Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Arrondissement Haute-St-Charles »

Transport collectif: un Parc-O-Bus dans La Haute-Saint-Charles en 2021

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 avril 2019 1 commentaire

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a acquis, pour 1,2 million de dollars, un vaste terrain de 14 500 mètres carrés, dans La Haute-Saint-Charles, en vue d’y aménager le futur Parc-O-Bus Bastien. Le terrain, qui appartenait jusqu’à récemment au ministère des Transports du Québec, est situé à proximité de l’intersection des boulevards Bastien et Robert-Bourassa, dans le district de Loretteville-Les Châtels, apprend-on dans un sommaire décisionnel publié jeudi par la Ville.

Ce terrain est contigu à une autre propriété achetée par le Réseau de transport de la Capitale, en 2015, dans le but avoué d’aménager un stationnement incitatif pour le transport collectif. Le processus d’achat n’est d’ailleurs pas achevé, puisque le RTC tente de s’entendre avec d’autres propriétaires du secteur pour acquérir leurs terrains attenants.

Maintenant que le terrain du MTQ est acheté, les travaux d’aménagement doivent débuter cet automne.
Le Parc-O-Bus Bastien devrait être fonctionnel en 2021. Il comptera 400 cases de stationnement.
Ce terrain, divisé en six lots, est évalué à 510 000 $. Il a donc été acheté près de deux fois et demie plus cher que sa valeur inscrite au dernier rôle d’évaluation. « Il a été acquis à sa juste valeur marchande », a assuré Rémy Normand, président du RTC.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Transport en commun.

Phase 2 du Boisé Falardeau: un chantier de 20 M$ à Saint-Émile

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 avril 2019 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois-Gagnon
Journal de Québec

Estimée à 20 millions $, la deuxième phase du développement Le Boisé Falardeau, à Saint-Émile, débutera au mois de mai, et une école est dans les plans du promoteur.

C’est ce qu’a confirmé le président du groupe Terrain Dev, Patrick Bragoli. Cette deuxième étape prévoit la sortie de terre de 40 jumelés et de 33 maisons unifamiliales pour un total de 73 unités. Elle s’inscrit dans un important développement qui devrait s’échelonner sur quatre phases.

La valeur globale du projet est estimée à environ 75 millions $. À terme, le promoteur souhaite construire 280 unités résidentielles.

Pour la phase 2, les premières unités devraient être livrées en novembre 2019. L’objectif du promoteur est de connecter la rue de La Faune à la jonction des rues Vézina et George-Muir afin de faciliter la circulation.

La Commission scolaire de la Capitale envisage aussi la construction d’une école primaire, dont l’ouverture pourrait avoir lieu vers 2021.

M. Bragoli a assuré que son organisation a travaillé sur des plans pour minimiser le nombre d’arbres coupés durant les travaux. « La réglementation nous demande de garder 10 % d’espaces verts. Nous en avons plus », note M. Bragoli, qui souhaite attirer les jeunes familles.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Maison.

Nouveau développement domiciliaire: 51 résidences à Val-Bélair

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er avril 2019 2 commentaires

Le lundi 1er avril 2019 – Maizon Construction Libre annonce un nouveau développement domiciliaire sur la rue Chagall dans le secteur Val-Bélair comprenant 51 résidences de type unifamilial et jumelé. Conçu pour répondre aux standards de beauté, de luxe et de liberté recherchés par le consommateur sensible à la culture du « beau», le projet de la rue Chagall offre à ce dernier un juste équilibre entre le style de vie sédentaire et nomade puisque l’achat d’une de ses résidences comprend également un véhicule d’aventure Mercedes Sprinter aménagé par Norva.

Ces 51 nouvelles unités entièrement personnalisables sont disponibles à partir de 314 000 $ plus taxes avec la possibilité d’obtenir une offre de financement. En plus de la résidence, le tarif forfaitaire inclut le terrain, le véhicule d’aventure Mercedes Sprinter, ainsi que la garantie d’utilisation de luxueux matériaux de finition tels que le granit, le bois et le verre utilisés pour les comptoirs, les murs et les planchers.

Pour Émilie Garant, propriétaire de Maizon Construction Libre, le projet encourage un style de vie minimaliste, et convient à des personnes captivées par la culture du « beau » et soucieuses du sentiment de bien-être que leur procure l’atmosphère intime, chaleureuse et réconfortante de leur demeure.

La suite de ce projet

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Maison.

Groupe Dallaire: annulation d’un projet industriel, commercial et résidentiel de 6000 unités

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 avril 2017 2 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Au mois de mars, le Groupe Dallaire a vendu à Québec pour 12,96 millions $ un lopin de terre de 320 671 mètres carrés situé dans l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles. L’entreprise a été contrainte de jeter aux oubliettes un projet commercial, industriel et résidentiel de 6000 unités pour répondre aux demandes de la Ville qui se cherchait depuis plusieurs mois un nouveau parc industriel. Une situation qui semble n’avoir guère enchanté le promoteur.

«La Ville a pris la décision d’annuler le projet pour faire un parc industriel», explique M. Dallaire. «La Ville m’a informé que cela allait être un parc industriel et nous avons dû nous entendre. Elle voulait être propriétaire d’une partie du terrain. […] On faisait face à une expropriation», poursuit-il.

Dans la transaction, Québec s’est également dotée d’une option d’achat sur trois autres lots aux alentours.

