Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Condo »

Nouveau projet sur René-Lévesque

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 septembre 2019 Aucun commentaire

Un projet de cet entrepreneur qui en a terminé un un autre sur l’avenue des Braves.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo.

Un projet contesté au 8 rue McWilliam dans le Vieux-Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 août 2019 2 commentaires

Le Soleil

POINT DE VUE / Aux élues et élus de l’arrondissement La Cité-Limoilou, Le 19 août prochain, vous, élus de l’arrondissement La Cité-Limoilou, aurez à vous prononcer sur une modification au règlement relativement aux critères applicables aux plans de construction. Ce règlement vise à permettre à un projet résidentiel d’outrepasser de plusieurs mètres la hauteur actuellement permise pour un nouvel édifice sur la rue McWilliam.

Plus de 60 citoyens, voisins de ce projet, sont inquiets parce que la hauteur proposée de 19 mètres et cinq étages dépasse de près de la moitié (46 %) la hauteur permise au règlement de zonage, ce qui est loin de ressembler à une simple dérogation. Ils considèrent que ce projet ne s’insère pas dans son environnement immédiat où les bâtiments résidentiels actuels ont tous entre deux et quatre étages. Ainsi, il sera plus haut que 15 des 16 édifices qui l’entourent, l’exception étant un bâtiment commercial ayant façade sur la rue Saint-Jean.

On nous accuse d’être revanchards ou de souffrir du syndrome «pas dans ma cour». Il n’en est rien. Nous sommes tous heureux de vivre dans ce quartier unique, arrondissement historique de surcroît, et nous souhaitons le partager avec tous, nouveaux résidents, citoyens de notre ville, de notre région et même avec les touristes. Nous sommes convaincus que la venue de nouveaux résidents ne peut être que bénéfique pour le Vieux-Québec.

Plusieurs d’entre nous avons participé activement à l’élaboration du Plan directeur du quartier en 2005-2006. Ainsi, 901 citoyens, commerçants et organismes qui résident, œuvrent ou travaillent dans le quartier ont répondu au questionnaire distribué par la Ville à cet effet, ce qui, au dire même des responsables de cet exercice, ne s’était jamais vu à Québec! Rappelons aussi, pour mémoire, que ce Plan directeur a fait consensus auprès de tous les intervenants du milieu et a été adopté à l’unanimité du conseil municipal en 2008, là où siégeaient déjà plusieurs des élus qui nous représentent encore aujourd’hui. La réglementation de zonage qui s’est ensuivie respectait également ce consensus, la norme ayant été établie à 13 mètres et quatre étages, pour refléter le bâti résidentiel type de l’arrondissement historique.

Depuis lors, nous savons tous que le stationnement de la rue McWilliam, pourtant très utile dans le quartier, les places de stationnement sur rue étant insuffisantes à combler les besoins des résidants, allait éventuellement disparaître pour faire place à un projet résidentiel. Pour plusieurs, nous étions conscients que nous allions subir la perte d’une partie importante de notre ensoleillement, d’une végétation constituée de plusieurs arbres matures et de huit nouveaux chênes (ironiquement plantés cet été le long de la rue Elgin!) et de percées visuelles intéressantes, mais nous l’acceptions en pensant aux nouveaux voisins que nous y gagnerions.

Voilà maintenant que ce consensus sur la hauteur permise est compromis par ce projet résidentiel. À trois reprises, lors de deux consultations informelles et lors de la consultation publique exigée par la loi, les résidents voisins se sont montrés inquiets des répercussions de cette modification et ont demandé que la norme de hauteur de 13 mètres et quatre étages soit respectée.

Contrairement à ce qui a été dit, et même écrit, ces voisins ne demandent pas de modifications à l’architecture du projet, au nombre de logements qui y seront créés, aux cases de stationnement qui y seront intégrés, ces choix, bien que discutables, appartiennent au promoteur et leur appréciation relève de la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec.

Les répercussions possibles de ce passe-droit sur d’éventuels projets de construction ou d’ajouts d’étages sur des bâtiments existants, qui pourraient se présenter ailleurs dans le quartier, devraient vous inciter à la prudence. Faut-il le rappeler, le Vieux-Québec est inscrit à la liste du Patrimoine mondial, notamment parce qu’il constitue un ensemble urbain cohérent et bien préservé.

Enfin, les citoyens sont inquiets parce que dans son argumentaire sur la conformité du projet au plan directeur et au schéma d’aménagement, la Ville ne semble pas se préoccuper du patrimoine historique du Vieux-Québec. En effet, l’argumentaire n’invoque que les orientations liées au développement urbain et reste muet quant à la conformité que le projet pourrait avoir avec les orientations et les objectifs d’aménagement liés à la protection et à la sauvegarde du patrimoine.

