Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Arrondissement La Cité-Limoilou »

La saison 2019 de La Promenade des écrivains : neuf parcours pour découvrir des lieux d’écrivains et leurs espaces imaginaires.

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 mai 2019 Aucun commentaire

Québec, le mardi 14 mai – La Promenade des écrivains est fière de présenter sa saison 2019 qui sera inaugurée ce dimanche 19 mai. Un nouveau volet s’ajoute cette année aux habituels circuits littéraires. « Lieux d’écrivains » offre une visite biographique des sites fréquentés par un grand auteur classique. Cet été, les marcheurs pourront découvrir les endroits familiers de Philippe Aubert de Gaspé. En tout, neuf parcours seront proposés pour découvrir les lieux réels et imaginaires d’auteurs amoureux de la capitale.

Volet « Lieux d’écrivains » : avec Jean-Marie Lebel

Parcours Le nostalgique Vieux-Québec de Philippe Aubert de Gaspé
Tous les dimanches, du 19 mai au 25 août, de 10 h 30 à 12 h 30
Départ : Maison de la littérature, 40, rue Saint-Stanislas, Québec

Philippe Aubert de Gaspé (1786-1871) est un personnage complexe et fascinant : à la fois aristocrate et bourgeois, citadin et campagnard, il a fréquenté l’élite francophone et anglophone, il a été shérif et également prisonnier. Son roman Les Anciens Canadiens (1863) et ses Mémoires (1866) sont encore de nos jours constamment réédités. Dans le Vieux-Québec, de nombreux éléments rappellent toujours le destin du célèbre écrivain qui y résida de très nombreuses années, et où il rédigea ses œuvres. L’historien Jean-Marie Lebel fera revivre le premier auteur de romans historiques de notre histoire par la visite des lieux où il a grandi, étudié, écrit, participé à la vie mondaine et littéraire de son temps.

Volet « Espaces imaginaires » : avec Marie-Ève Sévigny

Huit parcours littéraires dans cinq quartiers
Du 20 juillet au 31 août, les samedis, de 10 h 30 à 12 h 30
Tous les samedis et dimanches de septembre, de 10h30 à 12h30
Départ : consulter le site Internet promenade-ecrivains.qc.ca

Marie-Ève Sévigny sera de retour en juillet avec huit de ses balades littéraires, consacrées à la reconstitution de la ville imaginaire de Chrystine Brouillet, Anne Hébert, Sylvain Lelièvre, Roger Lemelin, Jacques Poulin et une vingtaine d’autres plumes d’ici et d’ailleurs. Ces lectures publiques d’œuvres littéraires explorent les plus beaux quartiers de Québec d’après les fictions qui y sont déployées.

Promenades à la carte
Sur rendez-vous, du 2 juin au 30 septembre

Vous prévoyez une activité en famille ou entre amis? Vous organisez une rencontre professionnelle et désirez visiter la capitale d’une façon ludique et poétique? Les parcours du volet « Espaces imaginaires » s’offrent sur rendez-vous aux groupes de 10 personnes et plus. Information et réservation : promenade.ecrivains@yahoo.ca

Sur réservation : 418 641-6797
Tarif : 20 $ par personne (taxes et frais de service inclus)
Information : promenade.ecrivains@yahoo.ca

Détails et calendrier des parcours

Marie-Ève Sévigny, auteure et directrice de La Promenade des écrivains, a une formation en littérature. Avec la romancière Chrystine Brouillet, elle a publié Sur la piste de Maud Graham, Promenades et gourmandises (Parfum d’encre, 2014), Prix Marcel-Couture 2014. Son roman, Sans terre (Héliotrope, 2016) a été sélectionné au Prix France-Québec et a été finaliste au Prix coup de cœur des Amis du polar 2017. Doctorante en littérature à l’Université du Québec à Montréal, elle mène une recherche sur la représentation de Québec dans le roman québécois.

L’historien Jean-Marie Lebel a consacré une bonne partie de sa carrière à faire connaître et apprécier l’histoire du Vieux-Québec. Il continue à relever ce passionnant défi par ses cours à l’UTAQ de l’Université Laval, ses conférences, ses chroniques dans le magazine Prestige, ses promenades commentées, ses formations pour les guides touristiques, ses implications comme vice-président de la Société historique de Québec, ses recherches et ses publications. Son Vieux-Québec : guide du promeneur (éditions du Septentrion) permet de découvrir l’arrondissement historique au fil des rues.

