Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Industriel »

Construction non résidentielle à Québec: hausse majeure de la valeur des permis

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 avril 2018 Aucun commentaire

* Infographie (Le Soleil)

Jean-François Néron
Le Soleil

La valeur des permis de construction et de rénovation non résidentiels à Québec atteint 178,3 millions $ pour les trois premiers mois de 2018, dépassant de plus du double la valeur moyenne des quatre dernières années. À l’inverse, la valeur des permis résidentiels émis pour la même période n’a jamais été aussi basse depuis 2014.
Les statistiques de la Ville de Québec soufflent le chaud et le froid. De janvier à mars, la valeur combinée des permis résidentiels et non résidentiels s’élève à 254,1 millions $. C’est près de 100 millions $ de plus que la moyenne 2014-2017.

«Cette hausse est rendue possible en raison de permis liés à la construction du nouveau centre hospitalier sur le site de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus et de plusieurs projets de résidences pour personnes âgées», explique un document fourni par la Ville.

«C’est la plus grosse année des cinq dernières, s’est réjoui Régis Labeaume, jeudi midi, en marge d’une rencontre de la Communauté métropolitaine de Québec. Les gens pensent qu’il y a un ralentissement, ajoute-t-il, sur un ton signifiant qu’ils sont dans l’erreur. On n’a pas vu ça depuis cinq ans. Ce n’est pas un projet particulier de quatre maisons», renchérit le maire pour indiquer que les projets en cours sont importants.

Baisse dans le résidentiel

Mais parlons-en des quatre maisons. Paradoxalement, la valeur des permis de construction et de rénovation résidentiels est au plus bas depuis 2014 pour les trois premiers mois de l’année avec 75,9 millions $. Elle était de 110,9 millions $ en 2017 et de 84,2 millions $ en 2016.

«On avait prévu une baisse en 2018 des mises en chantier résidentiel, explique Élisabeth Koulouris, chef analyste à la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Elle rappelle que cette baisse est perceptible depuis déjà quelques années. Bien que la région affiche un très faible taux de chômage et qu’il y a pénurie de main-d’œuvre, la capitale ne connaît pas une phase de forte création d’emplois. «Ça change la demande d’habitation dans la construction et la revente», précise Mme Koulouris.

D’autre part, elle ne s’étonne pas des nombreuses mises en chantier de résidences pour personnes âgées. Selon elle, les promoteurs s’ajustent à la courbe démographique. Le nombre de personnes de 75 ans s’est accéléré au cours des dernières années.

L’année 2018 devrait voir l’aboutissement de nombreux projets dans le marché locatif traditionnel (excluant les résidences pour personnes âgées). Le taux d’inoccupation actuel de 4,5 % devrait atteindre 6,5 % d’ici 2019. Mme Koulouris ne s’attend pas à une augmentation de la demande à court terme.

La suite

Voir aussi : Commercial, Condo, Industriel, Maison.

Nouveau garage municipal et nouvelle caserne de pompiers

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 février 2018 Aucun commentaire

Bon matin! Je travaille pour le CAA-Québec (8000 Rue Armand-Viau Nord) à Québec. On a un grand stationnement employé, et depuis quelques jours la partie nord-est de ce dernier est occupés par des roulottes et camions de construction. J’ai fait le tour du web pour finalement trouver ce qui se passe, ils vont prendre une petite partie du stationnement, et construire un nouveau garage municipal et une nouvelle caserne de pompiers.

Les plans et les photos, je les ai trouvés avec l’appel d’offre (# 50516 je crois) sur le SEAO

* Merci à un fidèle lecteur (Olivier Bouchard)

Voir aussi : Industriel, Institutionnel, Québec La cité.

Tout près d’un milliard d’investissement en projet dans la région de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 janvier 2018 Commentaires fermés sur Tout près d’un milliard d’investissement en projet dans la région de Québec

Source : Diane Tremblay, Le Journal de Québec, le 19 janvier 2018

Après deux années à la baisse, les investissements non résidentiels font un retour en force dans la région de Québec, en hausse de 11,3 %, pour atteindre 912,6 M$, en 2017.
Le secteur industriel a généré la plus forte croissance avec des investissements totalisant 129,1 M$, soit une augmentation de 67,4 % de plus que l’année précédente.
« Les industries du transport maritime et de l’énergie ont soutenu leurs dépenses afin de réaliser d’importants contrats d’approvisionnement. Plusieurs PME ont saisi l’occasion d’acquérir de nouveaux équipements pour répondre à l’accroissement de nouvelles commandes », a indiqué Louis Gagnon, économiste principal pour Québec International.

