Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Qualité et milieu de vie »

Histoire des villes nord-américaines

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 mai 2022 Aucun commentaire

Depuis le milieu du XIXe siècle, les métropoles nord-américaines s’imposent comme l’incarnation d’une modernité urbaine triomphante. De Montréal à La Nouvelle-Orléans, le développement des transports en commun donne naissance à des quartiers bourgeois prestigieux, mais aussi à des quartiers chauds. De Toronto à New York, experts, architectes et politiciens tentent de faire sens du chaos urbain pour enrichir la ville et la sauver d’elle-même. De Vancouver à Chicago, parcs, boulevards et gratte-ciel sont construits et aménagés pour célébrer la grandeur des cités. Et dans l’ombre de chacune d’entre elles, il y a ceux et celles qui luttent contre les inégalités qui s’y accentuent et y persistent.

Table des matières

Histoire des villes nord-américaines 1
Introduction 7
Le tramway et la fin de la ville piétonne 13
Les quartiers de la grande bourgeoisie: le cas du Golden Square Mile à Montréal 31
Les red-light districts, quartiers du vice 51
Le mouvement City Beautiful ou le rêve d’une ville belle 69
Les grands parcs surbains: de Central Park au parc du Mont-Royal 89
L’invention du gratte-ciel, cathédrale du Nouveau Monde 107
Le redlining et la persistance des inégalités raciales aux États-Unis 133
Jane Jacobs, urbaniste de terrain 151
Dans la même collection 171
Table des matières 173

Auteur: Harold Bérubé.

Harold Bérubé est professeur titulaire au Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke ainsi que membre du réseau VRM et du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal. Il consacre ses recherches actuelles à la façon dont est pensée et gouvernée la ville au Québec au XXe siècle.

Pour feuilleter le livre

Aux éditions du Septentrion 14,95$ Papier 6,99$ PDF 6,99$ EPUB

Voir aussi : Architecture urbaine, Étalement urbain, Publications & ressources Internet, Qualité et milieu de vie, S'inspirer d'ailleurs, Urbanisme.

Un agro-parc sur les terres des Soeurs de la Charité ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 septembre 2021 Commentaires fermés sur Un agro-parc sur les terres des Soeurs de la Charité ?

Source : Marc-André Gagnon, Journal de Québec, le 14 septembre 2021

Après s’être opposé au dézonage des terres des Sœurs de la Charité à Québec, il y a deux ans, le gouvernement Legault a déposé une offre d’achat formelle pour y développer un parc d’innovation agricole, a appris Le Journal.

Si la congrégation religieuse accepte cette proposition déposée jeudi — elle dispose de 21 jours pour le faire — le gouvernement du Québec deviendra l’unique propriétaire des 211 hectares de terres agricoles enclavées au cœur de l’arrondissement Beauport. Selon nos informations, le ministère de l’Agriculture souhaite s’inspirer de l’Espagne (Sabadell) et du Vermont (Intervale Center) pour y implanter un « agro-parc » axé sur l’autonomie alimentaire, l’enseignement, la recherche et la préservation de l’héritage historique des lieux.

Bien qu’il ait été impossible de connaître la valeur précise de l’offre, notre Bureau parlementaire a appris qu’elle correspondrait essentiellement à l’évaluation municipale.

La valeur foncière de ces terres anciennes frôlait les 30 millions $ lorsqu’elles ont été rétrocédées en décembre dernier aux Sœurs de la Charité, après l’abandon du projet de « mini-ville » de 6500 unités résidentielles, qui était porté par le promoteur Michel Dallaire, avec l’appui de l’administration Labeaume.

La réalisation de ce projet controversé, sur la table à dessin depuis 2014, passait d’abord par une modification à la vocation agricole des terres, ce que le gouvernement a toujours refusé, deux fois plutôt qu’une, au grand dam de Régis Labeaume.

la suite

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Étalement urbain, Environnement, Nouvel urbanisme, Parc, Patrimoine et lieux historiques, Qualité et milieu de vie, S'inspirer d'ailleurs.