La Promenade des écrivains est présentée en collaboration avec la Maison de la littérature, ainsi qu’avec le Morrin Center.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Conférences / évènements, Histoire, Patrimoine et lieux historiques.

Grande Allée: la démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie «inévitable»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 mai 2019 3 commentaires

Jean-François Racine
Journal de Québec

Le propriétaire de l’église Saint-Cœur-de-Marie, sur la Grande Allée, demande au tribunal d’ordonner la démolition de l’immeuble «instable et dangereux» pour le public.

Le propriétaire de l’église désaffectée, Louis Lessard, a déposé lundi une demande à la Cour supérieure pour forcer la main de la Ville de Québec et de la Régie du bâtiment du Québec, maintenant mise en cause dans ce litige.

Selon le demandeur, la Régie a le pouvoir d’ordonner la démolition d’un bâtiment lorsqu’il y a un danger pour la sécurité et l’intégrité des personnes.

En raison du sérieux de la situation, le propriétaire plaide l’urgence d’agir en affirmant notamment qu’il a le droit d’obtenir une telle ordonnance de démolition.

Ne pas l’émettre ne ferait qu’augmenter les risques «qu’un malheureux accident survienne».

(…)

Le 3 mai, la Ville de Québec a réfuté les affirmations alarmantes du propriétaire sur l’état du bâtiment.
«Nos pompiers sont allés pour faire une vérification et ils nous ont confirmé que le bâtiment n’était pas dangereux», avait expliqué Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif et responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.

Le propriétaire de l’église tient l’administration municipale responsable d’un important dégât d’eau au sous-sol qui aurait affecté la solidité de la structure.

L’immeuble fait l’objet d’un désaccord depuis plusieurs années entre le promoteur, qui veut construire une tour à condos, et la Ville, qui cherche à préserver l’église.

La suite

Église Saint-Cœur-de-Marie: pas de démolition immédiate, mais un périmètre plus large La décision du juge Nicolas Saillant (Journal de Québec). Un extrait: Le juge Alain Michaud a d’abord estimé que la procédure n’était pas le «bon véhicule pour ordonner une destruction immédiate». Il s’est plutôt inquiété de la sécurité immédiate des passants et a donc ordonné aux ingénieurs des deux parties de se rencontrer d’ici jeudi. Il demande que l’on délimite un périmètre «clocher proof» autour du bâtiment dans la rue de l’Amérique-Française et dans la Grande Allée d’ici vendredi 17h. Un débat sur le fond de la démolition aura lieu à la fin juin seulement.

Suivi: Québec, le 15 mai 2019 – La Ville de Québec informe la population d’une entrave importante à la circulation demain dans la Grande Allée. La circulation automobile sera interdite dans le tronçon compris entre la rue de Claire-Fontaine et le cours du Général-De Montcalm. Les automobilistes sont invités à suivre les panneaux de signalisation temporaires afin de contourner l’entrave. Nature des travaux: Transport de blocs de béton qui serviront à délimiter un périmètre de sécurité autour de l’église Saint-Cœur-de-Marie. Les détails du périmètre de sécurité seront communiqués ultérieurement. L’entrave sera effective de 9 h à 19 h le jeudi 16 mai.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.

Cent logements neufs sur Saint-Vallier Est

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 mai 2019 8 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Le promoteur immobilier Synchro annonce finalement la démolition de l’ancienne quincaillerie Cantin de la rue Saint-Vallier Est. Les immeubles situés à l’arrière, rue Christophe-Colomb Est, tomberont aussi. Si tout va comme prévu, poussera sur le vaste lot du quartier Saint-Roch un projet transformé : exit les 50 copropriétés annoncées, place à un complexe d’environ 20 millions $ qui abritera une centaine d’appartements à louer.

«La démolition du bâtiment est prévue pour la semaine prochaine», assure l’architecte et président de l’entreprise, George Blouin.

«La démolition va durer environ deux semaines. Ensuite, c’est l’excavation et les fondations qui commencent pour une livraison en juin 2020.»