Notre implication réside dans le fait que nous nous sentons protecteurs du patrimoine que nous habitons et que nous entretenons à grands frais, non seulement pour notre bénéfice, mais aussi pour celui de toute la communauté. C’est donc à titre de dépositaires de ce patrimoine que nous nous montrons inquiets de cette modification à la hauteur permise. Nous n’avons rien à gagner que la hauteur du projet soit abaissée ou pas. Quelle qu’elle soit, le projet nous causera des inconvénients. Notre position en est donc une de principe, à l’exemple de ceux et celles qui, depuis longtemps, ont milité et militent encore pour la sauvegarde et la mise en valeur du Vieux-Québec.

Pour toutes ces raisons, et parce que votre décision affectera le paysage du Vieux-Québec pour bien des années encore, nous vous demandons respectueusement de refuser cette modification au règlement et de faire respecter la hauteur de 13 mètres.

Au nom des citoyens et citoyennes concernés

Benoît Bossé

Marc Côté

Ginette Veilleux

Yves Boissinot

Louis-Philippe Noël

La suite

Un billet précédent

La position du conseiller du quartier (Jean Rousseau):

Les élus de l’arrondissement de La Cité-Limoilou, dont je suis, seront appelés à voter sur 2 projets de règlements concernant un projet de développement immobilier pour le site du 8 rue McWilliam. Le premier projet vise à réunir 3 lots en un seul; le second permettra de dépasser en hauteur (19 m au lieu de 13 m) le gabarit permis. Plusieurs votes seront tenus. Le lundi 19 août, le premier vote consiste en un dépôt des propositions. Le second vote (lundi 9 septembre) permettra d’entériner les 2 propositions. À partir du 12 septembre, un registre sera ouvert pour les citoyens qui souhaitent contester la 2e proposition (les hauteurs et les usages) pour demander un référendum. S’il y a suffisamment de signatures, les élus devront décider le 23 septembre si le projet doit être adopté ou non. Si les élus votent en faveur, il y aura 2 étapes supplémentaires menant au référendum: 1. à nouveau signature du registre en fonction des zones éligibles à participer au référendum, 2. en fonction des zones où il aura eu suffisamment de signatures, il y aura organisation d’un référendum. J’ai participé aux 2 séances de consultations informelles et à la séance de consultation formelle. J’ai fait en sorte de rapprocher les intérêts des citoyens et du promoteur, mais les citoyens expriment dans cette lettre leurs réserves. Je vais respecter leur point de vue et voter contre la seconde proposition.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo.

1re Avenue à Limoilou: 40 à 50 logis projetés sur le trou d’eau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 août 2019 Aucun commentaire

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Voici qui devrait soulager le voisinage du pont Drouin dans Limoilou : un immeuble de plus de 40 logements pourrait pousser dès cet automne sur la rive de la Saint-Charles, au-dessus de la piscine de boue stagnante du 445, 1re Avenue.

Excavé, puis laissé en plan, le lot où l’eau s’accumule a suscité la grogne de résidents : «La Ville a reçu quelques plaintes concernant cette situation», indique une conseillère en communication municipale, Cindy Demontigny. «En juillet 2018 et mai 2019, la Ville a demandé au propriétaire du terrain de pomper l’eau stagnante dans le trou, ce qui a été fait.»

Il paraît toutefois que la performance de la fameuse pompe laisse à désirer… «[Elle] ne semble pas très efficace puisque l’eau n’a pas toute été évacuée. Un rappel sera fait au propriétaire afin d’évacuer toute l’eau.»

La mairie ne sort pas les crocs, ne donne pas de constat d’infraction parce que la construction d’un immeuble de logements serait imminente.

«Le promoteur a récemment déposé un projet auprès de la Commission d’urbanisme. Des recommandations ont été formulées et les travaux devraient débuter d’ici le 1er octobre 2019. Dans ce contexte, la Ville ne peut exiger le remplissage du terrain, mais surveille de près la situation.»

«Rassurer les résidents»

Architecte et président chez Synchro immobilier, George Blouin espère régler le problème au cours des prochains mois : «Vous pouvez rassurer les résidents autour : le projet s’en vient et on a très hâte.»

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo, Logement locatif ou social.

La fin de l’hémorragie dans le marché des condos à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 août 2019 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois Gagnon
Journal de Québec

Les propriétaires de condos pourront pousser un petit soupir de soulagement. La chute des prix semble freinée et la demande est en croissance. Toutefois, les négociations demeureront ardues, car l’acheteur reste roi dans la région métropolitaine de Québec.