La Tortue comme nom pour la passerelle de l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 juin 2021 Commentaires fermés sur La Tortue comme nom pour la passerelle de l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres

Source : Baptiste Ricard-Châtelain, Le Soleil, le 6 juin 2021

À la Pointe-aux-Lièvres de Québec, la tortue est sortie victorieuse d’un concours de noms.
Voilà qui exige des explications! La Ville de Québec entend inaugurer cet été le pavillon ainsi que la passerelle cyclopiétonne du parc de la Pointe-aux-Lièvres. Mais les deux structures nouvellement construites pour environ 11 millions $ n’ont pas de nom. Avant leur inauguration, il fallait les baptiser.

Le Comité de toponymie de la Ville s’est donc creusé les méninges. Du côté du bâtiment d’accueil, la réflexion semble avoir été rapide, une seule dénomination ayant été proposée. Mais la délibération a été plus intense pour le petit pont permettant d’enjamber la Saint-Charles vers le Vieux-Limoilou…

la suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Écoquartier, Qualité et milieu de vie.

Végétalisation de la St-Charles

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 juin 2021 Commentaires fermés sur Végétalisation de la St-Charles

Source : Alexandre Duval, Radio-Canada, le 2 juin 2021

La rivière Saint-Charles fera bientôt l’objet de travaux de végétalisation dans le secteur de la marina Saint-Roch. Ce ne sont toutefois pas les berges, mais plutôt le fond du cours d’eau qui deviendra plus vert, dans le but d’offrir un milieu de vie plus hospitalier pour les poissons, entre autres. Lorsque le niveau de l’eau est bas et que vous vous promenez le long de la Saint-Charles, en été, il est presque impossible de manquer les accumulations de sédiments qui se sont créées à différents endroits, dans le bas bassin de la rivière.

Ces îlots sableux» se sont formés au fil du temps, résultat de particules en suspension dans l’eau qui n’ont pas pu s’écouler jusqu’au fleuve Saint-Laurent.

la suite

Voir aussi : Environnement, Qualité et milieu de vie.

Baisse de la limite de vitesse à 30 km/h pour un grand nombre de rues

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 février 2021 5 commentaires

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 4 février 2021

Les gens de Québec devront réduire considérablement leur vitesse en voiture cette année : la grande majorité des rues passeront à 30 km/h, alors que la plupart sont en ce moment à 50 km/h. Un «changement majeur», selon le maire, qui assure que les citoyens sont prêts.

Actuellement, 81 % des rues de la capitale sont limitées à 50 km/h. Cette proportion sera grandement réduite d’ici la fin de l’année. Avec l’implantation de la Stratégie de sécurité routière, d’ici en décembre, seulement 25 % des rues permettront une vitesse maximale de 50 km/h.

la suite

Voir aussi : Qualité et milieu de vie, Transport.

Secteur Chaudière : développement résidentiel et commercial, TOD et conservation de milieux naturels

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 octobre 2020 13 commentaires

Québec, le 29 octobre 2020 – La Ville de Québec a présenté aujourd’hui la version préliminaire de sa Vision d’aménagement pour le secteur Chaudière. Ce territoire est appelé à se développer rapidement et la Ville souhaite encadrer la construction d’habitations, de commerces et d’entreprises de haute technologie, en plus de conserver des milieux naturels et d’améliorer les déplacements actifs dans le secteur et vers les quartiers voisins.

En juin 2020, la Ville a lancé une démarche de participation publique afin de soutenir le développement de ce secteur d’importance bénéficiant de grands espaces où tout est à définir, en plus de profiter de l’arrivée du réseau structurant de transport en commun.

Réponse à un besoin de logements

La Ville veut favoriser le développement résidentiel dans le secteur Chaudière afin de répondre à la demande associée à la croissance démographique anticipée. Entre 2021 et 2031, le nombre de logements à construire pour répondre à l’arrivée des nouveaux ménages attendus sur le territoire de la ville de Québec est estimé
à 11 850.

Durant cette période, en comptant sur les lotissements autorisés, la construction sur les terrains vacants et l’insertion de logements dans les quartiers déjà construits, 8 510 logements pourront être construits sur l’ensemble du territoire. Il manquerait donc 3 340 logements pour répondre à la demande.

