Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Logement locatif ou social »

Le projet IGA: terminé

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 août 2018 16 commentaires

Le site internet de ce projet dont les 28 unités (condos locatifs) sont toutes louées.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo, Logement locatif ou social.

Le chantier du projet « Les 7 éléments » dans Lebourgneuf

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 août 2018 3 commentaires

Le site internet de ce projet réalisé par la Société Immobilière Huot qui en a également mené à terme plusieurs autres

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Condo, Logement locatif ou social.

Le projet La Suite: état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 août 2018 Aucun commentaire

Le site internet du projet dont 2 immeubles sur 5 sont actuellement en construction. Le tout est réalisé par le même groupe qui a créé Le Quartier QB

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Logement locatif ou social.

Airbnb et Cie: bientôt partout à Québec, mais pour les résidences principales

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 juillet 2018 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

La Ville de Québec prévoit autoriser l’hébergement collaboratif de type Airbnb ou HomeAway sur l’ensemble de son territoire. Le locateur pourra toutefois louer seulement sa résidence principale. Un plan d’action sera mis en branle dès cet automne.

Jeudi, après des mois de discussions, le groupe de travail sur l’hébergement touristique, composé de propriétaires d’hôtel, d’utilisateurs d’Airbnb et de responsables de l’industrie, a présenté ses recommandations sur l’hébergement collaboratif et la croissance des plateformes de réservation en ligne.

Parmi les 11 recommandations visant à mieux encadrer l’industrie, l’une d’entre elles consiste à autoriser l’hébergement collaboratif, soit pour une période de 31 jours ou moins, partout à Québec. En contrepartie, le propriétaire ou le locataire devra limiter son offre à sa résidence principale.

Par exemple, il ne pourra pas afficher sur une plateforme de type Airbnb son condo au centre-ville s’il réside en permanence dans une maison à Sainte-Foy. Il devra également prouver qu’il s’agit bel et bien de sa résidence principale s’il veut obtenir les autorisations nécessaires.

Lorsqu’il se conformera à la réglementation, il obtiendra un numéro d’enregistrement unique qu’il devra afficher par la suite sur la page de son annonce.

Dans le cas d’un immeuble à logements ou à condos, l’utilisateur devra obtenir l’approbation de son syndicat de copropriété ou du propriétaire.

Pour inciter les utilisateurs à se conformer à la loi, le comité a conseillé à l’administration Labeaume d’offrir un procédé «simple et efficace» d’enregistrement en ligne ainsi qu’un tarif à un «coût raisonnable».

Quant aux autres types d’hébergement commercial, autre que pour une résidence principale, les propriétaires devront se soumettre à l’ensemble «des obligations réglementaires légales et fiscales» comme pour un hôtel. Ils devront obtenir les permis nécessaires sous peine de sanctions ou d’amendes.

Actuellement, en cas d’infraction, les amendes varient entre 2500 $ et 25 000 $ par jour pour une personne et 5000 $ à 50 000 $ par jour pour une entreprise.

(…)

Entre 2015 et 2017, le nombre de chambres louées via Airbnb dans la région est passé de 977 à 4826. Comme quoi, il y a un engouement.

La suite

Voir aussi : Condo, Logement locatif ou social, Maison, Tourisme.

Appel au vandalisme dans le quartier Saint-Jean-Baptiste

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 juin 2018 6 commentaires

Des tracts dénonçant l’embourgeoisement et incitant au vandalisme ont fait leur apparition dans le quartier Saint-Jean-Baptiste au cours des derniers jours.

Le ou les auteurs dénoncent l’apparition de condos « qui poussent comme une maladie vénérienne [et] aseptisent le quartier ».

« Si on ne nous consulte pas sur l’avenir du quartier, nous nous imposons sur ses murs, nous saisissons pioche et fanal, pour prendre position, pour défendre ses rues et ses habitant-es », peut-on lire.

Des dizaines de tracts ont été affichés sur des poteaux et des devantures de commerces. Le message s’attaque à l’embourgeoisement et interpelle les citoyens du quartier.

« La gentrification, ç’a un prix (socioéconomique) et c’est vous qui allez le payer cette fois-ci. »
Extrait du tract

Incitation à la violence

Le conseiller municipal Jean Rousseau a tenu à condamner ces propos, qu’il juge « inacceptables ».

Selon lui, un appel au vandalisme discrédite les enjeux pour lesquels certains citoyens se sont battus par le passé.

Les citoyens du quartier valent mieux que ça, qu’une bande d’excités ou de gens qui agissent de façon irresponsable.

Le conseiller municipal du district du Cap-aux-Diamants est d’avis qu’un débat sur la mixité sociale est nécessaire et doit se tenir dans le respect.

Plaidant pour la coexistence de plusieurs modes d’habitation, l’ancien président du comité citoyen du Vieux-Québec se dit favorable à l’arrivée de condos à prix abordable.

Le conseiller municipal Jean Rousseau.

« Le quartier Saint-Jean-Baptiste est un lieu magnifique qui mérite d’être découvert et la grande qualité des gens du quartier c’est qu’ils savent accueillir. »

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste refuse de condamner ce genre de propos, estimant pour sa part que le quartier a un problème d’accès au logement social.

Selon l’évaluation du comité, près de 1700 ménages ont des besoins « périlleux de logement ».

« Ils paient soit trop cher, soit dans des mauvaises conditions, soit les logements sont trop petits. On peut comprendre que l’arrivée de condos dans le quartier provoque ce genre de situation », explique Marie-Ève Duchesne, porte-parole.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Logement locatif ou social.

Québec veut s’attaquer à la gentrification

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 juin 2018 1 commentaire

Louis Gagné
Radio-Canada (Québec)

Régis Labeaume veut contrer les effets néfastes associés à la gentrification en misant notamment sur le logement social.

Le maire de Québec affirme que la revitalisation de certains secteurs a entraîné un phénomène d’embourgeoisement qui tend à repousser les populations moins favorisées vers les quartiers situés en périphérie.

Il a cité en exemple le quartier Saint-Roch, au centre-ville. L’arrivée de plusieurs entreprises œuvrant dans les nouvelles technologiques a créé un engouement pour ce secteur autrefois en déclin.

« Dans les villes technologiques ou celles qui ont réussi à transformer leur économie, où les techies sont, où les nouveaux riches sont, ç’a crée de la gentrification. Il y a des [gens] qui se déplacent à Duberger, aux Saules [où] les populations sont beaucoup plus pauvres qu’elles l’étaient », a déclaré le maire vendredi.

La suite

Vision sur l’habitation: des groupes communautaires mitigés Henri Ouellette-Vézina, Le Soleil. Une extrait: Trop souvent, selon elle, les intentions du municipal ne se convertissent pas en résultats politiques. «Quand c’est le temps de mettre une pression sur les paliers supérieurs pour que leurs programmes soient mieux financés et pour obtenir plus d’unités [de logements sociaux], on l’entend pas beaucoup le maire Labeaume», illustre-t-elle.

Voir aussi : Logement locatif ou social, Québec La cité.

La Suite: état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 juin 2018 Aucun commentaire

La Suite

Un billet antérieur qui nous fait voir les arbres magnifiques qui ont été conservés dans la réalisation de ce projet

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Logement locatif ou social.