Le secteur institutionnel, qui comprend les espaces à bureaux, a généré des dépenses en immobilisation de l’ordre de 226,6 M$, tandis que le secteur commercial n’a à peu près pas bougé avec 556,9 M$ (-0,3 %).

la suite

Voir aussi : Industriel, Institutionnel, Québec La cité.

Le «miracle économique» de Québec s’essouflera-t-il?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 janvier 2017 Commentaires fermés sur Le «miracle économique» de Québec s’essouflera-t-il?

Gilbert Leduc
Le Soleil

(Québec) Le «miracle économique» de Québec continue de susciter l’étonnement. Toutefois, à long terme, son élan pourrait s’essouffler en raison du vieillissement «accéléré» de ses habitants, de la diminution de la population active et de la fuite des cerveaux vers les grands centres comme Toronto, New York ou San Francisco. (…) «Depuis une quinzaine d’années, la grande région de Québec connaît un essor économique franchement étonnant qui échappe aux explications faciles», écrivait-il.

«Il faut surtout chercher le succès de Québec dans sa taille et sa localisation qui, ajoutées à des coûts compétitifs, lui ont permis de tirer pleinement profit des tendances plus générales qui favorisent les métropoles moyennes, notamment au titre des activités à moyenne technologie.»

La suite

Voir aussi : Commercial, Industriel, Institutionnel, Qualité et milieu de vie, Québec La cité.

Québec dans 30 ans

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 janvier 2017 19 commentaires

Jean-Nicolas Blanchet
Journal de Québec

Convaincu que l’intelligence artificielle assurera la maintenance des bâtiments, que les stationnements vont disparaître et que les voitures vont se conduire seules, le président du groupe immobilier Cominar, Michel Dallaire, entend repenser ses projets en fonction de cette nouvelle réalité. (…) Concernant l’immobilier et l’avenir des banlieues, M. Dallaire estime que «des maisons pour les générations futures, il y en a masse», se référant aux propriétaires du 3e et du 4e âge dans les banlieues. En 2036, il y aura près de 250 000 résidents de plus de 65 ans à Québec. C’est deux fois plus qu’aujourd’hui.

«Il y aura une offre de propriétés qui va se libérer. (…) On va vers une baisse des prix. Tout dépendra du rythme que ça prendra, mais il va y avoir une pression, c’est clair!»
Tout passe par l’immigration, selon lui, pour assurer la santé de la région. (…)

Piétonisation temporaire ou permanente des rues Saint-Jean, Saint-Pierre, Cartier, Grande-Allée et Saint-Joseph.
Le Vieux-Québec se transformera pour redevenir un quartier plus vivant et plus jeune, notamment par l’implantation de lieux d’enseignement et de résidences étudiantes. Le campus de l’Université Laval sera désenclavé. Des logements adaptés pour accueillir davantage de familles seront implantés.
La base de plein air de Sainte-Foy sera complètement réaménagée avec une nouvelle plage, des terrains pour des sports collectifs l’été et des activités hivernales.
Le secteur de l’amphithéâtre deviendra un pôle de divertissements et sera considéré comme la «Place de la famille» avec piscines, patinoires et musée pour enfants.
L’aquarium sera agrandi et deviendra un pôle récréotouristique avec un stade couvert. La gare sera déplacée sur ce site. (..)

Lebourgneuf : Pôle de bureaux et destination spécialisé pour les nouvelles tendances commerciales.
Sainte-Foy : Tourisme d’affaire et de consommation. Les bureaux commerciaux se multiplieront et les arts publics s’y annexeront pour refléter un caractère moderne et prestigieux à l’entrée de la ville. L’accès aux piétons sera transformé. La rue Hochelaga deviendra une rue d’ambiance. Le secteur sera propulsé par l’intelligent artificielle.
D’Estimauville : Pôle industriel et technologique. Le quartier deviendra ce que Limoilou est en train de devenir pour les familles qui souhaitent être proches du centre-ville.
Saint-Roch : Pôle du savoir, de la culture et du numérique. Ce sera le quartier «branché». Le secteur sera densifié par plusieurs projets résidentiels.