La suite

Haute St-Charles: Viva Cité Chauveau: Le projet annulé. Québec Urbain août 2013

Groupe Dallaire vend des terrains à la Ville Jean-Michel Genois-Gagnon (Le Soleil)

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles.

Nouvelle résidence pour aînés dans le secteur Val-Bélair

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 avril 2017 Commentaires fermés sur Nouvelle résidence pour aînés dans le secteur Val-Bélair

Source : Jean-Michel Genois Gagnon, Le Soleil, le 11 avril 2017

(Québec) Un nouveau complexe pour personnes âgées ouvrira ses portes à l’automne 2018 à Val-Bélair. Un investissement de 65 millions $.
Les promoteurs du projet, le groupe beauceron Château Bellevue ont levé le voile sur leur nouveau développement situé dans le Carrefour de la Bravoure, mardi, aux représentants des médias.
L’édifice de dix étages, qui comptera 300 unités,  possédera entre autres une piscine et un spa, une salle à manger située au dixième étage, un dépanneur, une pharmacie, un bistro, une salle de quilles, une salle de jeux, un cinéma, une unité de soins et une salle d’entraînement. Un stationnement sous-terrain sera également érigé.
La clientèle visée par ce projet est des retraités autonomes et en légère perte d’autonomie. Les travaux sont commencés depuis quelques semaines. À terme, les promoteurs estiment que leur développement permettra la création d’une cinquantaine d’emplois dans la région.

«Nous offrons une formule tout-inclus comme un Club Med. […] Nous n’allons pas au Château Bellevue pour mourir, mais plutôt pour vivre», indique Frédéric Lepage, président-directeur général du groupe. «Ce n’est pas un complexe pour millionnaire, il s’adresse à tout le monde. Une personne peut habiter chez nous pour 1340 $ par mois», poursuit-il.

la suite

Groupe Château Bellevue.

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Logement locatif ou social.

Labeaume refuse de rediscuter du tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 octobre 2016 8 commentaires

Annie Morin
Le Soleil

(Québec) «À Québec, ce sera un SRB (système rapide par bus), point à la ligne.»

Le maire Régis Labeaume s’est empressé mardi d’enterrer le projet de tramway entre Québec et Lévis, que le ministre de la Capitale-Nationale, François Blais, venait tout juste de ressusciter. Dans une entrevue au Journal de Québec, le député de Charlesbourg n’a pas écarté l’idée d’un tramway pour servir de «troisième lien» entre les deux rives, mais il n’en a pas fait une priorité non plus.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Message d'intérêt public, Transport en commun.

Projet résidentiel à Val-Bélair

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 avril 2016 Commentaires fermés sur Projet résidentiel à Val-Bélair

Portail Construction

Maizon Construction Libre annonce son nouveau projet de construction : Développement Céleste. Un développement domiciliaire qui comprendra 20 unités de jumelés et trois unités unifamiliales.

Les résidences, qui sont vendues à partir de 210 000 $, sont munies de revêtement extérieur de bois, maçonnerie et vinyle, de fenêtres hybrides, de portes extérieures surdimensionnées, de plafonds de 9 pieds, aspirateur central, douche en verre et planchers de bois.

Le projet, situé à Val-Bélair, sortie Sainte-Geneviève, génèrera des coûts de 8,3 millions de dollars. Les habitations devraient être livrées en août 2016.

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Maison.

Le double standard des «faux jumelés»: rue Beaubien (Quartier Des Châtels)

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 février 2016 1 commentaire

François Bourque
Le Soleil

(Québec) Chronique/Cherchez l’erreur. Le règlement municipal interdit les jumelés dans une rue, mais y permet des unités de deux condos avec mur mitoyen.

Ça se ressemble, direz-vous. C’est ce que je trouve aussi.

La différence est surtout d’ordre sémantique et d’ordre légal : pour les jumelés, le bâtiment chevauche deux terrains; pour les condos, le bâtiment occupe un seul terrain. (…)

Le promoteur a lui-même contribué à la confusion l’automne dernier en annonçant des «jumelés» sur le terrain de la rue Beaubien.

Un second promoteur a depuis pris le relais et remplacé le mot «jumelés» par «maisons». Dans les faits, il s’agira de condos. (…)

J’ai reconnu dans ce débat un cas classique de «pas dans ma cour» et de résistance à la densification.

Des citoyens accusent le promoteur de dénaturer un paysage bucolique avec des constructions neuves mal intégrées.

On m’a décrit une rue Beaubien champêtre et exceptionnelle. Une canopée de vieux érables et une «trame architecturale harmonieuse» au «style anglais» plein de «cachet» avec ses bardeaux et ses ruelles privées.

Sauf que tout est dans le regard.

Pour ma part, je n’y ai vu qu’une rue de banlieue plutôt ordinaire. Une enfilade de bungalow et cottages des années 70-80 aux formes, matériaux et couleurs hétéroclites.

La suite

Québec Urbain en a parlé le 25 janvier 2016

* Merci à un fidèle lecteur (L.P. Simard)

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles.

Le Boisé Royal entame sa phase VI

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 février 2016 Commentaires fermés sur Le Boisé Royal entame sa phase VI

Boisé Royal

* Photo: Brouillard

François Cattapan
Journal de l’habitation

L’entreprise Maizon Construction Libre entreprend la 6e des huit phases du projet résidentiel Boisé Royal à Val-Bélair. Ce développement misera sur la moyenne densité avec 48 jumelés et un duplex, pour un investissement global de 13,5M$.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Maison.