Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Publications & ressources Internet »

Région de Québec: 479 371 véhicules immatriculés

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 juillet 2018 1 commentaire

La Presse a demandé à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) de lui fournir des données sur les véhicules immatriculés dans la province, région par région, afin d’établir un portrait sommaire des préférences des Québécois en matière de véhicules. Il en ressort un portrait amusant des préférences des automobilistes.

En date du 31 mars dernier, la Montérégie est la région du Québec où l’on compte le plus grand nombre de véhicules immatriculés, soit 1 047 610 véhicules pour 1,55 million d’habitants. Montréal, pourtant plus populeux (2,03 millions d’habitants), n’atteint pas le million de véhicules (877 280). La région de Québec arrive au troisième rang avec 479 371 véhicules immatriculés pour 742 000 habitants.

Source: La Presse+ (23 juillet 2018)

Voir aussi : Publications & ressources Internet, Transport.

La revente en copropriété influencée par la location de condos

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 juillet 2018 Aucun commentaire

Condolegal.com

10 juillet 2018 – Royal LePage a dévoilé sa dernière Étude sur le prix des maisons, ainsi que ses prévisions du marché à Québec, où la valeur des propriétés a connu une faible hausse de 2 % au second trimestre de 2018, par rapport à la même période en 2017.

L’ensemble du secteur résidentiel a bénéficié de cette hausse de prix, à l’exception de la copropriété, dont le prix médian a faibli de 0,3 %, pour atteindre 241 309 $. En revanche, les ventes de condos se sont appréciées de 10,5 %, alors qu’elles avaient reculé de 12,3 %, année après année, lors du premier trimestre de 2018.

L’influence des condos locatifs

Bien que les ventes de condos aient augmenté, « La revente d’appartements demeure influencée par l’offre des condos locatifs. Ce que peu de gens savent, c’est que pendant les cinq premières années d’une nouvelle construction, les promoteurs immobiliers peuvent augmenter les loyers à leur guise, sans être assujettis aux plafonds d’augmentations imposés par la Régie du logement », observe Michèle Fournier, vice-présidente, Royal LePage Inter-Québec.

Plusieurs premiers acheteurs succombent aux offres alléchantes dans le domaine des condos locatifs, mais les avantages d’épargner et d’investir dans un espace qui leur appartiendra peu représenter, dans plusieurs cas, une solution beaucoup plus viable. Pour cette raison, ces consommateurs pourraient se tourner vers l’achat d’une copropriété, advenant que le loyer soit équivalent ou plus onéreux qu’une hypothèque.

Moratoire sur Airbnb

Le moratoire sur les résidences touristiques de type Airbnb contribue, également, à amenuiser l’intérêt d’acquérir un appartement en copropriété, principalement dans les quartiers situés à proximité des attractions touristiques, par exemple sur Grande Allée, dans le quartier le Petit Champlain et dans le Vieux-Québec.

Le prix des condos de luxe sont eux aussi demeurés stables, ce qui procure aux professionnels une fenêtre d’opportunité très intéressante. « Il s’agit du segment offrant le meilleur rapport qualité-prix en ce moment », souligne Michèle Fournier.

Ajustement de l’évaluation municipale à venir

Le dernier rôle foncier triennal a été surévalué à Québec, si bien que plusieurs propriétés se sont vendues à des prix inférieurs à l’évaluation municipale. Le prochain rôle, qui sera publié cet l’automne, devrait être plus réaliste et donner l’heure juste aux vendeurs et acheteurs.

La suite

Voir aussi : Condo, Publications & ressources Internet.

Les propriétés de luxe au Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 juin 2018 2 commentaires

Solutions JLR

(…) Le marché du luxe est un peu moins cher dans les RMR de Gatineau, de Québec et de Sherbrooke. Dans celles-ci, le prix minimum pour acquérir une résidence parmi les 3 % plus chères se situait à 538410 $ pour Gatineau, à 552 500 $ pour Québec et 566 360 $ pour Sherbrooke. Pour les 1 % les plus dispendieuses, ce montant grimpait à 687705 $ pour Gatineau, à 842500 $ pour Québec et à 850600 $ pour Sherbrooke. (…) À Montréal, ou même, dans une moindre mesure, à Québec, les propriétés plus chères sont généralement situées près de centre-ville dans des secteurs où la construction de nouvelles résidences unifamiliales est pratiquement impossible. Ainsi, la demande augmente alors que l’offre reste constante ce qui fait progresser les prix rapidement.