La suite

Voir aussi : Art de vivre en ville, Environnement, Industriel, Nouvel urbanisme, Qualité et milieu de vie, Québec La cité, Technologie, Transport, Transport en commun, Ville intelligente.

L’étude d’impact environnemental pour l’agrandissement du port de Québec de nouveau incomplète

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 novembre 2016 Commentaires fermés sur L’étude d’impact environnemental pour l’agrandissement du port de Québec de nouveau incomplète

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 4 novembre 2016

(Québec) Cette fois n’est pas encore la bonne. L’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE) juge «incomplète» la version amendée de l’étude d’impact environnemental sur le projet d’agrandissement du port de Québec. 
Dans une lettre de quatre pages transmise vendredi au président-directeur général de l’Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, on peut lire que «l’étude d’impact est incomplète et ne satisfait pas à certaines des exigences des lignes directrices et des manquements notés dans la lettre du 12 avril dernier». Le Port avait alors essuyé un premier refus. 
Depuis, des études complémentaires ont été réalisées et incluses à l’étude d’impact environnemental, redéposée le 4 octobre. Le document principal compte désormais 1500 pages et les études connexes totalisent 10 000 pages. Le tout sera rendu public quand l’ACEE jugera que le portrait est complet.
Selon la lettre signée par Céline Lachapelle, gestionnaire de projets – Québec, des documents et des références ont été oubliés dans la nouvelle version. 

La fonctionnaire demande à ce que toutes les composantes du projet soient considérées dans l’analyse des variantes, notamment pour le dragage et la gestion des sédiments. Des données manquent également sur l’impact du chevauchement des périodes de construction et des périodes de pêche ou encore les conséquences des accidents et des défaillances possibles pour les pires scénarios crédibles. 

la suite

Agrandissement du port : l’étude environnementale incomplète.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Champlain / Vieux-port, Environnement, Industriel.

Projet de 245 millions $ sur D’Estimauville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 mai 2015 7 commentaires

Source : Gilbert Leduc, Le Soleil (19 mai 2015)

Dès qu’elle obtiendra le feu vert des autorités réglementaires mondiales pour commercialiser ses vaccins fabriqués à partir de plantes pour traiter la grippe et autres maladies infectieuses, Medicago pourra en produire de 40 à 50 millions de doses par année – et ce, en seulement 19 jours – dans son nouveau complexe de production qui verra le jour, en 2019, dans l’Espace d’innovation D’Estimauville à Québec.

Le complexe de production sera érigé dans l’Espace d’innovation D’Estimauville, sur les terres de l’ancienne Ferme S.M.A, située près de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec. Un territoire qui a été dépossédé de sa vocation agricole il y a quelques années et dont la Ville de Québec est à établir les nouvelles normes de zonage.

D’une superficie de 44 000 mètres carrés, le nouveau domicile de Medicago sera construit sur un site de 90 000 mètres soit l’équivalent de 10 terrains de football. Dans les faits, Medicago sera l’unique locataire de ce nouveau parc technologique parce qu’il détient une option pour poursuivre son expansion et occuper éventuellement l’ensemble de l’espace disponible.

L’article

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Industriel.

Agrandissement du Port : bientôt un projet sur la table

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 août 2014 Commentaires fermés sur Agrandissement du Port : bientôt un projet sur la table

Source : David Rémillard, Le Soleil, le 3 août 2014

(Québec) L’Administration portuaire de Québec (APQ) est sur le point de déposer son projet d’agrandissement des quais dans le secteur de Beauport et de la rivière Saint-Charles, évalué à 555 millions $. Des études environnementales et du «peaufinage» restent à faire avant de soumettre les documents au plus tard «d’ici la fin de l’été».

L’échéancier n’a jamais été un aspect très médiatisé ou même concret du projet d’agrandissement au port de Québec. En fait, l’APQ aura eu le temps de changer de président, de conseil d’administration, de réévaluer et de modifier son agrandissement avant d’enfin présenter ses documents aux autorités fédérales.

la suite

Ouverture des infrastructures de la Baie de Beauport.

