Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Logement locatif ou social »

Vers une nouvelle pénurie de logements à Québec?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er décembre 2018 Aucun commentaire

Radio-Canada

Les logements vacants sont de moins en moins nombreux à Québec et le loyer moyen continue d’augmenter, au point où il est le plus cher du marché locatif de la province, dénonce le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

Selon les dernières données de la Société canadienne d’hypothèque et de logements (SCHL), le taux d’inoccupation est passé de 4,5 % en 2017 à 3,3 % en 2018.

La demande a été plus forte qu’on anticipait cette année, donc on sent qu’il y a des changements sur le marché locatif à Québec.

« On peut penser que le taux d’inoccupation dans les deux prochaines années va osciller autour des valeurs actuelles », soutient l’analyste économique à la SCHL Nicolas Bernatchez.

Cette baisse est notamment attribuée à une forte croissance de l’emploi à temps plein, une augmentation du solde migratoire et le vieillissement de la population.

La demande provenant de ménage plus âgé « se fait sentir de façon plus soutenue », explique-t-il.

« C’est donc dire qu’au cours de la dernière année la demande de logements locatifs a vraiment été forte à Québec, plus forte que la croissance de l’offre de logements », ajoute-t-il.

Le FRAPRU s’inquiète de la baisse « drastique » du taux d’inoccupation et de la hausse du loyer à Québec.

« La prochaine étape, c’est la pénurie extrême de logements. C’est ce qui se passe à Montréal et dans plusieurs autres villes de la province », lance la porte-parole Véronique Laflamme.

L’organisme considère que le seuil d’équilibre se trouve à 3 %. Même si le taux actuel global est encore au dessus, elle souligne que ce n’est pas le cas dans les quartiers centraux de la capitale pour certains types de logements, notamment en Haute-Ville et en Basse-Ville.

« Lors de la pénurie qui a duré plusieurs années dans la région de Québec au début des années 2000, ç’a laissé des traces et les coûts du loyer ont augmenté de façon importante, tellement qu’encore aujourd’hui les données le confirme », ajoute Mme Laflamme.

Le loyer moyen est de 813 $ à Québec, une augmentation de 1,2 %. Même si les prix sont moins élevés à Montréal (796 $) et Gatineau (770 $), la hausse notée à Québec est similaire à celle des trois dernières années, souligne pour sa part l’analyste Nicolas Bernatchez.

En Haute-Ville, Véronique Laflamme souligne que les trois et demi sont les plus chers au pays, avec le Plateau-Mont-Royal, ce qui rend la location pour une seule personne difficile.

Environ 15 000 ménages dépensent plus de la moitié de leur revenu pour se loger, rappelle le FRAPRU.

Copropriétés à louer

Sur le marché locatif de Québec, la SCHL répertorie 90 000 unités et 4800 copropriétés en location, une offre qui a graduellement augmenté au cours des dernières années.

Pour ce type de logements, le taux d’inoccupation est passé de 3,9 % à 2,5 %.

Le loyer moyen pour un appartement de deux chambres s’élève à 1071 $ comparativement à 839 $ pour un logement traditionnel de même taille. Il figure ainsi parmi les moins chers au pays, avec London, Saskatoon et Gatineau.

La suite

Voir aussi : Logement locatif ou social.

Le Vibe – nouveau projet

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 octobre 2018 1 commentaire

Un nouveau projet est en train de voir le jour sur de Bourgogne au coin de Quatre-Bourgeois. Le site web de Logisco nous permet de voir le plan des logements et d’apprendre qu’il y aura des espaces commerciaux.

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Logement locatif ou social.

33 logements dans l’ancien Omer DeSerres

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 septembre 2018 9 commentaires

Crédit illustration: GM Développement

Stéphanie Martin
Journal de Québec

GM Développement a dévoilé l’allure de l’édifice qui remplacera l’ancien bâtiment d’Omer DeSerres, sur la rue Caron, dans Saint-Roch, et qui abritera 33 logements.

Le projet porte le nom d’Omer sur le parc. Le promoteur en a présenté la version finale à la division des permis de la Ville de Québec.

L’édifice abritera 33 logements, dont cinq maisons de ville, et disposera d’une terrasse commune sur le toit. « Un local commercial au rez-de-chaussée sera dédié pour un commerce ou une galerie créative pour s’harmoniser avec le style de vie des résidents », a fait savoir le promoteur.

L’édifice du Omer DeSerres a été laissé à l’abandon pendant des années, au grand dam du voisinage, avant d’être en partie démoli en 2016.

GM Développement promet qu’une fois que le processus d’approbation sera complété avec la Ville, la construction devrait débuter en mars 2019.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Une tour de 12 étages dans Lebourgneuf

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 septembre 2018 6 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Le promoteur immobilier de Montréal, le Groupe Brivia, débarque dans la capitale. Il réalisera en collaboration avec le Groupe Bolduc la construction d’une tour de 12 étages dans le secteur de Lebourgneuf.