La suite

Voir aussi : Maison, Publications & ressources Internet.

Francis Vachon: la face cachée de la photo

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 avril 2018 Commentaires fermés sur Francis Vachon: la face cachée de la photo

Francis Vachon, créateur de Québec Urbain, a un parcours fascinant.

Il a lancé ce blogue il y a presque 17 ans. Devant le nourrir en photos et aimant en faire, il a un jour pris la décision d’un congé sabbatique alors qu’il était fonctionnaire fédéral. C’était pour étudier en photojournalisme au Loyalist College de Belleville (Ontario).

Il pouvait évidemment laisser tomber le blogue Québec Urbain mais il a eu la bonne idée de demander à des gens de le maintenir en vie malgré son absence, parmi ceux qui fréquentaient le site. J’en étais. A son retour, il a fait le grand saut et a quitté la fonction publique pour devenir photographe de presse pigiste. Il collaborre actuellement avec de nombreux quotidients et périodiques comme Le Devoir, The Gazette, The Globe and mail, The National Post ou avec l’agence Presse Canadienne. Ses photos ont été aussi publiées internationalement, entre autres dans le New York Times, le Canadian Geographic, Sports Illustrated, The Whashington et GEO.

Au cours des années, son talent créatif s’est aussi exprimé par cette cette vidéo sur Youtube visionnée 2 514 575 fois.

En écrivant sur son blogue Le Droit à l’image au Québec, il a réalisé que plus de 100 000 personnes l’avait consulté. Ce qui mena à de nombreuses conférences sur le sujet.

Le créateur du début n’a pas changé. Il récidive avec un ouvrage entièrement consacré à pouvoir prendre et diffuser des images en toute légalité: « La face cachée de la photo ».

La récente démocratisation de la photo amène de nombreux questionnements :

Ai-je le droit de publier une photo d’un inconnu sur Internet sans son autorisation?
Suis-je autorisé à photographier la maison de mon voisin? Un policier? Est-ce que j’ai le droit de publier ces photos?
La publication des photos du dernier party de bureau pourrait-elle me valoir une poursuite?
Est-ce qu’une photo achetée sur une banque d’image en ligne m’autorise à l’utiliser dans n’importe quel contexte ?
Quelles images puis-je partager sur mes réseaux ?

Pour se procurer le livre

Voir aussi : Photographies citadines, Publications & ressources Internet.

Marché immobilier à Québec: baisse des ventes de 2 %

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 avril 2018 Commentaires fermés sur Marché immobilier à Québec: baisse des ventes de 2 %

Diane Tremblay
Journal de Québec

Les ventes dans le marché immobilier de la grande région de Québec ont subi une baisse de 2 % en mars dernier. Il s’agit d’un nouveau recul pour un 2e mois consécutif.

En mars dernier, 871 transactions ont été enregistrées comparativement à 888 à la même période en 2017.
Les ventes de plex et les copropriétés ont subi des baisses respectives de 22 et de 18 %. En revanche, les ventes de propriétés unifamiliales ont connu une hausse de 6 %.

Le prix médian des copropriétés, qui ont changé de mains, s’est élevé à 181 250 $ contre 187 250 $ en mars 2017, ce qui représente une baisse de 3 %, alors que le prix médian pour la résidence unifamiliale est resté le même.

Selon la Chambre immobilière de Québec, le secteur de La Haute-Saint-Charles, a été particulièrement recherché en mars par les nouveaux acheteurs, alors que les ventes totales sur ce territoire ont connu une hausse de 26 %.

La suite

Tramway : accueil tiède dans la Haute-Saint-Charles David Rémillard (Le Soleil)

Voir aussi : Publications & ressources Internet.