« La construction de 4 210 logements additionnels dans le secteur Chaudière permettra de venir combler les manques à gagner en matière d’habitation d’ici les dix prochaines années, a annoncé M. Régis Labeaume, maire de Québec. Les terrains étant vacants sur cette partie du territoire, la construction peut donc se faire à court terme. En priorisant l’élaboration de cette vision, nous souhaitons concevoir un environnement réfléchi et cohérent, qui tient compte du développement du transport en commun. »

Un milieu de vie axé sur le transport en commun

Dans ce secteur, la Ville souhaite créer des environnements de type Transit Oriented Development (TOD) qui peut être traduit par « développement orienté vers le transport en commun ». Un TOD vise à créer un milieu de vie dynamique entièrement pensé autour d’une station de transport en commun, ce qui est particulièrement souhaité aux abords du futur terminus Le Gendre et de la station Chaudière, à l’extrémité ouest du tracé du tramway.

Déjà implanté dans plusieurs grandes villes, on y trouve généralement une concentration de logements, de services, de commerces, de bureaux et de places publiques, tous accessibles à pied et qui s’organisent autour d’une station de transport en commun.

(…)

Démarche consultative : activités à venir

Les personnes intéressées à s’exprimer sur la version préliminaire de la Vision d’aménagement pour le secteur Chaudière sont invitées à participer aux activités suivantes :

Séance d’information en ligne. (Zoom). Jeudi 19 novembre 2020, à 19 h

Consultation écrite : commentaires ou dépôt de mémoires. (Plateforme de participation publique). Du 19 novembre 2020 au 8 janvier 2021

La suite

Autour du terminus du tramway: le pôle Chaudière pour combler le manque de terrains Stéphanie Martin (Journal de Québec). Un extrait: « Puisque les terres des Sœurs de la Charité ne peuvent accueillir des maisons, la Ville de Québec a besoin du développement autour du terminus du tramway, près du IKEA, pour accueillir ses futurs résidents sans causer d’étalement urbain. La Ville de Québec compte énormément sur cette «petite ville» où 9000 résidents et employés vivront et travailleront quotidiennement. «Si on ne fait pas le développement, on va manquer de place», laisse tomber le maire de Québec, Régis Labeaume. »

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Écoquartier, Étalement urbain, Commercial, Densification, Environnement, Qualité et milieu de vie, Résidentielle, Urbanisme.

Vision de la mobilité active : la parole aux citoyens de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 octobre 2020 Commentaires fermés sur Vision de la mobilité active : la parole aux citoyens de Québec

Québec, le 28 octobre 2020 – La Ville de Québec lance aujourd’hui une importante démarche de consultation publique dans le but de mettre sur pied sa Vision de la mobilité active en 2022. En continuité avec la Vision des déplacements à vélo, dont la mise en œuvre se termine cette année, la Ville réitère sa volonté de positionner les déplacements actifs au cœur de son développement.

Les citoyens de Québec pourront ainsi, par l’entremise d’un questionnaire en ligne, d’une boîte à idées et d’un forum de discussion, partager sur chacun des trois principaux modes de transports actifs que sont la marche, le vélo et les déplacements intermodaux (combinaison de deux ou plusieurs modes dans un même déplacement).

(…)

Consultation publique en ligne: Le questionnaire
Du 28 octobre au 23 décembre 2020

Groupes de discussion (sur invitation). Novembre et décembre 2020

Consultation auprès des conseils de quartier. Du 4 janvier au 31 mars 2021

Dépôt du projet de Vision de la mobilité active. Été 2021

Consultation par le biais de l’application Mon Trajet Québec. Septembre 2021

Consultation sur le projet de Vision de la mobilité active. Automne 2021

Dépôt du rapport de consultation et adoption de la Vision de la mobilité active

Le commmuniqué

Voir aussi : Message d'intérêt public, Piétons, Qualité et milieu de vie, Vélo.

Oui dans ma cour !

