élu, constatant qu’un nombre infime de Lévisiens se déplacent vers Beauport et Charlesbourg pour se rendre au travail ou à l’école. Ils sont encore moins nombreux à se déplacer de l’est de Québec vers l’est de la Rive-Sud pour les mêmes raisons.

Ce sont d’ailleurs des résultats qui n’ont rien de surprenant et qui sont à peu près semblables aux précédents.

Je me demande bien où seront les Éric Caire, François Bonnardel et Geneviève Guilbault de ce monde, grands défenseurs du troisième lien, lorsqu’on constatera, dans de nombreuses années, qu’on a jeté des milliards par les fenêtres sans réduire la congestion routière.

Puis, où seront ces grands visionnaires quand l’étalement urbain s’avérera inévitable ?

Laissez-moi deviner : en fonction du nombre d’années qu’il faudra pour voir la couleur de ce troisième lien défiant toute logique, ils seront bien loin de l’Assemblée nationale et s’en laveront les mains, salies par cette onéreuse fausse promesse.

La suite

Voir aussi : Projet - Troisième lien, Tramway à Québec, Transport.

Pourquoi pas un 3e lien central?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 juin 2019 6 commentaires

* Illustration: Journal de Québec

Stéphanie Martin
Journal de Québec

Un ancien gestionnaire de grands projets presse le gouvernement d’étudier un autre tracé que celui prévu à l’est pour le troisième lien et il privilégie plutôt un lien central entre le chemin des Îles et le boulevard Pierre-Bertrand.

Le conseiller en stratégie immobilière et retraité Michel Lainé a élaboré, depuis plusieurs années, un scénario de lien routier situé au centre des villes de Québec et Lévis et qui, selon lui, contribuerait davantage qu’un lien à l’est à la fluidité de la circulation en drainant de 30 % à 40 % du trafic interrives. Cela en raison de sa position centrale pour les besoins en déplacement. «C’est un projet efficace pour réunir les deux centres-villes», plaide M. Lainé.

Le lien de 20 km prendrait naissance au bout du chemin des Îles, sur le boulevard Guillaume-Couture, à Lévis. Il s’engouffrerait dans un tunnel de 5,7 km qui pourrait accueillir aussi du transport en commun et qui aboutirait de l’autre côté du cap Diamant, à Québec, sur le boulevard Charest, avec une sortie possible sur le boulevard Champlain. L’autoroute ou le boulevard urbain s’étireraient sur 1,5 km pour rejoindre Pierre-Bertrand, qui nécessiterait alors un élargissement, et jusqu’à Jean-Talon.

(…)

Des firmes d’ingénierie «très sérieuses», mais qu’il ne peut pas identifier en raison d’ententes de confidentialité, ont été consultées relativement à la faisabilité de ce projet et ont confirmé qu’il était réalisable. Il a aussi récemment eu l’occasion de présenter son projet au cabinet de la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault.

La suite

Voir aussi : Projet - Troisième lien, Transport.

Québec dépose son projet de loi sur le tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 mai 2019 Commentaires fermés sur Québec dépose son projet de loi sur le tramway

Jean-François Néron
Le Soleil

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a déposé jeudi le projet de loi qui permet à la Ville de Québec de mettre en branle son projet de réseau structurant de transport en commun, en lui octroyant notamment des pouvoirs d’expropriation pour permettre le passage du tramway.

Le dépôt du projet de loi 26 était attendu par l’administration Labeaume. La semaine dernière, le président du Réseau de transport de la capitale, Rémy Normand, disait souhaiter l’adoption du projet de loi avant la fin de la session du printemps pour éviter les retards d’implantation.

«Le projet de loi prévoit plusieurs allégements concernant les formalités à accomplir en vue d’acquérir par expropriation les biens nécessaires à la réalisation du Réseau. Il contient aussi certains allégements en matière contractuelle. Par ailleurs, il impose à la Ville, lors de l’acquisition de véhicules de transport en commun, l’obligation d’exiger du fournisseur que 25 % de la valeur du marché soient confiés en sous-traitance au Canada», est-il écrit.

La suite

Le texte intégral du projet de loi

Voir aussi : Tramway à Québec, Transport, Transport en commun.

Réaménagement de la route de l’Église – début des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 mai 2019 5 commentaires

Ce chantier routier important est débuté.

La ville de Québec consacre une page web sur ce projet sur son site.

En haut, à gauche : vue en direction sud.
En haut, à droite : vue en direction nord.
En bas : vue en direction nord de la dernière section avant d’atteindre Quatre-Bourgeois.

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Transport.

L’Enquête Origine-destination (EOD) 2017

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mai 2019 14 commentaires

Source : Taïeb Moalla, Le Journal de Québec, le 16 mai 2019

Le nombre de déplacements dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches a augmenté de 17,8% entre 2001 et 2017, ce qui correspond grosso modo à l’augmentation de la population durant ce même laps de temps.
Il s’agit là d’une des données révélées jeudi en fin de matinée, par le ministère des Transports, lors de la publication de l’Enquête origine-destination (EOD) 2017. On calcule qu’il y a désormais 2,1 millions déplacements quotidiens tous modes de transport confondus.
Jean Côté, analyste au ministère des Transports, a expliqué que les données de l’EOD constituent une précieuse «base de données» qui offre un portrait de la situation à un moment donné (2017 en l’occurrence), mais qu’elles «ne disent rien sur l’avenir». Le secteur de Sainte-Foy demeure le plus important pôle de destination de la région de Québec-Lévis. Il faut toutefois noter que 52% des déplacements automobiles en direction de l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge proviennent de ce même arrondissement.
On a également constaté que «les périodes de pointe connaissent une croissance continue du nombre de déplacements depuis 2001», soit 20% de plus lors de la pointe matinale et 27,1% de plus lors de la pointe du soir.

la suite

Enquête origine-destination 2017: le 3e lien «plus que jamais nécessaire», insiste Gilles Lehouillier.

Source et crédits : Journal de Québec, Taïeb Moalla

Résultats de l’Enquête origine-destination 2017 – Région Québec-Lévis.

Source : Services Québec

Voir aussi : Québec La cité, Transport, Transport en commun.