«Depuis un an, le marché s’est accéléré pour l’ensemble des propriétés. Le fait que l’emploi soit plus dynamique a stimulé le secteur de l’habitation», explique l’analyste Nicolas Bernatchez, de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Il affirme que le rythme des transactions sur le marché de la revente est le plus élevé depuis 2012 dans la région, notamment en raison de l’augmentation du nombre d’immigrants, des faibles taux hypothécaires et du vieillissement de la population.

Seulement pour les condos, les transactions ont grimpé de 11 % en l’espace de 12 mois par rapport à la cuvée précédente.

(…)

Malgré le fait que les prix de vente soient en hausse, les vendeurs de condos ne sont pas au bout de leurs peines. Le marché est toujours à l’avantage des acheteurs avec un ratio de 17 copropriétés par acheteur.
«Il y a deux ans, ce ratio était aux alentours de 20. On voit que le marché se resserre tranquillement », affirme l’analyste de la SCHL. « Cela devrait toutefois prendre encore un certain temps avant de retrouver un équilibre», poursuit-il.

(…)

La Cité-Haute-Ville
Unifamiliales : 479 500 $ (2 %)
Copropriétés : 262 500 $ (-1 %)
Avantage : Marché d’acheteur

La Cité- Basse-Ville
Unifamiliales : 265 000 $ (9 %)
Copropriétés : 210 500 $ (7 %)
Avantage : Marché d’acheteur pour la copropriété et marché de vendeur pour l’unifamiliale

Sainte-Foy/Sillery
Unifamiliales : 344 000 $ (1 %)
Copropriétés : 228 000 $ (3 %)
Avantage : Marché d’acheteur

Charlesbourg
Unifamiliales : 240 500 $ (0 %)
Copropriétés : 154 950 $ (3 %)
Avantage : Marché d’acheteur pour la copropriété et marché équilibré pour l’unifamiliale

Beauport
Unifamiliales : 246 950 $ (3 %)
Copropriétés : 173 000 $ (3 %)
Avantage : Marché d’acheteur pour la copropriété et marché équilibré pour l’unifamiliale
Les Rivières

Unifamiliales : 250 000 $ (0 %)
Copropriétés : 190 000 $ (+2 %)
Avantage : Marché d’acheteur pour la copropriété et marché de vendeur pour l’unifamiliale

La Haute-Saint-Charles
Unifamiliales : 241 500 $ (5 %)
Copropriétés : 164 000 $ (3 %)
Avantage : Marché de vendeur

Ancienne-Lorette – Aéroport-Val-Bélair
Unifamiliales : 249 800 $ (2%)
Copropriétés : 174 900 $ (4 %)
Avantage : Marché d’acheteur pour la copropriété et marché de vendeur pour l’unifamiliale

Saint-Augustin – Cap-Rouge
Unifamiliales : 336 000 $ (5 %)
Copropriétés : 243 500 $ (5 %)
Avantage : Marché d’acheteur

MRC L’Île-d’Orléans et MRC Côte de Beaupré
Unifamiliales : 260 000 $ (+2 %)
Copropriétés : non disponible
Avantage : Marché d’acheteur

MRC La Jacques-Cartier
Unifamiliales : 277 000 $ ( 1 %)
Copropriétés : 172 000 $ ( 6 %)
Avantage : Marché d’acheteur

La suite

Voir aussi : Condo, Maison.

Deux projets résidentiels sur Monseigneur Plessis

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 août 2019 Aucun commentaire

Un secteur qui change beaucoup : la rue Monseigneur Plessis. Le Projet Pivot est déjà bien entrepris et ne semble pas terminé.

Plus au sud, sur la même rue, le projet Rive Gauche semble vouloir se poursuivre avec l’immeuble nommé C3 qui est affiché comme future construction.

État des travaux : Les Jardins Rive Gauche (2).

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Condo, Logement locatif ou social.

Photos au drone du Complexe Jules-Dallaire

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 juillet 2019 2 commentaires

Pour informations, cette série de photos a été réalisée au drone dans un espace aérien très contrôlé. Ce type de projet demande d’être un pilote de drone certifié pour les opérations avancées par Transport Canada, d’avoir un drone certifié, d’avoir un programme de maintenance pour chaque drone, de maintenir un registre de vol, d’être en communication radio avec la tour de contrôle CYQB, d’avoir l’autorisation de Nav Canada et j’en passe.

Architecte : Alpha Architecture

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Condo, Reportages photo.