Voilà plusieurs années que les lieux sont placardés. Devenu propriétaire en 2013, Synchro rêvait de copropriétés. L’entreprise avait d’ailleurs annoncé dès l’année suivante la construction d’un immeuble de quatre étages hébergeant des stationnements, des commerces et une cinquantaine de logements allant du loft aux maisons de ville : Le Cosmo devait être livré aux acheteurs en juillet 2015.

Les plans ont changé. George Blouin annonce «un tout nouveau projet. Il n’est aucunement comme l’autre».

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Québec: l’église Saint-Cœur-de-Marie menace de s’effondrer

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 mai 2019 12 commentaires

Pierre-Antoine Gosselin
Journal de Québec

QUÉBEC | Le propriétaire de l’église Saint-Cœur-de-Marie de Québec, Louis Lessard, déplore qu’un dégât d’eau majeur au sous-sol de l’imposante structure, découvert en mars dernier, ait sérieusement fragilisé la bâtisse de la Grande Allée.

En avril dernier, le promoteur immobilier a demandé à la firme d’ingénieurs de Québec Douglas Consultants de constater l’étendue des dégâts. Dans un rapport datant du 1er mai, on peut lire: «De fait, une fuite d’eau au sous-sol a créé d’importants dommages à la structure. Cette fuite aurait été causée par un branchement d’eau par la Ville de Québec pour une raison inconnue, alors que l’entrée d’eau avait été coupée volontairement pour éviter les bris.»

On peut notamment y voir de nombreuses photos montrant des fissures et des blocs de béton qui se seraient déplacés en raison du dégât d’eau. Ce rapport pour le moins alarmant, signé par l’ingénieur Olivier Lantin, recommande l’installation immédiate d’un périmètre de sécurité autour du bâtiment et la démolition de l’église.

Le copropriétaire Loïk Lessard a fait installer des clôtures de sécurité autour de l’église jeudi après-midi. La Société immobilière Lessard a envoyé une mise en demeure à la Ville de Québec afin de se dégager de toute responsabilité advenant un effondrement qui causerait des dommages matériels ou physiques. La société exige également que la Ville de Québec procède immédiatement à la démolition des lieux à ses frais.

«La solution est la démolition, il y va de la sécurité de tous les passants et résidents du secteur. Ce n’est pas notre responsabilité. La Ville doit payer, puisque ce dégât résulte de [son] erreur», a expliqué Loïk Lessard, le fils de Louis Lessard.

Rappelons qu’un important litige persiste entre le promoteur et la Ville depuis plusieurs années. Louis Lessard poursuit la Ville pour plus de 16 millions de dollars en raison d’une mésentente sur la vocation de l’église Saint-Cœur-de-Marie. Parmi les projets que l’actuel propriétaire des lieux a proposés par le passé figure la réfection de l’église en tour de condos. Tous les projets ont été refusés par la Ville, qui souhaite garder l’église intacte.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.

Une imposante structure de jeux à la place de la famille d’ExpoCité

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 mai 2019 1 commentaire

Québec, 3 mai 2019 – La Ville de Québec annonce l’aménagement d’une imposante aire de jeux à la place de la famille qui contribuera à faire d’ExpoCité un haut lieu d’animation urbaine tout en bonifiant l’offre récréative pour les familles du secteur.

« La place de la famille vient s’inscrire dans ce grand espace convivial et rassembleur formé de la place Jean-Béliveau, du marché aux puces et du Grand Marché. Bordée par des arbres centenaires et des jeux d’eaux récemment aménagés, la nouvelle aire de jeux offrira la plus imposante structure de jeux de la région et fera appel à la nature et à l’imaginaire », a déclaré Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.

« Les familles de Québec, et de Limoilou en particulier, profiteront d’une nouvelle aire de jeux dont l’aménagement se distinguera par son originalité et son ampleur. Nul doute qu’ExpoCité deviendra une destination familiale très prisée », s’est réjoui M. Vincent Dufresne, conseiller municipal, président de l’Arrondissement de Charlesbourg et président d’ExpoCité.

Les travaux débuteront au printemps en vue d’une ouverture début septembre. L’investissement de la Ville s’élève à 1,2 M$.