Complexes immobiliers: le nec plus ultra

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 février 2018 6 commentaires

Chantal Lapointe
Magazine CAA

Ce qui distingue ces projets nouveau genre ? Outre leur nombre important d’unités d’habitation, parfois plusieurs milliers, le fait qu’ils incluent aussi des commerces et des services. On se veut loin des cités-dortoirs.

C’est une tendance qui s’observe dans toutes les grandes villes d’Amérique du Nord. De tout nouveaux quartiers résidentiels voient le jour sur d’anciens terrains industriels, où l’on peut vivre, travailler et s’amuser sans avoir à utiliser sa voiture. « De plus en plus, les promoteurs considèrent de tels ensembles comme des quartiers complets autour d’un noyau de transport. La valeur des terrains favorise le développement multiusage », explique Roberto D’Abate, vice-président, Services-conseils immobiliers chez PwC, cabinet d’expertise et de services financiers. « Quand on construit verticalement, on consomme beaucoup moins d’espaces verts. C’est un argument qui plaît aux acheteurs. commente Marco Fontaine, directeur des ventes et du marketing pour le promoteur Devimco Immobilier, qui s’occupe du projet Solar Uniquartier à Brossard.

À l’heure actuelle, il n’est pas de nouveau projet d’aménagement qui ne veuille associer logements, bureaux et commerces. Annoncé récemment, Westbury Montréal, un projet de 250 millions de dollars, sera aménagé près du futur complexe commercial Royalmount prévu à l’angle des autoroutes 15 et 40. Il inclura condos, hôtel de luxe, commerces de services, restau- rants, jardin et salles d’entraînement. Il sera axé sur le transport en commun et conçu selon des standards d’aménagement durable. « Les projets mixtes se développent autour du concept « live – work – play », soit l’idée de vivre sans pratiquement sortir du quartier. Cela part d’un désir profond de passer moins de temps dans la voiture, » affirme Sam Scalia, président de Devmont, promoteur du projet.

À La Prairie, Symbiocité regroupera 1 400 habitations sur un immense terrain adjacent au Parc de conservation du marais, au croisement de la route 104 et de l’autoroute 30. Il mise sur l’arrivée probable du système léger sur rail (SLR) électrique sur la Rive-Sud,tout comme Solar Uniquartier, à Brossard, un autre lotissement colossal estimé à 1,3 milliard de dollars. Solar Uniquartier prévoit quelque 2 600 unités résidentielles, un centre de conférence, un complexe sport, santé et loisirs, un centre d’affaires collaboratif, un hôtel, des commerces et une grande place publique au nord-est du Quartier Dix30.

Ces mégaprojets mixtes ne se concentrent pas que dans la région de Montréal. À Québec, le projet Lebourgneuf (200 millions), piloté par Développement Beaubourg en partenariat avec Nova Construction, associera des appartements en copropriété et en location ainsi que des commerces dans un petit village à dimension humaine. « Ce n’est pas une mode passagère, dit Guy St-Gelais, de Développement Beaubourg. Les gens rêvent d’une qualité de vie. Ils en ont marre du temps perdu dans le trafic. »

Acheter une copropriété dans un nouveau quartier de ce type, est-ce un bon investissement ? Nous avons posé la question à Élaine St-Denis, évaluatrice agréée chez Bourassa, Jodoin à Longueuil. « Avec l’engorgement du système routier, l’éclatement des familles et l’individualisme très présent dans la société actuelle, ces ensembles sont appréciés, car ils recréent des petits centres-villes, des pôles d’attraction où la vie sociale est facilitée » dit-elle.

« Au Québec, nous ne sommes pas encore habitués à la densité. Mais avec l’accroissement des investissements étrangers, l’arrivée d’immigrants habitués à vivre dans des espaces restreints et prêts à vivre en famille dans des appartements, ce type d’habitation sera très recherché et devrait prendre de la valeur », souligne Mme St-Denis. Roberto D’Abate rappelle cependant la prudence d’usage : « Pour tout achat d’une copropriété, il faut s’assurer de la bonne gestion du complexe, de l’existence d’un fonds de prévoyance et du respect de tous les aspects légaux. »

La cohabitation entre les commerces et les habitations crée un sentiment de convivialité et de sécurité chez les résidents, mais peut aussi comporter des défis. « Il est important d’assurer l’intimité des résidents dans les gros ensembles », considère Sam Scalia. D’autre part, les parcs et les installations de loisir d’un complexe immobilier impliquent aussi des coûts. « Il faut que les infrastructures soient conservées en bon état », dit Élaine St-Denis.