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 juin 2020 Commentaires fermés sur Oui dans ma cour !

Vivre en ville

La densification est une solution incontournable et les promoteurs sont des acteurs clés pour y parvenir. Pour faciliter la mise en œuvre de pratiques de bon voisinage et stimuler un dialogue constructif sur la densification, Vivre en Ville propose une nouvelle publication gratuite : Relever les défis de la densification grâce à la collaboration.

Présentée en 4 fiches pratiques, cette trousse vise à intégrer les pratiques de bon voisinages à tous les aspects de la promotion immobilière, du premier jour du projet jusqu’au chantier :

Fiche 01 : Planifier les pratiques de bon voisinage dès le premier jour
Fiche 02 : Entrer en relation avec le milieu : les conditions pour une démarche réussie
Fiche 03 : Concevoir un projet de densification bien intégré
Fiche 04 : Veiller au bon voisinage durant le chantier

Trousse de bon voisinage

Vivre en Ville présente son initiative Oui dans ma cour! S’allier pour des milieux de vie de qualité dans le cadre d’une entrevue offerte à Philippe Bourke, chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Dans cette entrevue en deux parties, Catherine Boisclair, urbaniste à Vivre en Ville, explique d’abord la démarche et le processus proposé par cette initiative. La deuxième vidéo porte sur les apprentissages, défis et perspectives.

Cette vidéo a été réalisée à l’intention des étudiants du cours Les conflits environnementaux et leurs enjeux dans le cadre du programme de 2e cycle en médiation environnementale du Centre de formation en environnement et développement durable (CUFE) de l’Université de Sherbrooke. Vivre en Ville remercie le CUFE pour l’enregistrement des vidéos.

Voir aussi : Architecture urbaine, Publications & ressources Internet, Qualité et milieu de vie.

Vision préliminaire de l’habitation 2020-2030 à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 mars 2020 2 commentaires

Québec, le 11 mars 2020 – La Ville de Québec dévoile aujourd’hui la version préliminaire de la Vision de l’habitation 2020-2030. La Vision met de l’avant de nouvelles stratégies d’intervention en habitation et mobilise les parties prenantes afin de faire face aux défis de la prochaine décennie et de saisir les occasions qui se présentent. Elle prend en compte les besoins variés de la population en misant sur l’abordabilité du logement, le soutien à la réalisation de résidences pour aînés, le vivre-ensemble et l’aménagement de lieux de rencontre.

(…)

Parmi les pistes d’actions mises de l’avant, la Ville prévoit notamment la création de 5 000 nouveaux logements. Pour atteindre cet objectif, elle souhaite entre autres :

Réaliser 2 600 nouveaux logements sociaux et abordables :
o Créer une réserve foncière par la mise en place d’un fonds 20 M$ sur 5 ans, dédié au logement social qui par un effet de levier, générera des acquisitions de terrains d’une valeur de 50 M$.

o Développer des stratégies avec les promoteurs pour inclure des logements sociaux dans certains projets résidentiels privés.

o Collaborer avec le CIUSSS Capitale-Nationale pour soutenir l’accompagnement des locataires et la gestion des milieux de vie.

Encourager la création de 2 000 places en résidences privées pour aînés :
o Mieux exploiter le potentiel résidentiel de certains sites, notamment les centres commerciaux par l’ajout d’espaces résidentiels aux étages supérieurs.

Soutenir la réalisation de 400 logements accessoires :
o Procéder à des modifications règlementaires afin de permettre la construction de mini-maisons et d’annexes résidentielles partout sur le territoire.

Aménager des lieux de rencontre dans tous les quartiers :
o Dédier 20 M$ à l’aménagement de 40 places publiques dans les différents quartiers de la ville.

Un document sur cette vision

Consultations:

Le mercredi 1er avril, 19 h
Édifice Andrée-P.-Boucher
1130, route de l’Église, salle du conseil

Le mardi 7 avril, 13 h
Club social Victoria
170, rue du Cardinal-Maurice-Roy

Consultation en ligne

Logements sociaux, places pour aînés et mini-maisons à Québec Stéphanie Martin (Journal de Québec). Un extrait: On veut aussi ajouter 2000 places en résidences pour aînés. Pour ce faire, la Ville compte entre autres modifier le zonage des centres commerciaux pour y inclure des logements en hauteur. Un peu comme dans le cas du Mail Cap-Rouge. Elle augmentera le nombre de permis pour ce type de logement.