Un thème de conception issu de consultations citoyennes

En marge des activités d’inauguration du Centre Vidéotron, les citoyens ont été invités à « rêver » la future place de la famille à l’occasion d’activités de consultation publique. Ils s’étaient ainsi exprimés pour :

la protection des arbres centenaires, joyaux du site d’ExpoCité;
une aire de jeux avec des cabanes dans les bois;
le remplacement des balançoires, des glissoires et des structures récréatives désuètes sur le site;
la bonification des espaces de verdure;
l’aménagement d’un lieu de pique-nique.

Tous ces éléments sont considérés dans le nouvel aménagement. En effet, la structure de jeux conçue comme un parcours d’aventure culminant dans les arbres, comprendra plusieurs stations d’arrêt avec des activités ludiques, des éléments suspendus et des câbles en toile d’araignée pour grimper, le tout inspiré de l’univers de Peter Pan.

Au sol, on trouvera notamment des tables à pique-nique, une grande surface caoutchoutée, ainsi que de nouvelles aires gazonnées et plantations.

Des éléments de jeux indépendants feront la joie des plus petits âgés de 18 mois à 5 ans.

Les consignes de sécurité seront en français et en anglais, en plus d’inclure des pictogrammes universels par souci de sécurité et pour répondre au besoin des nombreuses familles allophones du secteur.

Le communiqué

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Grand Marché de Québec.

Grand Marché de Québec: ouverture officielle

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 mai 2019 Aucun commentaire

Québec, le 2 mai 2019 – La Ville de Québec, la Coopérative des horticulteurs de Québec et le BBQ Fest Rickard’s ont dévoilé aujourd’hui la programmation des festivités d’ouverture du Grand Marché de Québec, qui se dérouleront du 14 au 16 juin prochain. En plus de découvrir la nouvelle destination gourmande de Québec, la population profitera d’une programmation animée, ludique, éducative et familiale.

« Alors que Le Grand Marché sera la vedette principale de ces journées de festivités, les visiteurs pourront prolonger leur expérience dans la place Jean-Béliveau grâce aux festivités offertes, a déclaré Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Cette programmation positionnera Le Grand Marché comme la nouvelle destination gourmande de Québec! »

Les saveurs d’ici au cœur de la programmation

Tout au long des festivités, les visiteurs pourront en apprendre plus sur les producteurs et leurs différents produits qui seront disponibles à l’année au Grand Marché. Par des dégustations culinaires, des expositions de photos, des animations théâtrales de type « pop-up », dans lesquelles les comédiens présenteront de façon originale des produits locaux et des activités ludiques et éducatives pour les plus jeunes, tous pourront vivre une expérience authentique et unique.

Les gourmands seront heureux d’apprendre que le BBQ Fest Rickard’s, un événement bien implanté dans la ville depuis maintenant huit ans, déménage ses tentes, grills et camions de cuisine de rue à la place Jean-Béliveau. Démonstrations culinaires, présence de chefs professionnels, exposants, programmation musicale, zone familiale et autres éléments de programmation feront découvrir en plein air les dernières tendances culinaires.

L’événement propose pour la première fois un Passeport Dégustation BBQ qui saura satisfaire les passionnés de grill à la recherche d’une expérience gustative unique. Ce passeport donnera droit à cinq bouchées et à une consommation dans les stands participants du BBQ Fest et du Grand Marché de Québec.

« Nous sommes heureux de compter sur la présence du BBQ Fest Rickard’s, un événement qui a fait sa marque ces dernières années, pour bonifier les festivités d’ouverture du Grand Marché, a ajouté Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements. La gastronomie et les découvertes alléchantes seront en vedette du 14 au 16 juin! »

Service gratuit de navette au départ du Vieux-Québec

La Ville et la Coopérative des horticulteurs de Québec ont également annoncé qu’un service de navette sera offert entre le Vieux-Québec et Le Grand Marché, avec un arrêt au marché saisonnier dans le Vieux-Port. Ce service gratuit sera disponible pour tous, chaque jour, du 14 juin au 14 octobre prochain, à raison d’un départ par heure. Les départs du Vieux-Québec se feront à la place d’Armes, devant le Château Frontenac, de 9 h 45 à 16 h 45, alors que les départs du Grand Marché se feront de 10 h 15 à 17 h 15.

La suite

Toute la programmation pour ces 3 journées d’ouverture du Grand Marché de Québec

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Grand Marché de Québec.