L’édifice de 219 appartements sera construit à proximité de l’autoroute Laurentienne, au 7615, rue des Métis. La première pelletée de terre a été réalisée, mercredi.

Le bâtiment possèdera une salle d’entraînement, une piscine intérieure, un lounge et un stationnement intérieur.

«Nous sommes fiers de réaliser notre premier projet immobilier dans la région de Québec en partenariat avec le Groupe Bolduc», a déclaré dans un communiqué Kheng Ly, président du Groupe Brivia. «Le marché immobilier de la région de Québec est en bonne santé et très prometteur, particulièrement dans des secteurs vibrants comme celui de Lebourgneuf qui proposent une offre commerciale et résidentielle riche et variée», poursuit-il.

Les locataires pourront emménager à partir de l’automne 2019. Le montant de l’investissement n’a pas été dévoilé. Les plans seront présentés à la population au cours des prochaines semaines.

Du côté de Montréal, le Groupe Brivia est entre autres derrière l’imposant projet YUL Condominiums, qui comprend notamment deux tours de 38 étages et plus de 800 unités.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Logement locatif ou social.

La valse des prix en habitation

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 septembre 2018 Commentaires fermés sur La valse des prix en habitation

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Plusieurs propriétaires de condos ont eu la main chanceuse au cours de la dernière année. Le délai de vente pour les copropriétés a chuté de 17 jours et le prix médian semble aujourd’hui plus stable. L’analyste principal de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, Nicolas Bernatchez, dresse un bilan des derniers mois.

Q Comment se porte le marché de la revente?

R La RMR de Québec a enregistré une progression des ventes de 2 % entre septembre 2017 et août 2018, tous types de propriétés confondus.

Cela s’explique en partie par le fait que l’emploi se porte bien dans la région. Il y a eu une croissance de l’emploi à temps plein et cela a eu un effet sur la demande.

Le secteur de l’unifamiliale a connu la plus forte augmentation des ventes. Elle a été de l’ordre de 3 % au cours des 12 derniers mois.

Pour les copropriétés, les ventes sont demeurées stables tout comme le nombre d’unités disponibles sur le marché. Environ 1500 unités ont été vendues via le système Centris au cours de la dernière année.

Q Quelle est la situation pour le prix et les délais de vente pour les copropriétés?

R Actuellement, on retrouve sur le marché 19 condominiums pour un acheteur. C’est similaire aux dernières années. Cela signifie qu’on demeure nettement dans un marché à l’avantage des acheteurs.

Le délai de vente s’est toutefois amélioré au cours des 12 derniers mois pour s’établir à 166 jours. Cela représente une diminution moyenne de 17 jours par rapport à la période précédente.

Pour le prix médian, il s’est stabilisé à 190 000 $. Rappelons qu’au cours des cinq dernières années, il a chuté de 6 %.

Maintenant, si on regarde pour les mises en chantier pour les copropriétés, en 2018, nous en avons enregistré 123. Le rythme de construction de ces unités s’est ajusté à la baisse au cours des dernières années pour permettre aux unités déjà sur le marché de s’écouler.

Au cours des deux prochaines années, c’est assez clair que ce marché va demeurer à l’avantage des acheteurs dans la région de Québec compte tenu du bassin de propriétés à vendre.

› Prix moyen depuis un an pour une copropriété : 221 017 $

› Avantage acheteur dans la RMR de Québec : Haute-Ville, Basse-Ville/Limoilou, Sainte-Foy/Sillery, Charlesbourg, Beauport, Les Rivières, Ancienne-Lorette/Val-Bélair/Aéroport, périphérie nord de Québec, Rive-Sud de Québec, ancien Lévis.

Q Est-ce qu’il y a présentement un surplus de logements locatifs après celui des condos?

R Lorsqu’on regarde l’offre de logements locatifs, on voit qu’elle progresse rapidement. Le nombre de mises en chantier a été très important au cours des trois dernières années. Seulement entre janvier et août dernier, nous avons enregistré 1471 mises en chantier pour des unités de logements locatifs traditionnels, comparativement à 974 pour la même période l’année précédente.

On s’attend à ce que cette situation exerce des pressions à la hausse sur le taux d’inoccupation.

La suite

Voir aussi : Condo, Logement locatif ou social.

Le projet des propriétés des missionnaires du Sacré-Cœur: état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 septembre 2018 4 commentaires

Nous avions parlé de ce projet de Cromwell Management dans ce billet. On nous dit que rien ne se passse depuis plusieurs mois sinon plus. Et aucune information sur le site de l’entrepreneur Quelqu’un est au courant ?

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.