Voir aussi : Publications & ressources Internet, Qualité et milieu de vie, Québec La cité.

Québec la Douce

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 novembre 2019 Commentaires fermés sur Québec la Douce

KARINE PROUST
Châteauneuf-sur-Charente, France
Point de vue
Le Soleil

Douces sont les promenades au fil des quartiers de Québec. Pendant mon séjour, j’ai marché pendant des heures sans jamais me lasser. Chaque coin de rue était une nouvelle découverte soit vers un quartier, soit sur une nouvelle vue qui s’offrait à moi. Que vous aimiez ou non la culture, l’histoire, la nature, le tourisme, le shopping, Québec est une invitation à la flânerie, à la poésie, un savoureux mélange de rencontres surprenantes, délicieuses et inattendues.

En me promenant du côté de la Gare du Palais, 40 chaises «poétiques», oeuvre de l’artiste Michel Goulet, vous offre le privilège de vous asseoir sur des poèmes ou de déambuler entre ceux-ci. C’est ici que j’y ai rencontré Denis Côté, fils du peintre impressionniste de Maizerets, Valmont-Côté (1921-2003) qui, me voyant admirer l’installation, se mit tout naturellement à me conter la culture québécoise. Et c’est ainsi qu’en parlant avec lui, j’appris que la fontaine Charles Daudelin derrière lui avait sa petite soeur à Paris, place du Québec, et là, en toute parisienne que je suis, alors que j’ai sillonné des milliers de fois la ville qui m’a vu naître, rien de pareil me rappelait cette fontaine. Soit dit entre nous, je suis allée voir sur internet et effectivement je l’ai trouvée.

Denis Côté me parla de l’oeuvre de son père avec douceur, simplicité et humilité. Il attendait sagement le bus qui le conduirait à Baie-St-Paul afin d’y chercher les toiles de son père qui ont été récemment exposées dans ce joyau d’artisanat. Ce fut une belle rencontre.

Un petit détour et hop me voilà sur le lieu historique Cartier-Brébeuf, là où une autre partie historique vous emmènera sur les traces de Jacques Cartier.

C’est pour cela que je marche autant. Pour laisser l’imprévu et la possibilité des rencontres de lieux, de personnes ou d’animaux… Car vous ne pourrez pas rater les rendez-vous impromptus avec les écureuils aux pelages bien fournis. J’ai beaucoup observé leurs allers et venues aux Plaines d’Abraham ou dans le centre-ville. Ils sont vifs. Je n’ai pu les approcher qu’aux abords de la Rivière St-Charles lors d’une de mes grandes balades quotidiennes. J’avais emmené quelques noix avec moi au cas où… Et j’en fut bien heureuse! Les écureuils arrivaient en courant très proches de moi car ils savaient, sans doute par habitude, puisqu’il est fréquent de voir les habitants leur donner à manger, qu’un petit mets les attendaient. Quelques noix, quelques petits moments à les observer et ma route reprenait son cours jusqu’à l’exposition extérieure proposée par Avocats Sans Frontières Canada devant le centre récréatif de St-Roch. Le photographe Lassine Coulibaly nous plonge au travers de ses photos au coeur de la violence faites sur les femmes et filles durant les conflits au Mali. Les photos et légendes en disent long…

(…)

Québec, havre de paix, pour moi parisienne qui connaît le stress permanent d’une ville agitée sous toutes ses formes, merci pour l’accueil si chaleureux qui fait du bien au coeur. Une parisienne de passage qui resterait bien chez vous. Je reviendrai car je me garde d’autres visites comme celle de l’observatoire et du musée des plaines d’Abraham entres autres.

La suite

Voir aussi : Qualité et milieu de vie, Québec La cité, Témoignage, Tourisme.