Le propriétaire de l’îlot Saint-Vincent-de-Paul dénonce l’«abus de pouvoir» de la Ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er mai 2019 1 commentaire

Stéphanie Martin
Le Soleil

Le propriétaire du terrain vague situé en haut de la côte d’Abraham conteste en cour la procédure d’expropriation de la Ville de Québec, qu’il accuse d’« abus de pouvoir » et à laquelle il réclame près de 123 000 $ en dommages.

Jacques Robitaille a enregistré sa demande de contestation en Cour supérieure au début de l’année, a constaté Le Journal en consultant le dossier de cour. Le propriétaire du Groupe Jaro, qui possède depuis 1998 le terrain stratégiquement situé au sommet de la côte d’Abraham, plaide que la Ville de Québec a agi «illégalement» et qu’elle a utilisé incorrectement son pouvoir d’expropriation.

«Imposer ses vues»

«La résolution [du conseil] constitue un abus de pouvoir tel qu’il équivaut à un excès de juridiction», lit-on dans la contestation. La Ville ne peut imposer un moratoire et prétexter l’inaction du propriétaire pour se substituer à lui, pour «imposer ses vues sur le développement ou son choix de promoteur», argue-t-on, et jamais le conseil ne s’est prononcé sur les raisons de l’expropriation, qui est «totalement déraisonnable».

La requête affirme que M. Robitaille «n’a jamais ménagé ses efforts pour développer cet emplacement dans le respect des règlements en vigueur». La Ville, de son côté, a maintes fois refusé des demandes de rencontre visant à faire avancer le projet, relatent les avocats de M. Robitaille.

Le conseil de la Ville a adopté le 18 septembre 2017 la résolution d’ordonner son expropriation. Pendant un an, un gel s’est appliqué sur tout développement du terrain. Ce qui a fait tomber la propriété dans de «véritables limbes juridiques», prétendent les procureurs de M. Robitaille. C’est finalement le 19 décembre 2018 qu’il a reçu un avis d’expropriation.

C’est pourquoi les avocats du clan Robitaille ont acheminé une mise en demeure en octobre dernier pour réclamer «une juste indemnité» pour les dommages subis à cause de la menace d’expropriation, qu’il a chiffrés à 122 815 $, notamment pour les taxes municipales payées pendant l’année de gel.
Les autres frais réclamés concernent les taxes scolaires, les honoraires d’avocats et les «troubles, ennuis et inconvénients» subis.

Demande rejetée

La Ville a réclamé que la demande de contestation de l’expropriation soit jugée irrecevable. Elle prétend que la demande de contestation n’a aucun fondement juridique. Le tribunal a rejeté sa demande. Il estime que le propriétaire est en droit de présenter sa cause devant un juge, ce qui permettra d’éclaircir les circonstances ayant mené à l’expropriation.

La Ville n’a pas voulu commenter le dossier puisque celui-ci est devant les tribunaux.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Projet - Îlot St-Vincent-de-Paul.

L’ancien marché aux puces de Sainte-Foy s’installera près du Colisée Pepsi en juin

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 avril 2019 3 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Forcé de déménager en raison des travaux du Centre de glaces et du marché public, le marché aux puces de Sainte-Foy s’installera pour de bon sur le site d’ExpoCité, près du Colisée Pepsi, dès le 2 juin.

Beau temps mauvais temps, les exposants et citoyens qui fréquentaient les puces de Sainte-Foy depuis 44 ans devront s’habiter à un nouvel environnement le dimanche. C’est le stationnement à l’arrière du Colisée Pepsi, du côté de la rue Soumande, qui a été officiellement désigné, a-t-on appris en conférence de presse mardi matin.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial.

Îlot Saint-Vincent-de-Paul: des groupes communautaires veulent «un réaménagement citoyen»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 avril 2019 Aucun commentaire

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Favorable à la démarche d’expropriation lancée par la Ville de Québec sur l’Îlot Saint-Vincent-de-Paul, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste veut qu’on aménage un parc, du logement social, un jardin communautaire et un lien mécanique sur ce terrain stratégique situé au sommet de la côte d’Abraham.

C’est ce qu’on peut lire dans une déclaration publique et un communiqué publiés mardi en fin de matinée par le Comité populaire.

La suite

Une pétition

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Projet - Îlot St-Vincent-de-Paul.