Site web du Port de Québec.

Voir aussi : Industriel.

Que devrions-nous faire avec les Nouvelles Casernes?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 février 2014 28 commentaires

Nouvelles Casernes

C’est la question que la Commission de la Capitale Nationale du Québec a demandé à la population. Ce long bâtiment patrimonial voisin de l’Hôtel-Dieu-de-Québec vient d’être classé bien culturel historique. Depuis l’annonce de son transfert de propriété du CHUQ à la CCNQ, certains travaux de nettoyage ont eu lieu pour dégager les espaces pour mieux évaluer son état de décrépitude et son potentiel de réutilisation. C’est ainsi que nous avons été invité avec différents médias locaux à visiter en très grande partie ce lieu mythique.

Le bâtiment a été construit autour de 1740. Il servait à loger des soldats du régime français puis du régime anglais après la conquête. À la fin du 19e siècle, ses planchers ont été solidifiés pour accueillir des équipements industriels servant à la production de munitions pour les forces armées. Il y a été vendu dans les années 1960 aux Augustines qui étaient les propriétaires et gestionnaires de l’Hôtel-Dieu. Elles avaient en tête de les démolir pour en faire un stationnement entre autres choses. Les années ont passés et les Nouvelles Casernes ont été conservées pour servir de garage pour garer des voitures et d’entrepôt pour divers choses. Pratiquement aucun investissement a été effectué pour les conserver en bon état. Elles ont été laissé à l’abandon pendant plus de 50 ans.

La CCNQ investira d’abord pour protéger le bâtiment contre les affaissements pour assurer la sécurité. Elle a lancé parallèle un concours pour y trouver des idées pour sa revitalisation. C’est dans cet esprit que la CCNQ nous a demandé de le visiter et prendre des images pour vous les partager. Chers lectures que devrions-nous faire avec les Nouvelles Casernes? À ce jour, plusieurs ont suggérés des idées classiques tels qu’un musée, mais peut-on en faire un bâtiment industriel léger par exemple? Peut-on en faire du commercial? Du résidentiel? Le bâtiment a du stationnement contrairement à plusieurs endroits dans le Vieux-Québec. Il est près du port maritime et du chemin de fer.

Voici quelques magnifiques photos prises par Gérald Gobeil pour vous donner une idée du style du lieu et ses dimensions. Avez-vous des idées?

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Vieux-Québec, Histoire, Industriel, Lieux magiques, Message d'intérêt public, Patrimoine et lieux historiques, Projet - Hôtel-Dieu.

Des projets pour le port

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 novembre 2013 3 commentaires

Le bassin Louise visé pour un deuxième terminal de croisières

Source : Annie Morin, Le Soleil (19 novembre 2013)

Le Port de Québec pourrait installer un deuxième terminal de croisières au bassin Louise, rénover l’actuel pour faire face à l’augmentation du nombre de visiteurs arrivant par la voie des eaux, ou réaliser les deux options. Il prévient toutefois qu’il n’acquittera pas seul la facture.

«On a une croissance extraordinaire, et là, on a un problème», n’a pas caché Mario Girard, président-directeur général de l’Administration portuaire de Québec (APQ). L’affluence sur les quais est telle, pendant la haute saison des croisières, en septembre et en octobre, que des bateaux doivent accoster au quai 30, près de la Bunge, à celui de la Garde côtière ou même au 103, à l’anse au Foulon, au lieu de la Pointe-à-Carcy.

Lire la suite

Le Port de Québec demande 150 millions $ au gouvernement fédéral pour agrandir ses installations dans le secteur de Beauport.

Le président-directeur général de l’Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, ne se gêne plus pour parler de ce projet, qui comprend l’ajout de deux quais, dont un en eau profonde, et le déplacement de la plage de la baie de Beauport. L’organisme fédéral se donne l’année 2014 pour terminer les plans, effectuer les études environnementales et les consultations publiques, dans l’espoir d’amorcer la construction en 2015.

Lire la suite

Tout ça après la récente apparition d’un silo à l’Anse-au-Foulon pour le terminal de granules de bois.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Champlain / Vieux-port, Industriel.