Le plus grand défi, quand on élabore ces mégaprojets, c’est de bien planifier l’urbanisme, car les gens ne veulent pas se retrouver dans un ghetto, souligne Marco Fontaine : « Il s’agit de concevoir un ensemble architectural pas trop homogène, et de prévoir des zones d’environnement vraiment naturel. » Au final, c’est cet équilibre qui fera de ces endroits des lieux de vie harmonieux et attirants tant pour les baby-boomers que pour les milléniaux.

Voir aussi : Densification, Publications & ressources Internet.

Le bulletin municipal de février 2018

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 février 2018 Commentaires fermés sur Le bulletin municipal de février 2018

Québec, le 12 février 2018 – Le numéro de février du bulletin municipal Ma ville sera distribué dans tous les foyers à compter de demain, le mardi 13 février.

À lire

En plus d’inclure une page spéciale sur les activités proposées pour la semaine de relâche, ce numéro présente un dossier sur le budget 2018 et traitera notamment des sujets suivants :

– l’entretien des rues en hiver ou comment favoriser un déneigement efficace;

– l’inscription aux activités de loisir pour la session printemps-été;

– la démocratie municipale et les différentes instances qui la soutiennent;

– des activités pour profiter de l’hiver et du printemps;

– des idées de sorties et des endroits à découvrir;

– des nouvelles locales, propres à chaque arrondissement.

Produit par le Service des communications, le bulletin Ma ville paraît trois fois par année. Il est distribué par la poste; chaque foyer en reçoit un exemplaire dans sa boîte aux lettres.

Le Bulletin municipal

Voir aussi : Publications & ressources Internet, Québec La cité.

Commission de la capitale nationale du Québec: Plan directeur du littoral est

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 février 2018 1 commentaire

La Commission de la capitale nationale du Québec, en partenariat avec la Ville de Québec et le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, a réalisé un plan directeur ayant pour objectif la réappropriation et la revalorisation du littoral du Saint-Laurent sur un territoire de 8 km, entre le domaine de Maizerets et le parc de la Chute-Montmorency, dans l’arrondissement Beauport, à Québec.

Cette vision propose de nouveaux aménagements afin de retisser les liens entre la ville et le fleuve. Le Plan directeur de développement urbain et de mise en valeur du littoral est et de ses abords pointe les secteurs à privilégier et propose une série d’interventions prometteuses pour mettre en valeur les battures de Beauport. Il présente également des visuels inspirants et suggère des approches d’aménagement modernes et respectueuses du génie du lieu, s’inscrivant en continuité des interventions sur le littoral déjà réalisées dans la capitale.

Consultation publique : une vision bonifiée grâce à l’implication citoyenne

Deux ateliers consultatifs ont eu lieu le mardi 5 décembre 2017, auxquels ont participé environ 70 citoyennes et citoyens. En petits groupes, ils ont pu émettre leurs commentaires sur le plan directeur, préciser leurs besoins pour le secteur et contribuer à la priorisation des phases de développement. De plus, du 17 novembre 2017 au 15 janvier 2018, la population était invitée à remplir notre formulaire Web de consultation, afin de commenter la vision d’aménagement proposée, de nourrir les propositions d’aménagement et de bonifier la réflexion entreprise par les partenaires.

Rapport synthèse de consultation

La Commission de la capitale nationale du Québec a produit un rapport synthèse de consultation du Plan directeur du littoral est. Ce rapport présente les principaux faits saillants de la démarche consultative. Il inclut également en annexe de façon anonyme toute l’information recueillie lors des ateliers ainsi que tous les formulaires Web reçus.

La suite

Le rapport synthèse de consultation

Voir aussi : Message d'intérêt public, Parc, Publications & ressources Internet.